Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

Ajouter une critique

Critiques sur Neige (107)


Classer par:     Datecroissant   Les plus appréciéescroissant   Notecroissant


    • Livres 5.00/5
    Par moertzombreur le 26/09/2014


    Yuko veut "apprendre à regarder passer le temps", devenir un maître du haïku. Il est fasciné par la Neige, pour lui elle "est un poème. Un poème qui tombe des nuages en flocons blancs et légers". Sa quête l'entraîne vers les montagnes, et l'apprentissage du vieux maître Soseki. En chemin la vision d'une femme prise dans la glace le marque profondément.
    Un second mouvement nous conte l'histoire d'amour que vécurent Soseki et Neige : "l'amour est bien le plus difficile des arts. Et écrire, danser, composer, peindre, c'est la même chose qu'aimer. C'est du funambulisme. le plus difficile, c'est d'avancer sans tomber".
    Une troisième partie sert d'épilogue et de conclusion à la quête de Yuko.
    L'écriture du roman est en lui-même une recherche de l'épure, avec très peu de moyens, il cherche à représenter l'impalpable. L'aveuglement y devient clairvoyance, la légèreté et la chute président à une valse entre l'amour, la mort et le pouvoir de la création. L'écriture du haïku devenant un moyen de suspendre le temps.
    "Il y a deux sortes de gens. Il y a ceux qui vivent, jouent et meurent. Et il y a ceux qui ne font jamais rien d'autre que se tenir en
    équilibre sur l'arête de la vie. Il y a les acteurs. Et il y a les funambules".
    Les estampes qui accompagnent le texte sont magnifique de simplicité.

    Commenter     J’apprécie          3 10         Page de la critique



    • Livres 5.00/5
    Par Miss_MLivres le 23/09/2014


    N'ayant aucune sensibilité pour la poésie de manière générale, j'ai été agréablement surprise lorsque je me suis laissé emporter sur les pas de Yuko dans les monts glacés du Japon. Un livre court mais grand par sa profondeur, son écriture délicate et les haïkus qui se présentent ça et là pendant la lecture. Une vraie belle émotion de lecture et un gros coup de coeur.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique



    • Livres 5.00/5
    Par nastie92 le 04/09/2014


    Me voilà bien embêtée : j'aurais aimé écrire cette petite critique en blanc... mais je n'ai pas trouvé comment la rendre lisible...
    Tant pis, revenons au noir, même si je me sens un peu coupable de salir cette si belle Neige. Cette Neige que j'ai entre les mains, que j'ai lue et relue, qui est si belle, si pure, si blanche.
    Ce n'est pas un roman que j'ai sous les yeux, ce n'est même pas de la poésie, c'est au-delà. Existe-t-il un mot pour décrire cet ovni littéraire ? Pour transcrire ce que j'ai ressenti au fil des pages ? Un seul, certainement pas.
    Voici donc, un peu en désordre, ce qui me vient à l'esprit : beau, pur, vrai, sensible, léger, magique, subtil, touchant, fin, poétique, merveilleux, aérien, céleste, délicat, limpide, élégant, doux, émouvant et finalement insaisissable.
    Un texte très original, un petit bijou hors du temps, suspendu sans fil, un superbe hommage à l'élégance et au raffinement de la civilisation japonaise.

    Commenter     J’apprécie          0 37         Page de la critique



    • Livres 5.00/5
    Par verobleue le 26/08/2014


    « Neige » de Maxence Fermine est une découverte Babelio. La poésie n'est pas mon dada mais je me suis laissée tenter et j'ai lu ce livre d'une traite, je n'ai absolument pas regretté !

    Fin du 18ième siècle, Yuko, 17 ans, fils d'un moine shinto, est un jeune poète obsédé par la Neige et les haïkus. Pour parfaire son art, il part rencontrer de vieux maîtres et traverse le Japon et ses montagnes du nord au sud .
    Petit livre, trois parties, 54 chapitres courts. C'est le récit de l'initiation d'un jeune poète qui cultive l'art d'écrire à la manière simple des haïkus, c'est aussi un conte à la présentation soignée, magnifiquement illustrée par des encres de Georges Lemoine.

    Un haïku résume la description de paysage, des choses de la vie et des sentiments du poète en 17 syllabes. Comme la rime n'existe pas dans cet art poétique, c'est le rythme créé par l'alternance de syllabes de nombre impair – 5, 7, 5 – qui est considéré comme l'élément primordial pour construire un haiku (par le poète) et pour le savourer (par le lecteur). le jeu d'homophonie (deux mots différents possédant la même prononciation) joue également un facteur important.

    Saviez-vous qu'Herman van Rompuy, président du Conseil de l'Union européenne et homme politique belge, pratique le haïku depuis des années ?

    A découvrir !

    Commenter     J’apprécie          0 27         Page de la critique



    • Livres 4.00/5
    Par livredailleurs le 11/08/2014


    Yuko a 17 ans : l'âge de tous les possibles. L'âge, pour ce fils de prêtre shintoïste, de choisir un métier. Dans la famille du jeune homme, on se partage entre la religion et l'armée. Mais Yuko rêve d'autre chose. Au grand dam de son père, il veut devenir poète et consacrer son existence à écrire des haïku et à "regarder passer le temps".
    Outre la poésie, Yuko a une autre passion : la Neige. "La Neige est un poème. Un poème d'une blancheur éclatante. Elle recouvre en janvier la moitié nord du Japon. Là où vivait Yuko, la Neige était la poésie de l'hiver". Alors chaque jour, Yuko part dans la montagne, s'installe au même endroit et compose des poèmes sur la Neige.

    Jusqu'au jour où le poète officiel de la cour découvre les oeuvres du jeune homme et les trouve de belle facture. Toutefois, il y décèle un petit défaut : les mots utilisés par Yuko pour chanter la Neige manquent de couleur. Ce qui lui fait défaut, c'est la connaissance d'autres formes artistiques : sait-il danser, peindre, calligraphier, composer ? "La poésie est avant tout la peinture, la chorégraphie, la musique et la calligraphie de l'âme. Un poème est un tableau, une danse, une musique et l'écriture de la beauté tout à la fois". Seul un maître peut enseigner toutes ces disciplines à Yuko et l'aider à faire vibrer ses mots : l'ancien samouraï et vieux peintre aveugle Soseki. le jeune artiste s'engage donc dans un voyage à travers les montagnes enneigées pour rejoindre le vieil homme et bénéficier de son enseignement. Entre l'élève et le maître, la compréhension et la transmission seront totales et d'autant fortes que l'image entrevue par Yuko d'une jeune femme enterrée dans un cercueil de glace feront renaître, chez Soseki, les émois d'un amour passé.

    Totalement épuré, ce premier roman de Maxence Fermine m'a séduite par sa justesse de ton et d'écriture. L'auteur y fait preuve d'un grand talent et d'une réelle maîtrise des mots. Aucun n'est superflu, aucun ne fait défaut. D'une grande poésie, rédigé en courts chapitres, Neige est une invitation à la lenteur, à la contemplation, à la méditation. Univers de douceur floconneuse sans mièvrerie à savourer, à lire et à relire pour s'en imprégner, en saisir toutes les sonorités et les nuances.


    Lien : http://livredailleurs.blogspot.be/2014/08/neige.html

    Commenter     J’apprécie          2 11         Page de la critique



    • Livres 4.00/5
    Par Palmyre le 11/08/2014


    Japon, XIXe siècle, le jeune Yuko décide de devenir poète. Fasciné par la Neige, il s'exerce au cours de l'hiver à écrire des haïkus. Désirant acquérir une meilleure qualité d'expression, il part dans le sud du Japon rejoindre un maître.
    Tous deux sont liés sans le savoir par l'image d'une femme.

    Premier roman de Maxence Fermine, avec une écriture poétique, nous sommes transportés au pays des haïkus et où la nature tient une place importante dans la vie.

    Commenter     J’apprécie          0 19         Page de la critique



    • Livres 5.00/5
    Par Rhodopsine le 10/08/2014


    Yuko ne sera ni guerrier ni prêtre: il sera poète, il traduira la Neige en haïkus. Précisément, soixante-dix sept haïkus chaque hiver. Ses poèmes sont parfaits, pas tout à fait dit le maître: ils sont encore incolores. Et l'histoire du maître Soseki se déroule , lui aussi fasciné par la Neige ou la Neige.
    C'est un roman délicat, pudique, dans une langue aussi poétique: chaque chapitre, très bref, est à lui seul un poème en prose. Un livre qui se lit tout doucement, pour laisser le temps de profiter de toutes les phrases, de tous les flocons...

    Commenter     J’apprécie          0 15         Page de la critique



    • Livres 5.00/5
    Par lulublue le 09/06/2014


    Très poétique, j'avais beaucoup aimé

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique



  • Par LibrairieLeFailler le 17/02/2014


    A 17 ans, Yuko est un jeune Japonais passionné par les haïkus et la Neige, mais promis à un destin de soldat ou de prêtre. Contre l'avis de son père et pour l'amour d'une jeune fille, il décide de traverser les montagnes pour aller à la rencontre d'un maître qui lui apprendra à colorer ses poèmes.

    Paru à l'origine en 1999, Neige est un court roman à redécouvrir. Extrêmement poétique, tout en délicatesse et magnifié par les illustrations de Georges Lemoine, ce roman est une plongée gracieuse dans l'ancien Japon.


    Lien : http://librairielefailler.blogspot.fr/2014/01/neige.html

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique



    • Livres 1.00/5
    Par rachel54 le 15/02/2014


    Je n'est pas aimé ce livre car je l'imaginais doux et reposant alors que je l'ai trouvé violent et triste.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique






Sur Amazon
à partir de :
4,27 € (neuf)
2,69 € (occasion)

   

Faire découvrir Neige par :

  • Mail
  • Blog

Listes avec ce livre (8) > voir plus

> voir plus

Lecteurs (681)

> voir plus

Quiz