AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.28 /5 (sur 110 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) à : Londres , le 30/01/1890
Mort(e) à : Bramley , le 29/01/1961
Biographie :

Angela Margaret Thirkell, née Mackail, est une romancière.

Elle était la petite-fille du peintre Edward Burne-Jones, la cousine de Rudyard Kipling et la filleule de J.M. Barrie (l'auteur de Peter Pan).

Son enfance se passa entre Paris et Londres. En 1931 parut son premier grand succès, "High Rising", dans la veine de Trollope, puis elle publia son best-seller "Le parfum des fraises sauvages" (Wild Strawberries), en 1934.

Ajouter des informations
étiquettes
Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
iris29   16 avril 2018
Le parfum des fraises sauvages de Angela Thirkell
Lorsque son fils lui expliqua qu'en prenant un travail, il volerait le pain d'hommes qui en avaient réellement besoin, son père ne put que se rendre à la justesse de son argument.
Commenter  J’apprécie          270
missmolko1   16 août 2017
Le parfum des fraises sauvages de Angela Thirkell
Rushwater House était une vaste demeure de style plus ou moins néogothique, qui avait été construite par le grand-père de M. Leslie. Son aspect extérieur avait pour seul mérite de ne pas être encore plus laid qu’il ne l’était. L’intérieur avait le mérite d’être assez spacieux, et de comporter un large couloir qui allait d’un bout à l’autre de l’étage supérieur, où les enfants pouvaient être maintenus hors de vue et hors de portée d’oreille, et semer la pagaille autant comme autant. Toutes les pièces principales s’ouvraient sur une terrasse gravillonnée qui menait aux jardins, lesquels étaient bordés par un petit ruisseau et entourés de champs et de bois.
Commenter  J’apprécie          180
iris29   18 mars 2019
Bienvenue à High Rising de Angela Thirkell
Voyez- vous, de son vivant , mon mari était un boulet. Naturellement, il m'est encore moins utile à présent qu'il est mort, même s'il me coûte moins cher.
Commenter  J’apprécie          180
iris29   19 mars 2019
Bienvenue à High Rising de Angela Thirkell
Si seulement les gens pensaient à autre chose qu'à être amoureux, tout serait bien plus simple...
Commenter  J’apprécie          181
iris29   19 mars 2019
Bienvenue à High Rising de Angela Thirkell
- Non que je n'aime pas Maman, déclara- t-elle posément. On s'attache, vous savez...
Commenter  J’apprécie          130
missmolko1   04 janvier 2019
Bienvenue à High Rising de Angela Thirkell
— C’est vrai, Anne, dit-elle en glissant distraitement une aiguille à tricoter dans ses cheveux. Vous êtes très gentille. Mais que viennent faire les vêtements dans cette histoire ?

Les yeux de miss Todd se mirent à pétiller.

— Madame Morland, ils me sauvent la vie ! Voilà pourquoi je dévore vos livres. Je n’ai que faire de la grande littérature. Quand je lis des ouvrages sur la mode, c’est comme si je prenais de l’opium. J’oublie tout, ma mère, la mort, les difficultés financières… Cela me distrait. Je sais que je ne pourrai jamais porter ces vêtements. Je ne serai jamais ce genre de femme, même si j’en avais les moyens. Néanmoins, ils comptent énormément à mes yeux. Vos livres m’ont été d’un grand secours, alors…
Commenter  J’apprécie          70
LadyRomance   02 octobre 2018
Bienvenue à High Rising de Angela Thirkell
- Si vous écrivez vraiment un roman, j'aimerais beaucoup le lire quand vous l'aurez terminé.

- Vous risquez de ne pas l'apprécier, l'avait prévenu Laura de sa voix suave. Il n'a rien d'intellectuel. L'écriture est pour moi un gagne-pain. Voyez-vous, de son vivant, mon mari était un boulet. Naturellement, il m'est encore moins utile à présent qu'il est mort, même s'il me coûte moins cher. Mais l'idée m'est venue que, si je parvenais à commettre de bons mauvais romans, je pourrais peut-être financer les études de mon fils.

- De bons mauvais romans ?

- Oui. Des romans médiocres, mais bons dans leur genre : des romans de seconde zone. C'est tout ce dont je suis capable, lui avait-elle expliqué avec le plus grand sérieux.
Commenter  J’apprécie          40
missmolko1   16 août 2017
Le parfum des fraises sauvages de Angela Thirkell
Voir Gudgeon sonner le gong pour le souper était comme admirer un artiste au travail. Prenant la baguette, dont le bout arrondi était soigneusement rembourré de peau de chamois qu’il se faisait une fierté de remplacer de ses propres mains de temps à autre, il exécutait une ou deux fioritures préliminaires à la façon d’un tambourmajor ou d’un lion qui se fouette les flancs jusqu’à la frénésie. Puis il laissait tomber la partie rembourrée au centre exact du gong, en tirant une note basse et résonante. Il frappait avec une vigueur croissante, l’extrémité de sa baguette décrivant des cercles qui allaient s’élargissant sur la surface sombre et martelée du gong, jusqu’à ce que le son emplisse toute la maison, mugisse dans les couloirs, vibre dans chaque poutre, éveillant chez les enfants d’Agnès couchés en haut un effroi mêlé d’excitation joyeuse, faisant dire à David dans son bain: «Maudit soit ce gong: je pensais avoir encore cinq minutes devant moi», à M. Leslie, dans le salon: «Tout le monde est en retard, comme d’habitude, je suppose», et à Lady Emily, à qui Conk mettait des épingles dans les cheveux: «Le gong a sonné, Conque?»
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Crumpet   10 mai 2020
Le parfum des fraises sauvages de Angela Thirkell
« Je vais vous dire, Martine, qu’en France, nous appelons l’anglais la langue des oiseaux, en raison de l’effet qu’il produit sur nos oreilles, un son gazouillant et sifflant, peut-on dire. L’allemand, au contraire, est appelé chez nous la langue des chevaux, en raison d’une certaine lourdeur, d’une maladresse, qui n’est pas sans rappeler le hennissement d’un cheval. »
Commenter  J’apprécie          30
Crumpet   09 mai 2020
Le parfum des fraises sauvages de Angela Thirkell
Ivy est partie au village à bicyclette pour essayer de trouver un canari pour James.

Un ne suffit-il pas ? demanda John.

Oh ! Non Monsieur, affirma Nanie avec pitié. Les canaris sont malheureux s’ils n’ont pas de petit mari ou de petite femme, et depuis que notre petite dame est morte, ce pauvre petit bonhomme pleure toutes les larmes de son corps.

J’aimerais bien qu’il garde son chagrin pour lui, commenta John, en regardant sans compassion le veuf éploré dont les plumes se hérissaient tant il mettait de fougue dans son chant.

Il ne fait que dire « Bonne nuit » Monsieur, protesta Nanie, plutôt choquée. Nous avons entendu parler d’une petite femme au village, alors Ivy est partie la chercher pour James. Ainsi, nous aurons de nouveau de la jolie musique, n’est-ce pas, bébé ?
Commenter  J’apprécie          20
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

De quoi briller en société... 🌞⭐️

Avoir de l'avance au gâteau :

avoir les dents du haut proéminentes
avoir les oreilles décollées

12 questions
34 lecteurs ont répondu
Thèmes : expressions françaises , vocabulaire , humour , baba yagaCréer un quiz sur cet auteur