AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
3,8

sur 5 notes
5
1 avis
4
3 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis
OnceUponATam
  06 juillet 2021
C'est dans le cadre de l'opération Masse Critique Non-Fiction que je vais présenter mon avis sur cet ouvrage. Merci à Babelio, aux Presses de l'ENSSIB et à Mme Ceccani de m'avoir envoyé ce document et pour leur confiance !

Une étude sur les spoliations commises durant la guerre 39-45, voilà qui avait l'air d'un sujet très intéressant. Et étant moi-même agent de bibliothèque, j'étais très curieuse de me pencher sur le travail effectué par des collègues du métier et publié par l'ENSSIB. Et ce fut très instructif !

On s'imagine souvent que les métiers des bibliothèques se cantonnent seulement à l'accueil du public sur place et à ranger des livres mais bien sûr, il ne s'agit pas que de cela et selon les lieux et les missions qui y sont rattachées, les agents peuvent se retrouver à participer voire même initier un travail de recherche sur des sujets divers et variés. Ce qui fut le cas pour toutes les personnes ayant participer au colloque « Où sont les bibliothèques spoliées par les nazis ?« .

Et quel travail ! Voilà qui n'était pas évident que de partir à la recherche des documents spoliés pendant et après la guerre, intégrés dans des bibliothèques françaises et étrangères et de tenter de les restituer à leurs propriétaires d'origine ou à leurs ayants droits. Mais que ce doit être passionnant de fouiller dans cette partie si peu connue de l'Histoire et de voir à quel point certains sujets sont encore aujourd'hui particulièrement sensibles. Personnellement, ça me passionnerait de participer à ce genre de projet, certes long et laborieux mais ô combien intéressant !


Tout d'abord, ce genre de documents s'adresse en premier lieu à des professionnels du métiers car certains termes employés et aspects ne seront pas familiers à tout le monde même aux grands bibliophiles. Mais on peut dire que le message véhiculé d'inciter le monde de la culture à plus de transparence et de justice parle à tout le monde donc l'ensemble de cet ouvrage reste accessible.

On sait que les nazis, à l'époque, ont fait une véritable razzia d'oeuvres d'art et de livres mais pour ces derniers, j'étais loin d'imaginer à quel point leur nombre était important ! Surtout de la part d'instigateurs de nombreux autodafés… Je me serais dit, peut-être bêtement, qu'ils auraient pris possession de ces ouvrages jugés contraire à leur idéologie pour mieux les détruire, mais non ! J'apprends qu'ils ont eu l'idée de les rapatrier dans une bibliothèque spéciale pour étudier l'idéologie ennemie ! Dingue. J'apprends aussi, non sans trop de surprise, que l'URSS s'est également appropriée à titre de butin de guerre et de « compensation pour les pertes liées à la guerre » les ouvrages pillés par les nazis mais aussi la création d'une « brigade des trophées » ! Cette seconde spoliation éparpillant encore plus ces documents à travers le monde et rendant encore plus difficile leur retrouvaille. Un obstacle de plus donc pour ces professionnels partis à leur recherche dans le but de les restituer aux propriétaires…

(La suite de ma critique sur mon blog)
Lien : https://tamtaminwonderland.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          71
Liliz
  14 avril 2020
Où sont les bibliothèques françaises spoliées par les nazis est un ouvrage de recherche publié aux Presse de l'ENSSIB (Ecole Nationale Supérieure des Sciences de l'Information et des Bibliothèques). Les publications des éditions de l'ENSSIB ont, bien entendu, toutes en commun de mettre en lumière des sujets en rapport avec le monde des bibliothèques. Souvent riches et fort documentés, ces ouvrages apportent un éclairage sur une question à un moment donné de la recherche et amène à se questionner sur différentes thématiques.

C'est donc avec un grand plaisir que j'ai lu ce livre reçu dans le cadre de l'opération Masse Critique de Babelio, je les en remercie ainsi que les éditions des Presses de l'ENSSIB. J'ai, au fil de ma lecture, découvert de nombreuses problématiques liées à l'histoire des bibliothèques spoliées par les nazis pendant la Seconde Guerre Mondiale.
Car, oui, on parle beaucoup des oeuvres d'art disparues pendant cette période, spoliées sur les territoires vaincus ou directement volées aux familles juives. Mais on parle très peu, trop peu, des livres ou des archives. Est-ce dû au caractère multiple d'un livre, dû à une publication en série bien souvent, contrairement au caractère unique d'une peinture ou d'une autre oeuvre ? Certainement. Quoiqu'il en soit, la spoliation a bien eu lieu historiquement et l'Allemagne nazie a mené une politique de grande ampleur aussi en matière de bibliothèques privées ou publiques.
Martine Poulain qui dirige cet ouvrage nous rappelle que la spoliation de bibliothèques est synonyme d'anéantissement d'une identité, d'une culture ou encore d'un esprit. Dans toute son introduction, elle retrace le contexte historique et les problématiques de leur recherche.
De nombreux experts l'accompagnent dans l'écriture de cet ouvrage. Chercheurs, conservateurs et bibliothécaires travaillent sur ce sujet et éclairent cette période historique trouble et les recherches qui ont suivies et continuent de se poursuivre.
C'est tout de même 5 millions de livres volés, rien qu'en France ! Un nombre de documents éparpillés aux quatre coins du monde, que l'on se met à rechercher dès la fin de la guerre. Des recherches bien souvent difficiles à mener, dans un contexte politique bien souvent difficile. Par exemple, la Russie s'approprie les spoliations les considérant comme des trésors de guerre. de plus, le travail de recherches est mené jusque 1950, où on met fin aux localisations des biens spoliés.
Mais les spécialistes, bibliothécaires et chercheurs, n'ont jamais cessé de mener l'enquête et tentent toujours, à l'heure actuelle, de retrouver ces livres volés même si des restitutions ont eu lieu après guerre et entre pays.
Cette publication est très détaillée et retrace le destin de certaines bibliothèques de bibliophiles ou de structures publiques en montrant toutes les difficultés rencontrées. le contexte historique de la spoliation, de la politique nazie, est rappelé pour bien comprendre la suite des événements. Restituer les biens spoliés est un devoir de mémoire encore aujourd'hui, mais la volonté politique et l'engagement des bibliothèques est encore trop faible pour mener au mieux ces recherches.

Où sont les bibliothèques françaises spoliées par les nazis ? est un livre à recommander à tous les amoureux des livres et spécialement aux bibliothécaires adeptes du patrimoine livresque.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
chardonette
  03 avril 2020
Merci à Babelio et aux presses de l'Enssib pour cet envoi.
Plonger dans cet ouvrage c'est plonger au coeur de l'histoire et plus particulièrement au coeur de la seconde guerre mondiale.
En lisant ce livre où y découvre le sort des livres pendant cette période.
On y apprend que plus de cinq millions de livres ont été pillé en France.
Au fur et à mesure des pages, on y découvre l'identité des pilleurs, mais aussi comment les ouvrages ont été restitués à leurs propriétaires.
Quel thème intéressant et captivant, l'ouvrage est documenté par de nombreuses illustrations sous forme de premières de couvertures et des chiffres.
Martine Poulin évoque une amnésie institutionnelle ainsi que de nombreux mystères qui planent encore autour de ces livres. C'est un combat encore actuel, des recherches sont encore actives. On y apprend que quarante-deux bibliothèques ont reçu près de 14 000 ouvrages, mais on ignore leurs propriétaires. Il s'agit d'une véritable enquête historique.

Cet ouvrage rappelle avec émotion, l'importance des livres, « la disparition de mes livres m'enleva le goût de vivre pendant plusieurs semaines » témoignage de Louise Weiss, journaliste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
zouips
  23 juillet 2021
Je tiens à remercier toute l'équipe de Babelio ainsi que les publications de l'ENSSIB en la personne de Madame CECCANI pour l'envoi de ce livre : « Où sont les bibliothèques françaises spoliées par les nazis ? »
Cette publication est la transcription d'une partie du colloque international de mars 2017 traitant de la question : « Où sont les bibliothèques spoliées par les nazis ? ». Seule la partie concernant les bibliothèques françaises est relatée ici au travers des interventions de plusieurs chercheurs internationaux.
Nous y trouvons un rappel historique de la mise en place par le IIIème Reich du pillage organisé des bibliothèques des pays occupés de l'est et de l'Ouest, afin de s'approprier la connaissance de ces pays, d'anéantir une culture, d'accompagner l'élimination physique du meurtre symbolique de leur esprit.
Nous découvrons ensuite la difficulté encore actuelle de certains pays de l'Est à reconnaître qu'ils possèdent des bibliothèques spoliées, considérées comme des « Trophées de guerre », qui refusent cette restitution ou veulent la « négocier ». Une difficile coopération à construire donc.
Dés novembre 1944 et jusqu'en 1950, la France a créé une commission chargée de retrouver les dépôts de livres spoliés, de les répertorier et d'en retrouver les propriétaires. Les livres non réclamés furent prêtés aux bibliothèques détruites pendant la guerre pour une durée de 6 ans, malheureusement, ils furent ensuite mêlés aux fonds de ces bibliothèques sans mention de provenance et furent ainsi perdus pour la mémoire.
A partir de 1998, l'Autriche vota une loi sur la restitution des oeuvres d'art spoliées et les bibliothèques eurent l'obligation de justifier que l'acquisition de leurs livres était légale.
Viennent ensuite des interventions parlant du long travail de recensement des livres spoliés, qui, très souvent n'ont aucune marque ou ex-libris, ou dédicace permettant de les restituer à leur propriétaire et l'évocation, tout de même, de nombreux cas de restitutions de bibliothèques à leurs propriétaires dans toute l'Europe.
Voici une publication édifiante sur un sujet qui passa inaperçu, nous connaissions le vol des oeuvres d'art perpétué par le régime nazi durant la seconde guerre mondiale dans le but d'enrichir le futur musée d'Hitler et les différents procès intentés par leurs propriétaires afin de les récupérer, le plus célèbre étant celui de Maria Altmann en 2001 contre l'Etat Autrichien afin de récupérer le tableau de Klimt « La dame en or » ayant appartenu à sa tante.
Cette publication a donc sa place dans toutes les bibliothèques privées des amoureux des livres que nous sommes, c'est, dirons-nous, un devoir de mémoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Quinaya
  14 avril 2020
Merci à Babelio et aux Presses de l'Enssib pour l'envoi de ce livre dans le cadre d'une masse-critique.

Quand on connaît le trafic des oeuvres d'art qui a eu lieu sous le régime nazi, je m'étais souvent demandé ce qu'il en était des livres. On apprend alors que les livres étaient saisis afin d'étudier l'idéologie ennemie : une "conspiration judéo-maçonnique-bolchevique".
A la fin de la guerre, la question de la restitution des ouvrages confisqués reste en suspens. Il apparaît qu'il n'est pas toujours évident de retrouver la trace de ces livres ni qu'ils soient restitués aux propriétaires par la suite. Par ailleurs, des recherches sont toujours en cours aujourd'hui.

Un livre très intéressant quand on aime les livres et l'histoire. Notre patrimoine est transmis via les livres, ce qui rend cette question très captivante. Les différents exemples exposés ici permettent de rentrer dans l'histoire notamment avec le cas de la bibliothèque de Pierre Guerquin qui, je trouve, montre l'impuissance ressenti par tous ces bibliophiles qui se sont vu voler leurs ouvrages.
Le vocabulaire est parfois un peu compliqué quand on n'est pas forcément immergé dans le vocabulaire des archives mais reste tout de même abordable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MademoiselleLivres
  10 août 2021
Véritable voyage dans le temps, cette enquête historique nous plonge
au coeur de notre passé, au coeur d'une époque, où milices et camps
de concentration furent des armes pour asservir des nations et tuer
des peuples, et pillages et bûchés pour réduire en poussière des
histoires autant que des cultures. Ode à la mémoire de ces vies
arrachées et de ces cultures aussi bien littéraires qu'artistiques ou linguistiques presque annihilées, cette étude menée par plusieurs professionnels investigue pour retrouver, identifier et restituer ces patrimoines dérobés durant la Seconde Guerre Mondiale, mais
aspire plus encore à ouvrir la réflexion quant au traitement de ces
biens et à leur histoire. Tout aussi passionnant que scientifique
dans son contenu tant structurel qu'historique, ce document
plaira tout autant aux amateurs d'histoire qu'aux amoureux
des bibliothèques.

A lire pour embrasser une goutte d'eau dans la mer,
Commenter  J’apprécie          00
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2408 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre