AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
La Belle Espérance tome 1 sur 1

Chantal Van den Heuvel (Autre)Anne Teuf (Autre)
EAN : 9782413040002
176 pages
Delcourt (21/09/2022)
4.07/5   35 notes
Résumé :
Une saga pleine de passions qui se fond dans la grande histoire, celle du Front Populaire, ses victoires, ses défaites, et l'immense espoir qu'il a suscité.

1934. Roger, jeune breton dont la mère vient de décéder, abandonne ses études pour devenir ouvrier chez Renault. Plongé dans l'enfer du travail à la chaîne, il ignore qu'il a été spolié de l'héritage qui lui aurait permis d'échapper à son sort. Louison, son amoureuse, sait tout mais préfère ne rie... >Voir plus
Que lire après La Belle Espérance, tome 1 : Le temps des fruits vertsVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (30) Voir plus Ajouter une critique
4,07

sur 35 notes
5
10 avis
4
14 avis
3
6 avis
2
0 avis
1
0 avis
Vaste projet que celui de la Belle Espérance. Chantal van Den Heuvel et Anne Teuf se lancent dans une grande fresque, politique et sociale consacrée au Front Populaire, dont le Temps des fruits verts est le premier volume.
Elle débute en 1933, lorsqu'éclate le scandale Stavisky, qui fait tomber le gouvernement et déclenche des émeutes, dépeint la montée de l'extrême droite et la prise de conscience politique des ouvriers qui commencent à s'organiser sur leurs lieux de travail.
Pour incarner les vertes années des prémices du Front Pop, les auteures ont choisi de les faire vivre à travers les destins croisés de Roger, un Breton contraint d'abandonner ses études pour gagner sa vie dans les usines Renault de Paris, Louison, sa petite amie, Germaine, une serveuse, Simon et Sarah, créateurs parisiens dont la famille a fui les pogroms russes.
Le Temps des fruits verts est une reconstitution fidèle servie par un dessin fin et élégant, qui donne envie de connaitre la suite ,non pas des évènements mais des existences des différents protagonistes. Je remercie les Editions Delcourt et Babelio pour cette bande dessinée reçue dans le cadre d'une opération Masse Critique.
Commenter  J’apprécie          570
Cette BD va nous montrer la France du fameux Front Populaire en 1936 alors que des ligues fascistes ont marché sur l'Assemblée nationale dès 1934 suite à l'affaire Stavisky, un escroc d'origine russe qui a eu de nombreuses relations dans les milieux politiques mais également de la plolice, de la justice et de la presse.

La Nouvelle Union populaire écologique et sociale initiée en 2022 semble s'inspirer de ce mouvement dans la contestation des injustices qui ne font que s'aggraver dans notre société devant un capitalisme sans foi, ni loi. En 1935 déjà, il y avait 200 familles de multi-millionnaires qui tenaient la France face à des milliers de miséreux au chômage victime de la crise de 1929.

Le principe est de construire une fresque historique à travers le destin individuel de certains personnages comme Roger, ce jeune breton qui avait de si belles ambitions et qui se retrouve soudainement ouvrier dans l'usine Renault du fait de la mort brutal de sa mère, seul parent qui lui restait. Si seulement l'oncle cupide n'avait pas mis la main sur l'argent !

C'est intéressant de voir une BD qui s'interresse à ce mouvement qui a marqué une période de l'histoire française juste avant l'abominable Seconde Guerre Mondiale. Je me souviens de ces français se déplaçant en masse avec leurs familles dans les trains pour voir pour la première fois la mer.

J'avoue que j'ai eu un peu de mal avec ce dessin qui m'a paru assez approximatif dans l'approche avec un trait pas très maîtrisé. Mais bon, il faut bien faire ses armes et évoluer. Cela reste simple mais quand même soigné.

Cela se laisse lire très agréablement d'autant qu'on s'attache vraiment à notre couple qui quitte le giron familial malsain pour tenter l'aventure.

Je voudrais remercier Babelio et les éditions Delcourt pour ce livre reçu à l'occasion d'une masse critique privilégiée. Je ne cacherai pas mon admiration pour cette maison d'édition qui n'a cessé de me surprendre pour son dynamisme depuis les années 90 en m'accompagnant tout le long de ma vie de lecteur.
Commenter  J’apprécie          460
En 1934, Roger, jeune Breton de dix-sept ans issu d'un milieu très modeste, souhaite faire des études pour devenir ingénieur. Mais il perd sa mère, seul parent qui lui restait, et se trouve obligé de « monter » à Paris pour trouver du travail, en compagnie de Louison, sa petite amie. En ces temps troublés où extrême-droite et extrême-gauche s'affrontent, il devient ouvrier. Parallèlement, Léon Blum se prépare à prendre le pouvoir. ● C'est une fresque historique de grande ampleur où la petite histoire rejoint la grande. On voit à la fois la vie quotidienne difficile de Roger et Louison, et les tractations en haut lieu pour barrer la route au fascisme, mais aussi au communisme soviétique. ● C'est une lecture agréable même si j'ai eu un peu de mal avec des dessins un peu brouillons et naïfs et un canevas scénaristique des plus traditionnels. L'ensemble est un peu trop convenu à mon goût et me paraît plus destiné à de jeunes lecteurs qui pourraient par cette lecture divertissante se familiariser avec l'histoire de la France des années trente. ● Je remercie NetGalley et les éditions Delcourt de m'avoir permis de lire cet album en avant-première (publication le 21 septembre 2022).
Commenter  J’apprécie          440
A travers l'histoire de Roger et de Louison, un jeune couple d'amoureux, montés à Paris pour trouver du travail, c'est aussi l'histoire du front populaire qui est dessinée.
C'est aussi l'occasion de décrire les conditions de travail du petit peuple parisien (et d'ailleurs) : ouvriers chez Renault, petites mains chez Bernstein, vendeuses dans les grands magasins..., écrasés par les cadences infernales de travail pour un salaire de misère.
Dans ce très beau roman graphique, on côtoie également Léon Blum, un peu hautain mais grandement humain, partagé entre ses réflexions et ses prises de décision.
Et outre tous ces éléments historiques, cet ouvrage interroge sur la montée de l'antisémitisme, du mouvement ouvrier, le rôle des femmes en politique, la vie amoureuse, sans oublier d'y inclure un petit côté suspense quant à la spoliation d'un héritage.

De la belle ouvrage, aux dessins impeccables et aux personnages finement détaillés, aux couleurs franches et au scénario très prenant. Un premier tome addictif aux multiples rebondissements. La suite... vite !

Un grand merci à Babelio et aux éditions Delcourt pour cette page d'histoire et d'Histoire.
Commenter  J’apprécie          432
Bayonne. Décembre 1933.
L'affaire Stavisky éclate. Des milliers d'actionnaires sont ruinés. Ils ont été attirés dans les rais de l'escroc qui leur garantissait des rendements exceptionnels… Sale coup pour la France ! Déjà que la crise de 1929, venue des USA, avait frappé le monde entier… le gouvernement tombe ! Un de plus !
Sale coup pour les juifs ! Stavisky était juif originaire d'Ukraine. Dans ces années '30, le fascisme et le racisme progressent partout ! Mussolini en Italie (plus fasciste que raciste), Hitler en Allemagne…

Bretagne. Juillet 1934.
Roger est de retour de son pensionnat chez les jésuites. Sa maman, veuve, se tue à la tâche et se prive de tout pour payer les études de son fils, brillant étudiant qui rêve de devenir ingénieur… Et il en a les capacités ! Sa mère épargne sou après sou pour qu'il puisse, une fois qu'il aura passé son BAC, aller étudier à l'université.
Roger est heureux de revoir sa mère ! … Mais aussi sa cousine, Louison ! Ah, ce qu'ils s'aiment ces deux-là ! Elle, son rêve, c'est de devenir actrice. Une nouvelle Danielle Darieux…

Critique :

Au travers d'un récit qui suit deux jeunes gens amoureux qui vont devoir, de façon plus ou moins forcée, quitter la Bretagne, les auteures vont nous faire découvrir l'extraordinaire histoire du Front populaire.
Souvent, certains historiens se sont servis du Front populaire pour expliquer la débâcle de l'armée française au printemps 1940. L'intelligence des autrices, c'est de nous faire découvrir les incroyables mauvaises conditions de vie du petit peuple français, qu'il travaille en usine, dans une maison de haute couture parisienne, aux Galeries Lafayette, ou bien encore à la campagne, en bord de mer ou en mer. Pourtant, la vie de certains n'a rien à voir avec cet enfer des ventres vides et d'un chômage où vous n'avez plus aucune occasion de gagner le moindre franc pourtant bien indispensable pour vous nourrir, payer le loyer d'un logement plus que médiocre, vous vêtir ou vous soigner.
Chantal van den Heuvel nous balade d'abord en Bretagne dans une histoire digne de Zola, avant la montée à Paris de deux jeunes gens très amoureux qui vont découvrir, pour l'un l'enfer de la vie en usine, pour l'autre le travail harassant d'une couturière au service d'un jeune et grand couturier.
L'immense pauvreté, les ventres vides, les terribles cadences dans les usines, vont conduire aux grèves, avec occupation des usines, puis à la victoire aux élections de 1936 de ce Front populaire où l'on retrouve les socialistes de Blum, élu Président du Conseil (premier ministre), les radicaux et les communistes de Maurice Thorez… aux ordres de Moscou ! L'entente entre socialistes et communistes ne va pas durer. Ce que Staline veut, le parti communiste le veut. le parti est très puissant et peut s'appuyer sur une base solide prête à le suivre aveuglément.
Au passage, Chantal van den Heuvel rappelle que les femmes n'avaient pas le droit de vote, mais que Blum « va mettre la charrue avant les boeufs » en en incluant dans son gouvernement aux postes de ministres ! Dans le gouvernement de Front populaire de Léon Blum en juin 1936, trois femmes ont été nommées ministres (ou « sous-secrétaires d'État ») alors qu'elles n'étaient, comme toutes les femmes de leur temps, ni électrices ni éligibles. Mais ne rêvez pas ! Elles ne prirent jamais la parole dans l'hémicycle… Et Léon Blum ne renouvela pas l'expérience lors de la mise sur pied de son second gouvernement.
Cette BD rend un hommage certain à Léon Blum, esthète intelligent, évoluant au milieu d'un champ de mines d'autant plus dangereux qu'il était juif.
Vivement la suite de ce roman graphique !
Commenter  J’apprécie          315


critiques presse (4)
Sceneario
03 janvier 2023
L’on conviendra donc que tout se mêle avec délice, dans une profusion de faits, de mouvements sociaux bien mis en évidence et dans une complétude généreuse, avec des personnages attachants (tel le couple Roger/Louison fonctionne à merveille traduisant fortement l’espérance et la désillusion), d’autres volontaires, virulents, visionnaires.
Lire la critique sur le site : Sceneario
BDGest
30 décembre 2022
Classique, touchant, parfois téléphoné ou abusant de stéréotypes, Le temps des fruits verts entame La Belle Espérance avec un mélange de nostalgie et d’autorité. Espérons que les sombres prémices sur lesquelles ce premier tome s’achève ne seront pas synonymes de tragédie pour ces hommes et femmes de bonne volonté.
Lire la critique sur le site : BDGest
LigneClaire
15 novembre 2022
Un petit côté à la fois Cosette et pourtant bien rendu à travers les rapports sauvages entre patronat et ouvriers, employés. On se laisse embarquer dans cette édifiante aventure dramatique à souhait.
Lire la critique sur le site : LigneClaire
Bedeo
18 octobre 2022
En faisant revivre une période charnière et les moments d’espoir de ses contemporains dans un récit choral passionnant, La Belle Espérance séduit son lecteur curieux d’en savoir davantage sur cette époque.
Lire la critique sur le site : Bedeo
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
- Je ne savais pas qu'il y avait autant de Russes à Paris.
- Ce sont des exilés qui ont fui la révolution, des aristrocrates pour la plupart.
- Toi aussi tu es une aristo ?
- Non. Moi j'ai fui les pogroms.
- Qu'est-ce que c'est ? Les persécutions des juifs. Ah bon ?
- Mais quelque part on se ressemble, à présent. Ici, on a tous quelque chose de détruit. La souffrance n'a pas d'étiquette.
Commenter  J’apprécie          30
Par les temps qui courent, l’arrivisme peut s’avérer être une autre facette de la prudence...
Commenter  J’apprécie          130
Nous trouverons un village abandonné et nous le feront revivre avec les paysans des temps nouveaux, en harmonie avec les bêtes et les arbres, au rythme de la terre vivante. 
Commenter  J’apprécie          60
En avant ! Jeunesse de France.
faisons se lever le jour,
La victoire avec nous s'avance,
Fils et filles de l’espérance
Nous ferons se lever le jour
A nous la joie à nous l'amour.
Commenter  J’apprécie          50
La souffrance n'a pas d'étiquette.
Commenter  J’apprécie          200

Lire un extrait
Videos de Chantal Van den Heuvel (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Chantal Van den Heuvel
Dostoïevski, le Soleil noir
autres livres classés : front populaireVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (58) Voir plus



Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
5156 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..