AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Neige (139)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  

Ajouter une critique
Lisbei13
Lisbei1324 septembre 2016
  • Livres 5.00/5
Au XIXème siècle, sur l'île d'Hokkaido, au nord du Japon, le jeune Yuko a décidé de consacrer sa vie à la poésie, et il a choisi la forme du haïku. Son inspiration lui vient de la blancheur immaculée de la neige. Mais lorsqu'un grand poète de la cour impériale vient lui rendre visite, il lui dit que bien que magnifique, sa poésie a besoin de connaître les couleurs de la vie, et l'incite à se rendre auprès du grand maître Soseki pour apprendre à insuffler dans ses vers les couleurs qui font défaut à son art. Malgré ses réticences, le jeune homme entreprend un jour le long voyage qui le conduira auprès de Soseki, sans se douter qu'au sommet des Alpes japonaises, qu'il va traverser au péril de sa vie, il va faire une rencontre qui bouleversera sa vision des choses et créera un lien inattendu entre lui et son futur maître.

Un court roman intensément poétique, où l'amour et la poésie s'entremêlent dans la même quête absolue de beauté et d'éblouissante grâce. Un moment de lecture suspendu hors du temps. Une très jolie découverte.
Lien : http://www.ludinthemist.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          62
OlivierH77
OlivierH7702 septembre 2016
  • Livres 4.00/5
Ce texte qu'on ne peut guère qualifier de roman, qui n'est pas non plus formellement de la poésie, est un bijou de concision et de beauté.

Le résumer serait un non-sens, il perdrait tout éclat. Alors il vous faudra faire l'expérience de lecture par vous-même, sans guide. Cela ne vous prendra pas bien longtemps.

Le rêve, l'amour, la destinée, l'apprentissage sont au coeur de l'existence des protagonistes. Nous baignons dans un univers de blancheur éternelle, symbolisée par la neige, couleur du deuil au Japon, omniprésente et véritable héroïne ici, tellement que l'heroïne humaine lui a emprunté son prénom.

Le récit est saturé de sensualité, ou plutôt de sensorialité, qui nous imprègne à la lecture...lecture qui se déguste en fermant les yeux, presque, comme pour se mettre dans la peau du vieux Maître Soseki devenu aveugle au soir de sa vie.

Expérience unique en littérature ? Pour moi pas tout à fait : allez, j'ose une comparaison, car j'ai trouvé un air de famille assez frappant, voire troublant, avec le superbe Soie, d'Alessandro Baricco.

Lisez-les pour vous faire une idée !




+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Maxie
Maxie02 septembre 2016
  • Livres 4.00/5
Neige nous emmène sur les pas de Yuko, jeune poète passionné de haïkus et de neige, et qui désire apprendre à mettre de la couleur dans son écriture. Neige est un roman très court qui se lit comme un poème, en se laissant entraîner dans la magie du monde japonais, sa finesse, sa pureté, son élégance…
Commenter  J’apprécie          250
myriampele
myriampele03 août 2016
  • Livres 4.00/5
Poétique et sensuel. Très beau texte.
Commenter  J’apprécie          20
VoyageuseImaginaire
VoyageuseImaginaire02 juillet 2016
  • Livres 5.00/5
Yuko a décidé d'être poète, et de raconter la neige. Mais ses poèmes sont désespérément blancs, c'est pourquoi le poète de la cour l'envoie suivre l'apprentissage du peintre Soseki, spécialiste des couleurs. Au cours de son voyage à travers les Alpes japonaises, Yuko découvre, dans une caverne, une jeune femme européenne, morte, préservée sous un mètre de glace. Il est frappé par sa beauté et par le mystère qui l'entoure. Chez Soseki, il apprendra, de la bouche du serviteur du maître, l'histoire de cette femme et du peintre…

Maxence Fermine nous livre avec Neige un magnifique petit conte initiatique. Il nous plonge de manière très subtile dans la culture japonaise, sans en dévoiler trop. Les descriptions restent très poétiques, et les situations sont esquissées en quelques mots, quelques regards. le coeur du récit est la contemplation. Yuko n'a d'autre but que d'observer la neige et de tenter de rendre son essence profonde grâce à la poésie.

J'ai beaucoup apprécié la réflexion autour de l'art, qui est également au centre de ce roman. La poésie est décrite comme étant la somme de tous les autres arts, à la fois peinture, calligraphie, danse, musique… Pour écrire de bons haïkus, il faut donc être un artiste absolu.

L'auteur ne met en scène que quelques personnages, et ces derniers sont peu étoffés, comme c'est souvent le cas dans un conte. Certains ne sont même pas nommés, notamment le poète de la cour ou encore la jeune fille avec qui Yuko entretient une relation pendant quelques temps. Nous suivons Yuko, dont on ne sait pas grand-chose de plus que sa vocation pour la poésie, et son désir d'absolu et de perfection. Grâce à sa rencontre avec le maître Soseki, il va découvrir d'autres facettes de son art et améliorer ses poèmes. le seul personnage qui est décrit un peu plus en profondeur est justement Soseki, lorsque son serviteur raconte son histoire à Yuko. le récit se concentre sur la réflexion poétique et métaphorique autour de l'art, de l'amour de la vie et de la quête d'absolu, et c'est pourquoi l'auteur ne fait qu'esquisser les caractères des personnages.

Le récit est porté par la langue très épuré et concise de Maxence Fermine. Les chapitres sont très courts (aucun ne fait plus de trois pages), tout comme les phrases. Certains passages s'apparentent d'ailleurs à des haïkus, lorsque l'auteur rapporte une situation ou une description en trois phrases courtes, à la manière d'un poème (un haïku est toujours composé de trois vers et dix-sept syllabes). L'exemple le plus frappant est la fin du récit : le dernier chapitre est constitué de trois lignes qui comptabilisent exactement dix-sept syllabes. de plus, le dernier mot du roman est « neige ». L'auteur conclut donc en reprenant les deux passions de son personnage principal, qui a enfin trouvé sa voie.
Lien : https://voyagesimaginairesbl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
claudie29
claudie2928 mai 2016
  • Livres 5.00/5
Il est des livres qu'il faut absolument avoir en sa possession,sans quoi,l'on passerait à côté d'un trésor...celui-là en fait partie.Merci de me l'avoir fait découvrir,je ne l'ai que depuis hier soir,et déjà je me régale,un véritable bijou!
Commenter  J’apprécie          30
thefragglequeen
thefragglequeen18 mai 2016
  • Livres 3.00/5
Après "le violon noir", je me devais de lire le premier roman de l'auteur. C'est chose faite. Ici point de fantastique, mais un style déjà extrèmement poétique pour une histoire également très courte. C'est épuré, un peu trop à mon goût, mais parfaitement justifié pour faire écho aux haïkus qui tiennent une place centrale dans cette oeuvre.
Commenter  J’apprécie          20
JeanPierreV
JeanPierreV27 avril 2016
  • Livres 5.00/5
Ne passez pas à coté de ce petit bijou et de ces moments de poésie, et de bonheur assurés

Le périple de Yuko, jeune poète de 17 ans amoureux de la neige, écrivant des haïkus, petits poèmes de trois vers et de 17 syllabes ayant tous la neige pour thème.

Yuko traverse le Japon et les Alpes japonaises pour aller à la rencontre de Soseki, très vieux maître en poésie, ancien samouraï, afin que ce dernier lui apprenne à « mettre de la couleur dans ses poèmes ».

Un livre court, comme ces Haïku, un livre qui se lit en quelque heures, un auteur que je découvre…. Une très belle écriture emplie de poésie et de finesse dont on ne se lasse pas, qu'on a envie de lire et de relire : « Écrire, c'est avancer mot à mot sur un fil de beauté, le fil d'un poème, d'une oeuvre, d'une histoire couchée sur un papier de soie…..«
Lien : https://mesbelleslectures.co..
Commenter  J’apprécie          303
LyceeEurope
LyceeEurope23 mars 2016
  • Livres 4.00/5
"Neige" est issu de l'art japonais publié en 1999 par Maxence Fermine.
C'est un roman que j'ai particulièrement apprécié car il est marqué par la pureté, la sensibilité et la blancheur de la neige que nous montre la montagne sur la première page de couverture. Ce roman a quelques petits bémols tels que sa petite taille ou la longueur des phrases. L'auteur s'adresse à la première personne et nous transmet dès les premières pages du chapitre, la signification de "haïku" et de "neige", si bien que ça m'a immédiatement fasciné. de plus, on a l'impression que l'auteur décide de son propre gré de nous transmettre les mêmes sensations que ressent le personnage, par exemple: "Il se contenta de respirer le parfum des pétales de fleurs de cerisier dans le jardin vert" ou, il fait en sorte de faire de la poésie à travers les paroles de Soseki pour ainsi le transmettre à ses lecteurs "La lumière est intérieure, elle est en toi. Seule la couleur est au-dehors. Ferme les yeux et dis-moi ce que tu vois". Tout au long du récit, Yuko Akita qui est un jeune poète, qui écrit contre l'avis de son père. En effet, les haïkus de Yuko sembleraient "invisible aux yeux de tout le monde" avec des oeuvres aussi blanches que la neige. A vrai dire, ces haïkus sont certes glaciales mais surtout magnifiques. Mon préféré est exprimé à la page vingt-trois. Pour se perfectionner, il décida d'aller à la rencontre de Soseki qui est un ancien samouraï, un vieux peintre aveugle et qui détiendrait "l'art absolu". C'est cette personne qui enseignera à Yuko l'art du haïku. Ce roman est avant tout accrochant, émouvant et surtout poétique. Je le conseille, notamment pour tous ceux ou celles qui aiment l'art japonais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
maudchacha
maudchacha09 décembre 2015
  • Livres 5.00/5
Il est trop trop trop bien c est un livre magnifique je vous conseil de le livre
Commenter  J’apprécie          20
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
479 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre