Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Lena Grumbach (Traducteur)
> Marc de Gouvenain (Traducteur)

ISBN : 2742770313
Éditeur : Actes Sud (2007)

Existe en édition audio



Note moyenne : 4.13/5 (sur 2993 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Coincée dans une chambre d'hôpital sous bonne garde policière, Lisbeth est l'enjeu du combat décisif entre Mikael et les forces du bien d'une part, la Säpo et toutes les aberrations d'un système d'autre part. Coincée, oui, inactive, peut-être pas... Le troisième et dern... > voir plus
Lire un extrait Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (145)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par jeranjou, le 07 janvier 2013

    jeranjou
    Après avoir dévoré les tomes 1 et 2 de Millénium, j'ai attendu quelques mois avant de lire le dernier tome, La Reine dans le palais des courants d'air, pour savourer plus encore la fin de la trilogie.

    Comme attendu, notre Lisbeth n'est pas décédée malgré les blessures infligées à la fin du tome II. Lisbeth va donc être soignée pendant un bon moment dans un hôpital, sans pouvoir bouger.
    Deux problèmes de posent alors : accusée par la Police, elle doit trouver une solution pour se défendre ; de plus, Zalachenko, son père qui avait en partie été brulé dans sa voiture (par qui vous savez) et qu'elle a frappé à coups de hache dernièrement, se repose également dans le même hôpital, au même étage... Mikael Blomkvist va tout faire pour sauver sa protéger et prouver son innocence avec certains de ses amis ou des proches de Lisbeth.
    Ce troisième ouvrage clôt donc les aventures de Blomkvist et Salander sur un rythme plus lent que les deux autres sachant que le procès (vous devenez de qui il s'agit !) s'avère être une pièce importante du livre (abus judiciaires, bilans psychiatriques faussés, … je n'en dis pas plus)
    Une fois terminé ce 3ième opus, je ferme ce livre un peu triste de quitter définitivement cette Lisbeth, qui m'a enthousiasmée pendant plusieurs mois. Personnellement, j'ai préféré le premier tome de la série, peut-être par la qualité de l'intrigue et la découverte des personnages. Néanmoins, La Reine dans le palais des courants d'air reste un très bon cru à savourer jusqu' à la dernière goutte (comme les années 82 ou 89 pour les adeptes de rouge)
    Heureusement, l'adaptation suédoise de la trilogie, qui est une vraie réussite, permet de prolonger le plaisir lorsque l'on a le blues de Salander.

    Adieu Millénium.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 25         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par claire04130, le 28 mai 2013

    claire04130
    Et voila ! Une saga surprenante et envoutante vient de (hélas) prendre fin.
    C'est avec une certaines "tristesse" que j'ai refermé le troisième tome.
    On retrouve ici, une Lisbeth complétement alitée mais qui malgré ses graves blessures est encore capable de gérer sa vie entière et d'influencer son procès à venir. J'ai admiré sa grande force physique et psychologique. C'est un personnage dont je me souviendrais longtemps. Je regrette malheureusement qu'elle est pris autant de recul vis à vis de Mickael, qui s'est effacé de tome en tome. Beaucoup de personnages entre en scènes, d'autres sont plus approfondis pour pimenter le suspens du final.
    J'ai particulièrement aimé le moment du procès car je l'appréhendais. Je ne voyais pas comment l'auteur pouvait rendre un moment si intéressant. Et il s'en ai admirablement bien sorti !
    Pour conclure cette trilogie (qu'il faut absolument lire!!), je dirais que j'ai surement préféré le premier tome, qui est différent des deux derniers. Mais, ça j'en suis sûr, c'est une trilogie qui restera gravé dans ma tête un long moment !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          8 19         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par vclayssen, le 30 septembre 2007

    vclayssen
    On achève la lecture de la trilogie de Stieg Larsson le coeur serré : non seulement il nous faut quitter des personnages qui nous ont accompagnés pendant près de 2000 pages, et auxquels on s'est attaché, forcément, mais on sait, à l'issue de la dernière page, que c'est vraiment la toute dernière qu'on lit de Stieg Larsson, qui est mort brutalement peu après la remise de son manuscrit à son éditeur.
    Quel dommage ! Non que la trilogie appelle une suite : même en étant des inconditionnels de Mickaël Blomkvist le journaliste et de Lisbeth Sanders, la hackeuse surdouée, on souhaite les laisser, à l'issue de ce troisième tome, couler des jours plus tranquilles à Stockholm. Mais de cet auteur auraient pu naître d'autres personnages, d'autres histoires, c'est certain. Il maîtrise à la perfection la construction d'un roman policier, joue parfaitement des points de vue croisés, ne sacrifie jamais l'action au récit psychologique ni ne fait l'inverse. le rythme est parfait, et, heureusement, aucun des personnages ne l'est : Larsson a compris que c'étaient leurs défauts et imperfections qui nous attachent aux héros d'un roman. Bloomkvist est plutôt égocentré, désordonné, monomaniaque, inconstant. Lisbeth enfreint la loi, Robin des Bois électronique dépouillant un riche homme d'affaires via internet, mais ommettant de redistribuer son butin aux plus pauvres. Erika, la maîtresse de Mickaël, a le goût du pouvoir. Les personnages sont nombreux, policiers, journalistes, détectives privés, hommes d'affaires, agents secrets, conspirateurs, hommes de main, juges et médecins.
    Les trois tomes s'articulent chacun autour d'une intrigue spécifique, les deux derniers étant plus solidaires entre eux qu'avec le premier. Peu à peu émerge le personnage de Lisbeth, qui prend de plus en plus d'importance au fur et à mesure de notre lecture. Petite et frêle, bardée de piercings et de tatouages, quasi muette, Lisbeth est un personnage tout à fait hors du commun, tel que la littérature policière ne nous en avait pas encore présenté. Victime et témoin de violences inouïes dans son enfance, elle est un exemple de résilience qui aurait ravi Boris Cyrulnik : un “vilain petit canard” au cerveau puissant, aux muscles déliés, déterminée, active, redoutablement habile. Comme plusieurs personnages de la trilogie, elle revendique une sexualité libre, et dispose de son corps à sa guise : avec une femme ou un homme, amoureuse ou simplement désireuse de passer un bon moment.
    Intrigue policière et sentimentale, Millénium est aussi un regard acéré sur la société suédoise. L'auteur, au fil des péripéties, nous rappelle la fragilité de la démocratie, l'impérieuse nécessité d'une presse libre, celle aussi de la séparation des pouvoirs. Journaliste, il nous entraîne dans les couloirs et les bureaux de la rédaction de deux journaux, Millenium, le petit impertinent, et le Svenska Morgon-Posten, poids lourd de la presse.
    Restent les méchants. Les méchants de Millenium sont vraiment très, très méchants. Pourris. Pervers. Violents. Sadiques. Méfiez-vous tout particulièrement de Zalachenko, dit Zala. Personnellement, je ne lui confierais pas la garde de mon poisson rouge…
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 11         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Cirilai, le 11 mai 2012

    Cirilai
    Après avoir fait une pause entre le tome 2 et celui-ci, j'ai retrouvé avec bonheur Mikael et Lisbeth.
    Nous avions laissé à la fin du tome précédent une Lisbeth dans un sale état mais grâce à Mikael tout n'était pas perdu car une fois de plus il lui a été d'une aide précieuse, même si cette tête de mule de Salander refuserai de le reconnaître.
    Dans ce tome, Mikael revient sur le devant de la scène et pallie à l'absence de Lisbeth, trop importante à mon goût. Eh oui, j'aime énormément ce personnage et j'ai été frustrée de ne pas la voir plus souvent. Néanmoins, Lisbeth subit un repos forcé et il faut bien que quelqu'un organise l'après.
    En effet, ce tome ce focalise sur toute la stratégie mise en place par Mikael et tout ceux qui sont convaincus de l'innocence de Lisbeth pour essayer de lui éviter l'internement psychiatrique ou la prison. Mais bien sûr, au-delà du cas particulier de Lisbeth, toute l'affaire va amener les personnages vers la découverte d'un énorme scandale. Mais je n'en dis pas plus, à vous de découvrir l'histoire.
    Procédons par ordre et commençons par l'histoire en elle-même. Elle est toujours aussi passionnante mais malheureusement, traîne souvent en longueur. J'ai trouvé que ça manquait souvent d'action ce qui dessert un peu ce tome car les moments de suspense sont eux très réussis. Ce petit bémol sur le manque de rythme est bien le seul point négatif du livre pour moi car j'ai adoré le reste.
    Ce que j'apprécie principalement dans ces livres, c'est la plume de Monsieur Larsson. Il prend la peine de toujours aller en profondeur, aussi bien dans ses personnages que dans son intrigue. Dès qu'il introduit un nouveau personnage, l'auteur nous présente en quelques lignes les détails nécessaires et suffisant pour que nous puissions cerner le protagoniste. Il ne laisse rien au hasard et on sent un travail important au niveau de la cohérence et du détail. Aucun personnage n'est survolé ou mis de côté. On sait parfaitement ce qui caractérise untel ou untel et dans quel camp le mettre.
    En parlant des personnages, je le répète, j'ai regretté que Lisbeth soit moins présente car c'est vraiment quand elle est là que l'intérêt est le plus fort pour moi. Encore une fois, Lisbeth est l'héroïne la plus forte que j'ai rencontré jusqu'à présent. Toute sa vie, elle s'en ait pris plein la gueule (pardon pour le vocabulaire) et pourtant elle s'est toujours relevée, encore plus forte, encore plus décidée à rebondir. Là où certains (moi la première) auraient baissé les bras, Lisbeth a su, même dans les moments les plus durs, puiser en elle la force nécessaire pour ne pas se laisser engloutir par les évènements et repartir dans la vie encore plus déterminée.
    J'admire sa force de caractère et le fait qu'elle soit si "spéciale" et différente des autres me la rend encore plus sympathique.
    Pour les autres personnages, ils sont fidèles à eux-mêmes et ont tous leur place dans l'histoire. de nouveaux personnages ont été introduits, des bons comme des méchants. Mais je ne peux pas trop en dire pour ne pas gâcher la surprise.
    Pour finir, je dirais que je suis heureuse d'avoir découvert cette trilogie et d'avoir surpassé mes réticences car j'ai adoré ces lectures et Stieg Larsson m'a complètement embarqué dans son univers. J'en retiendrais une histoire forte, avec un premier tome un peu à part, et captivante et surtout un auteur de grand talent, malheureusement disparu trop tôt.
    Je suis néanmoins triste de quitter Lisbeth et Mikael et la fin de ce troisième tome me laisse une impression douce et amère car j'aimerais vraiment retrouver ces deux personnages, les voir évoluer dans leur vie personnelle, se mettre dans le pétrin comme ils savent si bien le faire ou encore pouvoir de nouveau lire "foutu super Blomkvist" et "foutu nana compliquée". Mon plus grand regret au final sera de leur dire au revoir parce que je le fais avec le coeur serré.
    Définitivement, à lire!!

    Lien : http://sweetsblog-homesweethome.blogspot.fr/2012/05/millenium-3-la-r..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 11         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Readingintherain, le 05 octobre 2013

    Readingintherain
    Haaaa, Millénium, LA saga, LE polar suédois qui a lancé la mode il y a déjà bien trop d'années pour qu'on se retourne dessus sans hurler « mais qu'ai-je fait de ma jeunesse ! » (bon, pour de vrai, pas grand chose, j'ai glandouillé et pas mal bouquiné). Dès la parution, j'avais lu ça d'une traite, une nuit par roman (ne criez pas « aaaaah » ça n'a rien d'exceptionnel, une nuit ça dure bien huit heures, huit heures de lecture de suite vous aussi vous lisez un Millénium en entier, hein) et une espèce de truc complètement addictif « la suite ! la suite ! « . Aujourd'hui, à la relecture, bien moins d'addiction mais quelque chose de plus posé, de plus calme, qui permet de se rendre compte des fameuses maladresses de style dont on avait beaucoup parlé. Mais en fait, on s'en fiche, avouons-le.
    On s'en fiche parce qu'en fait ça fonctionne super bien. Qu'on aime ou pas l'écriture, c'est fluide, c'est limpide et, surtout, on a envie de connaître la suite. On a du mal à s'arrêter entre les chapitres, on a du mal à s'arrêter pour dormir parce que les personnages sont attachants et qu'on a envie de comprendre ce qui leur arrive, ce qui me semble une bonne raison de continuer à bouquiner.
    Voilà, il y a des passages un peu hardos (en tout cas pour moi) mais c'est un vrai page-turner. Et pour ceux qui se poseraient la question, non, je n'ai pas vu les films, alors je ne peux pas les comparer. Même si je risque de les regarder d'ici pas trop longtemps parce que bon, Daniel Craig quoi…

    Lien : http://www.readingintherain.com/2013/10/millenium-s-larsson/
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 19         Page de la critique

> voir toutes (49)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Tatty, le 30 juillet 2014

    Pendant deux ans, elle était resté aussi loin que possible de Mikael Blomkvist. Pourtant il semblait tout le temps revenir coller à sa vie comme un chewing-gum sous la chaussure, soit sur le Net, soit dans la vie réelle. Sur le Net, ça pouvait aller. Là, il n’était que des électrons et de lettres. Dans la vie réelle devant sa porte, il était toujours ce putain d’homme attirant. Et il connaissait tous ses secrets, de la même manière qu’elle connaissait les siens.
    Elle l’observa et constat qu’elle n’avait plus de sentiments pour lui. En tout cas, pas ce genre de sentiments.
    Il avait réellement été son ami tout au long de cette année.
    Elle lui faisait confiance. Peut-être. Cela l’agaçait que l’une des rares personnes en qui elle avait confiance soit un homme qu’elle évitait tout le temps de croiser.
    Elle se décida subitement. C’était idiot de faire comme s’il n’existait pas. Ça ne faisait plus mal de le voir.
    Elle ouvrit la porte et l’admit à nouveau dans sa vie.

    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 9         Page de la citation

  • Par Tatty, le 30 juillet 2014

    C’est fini, avait dit Annika Giannini quand elles quittaient l’hôtel de police. Oui. Le procès était fini. C’était fini pour Annika Giannini. Et c’était fini pour Mikael Blomkvist qui avait publié son texte et qu’on allait voir à la télé et qui allait sûrement gagner un foutu prix ou deux au passage.
    Mais ce n’était pas fini pour Lisbeth Salander. C’était seulement le premier jour du restant de sa vie.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

  • Par Tatty, le 30 juillet 2014

    Lisbeth se tut un long moment.
    - Je… je ne suis pas très bonne en relations. Mais il se trouve que je te fais confiance.
    Ça ressemblait presque à une excuse.
    - c’est possible. Mais ce n’est pas mon problème si tu es nulle en relations. Ça le devient si je dois te représenter.
    Silence.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

  • Par Tatty, le 30 juillet 2014

    Quand tout ca sera terminé, je vais fonder une association de bienfaisance que j’appellerai les Chevaliers de la Table Dingue, dont le seul but sera d’organiser un dîner annuel où on se fendra la gueule en disant du mal de toi.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

  • Par toto, le 06 février 2008

    Annika avait noté aussi que Lisbeth Salander paraissait par moments plongée dans une profonde dépression et ne manifestait apparemment pas le moindre intérêt pour résoudre sa situation et son avenir. On aurait dit qu'elle ne comprenait tout simplement pas, ou se foutait complètement que la seule possibilité d'Annika de lui procurer une défense satisfaisante était d'avoir accès aux faits. Elle ne pouvait pas travailler dans le noir.
    Lisbeth Salander était butée et renfermée. Elle faisait de longues pauses pour penser et formulait ensuite avec exactement le peu qu'elle disait. Souvent elle ne répondait pas du tout, et parfois elle répondait subitement à une question qu'Annika avait posée plusieurs jours auparavant. Pendant les interrogatoires de la police, Lisbeth Salander était restée assise dans son lit sans dire un mot, le regard dirigé droit devant elle.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 11         Page de la citation

> voir toutes (8)

Videos de Stieg Larsson

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Stieg Larsson

Millénium - comme vous ne l'avez jamais lu (bande-annonce officielle) .
LIRE UN EXTRAIT http://www.dupuis.com/catalogue/FR/s/5126/Millenium.html Millénium entraine le lecteur dans un maelstrom haletant d'enquêtes criminelle, financière et politique au coeur desquelles émergent deux formidables héros, deux justiciers solitaires dans la meilleure tradition du roman à suspens. Millénium, la BD par Homs et Runberg, d'après le roman de Stieg Larsson.








Sur Amazon
à partir de :
20,00 € (neuf)
14,99 € (occasion)

   

Faire découvrir Millenium, Tome 3 : La reine dans le palais des courants d'air par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (7254)

> voir plus

Quiz