AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 288927697X
Éditeur : Editions Zoé (22/09/2019)

Note moyenne : 4.59/5 (sur 11 notes)
Résumé :
Quand Franklin Starlight ne s’occupe pas de sa ferme, il part photographier la vie sauvage au cœur de l’Ouest canadien. Mais cette existence rude et solitaire change lorsqu’il recueille sous son toit Emmy et sa fillette Winnie, prêtes à tout pour rompre avec une existence sinistrée.

Starlight emmène bientôt les deux fugitives dans la nature, leur apprend à la parcourir, à la ressentir, à y vivre. Au fil de cette initiation, les plaies vont se refermer... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Aifelle
  13 septembre 2019
Emballée par "Les étoiles s'éteignent à l'aube" je n'ai pas tardé à mettre la main sur le roman posthume de l'auteur, qui vient de paraître. Il est malheureusement inachevé, mais l'éditeur donne suffisamment d'éléments à la fin pour que le lecteur ne soit pas frustré.
Nous retrouvons Franck, le jeune indien, devenu adulte. le vieil homme est mort, Franck a tenté de partir découvrir le monde mais s'est aperçu que c'est à la ferme qu'il voulait rester et vivre, sans rien changer. Un homme l'a rejoint pour l'aider, Roth, ils se complètent et cohabitent en bonne intelligence sans se gêner mutuellement.
Loin de là, Emmy et sa fille Winnie vivent misérablement avec le compagnon violent d'Emmy, Cadotte. Dans un sursaut, celle-ci décide de s'enfuir, non sans avoir mis le feu à la cabane qu'ils occupaient, avec Cadotte et un acolyte à l'intérieur. Les deux hommes vont s'en sortir et fous de rage, se lancer à la poursuite d'Emmy.
Franck va croiser la route de la jeune femme et touché par le désarroi de la petite fille va décider de les aider en leur offrant un travail et un toit.
Je n'en dirai pas plus. Il suffit de savoir que Franck va faire pour Emmy ce que le vieux avait fait avec lui. L'emmener au coeur de la nature où elle pourra se régénérer, retrouver la maîtrise de son corps, de ses cinq sens et découvrir autre chose que la violence des hommes.
Il y a des pages éblouissantes sur l'osmose de l'homme avec la nature lorsqu'il la respecte. Franck, à force de vivre aux contact des animaux qui peuplent son environnement, est devenu photographe et a acquis une certaine notoriété, ses clichés captant ce que les autres ne voient pas habituellement.
On ne peut cependant pas oublier la sauvagerie des hommes et deux questions se posent au cours de la lecture. Cadotte retrouvera-t'il Emmy et Winnie et comment évoluera la relation de Franck avec les deux fugitives ?
Une lecture lumineuse, à la fois contemplative et ancrée dans la réalité la plus brute.
Lien : http://legoutdeslivres.canal..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
GabySensei
  23 juillet 2019
Richard Wagamese nous offre son magnifique dernier roman. Une oeuvre originale et bienveillante, dans laquelle il nous montre qu'une voie est possible, dans laquelle l'homme trouverai sa place dans la nature.
Il nous raconte le douloureux parcourt d'une femme qui fuit un mari violent et qui va se reconstruire, grâce à au lien qu'il va lui apprendre à tisser avec la nature. Ce lien unique, il la apprit de son père adoptif et de ses ancêtres indiens. Il l'a aussi appris en s'immergeant seul dans la nature pour photographier les animaux sauvages. Il ramène des clichés exceptionnels car il ne fait plus qu'un avec eux.
Le roman n'est pas tout a fait terminé car l'auteur est décédé prématurément. Pourtant je trouve la fin du livre très émouvante et même si elle aurait pu être retravaillée différemment si l'auteur avait vécu, je la trouve juste parfaite. Il faut absolument lire tous les livres de Richard Wagamese !!!
Commenter  J’apprécie          72
CompagnieQuatre
  10 septembre 2019
Ce roman est un miracle mais en écrivant cela, je pense à tous ceux qui ne croient pas aux miracles et seront déçus. A l'inverse, si c'était un vrai miracle, personne ne devrait être déçu. Alors je préfère dire que c'est un roman qui va bien au-delà de la question de la violence conjugale en y opposant les vertus réparatrices de la nature. Dit comme ça c'est un peu mièvre et pourtant ce roman n'a rien de mièvre. C'est un texte à fleur de peau sur ce que signifie retrouver son calme après une terrible tempête. Un vrai grand calme, très profond, qui infuse chaque seconde. La nouvelle de la mort de Wagamese m'a fait un drôle d'effet. Un peu comme si les corbeaux ne devaient plus croasser. J'ai envie d'offrir ce livre à tous ceux qui sont en souffrance pour une quelconque raison. Ça va faire beaucoup de livres et c'est tant mieux.
Commenter  J’apprécie          10
johnspecs
  10 septembre 2019
Dernier livre de cet auteur, dans ce livre court mais puissant, cousin éloigné d'eward abbey", et son désert solitaire, on retrouve des thèmes communs, la nature, la découverte de soi.
Ce dernier ouvrage ne démérite pas de son prédécesseur "jeu blanc" très remarqué, celui ci approche le miracle, lecteur fluide, mais profonde, chaque personnage savamment construit, déroulement en douceur, mais la noirceur humaine n'est jamais loin, l'homme est un animal comme le dit starlight, le non héros de ce roman, déconnectez vous avec ce livre, qui vaut mieux qu 20 séances chez un psy, puisque tout y est, tout ce que vous cherchez et ce que vous ne cherchez pas, la magie d'un livre est de remplir la vacuité de l'existence; ce roman ne prétends rien mais donne tout, respect.
Commenter  J’apprécie          10
Ornitho92
  14 septembre 2019
Évidement l'histoire de cette femme battue et de sa fille recueillies par ces deux hommes des bois est très touchante. Les passages dans la forêt pourraient paraître long. Ce n'est pas le cas car nous sommes comme les personnages en immersion avec cette nature magnifique. La fin, dont je ne veux rien dire, est particulièrement émouvante. Ce livre est à faire lire à tous les naturalistes (je suis ornitho) pour qu'ils mettent des mots sur leur ressentis et aux non naturalistes pour qu'ils découvrent les bienfaits d'une balade en forêt.
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (2)
LaLibreBelgique   13 septembre 2019
L’ultime roman de Richard Wagamese est un testament porteur d’espoir et de vie.
Lire la critique sur le site : LaLibreBelgique
LeMonde   02 septembre 2019
Ce beau roman posthume de l’écrivain canadien ojibwé invite à l’empathie avec la forêt et tout ce qui y vit, humains inclus.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
5Arabella5Arabella   15 septembre 2019
C'étaient des hommes sauvages. Ceux dont ils s'entouraient étaient frustres et violents, colériques et bornés, toujours prêts à la bagarre, à donner des coups de poing au moindre affront, pour terminer par des rires, des embrassades ; ils établissaient un lien incompréhensible, fait d'emportement et d'interminables conversations à propos des femmes, de l'argent, de vagues rêves et de ragots accumulés qui passaient pour du savoir chez des hommes ne connaissant rien d'autre que la robustesse de leurs dos et l'érudition de leurs poings.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
5Arabella5Arabella   16 septembre 2019
On ne peut pas tout voir. Chacun de nos sens est, d'une certaine façon, limité. Ce n'est que lorsque nous les utilisons tous ensemble que nous parvenons à reconnaître les choses.
Commenter  J’apprécie          46
AifelleAifelle   13 septembre 2019
Il tapota le volant des doigts. Il n'avait jamais été très bavard et quand la conversation arrivait à une impasse, le silence dans lequel il se trouvait enfermé le laissait toujours désemparé. A présent, avec elle, il se sentait aussi emprunté qu'un enfant. Il ne savait pas comment parler aux femmes. Son monde avait été un monde d'hommes et il était habitué à leurs paroles bourrues, hachées, et il aimait ça puisque ça correspondait à sa propre réticence naturelle. Il admirait les hommes comme Roth, qui pouvaient dérouler une conversation comme un vieux tapis bien-aimé, s'y poser et pérorer pendant des heures d'affilée. Parler avait toujours été un combat pour lui. Il se trouvait bien mieux au sein du silence que dans la lumière crue du monde de la parole.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
CompagnieQuatreCompagnieQuatre   10 septembre 2019
Les êtres sauvages, commença-t-il, ça m'a toujours paru un peu erroné de dire ça d'eux. Ils ne sont pas sauvages. En tout cas, pas comme la plupart des gens le conçoivent. Observez-les. Voyez comment ils sont les uns envers les autres. Ils sont plus dociles que nous. Je crois que c'est parce qu'ils savent d'emblée comment aimer et que nous, nous devons l'apprendre.
Commenter  J’apprécie          20
CompagnieQuatreCompagnieQuatre   10 septembre 2019
Ils se sentaient douillettement protégés par le poids des chaînes montagneuses qui les entouraient; il y avait peu de bruit, hormis le murmure du vent qui s'engouffrait dans cette longue trouée en entonnoir. L'air portait le parfum fécond des marais, de la sève et de la résine.
Commenter  J’apprécie          20
Video de Richard Wagamese (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Richard Wagamese
"Jeu blanc" de Richard Wagamese présenté par sa traductrice Christine Raguet, disponible dès le 7 septembre 2017 dans toutes les bonnes librairies ! http://editionszoe.ch/livre/jeu-blanc Film tourné dans les jardins du musée du Quai Branly.
autres livres classés : violences conjugalesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox






Quiz Voir plus

Nature writing

Quel philosophe est considéré comme le fondateur du Nature writing?

Ralph Waldo Emerson
Henry David Thoreau
Benjamin Franklin

10 questions
66 lecteurs ont répondu
Thèmes : nature writing , écologie , littératureCréer un quiz sur ce livre