AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2874664340
Éditeur : Jourdan (20/10/2016)

Note moyenne : 3.7/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Je m'appelle Sandra, j'ai vingt-huit ans. Ce que j'aime dans la vie, c'est baiser et tuer. Baiser, je le fais gratuitement, c'est ma passion.
Tuer, c'est mon métier, je suis payée pour ça.

Je m'appelle Marc. J ai trente-sept ans. Je suis inspecteur à la brigade criminelle et je crois bien qu'on vient de me confier l'affaire qui va changer ma vie.

Le « lulo » est un fruit colombien de couleur orange, lumineux quand il est mûr. On ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
manue14
  22 juin 2017
Ce roman est assez original. En tant qu'auteure auto-éditée je me suis vraiment imaginée vivre certaines scènes.
On y découvre un couple de justiciers de la mauvaise plume qui au final même si c'est assez terrifiant m'a tout de même fait parfois rire.
Les idées sont bien trouvées, elles sont innovantes et on a vraiment envie de savoir ce qui va se passer à chaque chapitre.
J'ai lu ce roman presque en une seule fois et j'avais hâte de découvrir la fin !
J'ai bien aimé le fait que les chapitres soient centrés sur un personnage (qui porte aussi le titre du chapitre en question). Ainsi on y découvre le quotidien peu banal d'une jeune femme qui n'a pas froid aux yeux.
Les chapitres sont assez courts et parfois les scènes ne sont pas assez approfondies. Je dirais que c'est vraiment le seul bémol de cette histoire. J'ai aimé et j'aurais voulu en avoir plus !!
Les descriptions sont donc un peu sommaires malheureusement. Si certains passages sont un peu approfondis ils sont malheureusement assez rares.
Hugo Poliart nous propose quelque chose de nouveau mais selon moi il ne va pas assez au fond de ses idées. Il manque le petit plus qui aurait fait que j'aurais pu me mettre à la place d'un des deux protagonistes principaux.
J'ai bien apprécié aussi le fait qu'il y ait les deux points de vue l'un après l'autre. On peut donc vraiment comprendre comment les personnages ont vécu les situations. Ils ne sont pas du même monde donc les choses sont vues de manière complètement différentes et c'est justement cela qui est intéressant !
La fin est un peu différente de l'intégralité du roman. Je ne m'attendais pas à cet épilogue et j'avoue que j'aurais peut-être préféré une situation plus sombre, peut-être un peu plus réaliste aussi et moins naïve… J'ai tout de même bien apprécié les trois-quarts du roman.
En résumé, malgré quelques bémols je vous conseille ce livre qui sort de l'ordinaire et qui vous fera, j'en suis sûre, parfois rire ou au moins sourire.

Lien : http://fais-moi-peur.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
kerrylegres
  22 décembre 2016
Un gros coup de coeur
Vous n'imaginez pas à quel point je suis ravie de vous retrouver pour cette chronique ! Je suis littéralement tombée sous le charme de ce livre complètement irréaliste mais terriblement bon...
Dès le départ, il a tout pour me plaire : tueur en série, enquête, livres et même une histoire d'amour. Comment aurait-il pu en être autrement quand toute l'intrigue est menée d'une main de maître ?!
J'ai donc eu un gros coup de coeur pour cette histoire originale et décalée.
Attention ce n'est ni un thriller ni un policier à proprement parlé, en effet il a des allures de policier mais improbable : une tueuse en série qui semble pourtant tout à fait normale psychologiquement du moins elle n'est pas comparable aux tueurs en série classiques.
Pour elle, il s'agit simplement de son travail et elle le fait bien, y prenant même un certain plaisir assumé. de l'autre côté, nous avons un inspecteur qui est à sa poursuite, la tournure que va prendre l'histoire est assez insolite mais très agréable pour le lecteur.
Livres, meurtres et amour
En réalité, il s'agit là d'un récit déjanté mêlant meurtres, enquête et romance. Un trio pour le moins étonnant mais qui fait pourtant bon ménage ! Ajouté à cela beaucoup d'humour et vous avez une lectrice conquise...
Si j'ai tant aimé ce roman, c'est aussi et surtout pour son thème principal : la littérature. Et plus précisément, évincer les mauvais auteurs de manière définitive. Oui, vous l'avez bien compris, le job de Sandra est donc de tuer les écrivains nullement talentueux, elle est employée par un grand éditeur du nom de Doran. Elle doit alléger ce monde de ces personnes qui se croient doués en la matière, et pour ce faire, elle a carte blanche de la part de son patron.
Les propos tenus dans ce roman sont pleins de justesse quant au sujet abordé, ce qui est assez paradoxal quand on sait que cette intrigue est surréaliste !

Je ne peux m'empêcher de vous mettre quelques citations :

✑ « Aujourd'hui, le problème, c'est que tout le monde écrit, mais plus personne ne lit ».
✑ « Tout le monde est écrivain, tout le monde est photographe, [...], oh je ne dis pas qu'il n'y a plus de talent, mais il s'est perdu dans la masse ».
✑ « Il n'y a pas pire écrivain que celui qui n'a pas besoin de travailler pour vivre. Pour créer, il faut avoir faim ».

Pour moi, c'est un auteur qui a tout compris à la littérature mais aussi à l'amour :

✑ « Tomber amoureux donne l'impression d'avoir de nouveau dix-sept ans. le problème, c'est que c'est un âge où on fait beaucoup de conneries ».

Comme vous le voyez, j'en perds tellement les mots que je suis obligée de vous partager ceux de l'auteur pour que vous vous rendiez compte par vous-même de l'intérêt de cette lecture atypique mais fascinante.
Quand j'ai commencé cette lecture, je ne m'attendais pas vraiment à ce genre d'histoire, mais finalement ce fut une très bonne surprise !
En résumé,
Un excellent roman surréaliste dans la forme mais tellement pertinent sur le fond ! Je recommande absolument.
Lien : http://www.lesperlesdekerry...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Florel
  25 janvier 2017
Il arrive ! Il est là ! Je sais que vous ne l'attendiez pas et pourtant il est là. C'est ce qu'on appelle une rentrée réussite.
Réussite comme ce livre. Pas un coup de coeur mais quand même une réussite. Je ne sais si l'histoire est originale, si c'est du déjà fait, mais personnellement j'ai adoré l'intrigue, le personnage principal très tigresse, l'écriture, l'ambiance. Vraiment c'était une bonne lecture.
Pour faire un rapide résumé, ça parle d'une fille Sandra qui travaille pour un gars très riche qui possède plusieurs entreprises de média, culturelle… dans le monde. Ce dernier, un jour va en avoir marre de recevoir des manuscrits pourris, du coup il a l'idée de proposer à cette fille de tuer ces mauvais auteurs afin de protéger le monde des livres de leur bouse littéraire. Forcément, ces histoires de meurtre vont finir un jour par attirer des ennuis aux protagonistes.
Vous vous en doutez le livre va donc tourner autour de cette enquête, ces meurtres, en bref rien de bien exceptionnel. Pourtant il va surprendre ! En tout cas il m'a surpris même si certaines choses étaient prévisibles.
La surprise, a tout d'abord commencé par l'histoire entre le flic et Sandra et par son issu, je ne m'attendais pas à cela du tout. Ensuite ça a continué à cause du personnage de Sandra, qui est très intéressante à suivre -c'est une fille qui ne manque pas d'audace- mais aussi très intéressante à lire. En effet, l'auteur lui donne des pensées mentales extrêmement mordantes mais qui sont vraiment excellentes à lire. C'était magnifique tant de « délicatesse » dans le langage. ^^
L'autre atout de ce livre c'est aussi son dynamisme. Y a pas un seul temps mort vu que l'auteur a coupé en deux parties son roman ; une pour Sandra, l'autre pour Marc (le flic). Cet approche qui permet d'aborder les personnages de manière plus intime, de comprendre petit à petit ce qui les lie, fait que finalement on ne s'ennuie pas car Hugo Poliart ne s'attarde pas que sur un personnage et n'en fait pas parler qu'un. Ce qui varie l'action, l'approche, les scènes, les pensées, etc.
Dernière petite chose avant de finir je voudrais préciser que derrière ses apparences « polardesque » ce livre va parfois avoir quelques profondeurs dans ses lignes, comme par exemple sur le plagiat ou encore sur la littérature. Dans un tel livre cela peut surprendre mais pourtant ça n'était pas mal placé. Au contraire ça étoffé les personnages et donnait un peu plus de cachet au livre.
Bref ! C'était une lecture où je ne partais pas spécialement convaincue et pourtant elle m'a vaincue. J'ai passé un excellent moment de lecture quoi que trop rapide.
Lien : http://voyagelivresque.canal..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
deashelle
  08 septembre 2017
Non, on ne s'improvise pas écrivain! Et le nombre de critiques positives de ce roman sur le site de Babelio a vraiment de quoi surprendre! Vit-on désormais dans l'ère du mensonge et de la médiocrité absolue, Nabila, m'entends-tu? On se demande par quel tour de passe-passe cet opus est censé débusquer la médiocrité! L'écriture, surtout, est d'une pauvreté insigne. Sur le fond, aucune invention, sauf à courir les destinations exotiques et prendre délibérément le contre-pied du serial killer classique en le transformant en femme fatale! Le vocabulaire est en grève, les dialogues totalement dénués de vie sont en berne et en double interligne s'il vous plaît ... pour mieux remplir la page! Parole de prof: la syntaxe omniprésente de discours parlé irrite et semble directement issue des réseaux sociaux, plus que le fruit d'un travail ou d'une recherche quelque peu littéraire! Les chapitres portent artificiellement les prénoms de personnages fortuits, pour la plupart, dénués d'intérêt! En prime, quelques copiés-collés sur la signification des prénoms rallongent la sauce insipide! Quant au développement psychologique des deux protagonistes, il est tout simplement navrant et vogue vaille que vaille au sein d'un amalgame informe de platitudes, de poncifs et de répétions... en séries bien entendu! Après le premier testament, d'une brutalité sans nom, le deuxième, incontestablement invraisemblable et naïf, ne fait que revisiter du déjà vu. Comme si on n'avait pas compris! On est donc fort loin d'une écriture dite "chorale"! ...A moins qu'il ne faille lire ce navet comme l'exemple même des écrits des plumitifs que l'auteur condamne! Hélas, le second degré ne s'invite pas à la soit-disant parodie, si parodie il y a. Pauvre fruit! L'éditeur semble avoir, à l'inverse du thème développé, condescendu à publier un pur jus d'ingrédients insipides, à moins qu'il n'ait omis de faire lire l'ouvrage à un comité de lecture digne de ce nom. Le triste intérêt de ce livre est la mise en lumière de l'état moribond de l'édition de qualité, condamnée par le tout au profit. Jeu de dupes? Dans ce cas, un simple billet d'humeur aurait largement suffi! Le couplet répétitif de dame macho en diable, charnellement désaxée et justicière à la solde d'un parrain de l'édition... a vraiment tout pour déplaire. Ni pamphlet, ni thriller, ni policier, ni 50 nuances de gris torride, la passion est franchement absente, Modesty Blaise où es-tu? Regrets éternels pour les neiges d'antan!

Lien : http://artsrtlettres.ning.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
julovesreading
  14 mars 2017
J'avais beaucoup d'appréhensions quant à la lecture de ce livre, j'en fus donc époustouflée.
Dans ce livre, on rencontre Sandra qui travail pour un éditeur. En effet, son métier c'est de tuer les personnes dont leur manuscrit envoyé est nul, et donc pas recevable. Elle est donc payée pour tuer et elle aime ça. Grâce à ce métier, elle voyage beaucoup. Elle rencontre ses victimes à différents endroits dans le monde. Si elle aime ce métier, c'est aussi parce qu'elle s'autorise un plaisir avant de les tuer, elle « baise » avec eux. Cet acte n'est pas connu de son patron qui n'approuverait certainement pas.
Ses meurtres montrent qu'elle a une imagination débordante : elle ne tue jamais de la même façon pour brouiller les pistes.
Seulement, les forces de l'ordre ont vite fait le rapprochement par rapport aux meurtres de personnes ayant envoyé leurs manuscrits. Ils envoient donc un de leurs meilleurs hommes pour les prendre sur le fait.
Ils n'auraient jamais pu prévoir ce qu'il allait se passer à Cuba, à cause d'un passé qui revient à la surface… Mais, comment lutter contre le passé ? Contre les émotions qui reviennent ?
J'ai tout simplement adoré cette lecture. Certains passages peuvent sembler crûs mais c'est nécessaire pour l'histoire. Je n'ai pas vu les pages passer, tellement c'était addictif.
J'ai lu ce livre en un temps record parce que j'étais incapable de le lâcher.
Les personnages principaux, à savoir Sandra et Marc, sont tout simplement exceptionnels. Ils sont exactement ceux dont j'aurais rêvé en lisant le résumé, c'est donc un sans faute !
Quant à l'écriture de l'auteur, j'ai pu voir qu'elle était addictive ! Tout était très bien écrit et sa plume est de celles que l'on n'oublie pas !
Je remercie encore les éditions Jourdan de m'avoir envoyé cette merveille qui est pour moi un coup de coeur.
Je vous conseille mille fois de lire ce livre, je pense que vous allez adorer !
Lien : http://julovesreading.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
manue14manue14   22 juin 2017
Encore un qui a vu la lumière et qui s’imagine déjà dans un grande maison en bord de mer, dans un living lumineux, annexé d’une grande bibliothèque dans le salon. Il se voit assis à son bureau, face à l’océan, en train de finir son dernier roman révolutionnaire qui sera traduit en dix-sept langues ; en contemplant, à travers la grande porte-fenêtre, l’horizon infini de son talent. C’est ma lourde tâche de le ramener à la réalité : il va bientôt crever.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
kerrylegreskerrylegres   22 décembre 2016
Tomber amoureux donne l'impression d'avoir de nouveau dix-sept ans. Le problème, c'est que c'est un âge où on fait beaucoup de conneries.
Commenter  J’apprécie          10
kerrylegreskerrylegres   22 décembre 2016
Il n'y a pas pire écrivain que celui qui n'a pas besoin de travailler pour vivre. Pour créer, il faut avoir faim.
Commenter  J’apprécie          00
kerrylegreskerrylegres   22 décembre 2016
Aujourd'hui, le problème, c'est que tout le monde écrit, mais plus personne ne lit.
Commenter  J’apprécie          00
BookosphereBlogBookosphereBlog   29 janvier 2017
« Mais vous êtes folle ! vous n’êtes pas éditrice ! Vous être une psychopathe ».
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : parodieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox

Autres livres de Hugo Poliart (2) Voir plus




Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Lulo" de Hugo Poliart.

Qui passe des vacances à Bali ?

Didier
Vincent
Christian

10 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Lulo de Hugo PoliartCréer un quiz sur ce livre