Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 220505970X
Éditeur : Dargaud (2007)


Note moyenne : 4.51/5 (sur 291 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Pourquoi tant d'hommes et de femmes sont-ils conduits à tout laisser derrière eux pour partir, seuls, vers un pays mystérieux, un endroit sans famille ni amis, où tout est inconnu et l'avenir incertain ?

Cette bande dessinée silencieuse est l'histoire de... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (76)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par marina53, le 03 avril 2013

    marina53
    Un pays, n'importe lequel. Une maison, on ne sait où. Un homme, comme tout autre. Il fait sa valise et emporte avec lui, bien soigneusement emballée, une photo de sa famille. Il part vers un ailleurs, vers une vie meilleure certainement. Il quitte femme et enfant dans le but de leur ramener un peu d'espoir. Il prend le train puis embarque sur un bateau, emplis de gens comme lui. Puis, enfin il débarque dans ce nouveau pays, totalement inconnu, gigantesque et magnifique où il ne connait personne, ne parle pas la langue. On lui fait subir des tests. Lui-même n'a pas l'air de bien saisir ce que cherchent à trouver ces hommes. Il essaie de se faire comprendre par le biais de dessins pour trouver sa route ou de quoi manger. Il essaiera d'apprivoiser cette nouvelle vie, dans ce pays si étrange...
    Comment exprimer autant de poésie et de finesse? Comment retranscrire toutes les émotions que l'on peut lire sur les visages ou les gestes? Comment peut-on raconter une histoire sans parole?
    Voilà toute la prouesse de cet album et le génie de Shaun Tan!
    Il nous décrit une histoire à la fois touchante, éprouvante et pleine d'espoir.
    Renforcé par des dessins réalistes et profonds, au ton sépia de toute beauté, tout en clairs-obscurs, cet album original, au charme indéniable, a l'allure d'un film muet mais ô combien parlant!
    Une histoire universelle et intemporelle...
    Un récit fantastique et humain...
    Là où vont nos pères... je les suivrai bien...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 43         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par MachaLoubrun, le 29 novembre 2012

    MachaLoubrun
    Sans jamais tomber dans le misérabilisme ou la facilité, Shaun Tan rend hommage à tous les êtres qui fuient un jour la guerre, un régime totalitaire ou la pauvreté et partent l'espoir chevillé au corps vers un avenir meilleur.
    D'emblée, on éprouve un sentiment d'empathie envers l'homme qui prépare son départ en laissant derrière lui sa femme et sa fille. Les objets qui l'entourent nous sont familiers. Il prépare sa valise dans son modeste logis et emportera avec lui une photo de sa famille.
    Mais bientôt, il pénètre dans un pays dont il ne connait pas les codes, le mode de vie. Nous non plus. Et c'est la grande force de cet album car Shaun Tan invente un univers complexe dans lequel nous pénétrons avec le même étonnement que l'homme auquel nous nous sommes attachés. C'est terriblement fatigant et inquiétant de s'adapter en permanence, même si il y a de belles rencontres…
    Cet album est une suite magnifique de dessins aux couleurs brunes qui confèrent à l'histoire une atmosphère onirique très particulière sans qu'aucun mot ne soit nécessaire. A la fois sombre et poétique, « Là où vont nos pères » est un condensé d'humanité d'une grande beauté. Un chef d'œuvre.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 36         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par meyeleb, le 09 novembre 2011

    meyeleb
    "Je ne lis jamais de BD".
    Je suis arrivée comme ça, avec mes a priori bien ancrés, l'air de dire : rangez vos trucs là, ce n'est pas pour moi. L'air provoc', histoire de voir où ça mènerait. Elle a souri (ma bibliothécaire), elle est partie farfouiller dans un rayon, puis m'a tendu "Là où vont nos pères" en ajoutant :
    " Il n'y avait pas de mots pour tant d'émotions, alors Shaun Tan n'a laissé que des images. Vous devriez être à la hauteur..."
    Voilà comment on commence à lire des BD... :o)
    Je ne mettrai donc pas de mots là où l'auteur lui-même n'en a pas mis, il a su traduire par ses dessins seuls, chargés d'une alchimie de visages expressifs et de situations symboliques, tout ce que peut représenter l'exil.
    Je me contenterai d'évoquer une double page que j'ai longuement déchiffrée, une page de rêves, d'attentes : 60 vignettes illustrant chacune un morceau de ciel avec des nuages, dans le ton sépia de l'album, des morceaux de ce ciel interminable qui traduit l'éloignement, l'exil.
    Cette BD est magnifique, qu'on se le dise! Bon, promis, jamais je ne dirai plus jamais...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          1 35         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par LiliGalipette, le 29 mars 2014

    LiliGalipette
    Petit matin. Une valise. Un homme qui part pour un long voyage, laissant sa famille dans une ville dévorée par un monstre. Comme lui, des milliers de migrants débarquant de paquebots sur des terres étrangères, les poches pleines d'espoir. Peut-être trouver un travail. Un logement. Faire venir la famille. Tout recommencer. Être heureux. Enfin.
    Pas un mot dans cette œuvre, rien que l'image sépia qui se décline en pleines pages et en miniatures, voire en planches contacts. J'ai particulièrement été touchée par la double page qui présente ce qui me semble être un abécédaire des nuages
    Shaun Tan a choisi de ne pas représenter de mondes connus. Son choix est payant et bien plus fort que l'aurait été la véracité. Inutile de coller à la réalité pour comprendre le sort des réfugiés. de l'ancien monde et ses cauchemars au nouveau monde et ses rêves fervents, c'est une époque qui se dessine, tout un siècle d'exilés et d'émigrés qui tentent de reprendre racine sur des terres inconnues, de recommencer à vivre loin de l'indicible horreur qui fut leur passé.
    Le nouveau monde imaginé par Shaun Tan est donc bizarre, peuplé d'animaux bizarres, couvert de signes étranges. C'est au travers de ses inconnus et de ses mystères qu'il représente la terre d'espoir, parce qu'avant de reprendre vie, il faut s'organiser, s'adapter et accepter de laisser définitivement derrière soi ce qui était connu.
    Chef-d'œuvre que le travail de Shaun Tan ! Économie de mots, mais pas d'émotions. Intelligence du dessin. Maîtrise du sujet. Réussite complète.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          1 31         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Yggdrasil, le 11 juillet 2014

    Yggdrasil
    Là où vont nos pères, un album particulier, hors norme, un travail stylistique qui a pris quatre années à l'auteur Shaun Tan. Un travail titanesque en sépia ou noir et blanc, alliant lumière et ombre pour un ravissement des pupilles, pas de dialogue, juste une histoire dessinée et articulée en chapitre.
    Là où vont nos pères, là où nous portent nos rêves, nos espoirs, loin de nos tourments, de nos oppressions. le héros quitte sa famille en quête d'un monde meilleur, d'un monde cosmopolite où le langage serait universel, où le bonheur ne serait pas que superficiel. Un monde imaginaire qui pourrait-être l'Amérique des migrants russes ou Irlandais du début du XXème siècle, qui pourrait être l'Australie pour les asiatiques en quête de liberté.
    Chacun y trouvera le pays de ses rêves, loin des clichés utopiques. Car pour y vivre, il faudra obtenir les précieux visas, sésames indispensables pour qui veut accéder à la partie cachée de l'iceberg. pour y vivre, il faudra acheter à manger, trouver un logement, un emploi...
    Un album à feuilleter au gré de son imagination, où il est bon de s'abandonner dans cette douce euphorie de bonheur qui règne dans ce monde imaginaire, mais où chaque rencontre se solde par une piqûre de rappel, où chaque être raconte sa fuite, les persécutions, les maux, les misères qui ont secoués leur passé.
    Prendre son temps, c'est aussi faire connaissance avec le lourd passé que les hommes traînent ostensiblement derrière leur silhouette chétive.
    Le bonheur ne serait-il accessible que via le malheur, la misère et la persécution? Faut-il souffrir pour vivre? le bonheur serait-ce ce monde irréel?
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 22         Page de la critique


Critiques presse (1)


  • Lecturejeune , le 01 septembre 2007
    Lecture jeune, n°123 - L’histoire est simple, universelle, intemporelle et rend hommage à la faculté d’adaptation de l’être humain. Un homme quitte sa famille et son pays menacé, en quête d’une terre plus sûre. Le thème de l’émigration est au cœur du message de cet ouvrage. Le mode narratif tout en images évoque celui de l’américain Chris Van Allsburg. Comme lui, Shaun Tan invente un monde empreint d’onirisme qui fait de cette bande dessinée muette un récit fantastique et un conte initiatique. La force narrative réside dans la fluidité des images et les évocations qu’elles suscitent chez le lecteur. Les teintes sépia renforcent l’oscillation de l’histoire entre rêve et réalité. L’album évoque le passé, le présent et, on l’espère, un futur meilleur. Loin de tout pathos, il respire la fraîcheur d’autant que Shaun Tan lui insuffle une intelligence candide. Ce remarquable travail, qui s’inspire en partie de la vie du père de l’auteur, parlera à toutes les générations. Note : L’auteur sino-australien Shaun Tan a reçu en 2001 le prix du meilleur artiste aux World Fantasy Awards de Montréal et en 2003 le prix Octogones du Centre International d’Etudes en Littérature jeunesse pour son album L’arbre rouge (Compagnie créative, 2003). Il a également apporté sa contribution aux studios Pixar (Toy Story, Nemo, Cars…) et Blue Sky (L’âge de glace). Sonia Seddiki

> voir toutes (1)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

Lire un extrait

> voir toutes (3)

Videos de Shaun Tan

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Shaun Tan


MP 2014-06-25-071-003048BDD2D9.mp4
Payot - Marque Page - Shaun Tan - Les leçons de l'été.








Sur Amazon
à partir de :
15,13 € (neuf)
13,75 € (occasion)

   

Faire découvrir Là où vont nos pères par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (478)

> voir plus

Quiz