AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

4.33/5 (sur 6816 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Ile de France , 1982
Biographie :

À cinq ans, Audrey Alwett dicte ses aventures bucoliques à sa cousine, en abusant du passé simple. À huit ans, elle remplit des cahiers entiers de poèmes et contes cosmogoniques. À onze ans, elle suit les cours de français de Danielle Martinigol, une écrivaine qui transforme son rapport à l’écriture. À vingt ans, elle publie sa première nouvelle. Puis elle obtient un Master de lettres, avant de rejoindre l’atelier d’artistes Gottferdom pour faire de l’écriture son métier à plein temps.

La narration sous toutes ses formes la fascine. Passionnée par le théâtre forain du XVIIe, le roman du XIXe aussi bien que par le merveilleux, elle se dit rabelaisienne du fond du cœur.

Audrey Alwett est aujourd’hui autrice de nombreuses bandes dessinées (en particulier les séries à succès Le Grimoire d’Elfie ou encore Le Jardin des fées et Princesse Sara), mais aussi de nouvelles et romans (tels que la trilogie Magic Charly chez Gallimard jeunesse). Elle est également conteuse et a enseigné quelques années l’histoire de l’édition française à l’Université.

À ses yeux, il existe mille et une façon de tisser une histoire, la difficulté est de choisir les bons fils et de ne pas trébucher dedans.

Si elle habite aujourd’hui à Aix-en-Provence, ville de fontaines et d’histoire, elle considère qu’elle a toujours vécu en Littérature.

Son blog : http://www.audreyalwett.com/
page Facebook : https://www.facebook.com/AudreyAlwett
+ Voir plus
Source : Site Autrice
Ajouter des informations
Bibliographie de Audrey Alwett   (80)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (28) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Le Jardin des Fées T3 : la présentation éditoriale !


Citations et extraits (424) Voir plus Ajouter une citation
Azarel. Jusquin avait une relation compliquée avec ce gamin. Il faisait tout son possible pour le détester sans vraiment y arriver. Pourtant, le môme était roux, ce qui en soi méritait des baffes. (page 88)
Commenter  J’apprécie          210
Le superficiel est parfois indispensable. Si on ne s'occupe plus que du nécessaire, on ne sait plus comment s'émerveiller et on n'a plus rien à espérer.
Commenter  J’apprécie          30
- La loge des candidats doit être par là, dit Sapotille à Charly. Il paraît qu'on a droit à des chocolats chauds gratuits, des guimauves et tout !
Elle avait prix une voix enthousiaste, mais soudain elle pâlit.
- On risque de vomir devant tout le monde, si on mange ça...
- Eh bien, on essaiera de viser le juge. Allez, viens !
Commenter  J’apprécie          00
Heureusement, June avait tellement les pieds sur terre qu'elle aurait pu servir d'ancre à la lune en personne.
Commenter  J’apprécie          10
C'était typique des pauvres. On ne leur donnait aucune éducation, on les affamait pour les empêcher de réfléchir, et malgré ça, y en avait toujours qui trouvaient le moyen de se faire pousser un cerveau.
Commenter  J’apprécie          200
Ô purpurea Digitalis,
Toi qui es rose comme mon entrecuisse,
Surtout quand de mon prince j'imagine le vit
J'ai tant hâte qu'il me marie.
Commenter  J’apprécie          200
Où est passée cette petite intrigante ? Ce n'est pas parce qu'elle a de nouveaux habits qu'elle est dispensée de toutes les corvées.
Commenter  J’apprécie          200
- Hastard Double-Hache, pour avoir exterminé seul et à coups de tranchoir une quinzaine d’assaillants dans l’avenue Brin Harsnik, pour avoir décapité le banquier Beuneupeu troisième du nom dans ses propres bureaux…
- Y voulait pas m’rendre mon or…
Ténia ignora la voix fluette.
- Enfin, pour avoir fendu le crâne de Chaina la Barbare à cinquante mètres de distance, je vous remets aujourd'hui le titre de Chevalier des Arts du Meurtre. J’y ajoute mes félicitations personnelles, puisque l’une de vos victimes est revenue témoigner post-mortem de l’efficacité létale de vos coups. « Une technique mûre, des armes qui assurent », ce sont ses mots.
Commenter  J’apprécie          170
Elle est tellement aimable que j'ai l'impression qu'on va mourir!
Commenter  J’apprécie          10
Selon Charly, les gens avaient le visage qu'ils méritaient. Non pas concernant son aspect général, mais parce que les émotions en marquaient les traits année après année.
Commenter  J’apprécie          180

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Audrey Alwett Voir plus

Quiz Voir plus

Princesse Sara - tome 1

Où Sara et son père habitaient avant ?

Aux Indes
En Angleterre
En France

7 questions
65 lecteurs ont répondu
Thème : Princesse Sara, tome 1 : Pour une mine de diamants de Audrey AlwettCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..