AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Neige (161)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
supermonkey16
07 avril 2017
Par moment poétique et pourtant je suis irritée par la lecture de ce roman et j'en suis presque désolée. Encore une histoire avec des femmes diminuées qui entretient des clichés sexistes. le personnage de Yuko est insupportablement arrogant et a peu d'égard pour les femmes qui peuplent sa vie.
Lorsque l'histoire de Sôseki est racontée, Sôseki tombe "amoureux" de la funambule rien qu'en la regardant (Yuko tombera "amoureux" de la même manière)(tuez-moi s'il vous plaît). de plus il est dit qu'elle "ne cherchait personne" elle se "contente" du geste de Sôseki pour accepter sa demande en mariage. Bonjour l'angoisse. Les femmes ne sont pas exigeantes c'est bien connu. Si on ajoute à tout ça le fait que Yuko se contentera lui, de Neige, la fille de Sôseki et de la funambule (parce que il est amoureux lui aussi de cette funambule), ce roman empeste la niaiserie (voir la tragédie grecque pour psychanalystes).
Soit-dit en passant Neige est européenne (donc blonde, donc yeux bleus, ...oui oui on nous le dit) et bien sûr les japonais tombent comme des mouches devant sa beauté. C'est super orgueilleux et mal placé dans un livre amour sur la beauté du Japon...
Bref je n'ai pas apprécié ce livre et heureusement je n'ai perdu que 20min de mon temps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
fred200175
04 avril 2017
Je lis rarement un livre d'une traite mais celui-ci est l'exception qui confirme la règle. Non pas que sa taille me l'a permis plus facilement (à vrai dire, je n'étais pas rassasié à la fermeture du livre) mais c'est surtout le récit léger et le style d'écriture sobre qui m'a de suite plongé dans l'univers de ce jeune japonais qui, malgré les nombreuses réticences de son père se plonge à corps perdu dans un métier pour le moins surprenant: poète d'haïku.

Ce n'est pas tant le choix de cette profession que celui du thème de prédilection qu'il a choisi qui rend son père perplexe, à savoir: la neige. "Ces textes manquent de couleur!" lui dit-on. Certes, mais comment ajouter de la couleur à un texte qui nous parle de la neige ? Lisez ce livre que je ne pourrais pas ne pas vous recommander et vous le saurez.

Commenter  J’apprécie          00
kathy
02 avril 2017
Ce roman de Maxence Fermine est magnifique de pureté, de beauté, de légèreté, de poésie, de grâce, de douceur, d'émotion, de rêve, de silence, d'absolu.
Il nous emporte, tel un flocon de neige, dans un ailleurs. Il nous emporte, telle une funambule, sur un fil, vers un ailleurs, vers l'amour.
Un roman apaisant, loin du bruit et du chaos.
Une écriture blanche pour un moment de lévitation dans une nuée de flocons de neige.


Commenter  J’apprécie          142
Eve-Yeshe
11 mars 2017
Une belle rencontre entre un jeune homme qui ne peut écrire que sur la neige, le blanc et un vieux maître aveugle qui parle, des couleurs, les voit. Entre eux deux, une femme Neige, qui fut le grand amour du maître et qui évoluait avec grâce et légèreté, comme une plume, sur son fil à des hauteurs telles qu'on aurait pu croire qu'elle volait.

J'apprécie beaucoup les haïkus et Maxence Fermine en donne, dans son récit une fort belle définition:

« Ne rien enjoliver. Ne pas parler. Regarder et écrire. En peu de mots. Dix-sept syllabes. Un haïku. »

On trouve des comparaisons sublimes entre le funambulisme et la poésie : plume légère de l'écriture qui ne tient qu'à un fil…

Cela évoque la magie des contes Zen et la relation maître à disciple telle qu'elle existait autrefois : comme les chants de Milarépa. On s'attend à voir apparaître, Maître Deshimaru ou un sage tibétain… voyage, voyage…

Un long poème en prose, écrit dans une langue magnifique. Qui parle de l'amour, de la passion mais aussi du temps qui passe, de la recherche de la paix, voire de la sagesse.

Léger comme une caresse, doux comme la soie, protecteur tel un cocon, tout ce blanc lumineux et au loin, les couleurs s'ébauchent comme un arc-en-ciel. Un moment de pur bonheur, un livre dans lequel on a envie de replonger encore et encore….
Lien : https://leslivresdeve.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4312
zaphrina
28 février 2017
Qu'est-ce que j'ai pu me faire harceler concernant ce roman! J'ai commencé par "Zen". Tout le monde m'a dit "quoi! Tu n'as pas lu Neige!" Et bien non mais maintenant c'est chose faite. Et heureusement. Les illustrations sont sublimes et renforcent le texte. Les teintes sont pâles et très jolies. Aussi belles que le texte qui rend hommage aux auteurs japonais et aux poètes de haïkus. Ces petits poèmes japonais sont un mystère pour nous mais leurs beautés sont indéniables.


Dans ce texte, on suit un auteur de haïkus. On suit son inspiration et son apprentissage non seulement de son art mais également de la vie. La poésie y est mêlée. On nous montre que les deux sont liés. La personnalité de Yuko évolue. du jeune homme qui s'émerveille au contact de la neige au jeune à la fin prenant ses responsabilités et comprend enfin son art dans son ensemble, il y a tant d'étapes de surmontés. Pourtant, nous n'en avons pas l'impression. Nous avons le sentiment de lire un tableau. Nous croisons Soseki, un immense poète japonais. Ce personnage m'a profondément touché. La fin m'a surprise. Je ne m'attendais pas du tout à ça.


En bref, j'ai beaucoup ce roman tout en douceur et respirant le calme et la lumière apaisante. Plus je lis les romans de cet auteur, plus j'ai envie d'en lire.
Lien : http://lessortilegesdesmots...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Sirrah
23 février 2017
"Un poème est un tableau, une danse, une musique et l'écriture de la beauté tout à la fois".

Je n'aurais pas trouvé mieux pour décrire ce livre d'une finesse et d'une beauté indescriptible.

Doux et poétique comme une chute de neige contemplée derrière une fenêtre.
Commenter  J’apprécie          110
Cricri124
19 février 2017
"La poésie n'est pas un métier. C'est un passe-temps. Un poème, c'est une eau qui s'écoule. Comme cette rivière. Yuko plongea son regard dans l'eau silencieuse et fuyante. Puis il se tourna vers son père et lui dit : C'est ce que je veux faire. Je veux apprendre à regarder passer le temps."

Dans le japon du XIXème siècle, alors que son père voulait que Yuko devienne prêtre ou militaire comme la tradition familiale l'exige, Yuko s'obstine: il veut "apprendre à regarder passer le temps" et se dédier à ses 2 passions, les haïkus et la neige.

"La neige est un poème. Un poème qui tombe des nuages en flocons blancs et légers."

Remarqué par le poète officiel de l'empereur, il observe cependant que ses haïkus manquent de couleur. Il lui suggère alors de se rendre auprès du grand maître Soseki pour perfectionner son art. Un voyage qui lui réservera bien des surprises et des émotions.

Un conte très court mais féérique. le parcours initiatique de ce jeune poète de 17 ans à la recherche de la perfection absolue de son art scintille de mille cristaux de glace. L'écriture délicatement poétique et imagée, irradie de pureté et d'une blancheur immaculée qui se colorent d'amour. Elle déploie les ailes de l'imagination et nous fait planer en suspension hors du temps. Un très agréable moment de détente.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          544
DocteurVeggie
12 février 2017
Premier livre de Maxence Fermine que je lis et j'ai envie de dire que je fus emporté par un grand moment de grâce méditative. C'est doux, c'est beau, c'est tout aussi contemplatif que la neige qui tombe et recouvre de son blanc manteau, mais ce n'est pas que cela. Neige, c'est aussi la quête du beau, de l'émerveillement, de l'étonnement, mais aussi de l'amour. le tout écrit sous une poésie tendre où les vers des haïkus nous donnent à réfléchir sur le sens de la vie.

Un petit livre digne d'un opuscule. Si vous avez envie d'un moment de calme et de repos mais dans le questionnement. Lisez Neige.

La seule chose que je regrette est qu'en lisant ce livre, il ne faisait ni froid et qu'il n'y avait point de neige dans ma région. La lecture aurait été deux fois plus intense et comme le dit si bien Adamo : "Tombe la neige.
Tu ne viendras pas ce soir."
Commenter  J’apprécie          222
dominica
31 janvier 2017
Voici là une pure petite merveille, un court roman sous trame de conte poétique magnifiquement raconté et tellement reposant.
A classer dans les livres qui font du bien sans aucun doute pour ma part.
Je remercie ma prof de français(quand j'étais plus jeune...) de me l'avoir conseillé et prêter.
Nous suivrons un jeune homme sous le prénom de Yuko qui veut devenir un grand poète et qui rencontreras un vieux peintre aveugle qu'il lui enseignera toute l'expérience qu'il doit acquérir.
Ce récit se déroulera dans une ambiance blanche de neige et reposante comme la contemplation des cerisiers en fleurs.
Entre ces deux hommes l'amour d'une femme belle et blanche comme l'hiver mais disparue dans le cercueil de la glace.
Une culture japonaise, une adoration a la nature et à la prise de conscience du temps rend ce court écrit juste magistral!!
Commenter  J’apprécie          223
Pikobooks
24 janvier 2017
Si ce roman était un poème, il serait un haïku blanc immaculé.

Incroyablement fine et poétique, cette lecture est une véritable pause littéraire. A lire !
Commenter  J’apprécie          00


Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
539 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre