AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Les livres du moment #131 – jeudi 29 septembre 2022
Quelles sont les recommandations des lecteurs cette semaine ? 

Article publié le 29/09/2022 par Nicolas Hecht, Camille Jobert et Pierre Krause

Connaissez-vous les pages de recommandations par genre sur Babelio ? Chaque jour, l'équipe du site trie et sélectionne les livres les plus appréciés des Babelionautes pour vous faire découvrir des parutions récentes, agrémentées d'une critique de lecteur. Et chaque semaine nous vous proposons désormais sur le blog de retrouver une liste de dix ouvrages, soit un par catégorie, afin de suivre l'actualité littéraire au plus près.     

  


Polar & thriller : Kim Yi-Sak, Par une nuit claire
Matin Calme, traduit du coréen par Hyonhee Lee et Isabelle Ribadeau-Dumas, 250 pages, 22 €
 

 
Polar historique se déroulant en Corée sous le règne du roi Sejong au XVe siècle, Par une nuit claire raconte un sombre complot que découvre peu à peu A-Ran, une sage-femme légiste au passé familial compliqué… Meurtres, vengeances et exploration des secrets les plus cachés de la dynastie Joseon, forcément peu connue en France, voilà un livre à déguster avec quelques savoureux kimchis.

Kellybooks a trouvé ce roman aussi divertissant qu’enrichissant : « J'ai adoré l'ambiance du roman qui est à la fois sombre et émouvante, j'ai été totalement embarquée par ma lecture. Il y a de l'action, des meurtres, des enquêtes, du mystère, du suspense, des rebondissements, de la politique, des jeux de pouvoir, des complots, du chamanisme, des autopsies et également une touche de féminisme. »



 

BD : Chantal Van den Heuvel (scénario), Anne Teuf (dessin) et Lou (couleurs), La Belle Espérance, tome 1 : Le Temps des fruits verts
Delcourt, 176 pages, 24,95 €



Une histoire du Front Populaire à travers le parcours d’un jeune Breton obligé d’interrompre ses études à la mort de sa mère pour travailler en usine et subvenir ainsi à ses besoins. Ce premier tome est le début d’une grande fresque consacrée à une période historique entre ombre et lumière, grandes espérances sociales et montée du racisme.

Une lecture presque nostalgique pour Erik_ : « C'est intéressant de voir une BD qui s'intéresse à ce mouvement qui a marqué une période de l'histoire française juste avant l'abominable Seconde Guerre mondiale. Je me souviens de ces Français se déplaçant en masse avec leurs familles dans les trains pour voir pour la première fois la mer. »


 
 

Manga : Kamome Shirahama, L'Atelier des sorciers, tome 10
Pika, 176 pages, 7,50 €
 


Côté manga, on vous propose cette semaine la suite des aventures de Ininia, la mystérieuse sorcière complice de Kustas. Au programme de ce tome 10 : des bracelets ensorcelés pour Coco et Tarta, une invention magique à présenter alors que deux personnages sont contraints de participer au défilé de la Nuit d’argent. Mais ce n’est pas tout, Dagda a la marque d’un pentacle illégal sur la poitrine. Pour finir, Tetia fait une intrigante rencontre avec un jeune humain qui semble intéressé par le monde des sorciers. Ce tome 10 promet une nouvelle aventure passionnante pour nos sorciers adorés.

Pour LesDemoisellesdeChatillon, c’est un coup de cœur : « Et voilà j’ai fini le tome 10 de L’Atelier des sorciers. Je voulais essayer de le faire durer mais c’est impossible. Les aventures de Coco et ses amis sont bien trop passionnantes ! »


 

 


Jeunesse : Adrien Tomas et Elisabeth Jammes, Ultimage, le maître des magies, tome 1 : Les Quatre Eléments
Rageot, 192 pages, 7,20 €
 

Allons en Bretagne pour suivre les aventures de Maël, qui après avoir découvert un grimoire appartenant à son arrière-grand-mère, se retrouve dans le monde de Oara. Dans cet autre monde, le jeune garçon serait le dernier des archimages, un sorcier extrêmement puissant, capable de maîtriser toutes les magies. Un titre loin d’être paisible, car avoir un immense pouvoir entraîne une grande responsabilité, ce que Maël apprendra à ses dépens. Malheureusement, dans tout univers magique on trouve un tyran ; il répond ici au doux nom de Leothax. Ce jeune héros fraîchement débarqué dans ce monde est en quelque sorte l’élu qui doit le débarrasser de cet homme infâme. La question que l’on se pose, c’est : comment va-t-il réussir à maîtriser ses pouvoirs ? La réponse nous apparaît sous les traits de Qana, une jeune mage de feu. Nous quittons donc la Bretagne pour voyager à Oasara et sa tour des éléments, lieu d’enseignement des magies des éléments.

LudivineBon a hâte de lire la suite : « Un roman illustré qui fait place à la magie. De belles illustrations, un récit dynamique et une histoire pleine de suspense et de rebondissements. Une lecture qui ravira les enfants comme les adultes. Une histoire qui peut même se partager, ensemble, petits et grands. »

 




Jeune adulte : Yamile Saied Méndez, Furia
Slalom, traduit de l’anglais par Marie Tillol, 368 pages, 16,95 €



Alors que la très controversée Coupe du monde de football approche à grand pas, on vous propose d’enfiler votre maillot pour une lecture plus détendue autour d’une jeune footballeuse surnommée « Furia ». Prodige du football, Camilla a du mal à joindre les deux bouts en dehors du terrain vert. Un jour, Camilla va devoir faire un choix : rentrer dans le rang de la société ou au contraire tout abandonner pour réaliser ses rêves.

Mdra a été emportée par ce récit : « Sa narration, sincère, pleine de souffle, a le rythme d'une finale de Coupe du monde de football. On retient sa respiration sans perdre une miette des actions qui s'enchaînent. On saute de joie ou on se prend la tête dans les mains. On vit son histoire à fond, comme elle. »


 



Imaginaire : Adrien Party, Vampirologie
ActuSF, 650 pages, 22,90 €



Le vampire reste probablement la créature fantastique la plus célèbre, et la plus utilisée dans les œuvres et autres productions culturelles. Mais que dit-elle de nous, humains, au juste ? Voilà la question que se pose le spécialiste des vampires Adrien Party, responsable du site vampirisme.com, dans cet épais ouvrage qui ne manque pas de mordant. Que vous soyez fan de la série Twilight, du film de Béla Lugosi Nosferatu ou encore de musiques sombres qui l'invoquent souvent, vous trouverez certainement là de quoi étancher votre soif.

Blok a mordu à belles dents dans ce livre très complet : « Une somme exhaustive sur le mythe vampirique, des origines balkaniques au jeu vidéo en passant par la littérature, le cinéma, les séries, la BD, le rock, les mangas, les jeux de rôle. »



 

 

 

Roman d’amour : Sonja Sage, Attractive Bodyguard
Shingfoo, 5,99 € (numérique)



Jeune chanteuse sous les feux des projecteurs, Joyce reçoit des menaces d’un harceleur anonyme. La situation devient tellement critique qu’elle prend peur pour elle et sa famille, et va bientôt faire appel à un garde du corps. Mais elle ne s’attendait tout de même pas à être charmée par son mystérieux et nouveau bodyguard Jonas dont les attentions semblent cacher quelque chose. Chaque jour, il la protège avec le plus grand soin et garde le mystère autour de son passé. Joyce est prête à tout pour découvrir les réponses à ses questions et même à déterrer un passé sagement gardé.

beginningofthestory a été charmée par cette romance : « Découverte d’une nouvelle plume et d’une histoire que j’ai appréciée. Je me suis laissée charmer principalement par cette histoire d’amis d’enfance, de retrouvailles et de premier amour. Des retrouvailles qui sont arrivées plus tôt que je ne le pensais, mais ça n’a en rien gâché ma lecture. »

 

 

 

 

Non-fiction : Romain Blondeau, Netflix, l'aliénation en série
Seuil, 60 pages, 4,50 €

 
Cette semaine en non-fiction, on a choisi un sujet qui fâche : notre rapport aux multinationales du divertissement, dont Netflix est devenu une figure de proue. Sous l'apparente commodité de ces milliers de contenus disponibles de chez soi se cache sans doute un dessein bien plus politique, et un projet de société délétère. Selon Romain Blondeau, producteur de films, cette logique commerciale numérique menace non seulement la convivialité des cinémas et autres lieux culturels, mais est aussi le miroir d'un projet ultralibéral dont on mesure encore mal les conséquences à venir sur nos sociétés. Et si on éteignait la télé, mais aussi les ordinateurs ?

CSnllacc a apprécié les questions que soulève ce court essai : « Sans être révolutionnaire mais qui a le mérite de poser les bonnes questions : jusqu'où voulons-nous aller dans la dépendance aux grandes entreprises du numérique ? Pouvons-nous nous permettre de laisser une poignée de personnes sans foi ni loi dicter leur propre vision du monde ? »

 

 

 

 

Littérature française : Iegor Gran, Z comme zombie
P.O.L., 176 pages, 16 €

 

Un roman on ne peut plus d’actualité qui peut sonner comme un pamphlet engagé et rageur. Nulle trace de fantastique ou de science-fiction dans ces pages : les zombies sont ces Russes qui coûte que coûte semblent vouloir suivre leur maître du Kremlin dans une guerre destructrice et fratricide. Tout le monde en prend pour son grade : les zombies comme les spectateurs impuissants de cette tragédie.

Un livre important pour VincentGloeckler : « Un Iegor Gran plus rageur que cynique, plus amer qu'ironique, beaucoup moins drôle que ses habituels récits, un Iegor Gran vraiment dans la colère du désespoir, quand il s'agit ici d'évoquer le cauchemar de l'abrutissement par la propagande de la société russe. [...] A lire d'urgence. »

 

 

 

 

 

Littérature étrangère : Dola de Jong, Les Désirs flous
Editions du Typhon, traduit du néerlandais par Mireille Cohendy, 166 pages, 20 €


 

Considéré comme un classique de la littérature aux Pays-Bas et aux États-Unis, Les Désirs flous n'avait encore jamais été traduit en français. C'est désormais chose faite par les éditions du Typhon, sous une superbe couverture signée Irène Tardif. Ces « désirs flous », ce sont ces sentiments qui tombent sur Béa lorsqu'elle rencontre Erica. Alors que Béa est assez effacée, Erica fait preuve d'une vitalité inspirante et attirante ; de là naîtra une passion irrépressible entre ces deux femmes. Oui mais voilà, nous sommes à la fin des années 1930 à Amsterdam, peu avant l'invasion par l'Allemagne nazie, et les temps ne semblent pas propices à une relation intime entre femmes…

Remi69 a été très touché par ce roman : « Un roman simple, où se mêle à la tendresse et au charme, une explosion de sentiments contraires. Une écriture pudique, simple et très belle, pleine de délicatesse, en miroir de Béa, la narratrice. »

 

 


Vous avez vous aussi des livres récents à recommander ? N'hésitez pas à partager vos lectures en commentaire de cet article !

Commenter  J’apprécie          100