AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur JOIF ou Avanie à la Havane (8)

gawakaye
gawakaye   23 août 2012
A quand un nouveau Hélène Py ? Je suis fan
Commenter  J’apprécie          30
PYRENE
PYRENE   16 juillet 2016
Nathan, avant d'entrer en maternelle, est de toutes les parties. Mais sa personnalité dès le début s'affranchit de la mienne. Je sens en lui se développer ce petit quelque chose qui n'est pas de chez nous, je veux parler de ma grande famille cubaine. Il y a un petit yuma qui sommeille en lui, enfoui dans ses gènes. Ses idées bien arrêtées me sidèrent :
-Maman dit qu'il ne faut pas écrire n'importe où et toi tu gribouilles les gens dit-il à Vauthier d'un air sévère tout à sa découverte du tatouage sur un client.
Commenter  J’apprécie          20
Mentor
Mentor   21 février 2014
J'ai adoré JOIF. Voyage dans la Havane avec l'art pour fil conducteur émaillé de faits historiques . Un beau roman , histoire d'amour, de sexe, de Vie. Une culture itinérante, divinement bien écrit et captivant. Sensible et frais.
J'ai beaucoup appris.
BRAVO
Commenter  J’apprécie          20
PYRENE
PYRENE   16 juillet 2016
J'ai essayé la lévitation... ça ne marche pas... Depuis que je suis petite, je me sens larguée comme la petite sirène d'Andersen en regardant les bateaux partir. Un malecón, ça sert à ça: à s'y accouder en brochettes. Les cubains prennent pour point de mire le bonheur des autres. Un malecón ça vous monte le bourrichon et ça vous transforme en songe-creux...
Commenter  J’apprécie          10
PYRENE
PYRENE   15 juillet 2016
Vauthier Vaughan, le roi du tattoo, m’attend dans un coin tranquille du café. Il aime bien les renfoncements, Vauthier, être à l’écart, qu’on lui foute la paix. Il est tout de cuir sombre vêtu, santiags aux pieds, ce qui renforce la noirceur du personnage.
Il ferme son livre en le claquant dès que j’approche. J’y glisse un œil : Truman Capote, Musique pour caméléon. Ce titre est vraiment la seule touche de couleur qui émane de lui ! Mais c’est peut-être un premier indice ; Vauthier tiendrait alors de cet animal singulier, un peu à part, versatile. Le tout, c’est qu’il n’ait pas la langue visqueuse comme lui car j’ai une furieuse envie d’embrasser. Quand Cuba te manque, le baiser aussi. L’un ne va pas sans l’autre.
Commenter  J’apprécie          10
PYRENE
PYRENE   31 janvier 2014
Comment saisir la fortuna avec tous ces chacals qui vous tournent autour ? Est-ce que mon sort à moi aussi comme tant d'autres, c'est de couler à pic d'un radeau dans le détroit de Floride et d'être bouffée par les requins ?
Commenter  J’apprécie          10
PYRENE
PYRENE   15 février 2012
Sur cette planète où rien n'est jamais parfait, seul le temps que je passe à créer me protège de la corrosion du manque et de l'absence.
Commenter  J’apprécie          10
PYRENE
PYRENE   16 juillet 2016
Bruce est venu me chercher pour m'emmener chez Basquiat parce qu'en m'y rendant toute seule j'ai peur de me ramasser une veste. Je n'ai pas envie de jouer les héroïnes étant donné qu'il en a souvent plein les narines...
Commenter  J’apprécie          00


    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonRakutenCulturaMomox

    Autres livres de Hélène Py (1) Voir plus