Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2907572393
Éditeur : Palémon (2003)


Note moyenne : 3.59/5 (sur 22 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Mary Lester n'a jamais pu ignorer l'appel d'une dame en détresse. Le fils de Florence de Trébédan a disparu. Voilà donc Mary à Rennes pour une affaire qui, au début, lui paraît si simple qu'elle pense la résoudre dans les vingt-quatre heures. Mais très vite les choses s... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (3)

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par domdu84, le 08 juillet 2013

    domdu84
    J'adore toujours autant revenir faire un tour en Bretagne grâce aux romans de M. Failler et aux divers métiers ruraux qu'il nous fait découvrir.
    L'intrigue se passe donc à Rennes, où des "Forces noires" inquiètent un jeune homme promis à un bel avenir dans le football. Sa mère demande à Mary Lester d'investiguer (car elle a démissionné de la Police depuis quelques temps) et Mary se retrouve devant de dangereux Hommes en noir dans une grosse voiture noire, qui semblent éliminer tous ceux qui les gênent. Pour le compte de qui ? C'est là que les talents d'enquêteurs de Mary Lester vont jouer à plein pour qu'à la fin nous connaissions la vérité.
    Toujours autant de plaisir à lire ses enquêtes.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par chanig55, le 27 janvier 2008

    chanig55
    La plupart des Mary Lester m'ont beaucoup plu, mais à force on s'en lasse

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

    • Livres 2.00/5
    Par MissAlfie, le 15 septembre 2010

    MissAlfie
    Jean Failler est réputé pour décrire avec une grande précision les lieux dans lesquels il fait évoluer son héroïne, ce qui lui a d'ailleurs valu un procès il y a quelques années, une personne ayant cru se reconnaître dans l'un des personnages d'une de ses aventures. Et sur ce point, je ne peux que constater la véracité de cette remarque... En revanche, en commençant "Forces noire", je pensais lire un roman, et non un guide touristique...
    Côté intrigue, Jean Failler nous ressort l'événement majeur des années 90, à savoir l'incendie du Parlement de Bretagne, l'ajoute à un complot politique même pas bien expliqué, et nous pond une enquête qui me semble bien capillotractée...

    Lien : http://croqlivres.canalblog.com/archives/2010/09/15/18983454.html
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

> voir toutes (5)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par MissAlfie, le 15 septembre 2010

    Brigitte Abiven fit visiter la cuisine à Mary, la souillarde, qu'elle appelait "la pièce de service", la cave où le producteur de porc entreposait ses bonnes bouteilles, puis l'étage qui comportait quater chambres de belles proportions, meublées de lourdes armoires d'acajou, de lits hauts en merisier ciré, et de deux salles de bains aux appareils sanitaires démodés qui avaient dû être le comble du luxe un siècle plus tôt. Enfin, les dessous de toit où six chambres mansardées à peine plus grandes que des placards - probablement celles de la domesticité - apparaissaient dans tout leur dénuement : plancher de sapin lavé, murs de plâtre nu, qui n'avaient jamais connu la tapisserie, lits de fer aux matelas épais comme des annuaires téléphoniques et paraissant aussi durs, ampoules nues pendant au bout de leur fil au plafond.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 10         Page de la citation

  • Par MissAlfie, le 15 septembre 2010

    Une station du métro VAL tout nouvellement mis en service se trouva sur son chemin. Elle s'y engouffra. Tout était neuf, propre, et quelques jeunes filles souriantes guidaient les premiers pas des utilisateurs vers les distributeurs de tickets automatiques. Elle glissa un euro dans la fente et obtint, en retour, son titre de transport qu'elle fit valider à la borne automatique. Puis elle monta dans la 1e rame, sans même savoir où elle allait la mener.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation

  • Par MissAlfie, le 15 septembre 2010

    La maison se trouvait à Rennes, dans uen petite rue oubliée entre deux boulevards, un peu en retrait d'une promenade longeant la Vilaine, ce fleuve côtier qui traverse la capitale de la Bretagne avant d'aller se jeter en Atlantique, pas très loin de sa grande sœur, la Loire.

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la citation

  • Par Lybertaire, le 27 avril 2012

    Il est persuadé, comme tous les éleveurs, qu’il est inversti d’une mission sacrée : nourrir l’humanité. Et c’est vrai puisque cette tâche a toujours constitué la noblesse du travail de la terre. Mais il n’y a plus guère de paysans depuis que la ferme a disparu au profit de l’exploitation. L’exploitation, tout est dit dans ce mot. Exploiter ! Ici c’est la misère de ces pauvres bêtes, ailleurs c’est le labeur d’autres hommes, d’enfants, de ces pauvres filles comme celles que j’ai vu hier faire le trottoir à Rennes. Des gamines arrachées à leurs villages d’Afrique ou des pays de l’Est, à peine sorties de l’enfance et livrées par leurs proxénètes à tous les dépravés de la terre ! Exploitées elles aussi. Vouées au sida comme des porcs à l’abattoir. Et je ne te parle pas des réseaux de pédophiles… Quelle horreur !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par Lybertaire, le 27 avril 2012

    Le plus long trajet qu’ils fassent de leur vie, redit-elle, mène de la porcherie au camion qui les conduit à l’abattoir. Jusque-là ils n’ont connu que quatre mètres carrés de béton, des aliments granulés et une promiscuité effrayante. C’est la première et la dernière fois qu’ils voient le ciel… Ils vont passer de la touffeur de la porcherie au froid glacial du transport dans un camion à claires-voies. Ce soir, leurs carcasses éviscérées, bouillies, partagées en deux, seront pendues par une patte à une chaîne automatique. Après-demain, dans une semaine, ils seront découpés en tranches, en rondelles, broyés en saucissons, en mortadelle, emballés sous vide dans des barquettes exposées à la lumière froide des présentoirs réfrigérés…
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

> voir toutes (1)

Video de Jean Failler

>Ajouter une vidéo

"Poissonnier écrivain à Quimper" - Interview de Jean Failler
Rencontre avec Jean FAILLER qui alterne entre son métier de poissonier et celui d'écrivain. Il parle de la difficulté d'être édité et de son choix pour le roman noir. Christian Rolland est allé rencontrer ses clients à la poissonnerie.








Sur Amazon
à partir de :
7,50 € (neuf)
2,70 € (occasion)

   

Faire découvrir Forces noires par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Quiz