AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
>

Critique de LivresdAvril


LivresdAvril
  09 octobre 2021
Vous voulez savoir quels sont les thèmes les plus "hype" de la littérature jeunesse en 2021 ?
Ne cherchez plus, Isabelle Pandazopoulos en a gentiment fait un catalogue dans "Parler comme tu respires" :
- la jeune fille brillante qui envoie bouler Parcours Sup et rejette le beau parcours prévu par ses parents pour se former à un métier manuel ? Check.
- le handicap ? Check. Enfin partiellement : bégayer n'est pas considéré comme un handicap, et surtout Sibylle bégaie seulement quand l'auteur y pense.
- la douce et compréhensive mamie qui perd la tête et est envoyée en EHPAD ? Check. La petite fille est dévastée : elle tenait tellement à sa mamie qu'elle met plusieurs mois à apprendre qu'elle a déménagé (elle ne l'appelle jamais ?!) et ne lui rend pratiquement pas visite.
- la fille livrée à elle-même avec une mère en prison ? Check.
- des homos ? Check. Un garçon et une fille, pour l'équité. On a même droit aux parents intolérants qui mettent leur enfant à la porte, c'est cadeau de la maison.
- des hommes misogynes ? Check. En même temps ce sont des tailleurs de pierre, tout le monde sait que ce sont des bourrins... non ? Tant pis.
- un secret de famille susceptible de faire verser quelques larmes aux lecteurs ? Check. Il arrive d'ailleurs avec ses gros sabots, un modèle du genre et (oh surprise !) explique le bégaiement.
- une relation amoureuse "je t'aime / je ne veux pas être avec toi de peur de te blesser / je t'observe sans me montrer / j'ai peur de mes sentiments" digne d'une sitcom avec LE beau gosse talentueux de l'école ? Check aussi.

J'ai eu le sentiment de me trouver devant l'un de ces gâteaux monstrueux, plein d'étages et de crème... À trop vouloir en mettre on frôle l'indigestion.
C'est dommage car placer l'intrigue dans le milieu des tailleurs de pierre était original. D'autant que moi aussi j'aime beaucoup l'oeuvre de Rodin.
Mais ce côté catalogue des misères humaines, qui m'avait déjà gênée dans "Demandez-leur la lune" semble être une constante chez cette auteure.
Commenter  J’apprécie          86



Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Ont apprécié cette critique (8)voir plus