AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
>

Critique de Mermed


Mermed
  15 juillet 2022

(en italique, mes mots, les autres sont ceux de Philippe Pratx)

Fou
mais écoutez la voix elle n'est pas ma voix
ces mots sont ceux de la Bible
ce n'est pas de la haine pas de l'amour
cela n'a aucun sens c'est juste la vérité
je répète sans cesse la vérité sans jamais me fatiguer

Llanero,

Nous voici dans les pas de Pedro Paramo,
quand je lui prêtais mes yeux pour pleurer

un cheval ne parle pas n'écrit pas n'écrit pas de poésie
Vouloir démontrer en partant de l'idée (en elle-même) que les idées (dans les choses) ne sont point l'idée (en elle-même) vaut moins que de vouloir démontrer en partant de la non-idée que les idées (dans les choses) ne sont pas l'idée (en elle-même). Vouloir démontrer en partant de cheval (en général) qu'(un) cheval (blanc) n'est pas (un) cheval (en général) vaut moins que de vouloir démontrer en partant du non-cheval qu'(un) cheval (blanc) n'est pas (un) cheval (en général). En vérité, l'univers n'est qu'une idée ; tous les êtres ne sont qu'un cheval.


la nostalgie la nostalgie
un dessin d'enfant dessiné par un homme
déjà mûr
pas vieux mûr
comme murissent les douleurs nées de la douceur



c'est du genou de Yuche que sortirent les humains
quelle guêpe l'avait piqué ?
et l'arbre lui l'arbre Lupuna
dont l'ombre couvrait le chaos
il ne marchait pas non accroché au ciel
il tomba d'un coup et lui aussi créa le monde
ça ce sont des légendes

Resté stérile
Nul Sparte n'y naquit.
Et Cadmée laboure encore avec ses taureaux féroces
un champ pour y enterrer les dents du monstre,
gardien de la toison d'or.



peut-on être sûr et aveugle à la fois ?
parce que les frigos de vos têtes
sont pleins de certitudes
vous jouissez de voir les convulsions de nos doutes
affamés

La vie est un vide qu'on comble avec de l'erreur
même pas
juste votre indifférence
la négation de nous
votre indifférence plus méprisante que le mépris.



rêver des rêves,

Nous serons les rêveurs de rêve du deutéronome


quand toutes les routes du pays laisseront de nouveau
passer le flot du quotidien qui rassure et qui dispense de
penser
quand les tables des riches seront de nouveau pleines
du superflu
leurs tables et leurs poubelles
quand les ventres des pauvres seront toujours vides

la famine est ma nourriture

du nécessaire
tu m'oublieras
alors je serai là seulement

Comme je lisais des lignes impérissables,
je glissais dans les souterrains du vertige
où les lettres et les mots tout autant implacables
me défiaient de comprendre leur folle voltige.

Mon esprit jeté par ces tourbillons furieux
sur les rivages désolés des océans
d'obscurité et de secrets mystérieux
se perdait dans le voyage au coeur du temps.

Lisez ce rêve en mots,
Philippe Pratx possède la parole.




écoutez sa voix
ses mots,
aussi ceux de la Bible,
du Deutéronome
'rêveur de rêves'
rêves d'amour et de justice
autour d'un cheval qui ne parle pas n'écrit pas de poésie
Vouloir démontrer en partant de l'idée (en elle-même) que les idées (dans leschoses) ne sont point l'idée (en elle-même) vaut moins que de vouloir démontrer en partant de la non-idée que les idées (dans les choses) ne sont pas l'idée (en elle-même). Vouloir démontrer en partant de cheval (en général) qu'(un) cheval (blanc) n'est pas (un) cheval (en général) vaut moins que de vouloir démontrer en partant du non-cheval qu'(un) cheval (blanc) n'est pas (un) cheval (en général). En vérité, l'univers n'est qu'une idée ; tous les êtres ne sont qu'un cheval.

Au pays de Rulfo
c'est du genou de Yuche que sortirent les humains
et les titans des dents à Sparte
quand Nietzsche dit 'Le contraire de la vérité, ce n'est pas le mensonge mais la conviction'
parce que les frigos de vos têtes
sont pleins de certitudes
et les ventres des pauvres seront toujours vides
du nécessaire

On n'oubliera pas Philippe Pratx,
aiguillon de nos indignations.
Commenter  J’apprécie          70



Ont apprécié cette critique (7)voir plus