AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Mermed
Homme, 01000 France

Lecteur inscrit le 20/03/2022

65 abonnés     74 abonnements
Lire,
partir peut-être,
rêver toujours,
lire William Butler Yeats, partir à Byzantium,
et rêver No country for old men en titre de roman de Cormac McCarthy.
Puis dans la tempête avec Wynstan Hugh Auden en Islande, devant une mer rougie du même sang des baleines que celui que Le Clezio voit couler des mains de tous ceux à qui Charles Melville Scammon a ouvert la voie…
des complaintes dans une terre désolée avec Thomas Stearn Eliot chez le grand Jules Laforgue,
puis lire Balthazar Gracian, le philosophe qui n’entend rien à la poésie dans la mémoire de Borges.
Victor Escousse aussi, grâce à Tristan Corbière.
Lire Hugo derrière l’épaule de Dario, Ruben,
et Jeanne Hersch derrière celle de Milosz…Jeanne m’ a appris la philosophie de la liberté, à savoir que notre choix d’aujourd’hui, du présent, se projette en arrière et transforme nos actions passées.
Aussi celui qu’Eluard appelle le premier voyant, Baudelaire.
Découvrir Léon Damas avec René Depestre.
Être le dernier lecteur après Drummond de Andrade de Cervantès.
Et lire avec vous tous ceux que j’ aime.
Lire sur vos reins les Ovidiens d’ amour_
Lire les digressions interminables de Tristram Shandy.
Walt Whitman avec Nicola Guillen.
En 1915 le 20 janvier j’aurais écrit dans mon journal de Kafka: ‘comme je lis mal… ‘
Pour oublier mon incapacité à bien lire je me plonge avec Alberto Manganelli dans la liste des livres interdits par le régime militaire d’Addis Abeba : l’évangile de St Marc, le livre de
étiquettes Voir plus

poésie  

Actualités Fil RSS
Pour suivre ses dernières lectures ou découvrir ses critiques de livres, connectez-vous ou

connexion avec
 
    ou    Créer un compte