Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Léo Lack (Traducteur)
> Eric Dussert (Préfacier, etc.)

ISBN : 2752901372
Éditeur : Phébus (2006)


Note moyenne : 4/5 (sur 2 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Une enfance au bord de la rivière : celle de l'auteur visiblement, même s'il ne se nomme pas - et même s'il s'amuse (peut-être) à romancer un peu... On vit avec les animaux - et un peu comme eux -. on joue aux Indiens, aux pirates, on fréquente dragons et monstres. On s... > Voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (1)

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par fairy47, le 30 mai 2015

    fairy47
    Après "Le vent dans les saules", j'ai voulu découvrir l'autre chef d'oeuvre de Kenneth Grahame... Et je n'ai pas été déçue! Bien que ce livre ci soit tout différent, la magie et la poésie sont au rendez-vous. Il retraduit bien des souvenirs, des impressions, des sensations dirais-je, de l'enfance , que j'ai pu éprouver moi-même, bien que tout nous sépare, l'auteur et moi, à la fois l'époque, le lieu, le type de famille. Mais il y a dans ce livre quelque chose d'universel : ces petits moments qui nous façonnent et nous font remémorer notre enfance avec nostalgie.
    Découpé comme une suite de petites nouvelles, le livre offre avec humour les joies qui importe à l'enfant que nous avons été. Celle que j'ai préféré relate l'histoire d'un dragon timide, le "dragon récalcitrant"... Je vous le recommande!
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

> voir toutes (1)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par fairy47, le 09 juin 2014

    Le vent impérieux, seigneur du matin, courait de tous côtés et engendrait des clameurs. Les peupliers ployaient, s'agitaient en une vaste ronde bruissante. Les feuilles mortes s'élevaient puis tourbillonnaient dans l'espace. Le ciel, balayé de frais, semblait frémir comme une gigantesque harpe. Entrait en scène l'un des premiers éveils de l'année. La terre s'étirait, souriait dans son sommeil finissant, et tout bondissait au rythme des mouvements de la géante.
    C'était jour de congé : l'un de nous, peu importe lequel, fêtait son anniversaire. ...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

> voir toutes (12)

Videos de Kenneth Grahame

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Kenneth Grahame

"Le vent dans les saules" Livre vidéo : non sous-titré, non traduit








Sur Amazon
à partir de :
18,76 € (neuf)
7,90 € (occasion)

   

Faire découvrir Jours de rêve précédé de L'Age d'or par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Quiz