AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
4,31

sur 8 notes
5
3 avis
4
3 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis
Un petit témoignage qui se veut comme un compagnon de route sur le chemin sinueux du polyamour.
Jamais donneur de leçon et documenté d'une expérience personnelle riche et d'un recul réflexif sur soi qui laisse au lecteur la possibilité du doute. J'ai aimé la place laissée à cette émotion : la position de l'autrice n'est jamais surplombante, elle donne à chacun.e la force de choisir pour soi.
Le plan n'est pas toujours très clair mais on se laisse porter par les réflexions laissées comme des notes à partir de situation vécues : des débuts aux doutes à la réouverture.
Ce témoignage essentiel dans le paysage éditorial actuel est à lire ; surtout si on se pose des questions sur le couple et la monogamie : on ne peut qu'en ressortir apaisé de vouloir y réfléchir.
Commenter  J’apprécie          10
Aimer au-dela du couple est un récit qu'on engloutit. Les courts chapitres s'enchaînent et nous plongent dans le témoignage de l'auteure Ella Silloë quant à la manière qui lui correspond le mieux de vivre l'amour, à savoir le polyamour. Une découverte en toute simplicité, sans pudeur mais sans jamais tomber dans le voyeurisme sur ce choix qu'est de vivre plusieurs relations amoureuses sans les dissimuler aux autres partenaires. Un joli livre qui mérite d'être lu. Ce livre n'a pas pour objectif de faire l'apologie du polyamour mais plus d'exposer que cette façon de vivre l'amour au pluriel peut correspondre à certains et être un moyen d'épanouissement , tout simplement.
Commenter  J’apprécie          20
Ce petit livre, qui se parcourt à une vitesse folle, est une descente introspective dans la vie d'une polyamoureuse qui intéressera les personnes poly (que l'on soit a l'aise ou perclus de doutes dans son rapport au polyamour) tout autant que celleux qui sont juste curieu.ses.x, et qui, pourront se rendre compte que ce mode de vie, sans être meilleur ou moins bon, n'est ni plus ni moins complexe, mais tout simplement différent, de la relation monogame, au travers la lecture des choix et remises en questions de l'autrice. J'ai particulièrement été ému par le chapitre "Amour et désir", dans lequel elle s'exprime sur les différences entre ces deux notions, délicates et complexes, qui peuvent exister indépendamment l'une de l'autre. J'ai rarement vu description si simple et complète à la fois de ces deux notions.
Commenter  J’apprécie          50
L'empouvoirement par l'amour
C'est le deuxième opus d'Ella SILLOË, après du temps et des mots, un chemin vers la polyamorie. L'autrice évoque ses expériences polyamoureuses, en approfondissant de manière très authentique la complexité de ses émotions et sentiments. Elle s'interroge sur l'éthique des relations polyamoureuses et se livre à une auto-analyse, en questionnant son enfance, son éducation et le poids des conditionnements. Elle soulève la question -combien féconde- du désir, grâce à des scènes éclairées par la pétillance de l'Eros et le croquant de la bisexualité.
Dans un style chaleureux et fluide, Ella SILLOË nous confie son besoin d'amour intense et interroge « les limites qu'on pose à l'amour […] exclusif » (p. 148). Elle assume la puissance et la richesse de la « non-exclusivité sexuelle » (p. 145), sans négliger les fêlures que cela peut créer chez elle, chez son compagnon et chez ses métamours (« les relations de nos relations », p. 123). Elle rend hommage à son compagnon de vie qui « favorise [s]on ancrage aux belles choses de la vie » (p. 136). Elle raconte son évolution dans sa « connaissance et compréhension » (p. 133) d'elle-même.
Après Mona CHOLLET qui proposait de « Réinventer l'amour » (éditions Zones, septembre 2021), Ella SILLOË esquisse les nuances du pouvoir de la polyamorie pour mettre en harmonie ses besoins et désirs.
A lire si vous aimez aimer !
Commenter  J’apprécie          30
J 'ai beaucoup beaucoup aimé plonger dans son deuxième livre ,retourner plus profondément dans les profondeurs de ses tripes, dans sa tête et dans son coeur, ce récit marque nettement un tournant dans la forme de son écriture et la retranscription de sa vie réflexive
Son regard est bien plus aiguisé et mature, cela rend ce récit-ci bien plus dense et intense que le premier, il va nettement aussi bien plus s'inscrire dans les différents parcours de ses lecteurices qui s'identifieront pour la plupart à ce qu'elle traverse et raconte
Il me semble que cette fois-ci, plus que pour le premier récit, elle s'est mise bien plus à nue et de façon plus responsable, en s'emparant de ses vulnérabilités à bras le corps et en nous les offrant tel quel sans chichi ni concession
Je pressens que si elle écrit un troisième récit, elle pourra se lâcher encore plus, et penser bien plus à elle, sans se préoccuper des autres, peut-être un récit mi-fictif qui anonymisera mieux ses proches ?
Elle me semble très proche de percer ce qui toute sa vie la peut-être muselé et empêché, et c'est bon et beau à sentir qu'elle soit si proche de ce moment où elle sera libre, où elle sera la plus importante et où elle pourra écrire exactement ce qui se passe dans son ventre sans ménager personne, ça va être passionnant aussi à lire ! J'ai hâte !
Commenter  J’apprécie          30
Après avoir lu son 1er opus, je ne pouvais éviter de lire le 2nd.
Ella est une auteure simple qui affectionne particulièrement de toucher des lecteurs avec ses questionnements, ses joies, ses doutes.
J'ai lu son 2eme livre en une heure tellement j'ai été emportée dans sa vie.
Son 1er livre titillait davantage l'excitation et j'avais l'impression de découvrir la polyamourie en même temps qu'elle c'est vrai mais ce 2eme ouvrage ouvre davantage sur le questionnement de quel sens donner à sa vie et ses choix notamment sur le plan affectif.
J'ai pris tout autant plaisir à lire ce 2eme ouvrage que le 1er même si les émotions déclenchées n'étaient pas les mêmes à la lecture.
Je recommande les deux ouvrages sans hésiter !
Commenter  J’apprécie          40
Après avoir décrit le parcours qui l'a conduite à la polyamorie dans son premier livre, du temps et des mots, Ella Silloë propose de réfléchir aux relations plurielles, à leurs limites comme à leurs satisfactions, dans Aimer au-delà du couple.

Le livre est organisé en courts chapitres, souvent racontant une anecdote qui illustre une joie, un doute ou une franche difficulté vécue par l'autrice. Par petites touches, elle livre donc un tableau de ses aventures relationnelles, mais aussi du milieu polyamoureux marseillais tel qu'elle le perçoit, et qu'elle doit plutôt bien connaitre étant l'organisatrice des cafés-poly de la ville.

J'avoue avoir moins aimé ce deuxième opus que le premier. Plus précisément, je suis resté un peu sur ma faim. Pourquoi ? Parce que l'objectif affiché est différent. Alors que du temps et des mots annonçait clairement un témoignage autobiographique, et qu'en cela il venait combler un vide dans les écrits sur la polyamorie, Aimer au-delà du couple se veut plus réflexif. Or j'ai trouvé que le format était finalement très proche du premier volume.

Cela vient peut-être de l'envie affichée de l'auteure, telle qu'elle le présente en café-poly (elle décrit la scène) de parler en son « Je » propre et de ne pas faire de généralisation. C'est un point important dans les groupes de parole, qui permet une libération des discours et une écoute bienveillante. J'en connais assez l'importance pour l'avoir largement utilisé dans le milieu professionnel. Pourtant, ici, nous ne sommes pas dans un groupe de parole mais dans un livre : peut-être que l'auteure aurait pu se lâcher un peu plus et creuser davantage les esquisses de pensées qu'elle dévoile.

Car, en fait, j'ai trouvé plein de petits morceaux très intéressants, mais superficiellement abordés. Je peux notamment en citer deux :
- Quand elle dénonce les propos individualistes d'un participant un café poly qui dit « Il revient au jaloux, et à lui seul, de travailler sur ses difficultés ». J'ai aimé ce passage car il a fait écho à des phrases trop souvent entendu en café poly, ou très souvent lus sur des forums « Tu es seul responsable de tes propres émotions, c'est à toi de les gérer »… façon commode de ne jamais questionner ses propres comportements, et tout cas injonction à ne pas être à l'écoute de l'autre, de ses peurs et besoins. On trouve différentes visions de l'humain et des relations en milieu poly, des plus solidaires aux plus égoïstes. J'ai trouvé chouette de se positionner ainsi, même si c'est fait de façon très rapide.
- le passage sur « J'ai décidé d'accepter mon besoin d'amour fort… » qui refuse, en creux, la psychologisation d'un comportement polyamomoureux. En fait, c'est même cette citation placée en 4e de coup et publiée par l'auteure sur Facebook qui m'a convaincu d'acheter le livre. Or, là aussi, c'est trop rapidement abordé.

Malgré tout, l'écriture de Ella Silloë est toujours aussi simple et belle. Elle ne cherche pas à faire de la grande littérature sans être simpliste pour autant. On sent l'attention porté au choix du vocabulaire. Les phrases sont équilibrés. Bref, la lecture est facile, et même agréable.

Je mets donc 3/5. Un livre que j'ai bien aimé, mais qui me laisse sur ma faim par rapport à l'ambition affichée.
Commenter  J’apprécie          60
Acheter ce livre sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten


Lecteurs (15) Voir plus



Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
5198 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre

{* *}