AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Note moyenne 4.06 /5 (sur 3335 notes)

Nationalité : Argentine
Né(e) à : Buenos Aires , le 24/08/1899
Mort(e) à : Genève , le 14/06/1986
Biographie :

Jorge Luis Borges est un écrivain et poète argentin. Son vrai nom est Jorge Francisco Isidoro Luis Borges Acevedo mais, selon la culture, il ne l'utilisait jamais en entier.

Très jeune, il a une passion pour l'écriture et c'est à l'âge de 9 ans qu'il traduit "Le Prince heureux" d'Oscar Wilde. Il grandit à Palermo, haut lieu du tango, séjourne à Genève où il découvre la littérature française, et étudie en Espagne. Il écrit ses premiers poèmes en 1918. Jorge Luis Borges s'intéresse à Nietzsche, Schopenhauer, à l'expressionnisme allemand, et trouve un grand plaisir à la découverte de l'oeuvre de Walt Whitman.

A son retour à Buenos Aires en 1921, il se fait une réputation de poète, traducteur et essayiste. Mais en publiant "Pierre Ménard, auteur du Quichotte" (1939), puis "Le Jardin aux sentiers qui bifurquent", il se détourne peu à peu de la poésie pour le genre qui fera sa notoriété : la nouvelle.

C'est dans les années 60 que sa carrière prend réellement une tournure internationale. La profondeur, la diversité et la qualité de son oeuvre fait de lui une figure majeure de la littérature. Écrivain hors du commun et grand amateur de voyages, Jorge Luis Borges, reconnu comme l'un des maîtres du réalisme magique a toujours considéré la littérature comme un terrain d'évasion et d'absolu. Ses travaux dans les champs de l’essai et de la nouvelle sont considérés comme des classiques de la littérature du XXe siècle.

Borges devient progressivement aveugle. Il a été nommé plusieurs fois pour le prix Nobel de littérature mais ne l'a jamais obtenu.
+ Voir plus
Source : http://partageonsnoslectures.over-blog.com/2017/11/fictions-jorge-luis-borges.html
Ajouter des informations
Bibliographie de Jorge Luis Borges   (97)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (43) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Entonne pour lui un chant, peuple aimé le Jésus tsigane attend encore que de ses mains on lave le sang que de sa voix on le délivre. (Antonio Machado) « […] Peuple de parias des siècles durant, bouc émissaire de choix de la rancoeur populaire chaque fois que l'aggravation de conditions économiques cause des tensions sociales, victimes constantes des autorités, tant « musclées » que démagogues, de quelle poésie peuvent-ils nous parler lorsque fuyant les pancartes « interdit aux nomades » et serrant des papiers d'identité qu'ils ne savent pas lire, ils vont de l'avant, puisque nul autre choix ne leur est laissé ? […] Poésie-Tsignaes. Deux mots qui vont ensemble, mais au prix de quelles épreuves. Ces baxtale Roma de l'hymne, ces Tsiganes heureux, ce sont ceux que l'on rencontre en marchant des routes longues, longues. […] […] Le Rom va toujours de l'avant selon le dicton : non seulement il ne revient pas en arrière, mais il ne se retourne même pas. […] » (Marcel Cortiade) ……………………… […] qui sont les Roms, quel a été leur cheminement, quelle est et comment est leur souffrance, leur tragédie, et la langue romani… comment la langue romani est restée vivante et comment les Roms ont gardé leur âme par delà cette langue. Ce thème est revenu dans mon deuxième livre de poésie : « Sans maison sans tombe ». Son titre évoque le destin rom. Dans mon idée, je voulais, par la poésie, dire : voilà, les Roms sont des hommes qui cheminent le long des routes et qui n'ont laissé aucun signe sur leur passage, aussi bien formellement qu'essentiellement. […] […] c'est pour ça que je dis que je veux écrire, et, ça, je crois que l'on fait cela pour échapper à l'oubli qui est le plus grand des maux… et Borges l'a bien dit : le plus grand malheur et la plus grande vengeance, c'est l'oubli. Et ce que saisit l'oubli et ce qu'il prend, ça c'est pire que la mort. Je veux tuer l'oubli par le biais de l'écriture. […] » (Interview avec Rajko Djuri [1947-2020]) 0:00 - Avant nous 1:07 - Sans maison sans tombe 2:02 - VIII 2:50 - La lune 3:27 - Invisible en jaune 4:20 - Première route 5:18 - Générique Référence bibliographique : Rajko Djuri, Sans maison sans tombe : recueil de poèmes tsignanes-français, traduits par Marcel CortiadeParis, L'Harmattan, 1990. Image d'illustration : https://www.gettyimages.no/detail/news-photo/gemeinsam-mit-rajko-djuric-präsident-des-weltrates-der-news-photo/1213281952 Bande sonore originale : Carlos Viola - The Angels Protect This House Site : https://thegamekitchen.bandcamp.com/track/the-angels-protect-this-house-2 #RajkoDjuríc #SansMaisonSansTombe #PoésieTsigane

+ Lire la suite
Podcasts (20) Voir tous


Citations et extraits (907) Voir plus Ajouter une citation
Jorge Luis Borges
palamede   30 décembre 2016
Jorge Luis Borges
L’INSTANT



Mais où sont-ils passés, les siècles et les rois ?

Et l’herbe exterminée aux sabots du barbare,

Et les sabots exterminants ? Et la cithare

Héroïque, et l’arbre d’Adam, et l’autre Bois ?

Seul est vrai le présent, ce désert. La mémoire

Bâtit le temps. L’horloge et le calendrier

Ont la succession et le dol pour métier.

L’année est simulacre aussi bien que l’histoire.

Entre l’aube et la nuit un abîme d’efforts

S’ouvre, et de soins et de lumières et de morts;

Faussement il se croit le même, ce visage

Qui se cherche aux miroirs fatigués de la nuit.

Pas d’autre ciel, et d’autre enfer pas davantage,

Que la mince seconde à tout jamais qui fuit.
Commenter  J’apprécie          1480
Jorge Luis Borges
Piatka   18 décembre 2013
Jorge Luis Borges
Personne ne peut savoir si le monde est fantastique ou réel, et non plus s’il existe une différence entre rêver et vivre.
Commenter  J’apprécie          1320
Jorge Luis Borges
Nastasia-B   04 juin 2015
Jorge Luis Borges
Nous pouvons discuter le tango et nous le discutons, mais il renferme, comme tout ce qui est authentique, un secret.
Commenter  J’apprécie          1281
Jorge Luis Borges
Carosand   09 septembre 2014
Jorge Luis Borges
"J'ai toujours imaginé le paradis comme une sorte de bibliothèque"

Commenter  J’apprécie          11610
Jorge Luis Borges
palamede   31 août 2018
Jorge Luis Borges
Ordonner une bibliothèque est une façon silencieuse d’exercer l’art de la critique.



(Le Monde, 28 Janvier 1983)
Commenter  J’apprécie          950
Jorge Luis Borges
Piatka   14 mars 2019
Jorge Luis Borges
Le livre n’est pas une entité isolée : il est une relation, il est l’axe d’innombrables relations.

Commenter  J’apprécie          860
Jorge Luis Borges
Jean-Daniel   24 août 2019
Jorge Luis Borges
Le poème est plus beau si nous devinons qu'il est l'expression d'un désir et non le récit d'un fait.
Commenter  J’apprécie          824
Jorge Luis Borges
ninosairosse   06 juin 2021
Jorge Luis Borges
Les pas que fait un homme, du jour de sa naissance à celui de sa mort, dessinent dans le temps une figure inconcevable. L'intelligence divine voit cette figure immédiatement, comme nous voyons un triangle. Cette figure a peut-être sa fonction bien déterminée dans l'économie de l'univers.
Commenter  J’apprécie          791
Nadael   19 décembre 2010
Le livre de sable de Jorge Luis Borges
Il me dit que son livre s'appelait le livre de sable, parce que ni ce livre ni le sable n'ont de commencement ni de fin.
Commenter  J’apprécie          760
Jorge Luis Borges
Piatka   29 mai 2014
Jorge Luis Borges
Dans un poème ou dans un conte, le sens n'importe guère ; ce qui importe, c'est ce que créent dans l'esprit du lecteur telles ou telles paroles dites dans tel ordre ou selon telle cadence.



Préface aux œuvres complètes, I, La Pléiade
Commenter  J’apprécie          710

CONVERSATIONS et QUESTIONS sur Jorge Luis Borges Voir plus
Acheter les livres de cet auteur sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Créatures étranges.

Serpent bicéphale rencontré par Caton.

Amphisbène
Basilic
Mandrake
Mermecolion

5 questions
10 lecteurs ont répondu
Thème : Le livre des êtres imaginaires de Jorge Luis BorgesCréer un quiz sur cet auteur