Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2740415788
Éditeur : Mango Jeunesse (2003)


Note moyenne : 3.67/5 (sur 3 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :

2003 est l'année de l'Algérie. Comme nous l'avons fait précédemment avec La Poésie arabe, nous avons eu envie de faire un album Dada bilingue qui nous offrira quelques joyaux d'une poésie de plusieurs siècles et la beaut... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (1)

> Ajouter une critique

> voir toutes (6)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par KariiZmaa, le 15 mars 2012

    Telle est la volonté de Dieu, mon Maître Tout-Puissant.
    Le Seigneur a manifesté sa volonté, et a rappelé à lui Hiziya.

    Mon Dieu ! Donne-moi la patience : mon coeur meurt de son mal, emporté par l'amour de la belle, qui
    a quitté ce monde.

    Elle vaut deux cents chevaux de race, et cent cavales issues de Rakby.

    Elle vaut mille chameaux, elle vaut une forêt de palmiers des Ziban.

    Elle vaut tout le pays du Djérid, elle vaut le pays des noirs, et des milliers de Haoussas.

    Elle vaut les Arabes du Tell et du désert, ainsi que tous les campements des tribus, aussi loin que puissent atteindre les caravanes, voyageant à travers les cols des montagnes.

    Elle vaut ceux qui mènent la vie bédouine, et ceux qui habitent les continents.

    Elle vaut ceux qui se sont installés dans des demeures permanentes et mènent une vie de citadins.

    Elle vaut les trésors, la belle aux beaux yeux; et si cela ne suffit pas, ajoutes-y les habitants des villes.

    Elle vaut les troupeaux des tribus, les bijoux, les palmiers des oasis, le pays des Chaouias.

    Elle vaut ce que renferment les océans; elle vaut les Bédouins et citadins vivant au delà du Djebel Amour, et
    jusqu'à Ghardaïa.

    Elle vaut, elle vaut le Mzab, et les plaines du Zab, hormis les saints et les marabouts.

    Elle vaut les chevaux recouverts de riches carapaçons, et l'étoile du soir; cela est peu, trop peu, pour ma bien-aimée, unique remède à mes maux.

    Je demande pardon au Seigneur; qu'il ait pitié de ce malheureux !

    Que Mon Seigneur et Maître pardonne à celui qui gémit à ses pieds ! Elle avait 23 ans, la belle à l'écharpe de soie.

    Mon amour l'a suivie; il ne renaîtra jamais dans mon coeur.

    Consolez-moi de la perte de la reine des gazelles. Elle habite la demeure des ténèbres, l'éternel séjour.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par charlottelit, le 31 octobre 2013

    De l'autre côté de la route
    le vertige des tournesols découpe
    l'éternité en tranches
    Rabah Belamri

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la citation

  • Par charlottelit, le 31 octobre 2013

    Je savais qu'un jour ou l'autre
    quelque aurore indélébile
    aurait raison de cette longue nuit
    où se jouait un jubilé de chèvres noires.
    Je savais qu'un jour ou l'autre
    Quelque éclair d'orage aurait raison du ciel
    et que je retrouverais alors mon vrai regard
    avec sa soif d'itinéraires
    de respirations humaines
    et plus encore
    de pardon au plus fort de la haine. Noureddine Abba.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par Moan, le 15 avril 2012

    Quand j'étais enfant,
    Fasciné par les couleurs,
    J'ai couru derrière un papillon,
    Partout, jusqu'à oublier, derrière moi, mon village.

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation

  • Par Moan, le 15 avril 2012

    le fouet de vos tresses en cordon
    paraphant à hauteur d'yeux
    un temps arrêté sur des fragrances d'un autre temps

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :

15,00 € (occasion)

   

Faire découvrir La Poésie algérienne par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Quiz