AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Citations sur Monstres (28)

Chacun voit ce que tu parais,
Peu perçoivent ce que tu es.

Nicolas Machiavel, Le Prince
Commenter  J’apprécie          190
Lorsque Catherine-Henriette Bellier naquit rue Sainte-Honoré, le 16 août 1630, de Michel Bellier, drapier et fournisseur officiel de la Cour, et de Marie Bellier, née Chesnault, sans emploi, la première idée qui traversa l'esprit du père fut de la coudre dans un sac et d'aller la jeter dans la Seine.
Non qu'il se désolât d'avoir une fille, mais parce que jamais, sauf, peut-être dans certaines régions de France où les hommes s'accouplent avec des bêtes, l'on n'avait vu de bébé aussi laid.
Commenter  J’apprécie          90
Les discussions étaient rares entre Catherine et Pierre. Comment aurait-il pu en être autrement au sein de ce couple où le mari croyait que sa femme était bête et où la femme savait que son mari l'était ?
Commenter  J’apprécie          50
"N'êtes-vous pas dégoûtée, parfois, par le travail que vous faites, madame Beauvais ?
- Dégoûtée ? Non.
- Quand même... fit le roi, toutes ces humeurs, ces liquides, ces excréments...
- ... Sont partie intégrante de nous-mêmes, Sire. Et puis, au risque de vous déplaire, je préfère, et de loin, l'odeur de la merde aux senteurs compliquées que fabriquent les parfumeurs.
- Comment ça ?
- Ce que je veux dire, Sire, c'est que les humeurs, les excréments ne mentent pas. Ils sont comme les plantes : ils ne prétendront jamais être autre chose que ce qu'ils sont."
Commenter  J’apprécie          32
Les discussions étaient rares entre Catherine et Pierre. Comment aurait-il pu en être autrement au sein de ce couple où le mari croyait que sa femme était bête et où la femme savait que son mari l’était ?
Commenter  J’apprécie          20
Et au voyageur en visite au Louvre qui, voyant passer Catherine, demandait avec effarement : "Qui est-ce ?", une marquise répondait, avant de tourner les talons : "Cest Cateau, la lavandière du postérieur de la reine."
Commenter  J’apprécie          20
Enfin ils arrivèrent devant la porte des appartements de la reine que deux Suisses ouvrirent aussitôt en détournant la tête, ainsi qu’ils le faisaient chaque fois que Catherine paraissait. Sans doute est-il des dégoûts insurmontables. Mais gageons que ces deux esthètes auraient facilement dominé leur répugnance si on leur avait dit qu’à cet instant précis passait devant eux non pas la monstre de la reine mais la femme qui allait sauver la Couronne.
Commenter  J’apprécie          10
Que cette femme si laide qui s'occupait de tâches si basses les regardât de si haut ajoutait à leur mépris.
Commenter  J’apprécie          10
Que cette femme si laide qui s'occupait de tâches si basses les regardât de si haut ajoutait à leur mépris.
Commenter  J’apprécie          10
Jamais, durant les séances de soins, la reine ne lui parlait des affaires du royaume ce n’est pas parce que l’on montre son derrière à son médecin que l’on est obligé de tout lui dire.
Commenter  J’apprécie          10






    Lecteurs (285) Voir plus



    Quiz Voir plus

    Quelle guerre ?

    Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

    la guerre hispano américaine
    la guerre d'indépendance américaine
    la guerre de sécession
    la guerre des pâtissiers

    12 questions
    3164 lecteurs ont répondu
    Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre

    {* *}