Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2749911540
Éditeur : Michel Lafon


Note moyenne : 3.97/5 (sur 324 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Presque au terme de leur période embryonnaire, les larves s'apprêtent à sortir de leur sommeil. Après avoir savouré quelques années de paix, les Chevaliers doivent se préparer à débarrasser Enkidiev de ce nouveau fléau.

Bien décidé à se venger de Paranda... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (16)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par Khalyus, le 13 novembre 2014

    Khalyus
    Comme le dernier tome c'était fini dans une grande bataille, le dixième ne pouvait pas commencer sans qu'il y est quelques séquelles qui restent à droite et à gauche, normal à force d'aller de surprises en surprises l'on reste stressé et toujours sur ces gardes et malgré la paix omniprésente durant des années on ne peut jamais vraiment y croire tout à fait... et c'était bien vue car ce tome sera de loin celui avec le plus d'actions, de rebondissements et de mauvaises surprises pour les héros !
    Les rêves de grandeur d'Onyx ne finiront jamais de nous surprendre (nous, les chevaliers et le monde entier sûrement !), cette fois-ci il veut reprendre un royaume qui avait été jadis partie intégrante d'Émeraude, mais disons que la façon qu'il a de s'y prendre en politique est très loin de toute base de la diplomatie... il est pour faire court un gros incompétent dans ce domaine ! (Heureusement qu'il a bien d'autre qualité malheureusement le pardon n'en fait pas partie et cela lui a même risqué de fort gros ennuis a plus d'une reprise...)
    Le dieu déchu complotera a plus d'une reprise contre les chevaliers dont entre autre une fois en faisant croire au défunt roi de Shola que c'est Wellan qui a tué sa belle et que c'est de sa faute s'il ne peut la voir sur les plaines de lumières... par la suite il sera plutôt facile de manipuler un homme qui voit noir et ne veut que se venger !
    Une fois de plus les immortelles vont nous surprendre et ce à plus d'une reprise que ce soit par leur goût spécial en matière d'art (plus précisément de sculpture), de savoir, de désir d'apprendre, d'aider, de prendre des risques par leur propre choix (le libre arbitre !?) et bien plus encore...
    Nous apprendrons que la captivité peut être de bien des façons un enfer, qu'il n'est pas nécessaire d'être seul pour se sentir bien abandonné... Que les us et coutumes du reste de l'univers diffère de bien des façons de celle du reste d'Enkidiev. Qu'il faut savoir se servir des armes que l'on a, quitte a devoir passer par dessus toute notre fierté et remiser bien loin l'orgueil (si habituellement masculine...) et que malgré ce que cela peut nous en coûter il faut savoir mentir parfois et se faire ami avec l'ennemi pour juste survivre encore et encore...
    Les larves qui après bien des années de sommeil au chaud sous la terre vont enfin se réveiller et tenir occuper les chevaliers plus de la moitié du livre ! C'est peu dire combien elles sont nombreuses, acharnés et surtout affamées après une si longue période sans manger. Nous verrons alors a maintes reprises des stratégies nouvelles utilisé par les chevaliers, il faut dire qu'au nombre qu'ils sont rendus ils ne manque pas de tête pour en créer... et c'est bien tant mieux car ses bestioles apprennent vite de leurs erreurs...
    L'empereur noir finalement découragé de l'incompétence des ses serviteurs va décidé d'aller lui même faire ce que c'est incapables n'ont pas été capable de faire... Il frappera très fort mais il se rendra bien compte que malgré sa toute puissance il ne peut pas s'en prendre a l'ordre au grand complet a lui tout seul... mais il réussira efficacement a semé le désordre, la mort et le découragement dans biens des coeurs !
    Ce tome se termine dans la noirceur, bien peu de notes gaies sont au menu: d'une part le bouclier qui se retrouve dans un monde fort loin, la grande protectrice dans un temps fort lointain... le porteur de lumière est en miette et le reste de l'ordre semble sombrer dans le doutes avec un roi qui risque la folie meurtrière a tout moment... par quel miracle tout pourrait-il bien rentrer dans l'ordre ??
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par angelita.manchado, le 25 février 2012

    angelita.manchado
    A la fin du tome précédent, on a appris que Sage a été enlevé par l'Empereur Noir. Pour Kira, c'est pratiquement la fin du monde. Elle n'arrive pas à s'en remettre, surtout qu'elle croit que son époux est mort. Elle est tout de même aidée par Jahonna, la mère de Sage. Kira, revenue à elle, entraînera son écuyer et celui de Sage, Cassildey, aux arts du combat. Ce dernier, se sentant délaissé et surtout très malheureux, apprendra la magie par lui-même. Et même s'il est arrogant envers ses compagnons, il faudra très certainement compter sur lui.
    Les petits jeunes écuyers ont grandi. Ils découvrent l'amour et les sentiments qui font mal. Liam est amoureux en secret de Jenifael, tandis qu'elle est amoureuse d'Hadrian d'Argent.
    Le Magicien de Cristal est enfermé sous le château d'Emeraude. Onyx veut toujours se venger.
    Chloé perd son père, le roi de Diamant. Elle nous montre un trait de son caractère que l'on connaissait peu. Elle, si pacifiste, se change en véritable furie pour faire valoir les droits de son frère auprès d'Onyx.
    Onyx qui veut toujours devenir le maître d'Enkidiev. Malgré un très grave évènement, sa rage ne fera qu'amplifier.
    A-t-il fallu attendre le Tome 10 pour apprécier encore plus Les Chevaliers d'Emeraude ou est-ce dû au fait que je fais une pause de plusieurs semaines ? En tous les cas, il est très difficile de résumer ce tome. Il se passe tant de choses que l'on n'a pas le temps de s'ennuyer. Chaque personnage est à sa place. Aucun ne prend le pas sur l'autre. Même si Wellan est toujours le commandant en chef, je trouve qu'il tient moins de place dans ce roman. Hadrian d'Argent prend la relève. Il doit déjà faire face à ce nouveau monde, tenter de calmer Onyx et surtout étudier les étoiles et cette fameuse prophétie.
    Est-ce que Cassildey aura une place plus importante dans les prochains romans ? Veut-il réellement servir l'Ordre ou veut-il à tout prix retrouver Sage ? Il semble, en tous les cas, en avoir les moyens avec toutes ses facultés magiques.
    J'aime beaucoup la place qui est attribuée à Liam. Son enlèvement, la découverte d'un nouveau monde. Ce jeune homme, si impulsif, devra apprendre la patience et surtout la stratégie s'il veut retrouver les siens. On fait la découverte de deux nouveaux peuples, les Pardusse qui sont mi homme, mi fauves et aussi le peuple des araignées. Quant à Dylan, en voulant sauver celle qu'il aime, il se retrouve également démuni. Il n'a plus aucun pouvoir et doit apprendre comment vivent les hommes réellement. Mais est-ce que ceux qui veillent sur lui depuis les Cieux vont le laisser comme ça ?
    Même si j'ai apprécié pas mal les premiers tomes qui mettaient en scène Kira, ce tome 10 sent la fin. La guerre fait rage. Les Chevaliers sont démunis dans leur lutte contre ces larves qui ont refait surface mais l'aide ne va pas tarder à arriver même si nombreux sont ceux qui disparaissent car ils meurent ou ils sont enlevés. Bien entendu, on enlève tous ceux qui peuvent faire accomplir la prophétie, comme Liam ou Kira. Ou bien évidemment, on “rend” humain ceux qui ont trop de pouvoirs comme Dylan.
    Même si les Chevaliers sont éparpillés un peu partout dans Enkidiev, nous n'avons aucun mal à suivre leurs aventures au sein des divers royaumes. D'ailleurs, à force, on commence à bien connaître les dirigeants de ses royaumes et ceux qu'ils peuvent faire pour aider les Chevaliers dans leur lutte contre l'Empereur Noir.
    J'espère qu'au cours des deux autres romans, on aura plus de nouvelles de Sage qui est le prisonnier de l'Empereur Noir. Empereur qui a l'air d'apprécier le mari de sa fille et qui tente de lui faciliter la vie. Mais c'est sans compter Asbeth et sa volonté de tuer tous ceux qui approchent l'Empereur.
    Bien que l'Empereur soit quand même un des personnages principaux à abattre, les Divinités, Dieu Déchu créent pas mal de soucis. Ils sont peut-être aussi dangereux que celui qui veut étendre son pouvoir.
    Des personnages vont également prendre de l'ampleur. le Magicien de Cristal apprend le secret de sa naissance (que de secrets concernant les naissances des uns et des autres) et va tenter de se racheter auprès de ceux qu'il n'a pas cru. le Magicien d'Emeraude va lui aussi montrer qu'il n'est pas qu'un magicien et qu'il va falloir compter sur lui dans cette guerre.
    Rien n'est toutefois laissé au hasard dans ce tome. Tout est à sa place. L'amour, la guerre, la difficulté de gouverner, le lourd tribu payé par tous les habitants d'Enkidiev.
    Anne Robillard sait manier les mots, les personnages, les situations. On ne s'ennuie aucunement. D'ailleurs, des images nous viennent quand on lit ce tome, ce qui ne m'était pas arrivé sur les précédents tomes sauf pour certains personnages que j'imaginais.


    Lien : http://angelitamblog.com/2012/02/25/les-chevaliers-demeraude-t10-dan..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Ewylyn, le 25 août 2013

    Ewylyn
    Un excellent tome qui comporte lui aussi son lot d'aventures et d'émotions. Je l'ai lu très rapidement tant j'ai été happée dans l'histoire, cette suite est formidable.

    La guerre continue de faire rage sur le continent d'Enkidiev. Les batailles sont plus nombreuses et plus difficiles que les précédentes, ce qui est un bon point de la part de l'auteur, d'autant plus que les descriptions des combats, bien que simplifiés demeurent sympathiques.

    Les descriptions des lieux et des objets permettent de se plonger aisément dans l'histoire et il devient difficile d'en décrocher si on les allie avec les répliques et la multitude de rebondissements présents. C'est une réelle joie de voir s'animer sous nos yeux des protagonistes variés aux personnalités riches et complexes ainsi que des lieux parfois enchanteurs. J'ai apprécié découvrir plus précisément le royaume de Jade et des Fées.

    Entre Onyx qui cherche à annexer le royaume de Diamant, le retour d'Abnar, les méfaits d'Akuretari ou l'Empereur des insectes Amecareth qui se rend à Émeraude, les aventures se succèdent et s'enchainent avec tellement de fluidité que l'on a dû mal à s'ennuyer. La venue d'Amecareth au château d'Émeraude m'a énormément surprise, je n'aurais jamais pensé qu'il aurait l'audace de s'y présenter, sa venue va occasionner de très gros dégâts. C'était un passage très intéressant et les conséquences le sont tout autant.

    Du côté de nos personnages, Kira est moins mis en avant que les autres tomes, mais l'évènement de la fin relance son histoire et semble lui promettre des aventures intéressantes. Hadrian, le grand revenant tente de contenir la folie d'Onyx et de l'épauler, son personnage, l'un de mes préférés est extraordinaire et sympathique. Onyx est toujours aussi lui-même fort et fier, drôle et incroyable, on adore lire ses répliques.

    Du côté des écuyers, Liam va connaitre en fin de tome un changement important dans sa vie, et une fois de plus, ce tournant est inattendu et pourtant très intéressant. Il permet de mieux connaitre l'univers d'Anne Robillard et ces créatures changent de celles à la solde de l'Empereur. Lassa ne connait pas de forte évolution, mais il demeure un personnage sympathique et touchant, j'ai hâte de le voir encore grandir, quant à Jenifael, elle est légèrement plus présente en raison de son attachement à Hadrian, elle reste une jeune fille déterminée et passionnante.

    Les autres personnages connaissent eux aussi leur petit moment de gloire, comme Chloé qui nous démontre une nouvelle facette de sa personnalité, Abnar qui revient parmi nous – j'ai apprécié les secrets qu'on nous dévoile sur lui, Dylan ou encore Natrach, le fils de Falcon et Wanda. Tous méritent que l'on s'attarde sur leurs vies et sur leurs aventures, tous ont une importance et cela fait vraiment plaisir à lire. Nos héros ont grandi et évolué depuis le premier tome et c'est l'une des grandes forces de cette saga.

    Un tragique évènement apporte beaucoup de douleur à ce tome, un passage très inattendu et terriblement triste. Un drame touchant et qui relance l'intérêt autour de l'accomplissement de la prophétie, dont Kira et Lassa sont au centre. Les émotions sont très présentes dans chacun des tomes des aventures des Chevaliers, mais dans celui-ci elles sont encore plus fortes.

    En somme, encore un très bon tome. La couverture est splendide, l'histoire palpitante, les émotions présentes. Tous les ingrédients sont réunis pour ne pas s'ennuyer, nos personnages continuent de grandir et tous apportent leur pierre à l'importante fresque construite par Anne Robillard. Je reste enthousiaste devant cette saga et n'attends que de pouvoir la poursuivre.

    Trois mots pour conclure : Courage, Honneur, Justice.

    Lien : http://la-citadelle-des-livres.skyrock.com/3181756069-Represailles-A..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par stefpixie, le 02 mai 2014

    stefpixie
    Attention spoiler en vue, j arrive bientot a la fin de cette saga et je me dis que c est bien dommage, dans ce tome les choses s enchaine , terminer le repos et les belles histoires d amour qui se forment. Onyx est au pouvoir et a bien l intention d'y rester , voir pourquoi pas d'agrandir son royaume, il a soif de pouvoir et de vengeance, un dieu déchu frere de parandar , a lui aussi soif de vengeance et veut détruire le monde. Abnar est quand a lui liberé de sa prison, Danalieth tente quand a lui de contenir Onyx , et va se retrouver face a Abnar qui le pensait mort. Les larves envahisse tout les territoires,dylan se retrouve sans pouvoirs et tombe amoureux, Liam découvre de nouveaux peuples et kira et lassa sont séparer par le temps.
    Bon alors la j ai vraiment pas eu le temps de m ennuyer et je regrette presque d arriver a la fin de cette histoire, mais je n ai qu' une envie savoir comment tout va finir.
    En bref encore un excellent tome!!
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Sharon, le 21 mars 2012

    Sharon
    Ce dixième tome confirme L'héritage de Danalieth : l'action ne tarde pas à se mettre en branle, les (très) rares moments de répit ne sont qu'éphémères et ne sont jamais des moments de bonheur parfait. Les obstacles ne cessent de s'accumuler sur la route de nos chevaliers, des alliances nouvelles (positives ou négatives) se créent et même la prophétie reçoit un éclairage nouveau.
    De nouvelles pistes ont été ouvertes dans ce dixième tome : se confirmeront-elles dans le tome suivant ?
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

> voir toutes (24)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Cielvariable, le 14 mai 2013

    Les tristes événements qui se produisirent lors des mariages du Chevalier Santo et du magicien Hawke marquèrent les habitants du Château d'Émeraude à tout jamais. Pendant les années de calme qui suivirent, les soldats formèrent leurs apprentis, mais certaines blessures refusèrent de guérir. D'abord inconsolable à la suite de l'enlèvement de son mari, Kira se retira dans ses appartements, où seule Jahonne réussit à s'infiltrer en se servant de sa magie. Cette femme était la mère de Sage. Elle souffrait tout autant que la princesse à la pensée que son fils unique ait connu une fin atroce aux mains de leur ennemi juré. Mais elle savait aussi que la guerre faisait immanquablement d'innocentes victimes.
    Jahonne avait serré Kira dans ses bras pendant des heures, voire des jours entiers, lui insufflant de plus en plus de force. La Sholienne ne sécha ses pleurs que plusieurs mois plus tard. On procéda alors au château à une cérémonie funéraire en l'honneur du vaillant Espéritien. Le chagrin fit alors place à la fureur dans les yeux violets de sa femme. Après avoir remercié sa belle-mère de lui avoir consacré tout ce temps, elle décida qu'il était maintenant temps de passer à l'action. La prophétie prétendait que Lassa anéantirait Amecareth. Elle allait s'assurer qu'il ne manquerait pas son coup.
    Elle émergea du palais, plus déterminée que jamais. Nogait n'osa pas faire de remarque, même élogieuse, sur sa nouvelle combativité. Comme ses frères, il assistait aux vigoureuses séances d'exercices qu'elle imposait non seulement à Keiko, mais aussi à l'apprenti de son défunt mari. Cassildey avait passé ses premières semaines sans maître à prier dans la chapelle d'Émeraude pour le salut de Sage. Il fut honoré de devenir l'Écuyer de son épouse. Tout comme Kira, Cassildey canalisa sa colère dans sa préparation à la guerre. Ses bras devinrent de plus en plus puissants, ses coups de plus en plus rapides. En quatre ans, il devint le meilleur combattant de tout l'Ordre. Personne ne pouvait le vaincre en duel, pas même Falcon. Le désir de vengeance de l'adolescent lui donnait une force surhumaine.
    Wellan suivait l'entraînement de tous les Écuyers, mais il devait aussi se concentrer sur celui de Lassa. Ce dernier ne serait jamais aussi redoutable que Cassildey ou Liam, mais il avait au moins appris à tenir fermement son épée. Son esprit n'était pas celui d'un guerrier. Cependant, Lassa était imprévisible. Cela plaisait au grand Chevalier, car son apprenti pourrait ainsi surprendre les guerriers-insectes.
    La période de métamorphose des larves était presque terminée. Elles allaient bientôt sortir de terre et attaquer les humains. Il était rassurant pour les Chevaliers de constater que le porteur de lumière n'était plus une proie aussi facile.
    Beaucoup de choses s'étaient produites depuis la dernière apparition d'Akuretari, mais aucun autre assaut n'avait eu lieu. Cette trêve avait permis aux soldats d'Émeraude de s'organiser.
    Wellan avait donné à certains de ses compagnons la permission d'habiter à l'extérieur de la forteresse, à condition qu'ils ne négligent pas l'éducation de l'enfant qu'on leur avait confié et qu'ils reviennent au bout de quatre ans. Santo avait donc choisi de s'installer avec sa nouvelle compagne dans la ferme de Sutton, à l'extrême sud du royaume. Tout en montrant à Shangwi comment se battre, il lui enseignait aussi les procédés de guérison.
    La vie d'homme marié convenait parfaitement à Santo. Il aimait se retrouver dans les bras de Yanné à la fin de la journée, lui réciter des poèmes ou lui chanter des chansons. Ils avaient décidé de ne pas avoir d'enfants tant que les larves ne seraient pas vaincues. Santo ne voulait pas exposer sa progéniture à leurs griffes. Il attendrait que Lassa ait fait son travail.
    De son côté, Ariane avait emmené la jeune Odélie au pays du Roi Tilly. En berçant sa fille à peine âgée d'un an, la femme Chevalier avait attentivement écouté Kardey lui raconter la naissance de leur premier enfant. Elle fut bien étonnée de constater que le père souffrait pendant l'accouchement comme les mères des autres races. Le couple habitait l'aile royale du château de verre avec sa fille et l'Écuyer Odélie. L'existence était douce dans cette contrée irréelle, tant et si bien qu'Ariane oubliait souvent qu'elle devait inculquer les règles de la guerre à son apprentie. Elle souhaitait même ne plus jamais avoir à combattre et passer le reste de ses jours dans la paix.
    À part Santo, tous ses compagnons étaient restés au Château d'Émeraude. Certes, Jasson et Bergeau faisaient de longs séjours dans leurs fermes, mais ils revenaient régulièrement côtoyer les membres de leur division respective.
    En l'absence du guérisseur, le Chevalier Kerns avait tout naturellement assumé le commandement de son groupe. Wellan envoyait souvent ses soldats parcourir les autres royaumes afin de parfaire la formation des Écuyers sur le terrain. Puisque Kerns ne possédait pas de bracelets magiques, le grand chef le reconduisait lui-même à son poste avec ses hommes.
    Wellan s'était réservé la surveillance du Royaume de Turquoise, afin de retrouver Danalieth et d'en apprendre davantage à son sujet. À sa grande déception, la vallée n'abritait plus l'Immortel et sa fille. Ce demi-dieu ne faisait-il plus confiance aux hommes ? Il s'était probablement réfugié ailleurs sur le continent, puisque le ciel lui était interdit.
    Heureusement, le Roi Onyx ne chercha plus à accompagner ses Chevaliers lors de leurs patrouilles. Il se concentra plutôt sur la santé de son ami Hadrian. À son retour à la vie, ce dernier n'était plus que l'ombre de lui-même. Émacié, le teint livide, on l'avait d'abord pris pour un mendiant. Bientôt, les bons soins d'Onyx avaient porté des fruits : Hadrian prit du poids et des couleurs. Il commença même à s'entraîner dans la grande cour du château. Non seulement il possédait la faculté de faire apparaître une épée double, mais son bras était très solide. Cependant, ce qui impressionnait surtout ses adversaires, c'était son intelligence. Le Roi d'Argent ne portait aucun coup au hasard. Il savait évaluer la force de son opposant et il cernait rapidement ses faiblesses.
    Liam aimait affronter Hadrian en duel. L'ancien roi ne se battait pas instinctivement comme son maître Kevin. Il n'utilisait jamais de force excessive. Sa technique était ingénieuse. Liam voulait connaître toutes les façons possibles de manier l'épée. En vérité, son rêve secret était de vaincre Cassildey, que tout le monde louangeait. Il voulait aussi épater Jenifael.
    À quinze ans, en effet, Liam ne regardait plus les filles de la même manière. Jenifael s'était transformée en une jolie jeune femme sans qu'il s'en aperçoive. Aussi grande que sa mère, elle affichait des courbes plus douces, sans doute en raison de son ascendance divine. Ses longs cheveux blond doré atteignaient sa taille. Des flammes continuaient d'apparaître sporadiquement dans ses yeux noisette, ce qui la rendait encore plus désirable.
    Mais le cœur de Jenifael battait pour un autre homme, bien plus vieux que ses amis Écuyers. Depuis qu'elle avait rencontré le Roi Hadrian d'Argent, elle ne pensait qu'à lui. Dès qu'elle serait en âge de se marier, elle lui ferait connaître ses sentiments. En attendant, elle se contentait de l'observer chaque fois qu'elle en avait l'occasion. Elle ne se doutait guère que cette attirance résidait dans la grande ressemblance entre Hadrian et son propre père. Tout comme Wellan, l'ancien chef des Chevaliers était un érudit. On le trouvait souvent assis dans un coin de la bibliothèque, à dévorer un livre d'histoire ou de science. Il justifiait ses longues absences en disant que la science avait beaucoup évolué depuis sa mort et qu'il voulait se mettre au fait. Au fond, c'était sa soif d'apprendre qui le poussait à lire autant.
    Dans ses moments de solitude, assez fréquents car Swan aimait bien avoir un peu d'intimité avec son mari, Jenifael travaillait très fort pour améliorer ses pouvoirs. Fille de la déesse Theandras, elle avait le don de maîtriser le feu. Mais puisque personne dans l'Ordre ne possédait cette faculté, elle devait faire seule ses expériences. Elle choisissait un lieu isolé, de préférence une carrière ou une grande étendue de sable, afin de ne pas faire brûler toute la campagne. Elle arrivait assez facilement à s'entourer d'une boule incandescente que l'ennemi ne pouvait pénétrer. Ce qui lui donnait du fil à retordre, en revanche, c'était de contenir l'intensité de ses jets de flammes. Dans une bataille, elle ne devrait surtout pas faire rôtir ses frères...
    De tous les Chevaliers, Derek était le plus soucieux. Il avait réussi à soigner les blessures de Miyaji après l'attaque sournoise d'Asbeth, mais le moral de la jeune femme ne s'améliorait pas. En plus d'avoir honte de son ingratitude envers les Chevaliers, elle n'arrivait pas à oublier la trahison du sorcier. Asbeth avait corrompu son dragon adoré. Miyaji avait dompté Stellan dès sa sortie de l'œuf. Lors du massacre au château, la Fée azurée avait voulu contenir l'animal meurtrier, mais l'homme-oiseau l'avait sournoisement terrassée, en plus de lui voler Stellan.
    Miyaji ne pourrait plus jamais retourner chez elle. Elle n'avait plus aucun but dans la vie. Tout ce qu'on lui avait enseigné ne s'appliquait pas dans le monde des humains. Ses amies Sanya et Catania étaient reparties chez elles. Wanda avait rejoint le groupe de soldats de son mari. Il ne restait au palais que la Princesse Amayelle, Jahonne et Élizabelle. Gentilles à souhait, ces femmes continuaient de faire de gros efforts pour l'intégrer. La prisonnière, qui n'en était plus une, vaquait à ses occupations quotidiennes sans vraiment les comprendre. Si Kira se remettait bravement de sa peine, Miyaji, quant à elle, dépérissait.
    — Nul besoin de lui remettre les fers, décréta Onyx. On l'enterrera avant longtemps.
    La seccyeth était donc libre de circuler à sa guise, mais elle n'allait jamais bien loin. Lorsque Derek partait en
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par Cielvariable, le 14 mai 2013

    Il bouscula Liam en retournant dehors. Le visage du fils de Jasson s'empourpra. Il allait s'élancer derrière ce garçon insolent lorsque Lassa se planta devant lui, le forçant à arrêter son geste. Le porteur de lumière avait beaucoup grandi ces derniers mois. Il atteignait maintenant la taille de Liam. Ses cheveux blonds comme les blés flottaient sur ses épaules et lui donnaient davantage l'air d'un Elfe que de l'héritier du Royaume de Zénor. Malgré sa formation militaire, Lassa demeurait d'une douceur désarmante.
    -Laisse tomber, il n'en vaut pas la peine, l'implora Lassa.
    -Il n'arrête pas de rôder autour de Jenifael.
    -Elle sait fort bien se défendre, Liam.
    -Je préférerais tout de même qu'il se tienne loin d'elle.
    Un sourire taquin flotta sur les lèvres du prince.
    -Est-ce que tu serais amoureux de Jeni, par hasard?
    -Moi? Jamais de la vie !
    -Alors, pourquoi agis-tu comme si tu étais son mari ?
    -Tu as passé trop de temps au soleil, Lassa. Tu divagues.
    Furieux Liam fonça vers l'écurie. Le porteur de lumière le rattrapa et lui barra la route, une fois de plus.
    -Dis-moi ce que tu ressens pour Jeni, le pressa-t-il.
    -Je ne ressens rien du tout.
    -Rien du tout ?
    L' Emérien étouffa un juron et contourna son ami. Il sauta par dessus la clôture et rejoignit son cheval dragon dans l'enclos.[...]
    Moi je capte de tendres émotions en toi, continua Lassa, imperturbable.
    -Surtout ne lui dit jamais cela! se fâcha Liam en faisant volte-face. ...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par Cielvariable, le 14 mai 2013

    après quelques mois de gestation, le Roi des Fées avait extrait de son corps un tout petit bébé, à peine plus gros qu'un chaton. En posant les yeux sur son enfant, Kardey acheva sa mutation. Il oublia les parties de chasse, les combats singuliers et les batailles sur les plages d'Enkidiev. Toute son attention se porta sur cette minuscule créature qui n'avait même pas la force de pleurer. Ses hôtes lui expliquèrent que les femmes prenaient habituellement soin des nouveaux-nés, mais qu'en l'absence d'Ariane cette tâche lui revenait. Les Fées ne ressemblaient en rien aux humains, surtout les nourrissons. Pour accélérer la croissance de sa fille, l'ancien capitaine dut recueillir le nectar d'une fleur qui ne s'ouvrait que la nuit.[...]
    Kardey ne lui donna pas de nom avant qu'elle franchisse l'étape critique des six premiers mois. A partir de ce moment, son poupon se mit à croître et à réagir comme un bébé humain. Dès que sa fille ouvrit les yeux pour la première fois, le capitaine sut qu'elle était son plus grand trésor, sa raison de vivre. Il consulta la reine et apprit que la première Fée à avoir mis le pied sur le continent s'appelait Améliane. Il décida de nommer ainsi son bébé: ce nom lui allait à merveille. ...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par Cielvariable, le 14 mai 2013

    Onyx se tourna vers l’objet de sa colère. Abnar avait en effet une mine épouvantable. Couché sur le dos, il était secoué de spasmes, comme un animal agonisant. Mais ce fut son regard qui frappa le plus son bourreau : il avait les yeux d’Hadrian ! — Dis-moi pourquoi tu défends cet assassin, exigea Onyx. — C’est mon frère. Une gifle n’aurait pas davantage ébranlé le renégat. Sa fureur se transforma en stupéfaction. — Sa mère immortelle a choisi mon père pour lui donner un enfant divin, après ma naissance, fort heureusement, expliqua le Roi d’Argent. C’est pour cette raison que je n’ai eu ni frère, ni sœur. Un homme qui engendre un Immortel ne peut plus avoir d’enfant par la suite.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par Cielvariable, le 14 mai 2013

    _ Où vas-tu ? s'étonna-t-elle.
    _ je vais poser une terme à toute cette insanité.
    _ alors je t'accompagne.
    Il s'immobilisa, rongé par l'inquiétude.
    _ Armène est parfaitement capable de placer les garçons en sûreté au moindre signe de danger, affirma-t-elle. jahonne et Amayelle se relaieront pour surveiller le château. Elles savent ce qu'elles ont à faire si ce meurtrier d'enfants ose revenir ici. Je t'avertis, Onyx : si tu pars sans moi, la fureur du dieu déchu sera insignifiante comparée à la mienne.
    Elle tourna les talons sans voir le sourire admiratif de son époux.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
14,53 € (neuf)
9,00 € (occasion)

   

Faire découvrir Les Chevaliers d'Emeraude, tome 10 : Représailles par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (821)

> voir plus

Quiz