AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.92/5 (sur 7557 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Saint-Pétersbourg, Russie , le 22/04/1899
Mort(e) à : Lausanne, Suisse , le 02/07/1977
Biographie :

Vladimir Vladimirovitch Nabokov (en russe : Владимир Владимирович Набоков) est un écrivain américain d'origine russe.

Il est issu d'une famille aristocratique russe. Son père est un homme politique libéral, élu à la première Douma russe après la chute du tsar en 1917. Il meurt assassiné. Protégé par sa mère, Nabokov mène une enfance heureuse et se découvre une passion pour la littérature tout en apprenant les langues étrangères.
La révolution d'Octobre 1917 et la prise du pouvoir par les bolcheviks poussent les Nabokov à l'exil. Vladimir quitte définitivement Pétrograd en 1917. En 1923, diplômé de l'université de Cambridge, il s'installe à Berlin. En 1925, il épouse Véra Slonim à la mairie de Berlin.
Ses premières œuvres sont toutes écrites en russe ; son premier roman, "Machenka" (1926), lui vaut un début de célébrité parmi les émigrés russes.
Nabokov quitte définitivement Berlin en 1937. Il séjourne d'abord à Bruxelles, puis à Paris, mais il effectue de nombreux voyages à Cambridge, Prague, en différents lieux de la Côte d'Azur. Il espère s'installer comme professeur de russe en Angleterre, mais le projet ne se concrétise pas.
Vladimir, Véra et leur fils Dmitri émigrent aux États-Unis le 28 mai 1940 sur le Champlain. En 1941, Nabokov écrit pour la première fois un roman en anglais intitulé "La Vraie Vie de Sebastian Knight" - ce qui marque un tournant majeur dans sa carrière d'écrivain. Il enseigne ensuite à l'université Cornell. Il est naturalisé américain en 1945.
La consécration de l’auteur vient avec "Lolita" en 1955. Le roman fait scandale, est refusé par les éditeurs américains et doit être publié à Paris, mais la critique y reconnaît un chef-d'œuvre. Le livre est adapté au cinéma par Stanley Kubrick en 1962, puis par Adrian Lyne en 1997.
En 1959, il s'installe en Suisse dans un grand hôtel de Montreux, où il demeurera jusqu'à sa mort. En 1961, il publie "Feu pâle", autre texte majeur. Il travaille également de longues années à "Ada ou l'ardeur" qui est publié en 1969.
Les livres en russe (1920-1940) de Nabokov parurent sous le pseudonyme de Sirine. Dans "Partis pris" (1966), l’écrivain s’explique sur ce choix destiné à le démarquer de son père, Vladimir Dmitrievitch Nabokov.
À sa mort, Nabokov laisse le manuscrit d'un roman inachevé, "L'Original de Laura" que son fils édite
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Vladimir Nabokov   (66)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (25) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

"Lolita" de Vladimir Nabokov (Alchimie d'un roman, épisode n°18)

Podcasts (23) Voir tous


Citations et extraits (863) Voir plus Ajouter une citation
" Lolita, lumière de ma vie, feu de mes reins. Mon péché, mon âme. Lo-lii-ta : le bout de la langue fait trois petits pas le long du palais pour taper, à trois reprises, contre les dents. Lo. Lii. Ta.
Le matin, elle était Lo, simplement Lo, avec son mètre quarante-six et son unique chaussette. Elle était Lola en pantalon. Elle était Dolly à l'école. Elle était Dolorès sur les pointillés. Mais dans mes bras, elle était toujours Lolita. "
Commenter  J’apprécie          1423
Je soutiendrai jusqu'à en être fusillé que l'art, dès qu'il est mis en contact avec la politique, s'abaisse inévitablement au niveau de n'importe quelle pacotille idéologique.

PRINTEMPS À FIALTA.
Commenter  J’apprécie          812
Vladimir Nabokov
La psychanalyse n'est rien d'autre que l'application de vieux mythes grecs sur les parties génitales.
Commenter  J’apprécie          788
Nous avions été partout, et nous n'avions rien vu. Je me surprends à penser aujourd'hui que notre voyage n'avait fait que souiller de longs méandres de fange ce pays immense et admirable, cette Amérique confiante et pleine de rêves, qui n'était déjà plus pour nous, rétrospectivement, qu'une collection de cartes écornées, de guides disloqués, de pneus usés - et les sanglots de Lo dans la nuit, chaque nuit, chaque nuit, dès que je feignais de dormir.
p279
Commenter  J’apprécie          750
Il m’a brisé le cœur. Toi, tu n’as brisé que ma vie.
Commenter  J’apprécie          740
Le moment est venu, je crois, de présenter au lecteur quelques considérations d'ordre général. Il advient parfois que de jeunes vierges, entre les âges limites de neuf et quatorze ans, révèlent à certains voyageurs ensorcelés, qui comptent le double ou le quintuple de leur âge, leur nature véritable - non pas humaine, mais nymphique, c'est-à-dire démoniaque; ce sont des créatures élues que je me propose de désigner sous le nom générique de "nymphettes".
p27
Commenter  J’apprécie          680
Vladimir Nabokov
Rien ne ravive mieux le passé, que l'odeur qu'on lui a autrefois associée.
Commenter  J’apprécie          681
Vladimir Nabokov
Le berceau se balance au-dessus d'un abîme, et le bon sens nous dit que notre existence n'est qu'un bref éclair de lumière entre deux éternités d'obscurité.
Commenter  J’apprécie          641
Vladimir Nabokov
La réalité est une chose très subjective [...]. On peut s'en approcher toujours plus, pour ainsi dire, mais jamais assez parce que la réalité est une succession infinies d'étapes, de niveaux de perception, de doubles fonds, et qu'elle est donc insatiable, inatteignable. Vous aurez beau en savoir toujours plus sur une chose, vous ne pourrez jamais tout savoir d'elle : c'est sans espoir.
Commenter  J’apprécie          610
Ma Lolita, en amorçant l'essor ample et ductile du cycle de son service, avait une façon inimitable de lever son genou gauche légèrement plié et, pendant une seconde, l'on voyait naître et flotter dans le soleil la trame d'équilibre vital que formaient le bout de ce pied pointé, cette aisselle pure, ce bras poli et brun, sa raquette levée haut en arrière - et elle souriait, les dents étincelantes, au petit globe suspendu dans le ciel, au zénith de ce cosmos puissant et délicat qu'elle avait créé à seule fin de l'abattre d'un coup bref et retentissant de son fléau d'or.
p369
Commenter  J’apprécie          590

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Vladimir Nabokov Voir plus

Quiz Voir plus

Lolita

Qui est l'auteur de ce roman ?

Boris Pasternak
Vladimir Nabokov
Nicolas Gogol

10 questions
387 lecteurs ont répondu
Thème : Lolita de Vladimir NabokovCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *}