AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.26 /5 (sur 58 notes)

Nationalité : Allemagne
Biographie :

Taschen est une maison d'édition allemande, fondée en 1980 par Benedikt Taschen à Cologne. Taschen est notamment connu pour ses livres d'art ainsi que des ouvrages sur des thèmes en marge.

Taschen débuta en publiant des collections de bande dessinée (Taschen Comic). Puis elle s'est ensuite fait connaître en proposant des livres d'art à bas prix, sur des thèmes habituellement ignorés des librairies traditionnelles, incluant également des sujets en marge tel que l'histoire de la photographie érotique ou pornographique, le fétichisme, l'art queer et homosexuel, ou des magazines pour adultes (dont de nombreux livres en collaboration avec Playboy).

Taschen a eu une influence notable en donnant une visibilité à ces sujets controversés, tout en proposant en parallèle au grand-public ses autres publications : rééditions de bande dessinées, photographie d'art, peinture, art contemporain, design, mode, histoire de la publicité, cinéma et architecture.

L'ambition de l'entreprise est de publier des livres d'art, innovants et au design soigné, à des prix populaires. La série Icons par exemple, publie plusieurs nouveaux volumes chaque année à environ 7 euros, prix dérisoire pour des publications de collections d'art. Basic Art est une autre série populaire, d'environ 300 volumes dédiés chacun à un artiste en particulier, allant des plus célèbres artistes (tel Michel-Ange) à des artistes moins connus (tel Norman Rockwell).

Taschen a publié le second livre le plus cher de l'histoire de l'édition, GOAT (acronyme de Greatest of All Time), un ouvrage de 700 pages sur le boxeur Mohamed Ali à 12 500$, que le journal Der Spiegel désigna comme « la plus grande, lourde et brillante chose jamais publiée dans l'histoire de la civilisation».

Taschen possède aussi ses propres librairies à Berlin, Tokyo, Los Angeles, New York, Paris, Bruxelles et Copenhague.
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

On Tuesday, December 11th, 100 VIP guests were at TASCHEN Beverly Hills to celebrate the release of the new Limited Edition book Rocky. The Complete Films. Hosted by publisher Benedikt Taschen and famed sports photographer Neil Leifer, guests joined Sylvester Stallone to receive an exclusive first look at the book, which features hundreds of images from the making of the Rocky films – including many on-set photographs by Leifer – alongside material from the Academy Library and MGM archives. After sharing a few words detailing the process of making the book and expressing thanks, Mr. Taschen and Mr. Stallone – who was accompanied by his wife Jennifer and daughter Sophia – posed for photographs and talked with guests. The select crowd included Arnold Schwarzenegger, as well as Marlene and Charlotte Taschen. Each of the 2,000 signed copies is accompanied by a print of Mr. Stallone's Finding Rocky (1975), a painting he completed before writing the script, and a facsimile of Mr. Stallone's handwritten notebook for the first installment of the franchise (circa 1975), which describes dialogue, scenes, and ideas for Rocky, as well as the original unused ending. Find the book at https://www.taschen.com/03144yt – Direction: Bradley Wilder Executive Production: Jonas Scheler Editing: Hagen Hinkelmann – Want more from TASCHEN? Instagram: https://instagram.com/taschen Facebook: https://www.facebook.com/taschen Subscribe to the TASCHEN newsletter for free and get a handpicked selection of the best books from the TASCHEN universe every week: https://www.taschen.com/newsletter

+ Lire la suite

Citations et extraits (28) Voir plus Ajouter une citation
Alzie   02 février 2019
Schiele de Taschen
Certains autoportraits nous renvoient ainsi immanquablement au Portrait de Dorian Gray d'Oscar Wilde (1890), portrait qui vieillit et s'enlaidit alors que son modèle continue à vivre son intacte beauté. L'étrangeté du roman repose précisément sur cette inversion du rapport ordinaire entre le modèle et l'image : le portrait peint y devient le véritable miroir de l'âme, il fait apparaître des traits que ne montre nullement l'original. Les contemporains de Schiele semblent avoir éprouvé quelque chose de similaire à la vue de certains de ses autoportraits. C'est ainsi que dans un compte-rendu du 11 novembre 1912, Friedrich Stern écrivait : "Il y a là aussi un autoportrait que l'on a du mal à reconnaître comme tel en raison de l'état de décomposition avancé qui l'habite et dans lequel l'artiste pense devoir se représenter. Cela est somme toute assez désolant..." Schiele ne se sert donc pas d'un reflet de sa propre image pour établir son identité, mais pour chercher l'autre moi que ses tableaux lui permettent de fixer.



L'artiste et son double, p. 8

Reinhard Steiner
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          161
Alzie   04 février 2019
Schiele de Taschen
Même l'art érotique comporte une part de sacré.

Egon Schiele



Le corps, support de l'expressivité, p. 38
Commenter  J’apprécie          120
Alzie   06 février 2019
Schiele de Taschen
Dans une lettre de 1913 au collectionneur Franz Haueur, Schiele décrivait son travail sur une vision de la nature qui ne s'étend pas seulement au tableau achevé, mais aussi aux dessins préliminaires : "Je fais aussi des études, mais je pense et sais que le dessin d'après nature n'a aucune importance pour moi, parce que je travaille mieux de mémoire ; mes tableaux sont des visions du paysage - en ce moment, j'observe les mouvements physiques des montagnes, de l'eau, des arbres et des plantes. Ce sont partout des réminiscences de mouvements comparables au corps humain, des pulsions de la joie et de la souffrance dans les plantes. La peinture seule ne me suffit pas ; je sais que les couleurs permettent de créer des qualités. - C'est au plus profond de l'être, avec l'âme et le coeur, qu'on ressent un arbre d'automne au milieu de l'été. C'est cette mélancolie que je veux peindre. -"

Egon Schiele



Paysages de l'âme, p. 80
Commenter  J’apprécie          60
oran   22 août 2019
Schiele de Taschen
Un critique comme Max Nordau avait mis en circulation le concept fatal de "Entartung" (dégénérescence, terme de prédilection de l'idéologie nazie. donnant ainsi droit de cité au rejet de tout ce qui est inconnu et maladif. C'est là un reproche dont Schiele aura lui aussi a se défendre.
Commenter  J’apprécie          50
paroles   05 février 2013
Hundertwasser architecture de Taschen
Celui qui n'honore pas le passé

Perd l'avenir,

Celui qui détruit ses racines

Ne peut pas grandir.
Commenter  J’apprécie          31
MonCharivariLitteraire   08 avril 2018
Schiele de Taschen
Ses dessins tendent à saisir le corps dans sa totalité par des lignes et des con tours coulants et doux, et il est avare qu'ils donne le sentiment d'un instant fugace. En revanche, le graphisme de Schiele produit une apparence de fragilité et de crispation, la ligne est souvent brisée, rarement droite ou encore moins courbe; elle fait ressortir le sujet, insistant plus ou moins selon que l'accent se porte sur tel ou tel détail, mais elle conserve cependant toujours une telle assurance et une telle retenue, que même les critiques sceptiques n'ont pu s'empêcher de reconnaître en Schiele un génie du dessin.

Commenter  J’apprécie          10
MonCharivariLitteraire   08 avril 2018
Schiele de Taschen
dans le dessin des corps de Klimt, la ligne est encore nettement déterminée par l'objet, et cela quand bien même son esthétisme confère à cet objet une indépendance mélodique ou eurythmique transformant les personnages en pure esthétique. la ligne de Schiele, en revanche, apparaît comme un instrument autonome de l'interprétation: elle est en quelque sorte dénuée de tout naturalisme, son caractère anguleux recelant des qualités essentiellement affectives, mieux, expressives.

Commenter  J’apprécie          10
MonCharivariLitteraire   08 avril 2018
Schiele de Taschen
D'un point de vue formel, l'excentricité de ses dessins repose sur le fait que Schiele décale généralement ses corps par rapport au centre, il ne les place que rarement de face ou en plein centre du tableau. Il les saisit dans les variations les plus diverses de vues supérieures ou latérales, générant souvent ainsi des poses étranges et des mouvements bizarres par cette seule manière inhabituelle de les regarder.

Commenter  J’apprécie          10
MonCharivariLitteraire   08 avril 2018
Schiele de Taschen
Chez Klimt, le spectateur pénètre dans la sphère intime d'une personne, il est conduit à voir une scène qui ne lui est pas destinée, et dont il demeure le spectateur secret est invisible, ce qui lui permet de prendre du plaisir sans se faire reconnaître. Chez Schiele en revanche, les nus qui sont représentés donnent l'impression de poses que l'artiste a consciemment arrangées et qu'il soumet à son regard.

Commenter  J’apprécie          10
MonCharivariLitteraire   08 avril 2018
Schiele de Taschen
Si sa démarche constitue un refus du caractère blasé et de la contenance stylisée qui parcourt les représentations humaines de l'art nouveau Viennois, il n'en demeure pas moins que l'art de Schiele ne propose aucune issue pour l'homme, qui reste une marionnette sans défense livrée au jeu de l'omnipotent des forces de l'affect.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Interro surprise (2) :))

Arthur Rimbaud a publié un recueil de poèmes en prose, intitulé " Une saison ........"

blanche et sèche
vers l'automne
au paradis
pleine d'envies
pluvieuse
en enfer

15 questions
59 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , histoire , musique , peinture , écrivainCréer un quiz sur cet auteur