AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Jeu Blanc (66)

Annette55
Annette55   24 avril 2018
"Les bosses des rochers sur le rivage portaient des manteaux blancs.Les arbres, sous le poids de la neige fraîche dans leurs branches, ressemblaient à des soldats épuisés , rentrant à la maison à la fin de la guerre. Le froid était une bête redoutable. Tandis que j'avançais péniblement , dans la neige jusqu'aux genoux, en quête de bois pour le feu, je la sentais me traquer cette bête , attendre que l'épuisement m'abatte de façon à se repaître de ma chair gelée".....
Commenter  J’apprécie          220
gavarneur
gavarneur   20 avril 2019
Nous voulions tous partir à ta recherche, mais nous savions que c'était impossible. Nous savions qu'il fallait que ce soit toi qui trouves ta propre voie. La partie la plus dure, c'est que nous savions combien ce cheminement serait difficile, mais nous devions te laisser faire.
Page 247
Commenter  J’apprécie          161
Adriatik
Adriatik   12 janvier 2018
Quand on t 'arrache ton innocence, quand on dénigre ton peuple, quand ta famille d'où tu viens est méprisée et que ton mode de vie et tes rituels tribaux sont décrétés arriérés, primitifs, sauvages, tu en arrives à te voir comme un être inférieur. C'est l'enfer sur terre, cette impression d'être indigne.
Commenter  J’apprécie          160
gavarneur
gavarneur   29 avril 2019
Ma grand-mère ne l'expliqua jamais, mais c'était tout à fait inutile. Maintenant, je savais pourquoi le lac Gods appartenait à notre famille : parce qu'une partie de notre famille était morte là et que leurs esprits parlaient toujours depuis les arbres. D'une certaine manière, savoir cela était un réconfort pour moi.
Page 36
Commenter  J’apprécie          150
Adriatik
Adriatik   18 janvier 2018
Il est des fois dans ce monde où il faut se voir sans complaisance. Le défi qu'on ressent est celui qui ronge les tripes.
Commenter  J’apprécie          150
Adriatik
Adriatik   15 janvier 2018
Nous étions comme du bétail. C'est ainsi que nous étions traités. Nourris, abreuvés, contraints de porter notre fardeau quotidien et rentrés à l'abri pour la nuit. Quiconque s' esquivait ou se plaignait était battu devant tous les autres. C' était peut-être cela le plus grand crime : nous rendre complices en faisant de nous des témoins silencieux et impuissants.
Commenter  J’apprécie          140
Mimeko
Mimeko   27 mai 2019
Certains soirs, je me sentais dévasté par la douleur de la perte. Mais je savais que la solitude serait effacée par le lustre de la glace sous le soleil, par l'air froid sur mon visage, par le bruit d'une crosse en bois déplaçant latéralement une rondelle de caoutchouc gelé.
Commenter  J’apprécie          130
kuroineko
kuroineko   19 août 2018
On dit que nos pommettes ont été taillées dans ces chaînes granitiques qui s'élèvent au-dessus de notre patrie. On dit que le brun profond de nos yeux a suinté de la terre féconde autour des lacs et des marécages. Les Anciens disent que nos longs cheveux raides viennent des herbes ondulantes qui tapissent les rives des baies. Nos pieds et nos mains sont larges, plats et forts comme les pattes d'un ours.
Commenter  J’apprécie          130
JIEMDE
JIEMDE   07 octobre 2017
C'est ainsi que je grandis dans la crainte de l'homme blanc. Il s'avéra que j'avais raison.
Commenter  J’apprécie          130
Mimeko
Mimeko   26 mai 2019
"Ton père est le Père céleste. Tu apprendras cela ici. Ton père humain n'a plus rien à t'offrir.
- Il est trappeur
- Il est païen
- Il est ojibwé
- Il n'est pas baptisé et son esprit est impur. Quand tu prononces le mot père dans cette école, c'est à ton Père céleste que tu fais référence.
- Je ne veux pas d'autre père.
- Tu n'as pas le choix.
- Je m'enfuirai".
Commenter  J’apprécie          120




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





    Quiz Voir plus

    Les indiens d'Amérique du Nord

    Publié pour la première fois en 1970 aux États-Unis, ce livre de Dee Brown retrace les étapes de la Conquête de l'Ouest et les massacres des indiens entre 1860 et 1890 :

    Enterre mon corps Wounded Knee
    Enterre mon cœur à Wounded Knee
    Enterre mon âme à Wounded Knee
    Enterre mon esprit à Wounded Knee
    Enterre mon scalp à Wounded Knee

    10 questions
    150 lecteurs ont répondu
    Thèmes : conquete de l'ouest , far-west , western , ute , navajos , Nez Percé (Indiens) , comanche , Apache (Indiens) , Cheyennes (Indiens) , Sioux (Indiens) , indiens d'amérique , littérature américaineCréer un quiz sur ce livre