AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Annette55


Annette55
  09 février 2014
C'est un petit livre,un roman à deux voix ,truffé de référents littéraires et musicaux:Barthes,Heidegger,Homére,,Borges,Nabokov,Baudelaire,Freud,Brahms
Schumann.......
Celui-ci décrypte avec finesse,retenue, simplicité une relation politiquement incorrecte,un lien entre deux personnes que tout oppose.Anna,une jeune étudiante en médecine,en vacances chez sa grand- mère,âgée de 26 ans,a perdu sa mère quelques années plus tôt,lors d'un accident de voiture.
Dans la chambre de jeune fille de celle-ci,elle découvre des lettres qui témoignent de la relation que Marie a entretenu avant son mariage avec son professeur de lettres, de 32 ans ,plus âgé qu'elle, pendant 7 ans.
Anna tente de percer ,de mettre à jour ce secret de famille.
Qu'est ce qui se joue en nous lorsque nous nous attachons à quelqu'un dont nous n'aurions jamais dû nous approcher?
Comment une femme trouve t- elle possible l'amour avec une différence de génération?
Comprendre comment passe t- on de l'attachement à l'arrachement?
Comment surnomme t- on l'amour prochain?
S'en remet-on vraiment?Quelles cicatrices psychiques cet amour laisse t-il?
Est ce que c'était un amour passion?
Le lecteur se trouve lui aussi ensorcelé par les lettres envoyées à l'amant perdu,par la force et la beauté des liens et des mots pour le dire.
La construction du livre en très courts paragraphes qui vont d'Anna à Marie nous fait pénétrer tout en délicatesse au coeur de ce secret.
D'une façon sensible et poétique avec beaucoup de talent ,l'auteur livre une partie du discours amoureux,juste et touchant.
Elle s'interroge sur les liens entre l'amour et l'écriture, sur la fiction que l'amour fait naître et sur la manière dont on construit et s'approprie son propre rècit.
Commenter  J’apprécie          70



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (7)voir plus