AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

4.09/5 (sur 50 notes)

Nationalité : France
Né(e) le : 24/06/1971
Biographie :

Alexandre de La Patellière est un scénariste, dramaturge, réalisateur et producteur français.

Il est le fils du metteur en scène et scénariste Denys de La Patellière.

Il a débuté sa carrière cinématographique comme assistant réalisateur, puis comme script-doctor, avant de devenir le directeur du développement des longs-métrages chez RF2K, auprès de Dominique Farrugia et Olivier Granier, entre 1995 et 2001.

Il rejoint ensuite Method Films & Onyx Films, la société de production d'Aton Soumache, pour travailler avec Matthieu Delaporte à la conception et l’écriture de Renaissance, de Christian Volckman, (sortie mars 2006, pré-sélectionné aux Oscars, Cristal du long métrage au Festival international du film d'animation d'Annecy 2006).

De leur collaboration naissent de nombreux projets, autant dans la série que le long-métrage.

Après avoir coécrit avec Matthieu Delaporte et Julien Rappeneau le scénario de la comédie R.T.T. de Frédéric Berthe avec Kad Merad, il signe également avec Matthieu Delaporte et Richard Berry l'adaptation de L'Immortel que réalise Richard Berry, avec Jean Reno et Kad Merad.

Le succès les cueille avec leur pièce de théâtre « Le Prénom » (2010) montée à Paris en 2010 par Bernard Murat. Nommée à six Molières en 2011, elle met en scène l'affrontement de proches à l'annonce du prénom d'un futur bébé.

Ils décident de l'adapter en film avec Patrick Bruel, Valérie Benguigui, Guillaume de Tonquédec, Judith El Zein et Charles Berling. C'est LE PRÉNOM (2012), premier film coréalisé par le duo.
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
Bibliographie de Alexandre de La Patellière   (3)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Interview de Alexandre de La Patellière, Matthieu Delaporte et Judith El Zein pour le film Le prénom. Interview réalisée pendant les 16 èmes rencontres du cinéma de Gérardmer par www.cine-zoom.com et www.cinealliance.fr


Citations et extraits (10) Ajouter une citation
Ça suffit maintenant, arrête de jouer au con. Vouloir appeler son fils Adolphe, au mieux c'est de l'inconscience, au pire une horrible provocation.
Commenter  J’apprécie          130
Alors moi (Élisabeth) je vais prendre mon aigreur, mon dégoût et ma rancune, et tous les quatre ont va aller se coucher en vous laissant la vaisselle pour une fois. Pierre, tu es sur le canapé, tu y restes. Si les enfants pleurent, c'est pour toi. Moi, je vais prendre une boîte de temesta et dormir pendant 2 jours. Allez tous vous faire foutre et bonne nuit.
Commenter  J’apprécie          70
C'est vrai que je t'ai supplié de me faire des enfants parce que les enfants il n'y a rien de plus beau mais que je ne m'en suis quand même jamais occupé, enfin si, le dimanche soir, parfois, ça me prend, je joue un quart d'heure avec eux, je les énerve bien en faisant le fou, là, juste avant qu'ils aillent se coucher et qu'après je te les laisse sur les bras, surexcités, trempés de sueur, avec les cartables à préparer, les histoires à raconter, les doudous à retrouver, les pipis et les cauchemars et que je vais m'enfermer dans mon bureau parce que bon, quand même les chiards ça va cinq minutes...
Commenter  J’apprécie          40
Elle a tellement peur de déranger que ça en devient dérangeant.
Commenter  J’apprécie          60
Elle a tellement peur de déranger que ça en devient dérangeant.
Commenter  J’apprécie          50
Pierre : Ce n’est pas un prénom, c’est une apologie de crime contre l’humanité. On ne te laissera pas appeler ton fils comme ça, tu n’auras pas le droit.
Vincent : Ah, parce que d’après toi il y a des prénoms autorisés et des prénoms interdits ?
Pierre : Bien sûr !
Vincent : Eh bien… faisons la liste (Il se lève. Il trouve un cahier et un stylo.) Je peux écrire sur le cahier de textes de Myrtille ?... Non, parce que si je dois changer, que je ne me trompe pas encore une fois. Bon, je vous écoute. (Silence.) Alors ?... Il n’y a qu’Adolf ?
Élisabeth revient.
Elisabeth : Encore ?!
Vincent : Non non. On cherche un nouveau prénom. T’as des idées ?
Élisabeth : Ah… Pourquoi pas Joseph ? C’est classique et joli.
Vincent : Ah non… Joseph c’est pas possible : Joseph Staline ! Fini Joseph. (Il note au fur et à mesure.) Je sais, c’est aussi le prénom du père de Jésus, un charpentier honnête et travailleur, mais Staline est venu après, alors tant pis pour lui. C’est bien ça la règle, Pierre, non ? Alors, au revoir Joseph… Au revoir Benito, Franco, Augusto… Au revoir Paul.
Claude : Paul ?
Vincent : Ben oui, Pol Pot. Trois millions de morts. Je sais c’était des Khmers, mais ça compte aussi, non ? Ça s’écrit pas pareil, mais c’est pareil, paraît-il. (Un temps.) Je suis désolé, Babou, mais il va falloir débaptiser ton chat.
Élisabeth : C’est Polo.
Vincent : Polo, Paul, on va pas ergoter. Est-ce que j’ai le droit à Adolpho, moi ? Non. Alors je suis désolé, mais adieu Polo… Et c’est pas fini, hein ! Il y a Pétain, aussi, qui nous tue les Philippe ; et Napoléon, Fidel, Saddam… Vous m’aidez pas beaucoup, vous devez être nuls au petit bac…
Pierre : Vincent…
Vincent : Il y a un nombre de morts limite ou pas ? Parce que sinon il y a aussi les tueurs en série : Gilles de Rais ou Francis Heaulme, plus contemporain, mais efficace, quand même.
Claude : Je crois qu’on a compris ton raisonnement, Vincent.
Vincent : Vraiment ? Parce qu’il y a Jack l’Éventreur aussi, fini Jacques. Et Carlos, dans la catégorie terroriste… et Ben Laden ! Et qui dit Ben dit Benjamin, hein… Bon, ben, en gros pour le chat de Babou et mon fils, il reste pas grand-chose en noms autorisés. (Il regarde ses notes.) J’ai Bernard et Raoul. Tu veux quoi, Babou ? À toi l’honneur, le chat est né avant.
Claude sourit.
Commenter  J’apprécie          00
LENARRATEUR : (off) Claude Gatignol, premier trombone de l'Orchestre philharmonique de Radio France. Un homme discret, à l'humour feutré, qu'on peut plus facilement décrire par soustraction : Claude n'est pas coléreux, il n'est pas fantasque, il n'est pas malhonnête. Il n'est pas, en quelque sorte.
Commenter  J’apprécie          10
Vous jouez avec les sujets de société comme avec des petites voitures. Avec quoi on va jouer ce soir? L'avortement, le foulard islamique, le Vélib' ou le droit de grève? Vous prenez des positions que vous pouvez interchanger.
Commenter  J’apprécie          10
Alors moi je vais prendre mon aigreur, mon dégoût et ma rancune, et tous les quatre on va aller se coucher en vous laissant la vaisselle pour une fois. Pierre, tu es sur le canapé, tu y restes.
Commenter  J’apprécie          10
Bonjour je voudrai lire ce livre peut on le lire en ligne ou le télécharger sur ce site merci d'avance
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Alexandre de La Patellière (87)Voir plus

Quiz Voir plus

Monstres de la mythologie grecque

Je suis une créature hybride, mi-homme mi-cheval.

Le Minotaure
Le Centaure
La Cavale
La Manticore

12 questions
3360 lecteurs ont répondu
Thèmes : monstre , mythologie grecque , créatures mythologiques , mythologie , mythesCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *}