AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.19 /5 (sur 29 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Sabres , le 27/09/1923
Mort(e) à : Mont-de-Marsan , le 3/06/2005
Biographie :

Bernard Manciet, né à Sabres le 27 septembre 1923 et mort à Mont-de-Marsan le 3 juin 2005, est un poète originaire des Landes et un des plus importants auteurs gascons du XXe siècle.



Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Guy Latry vous présente l'ouvrage qu'il a traduit "Romans" de Bernard Manciet aux éditions Editions In8. Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2172821/bernard-manciet-romans Note de musique : Audio Library YouTube Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
Podcasts (1)


Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
Lazlo23   03 octobre 2015
L'enterrement à Sabres de Bernard Manciet
Sont tous venus boiteux et pauvres et avares

et automobilistes

ceux qui vivent là-bas bien après les lagunes

- ah ne pas oublier de ramener un pain de quatre livres -

ceux de Peytic plus loin celles qui vont à pied

on les appelle Hoc on les appelle Caïre

ou Brins - la bouteille de gaz au retour -

et la Morte sur eux retombe en pluie épaisse

la pluie s'est ouverte sur eux

comme aux jours d'autrefois comme aux grands jours anciens...

Et voici le texte original gascon :

"Son tots vinuts los Sabres los tòrts los coarres los curans

los en autò

los delà las lagüas los Porsiuguèras

se portaràn lo pan de quate quan se'n tornin

los de Peitic mèi en avan las vielhas a pè

los dont se hèn Hòcs los dont se hèn Caires eme

los Brins - e la toca deu gas quan se'n tornin

e la Morta se los arrecaid desssús pluja de negue

se li es oberta dessús..."

Commenter  J’apprécie          112
Bernard Manciet
coco4649   07 juillet 2020
Bernard Manciet
Toi mon parcours





toi mon parcours parmi tours et tours

où tous ensemble les dieux s’inversent

en encensoir de fourmillement

là mon destin qui triste s’égrène



par-dessus les convives couronnes

volèrent et la fête des dieux

fit s’envoler flambeurs d’anémones

s’environnant de lierre et genêts

Commenter  J’apprécie          110
coco4649   04 février 2018
L'eau mate de Bernard Manciet
9.





Plus j'écoutais, plus j'en étais sûr, quelqu'un passait assez

proche. Le pas avait beau se faire silencieux, je le sentais

rire. J'allais être découvert. Si je cherchais à fuir, les

froissements de branches étaient à craindre. Je respirai à

très petits coups, comme les acacias par feuilles saccadées.

Je ne reprenais souffle que lentement, sans bruit, autant

que possible, à la façon des menthes. Je me voyais

perdu. Mais à cet instant, dans la torpeur de la forêt,

un arbrisseau, tout seul, se mit à bruire, à s'agiter, sur la

gauche. Puis, au-dessus de moi, un peu contre moi, tout

un érable frémit. Les crépitements et les déchirures des

branches gagnèrent par vagues le dévalement.



p.23
Commenter  J’apprécie          100
Bernard Manciet
coco4649   10 janvier 2020
Bernard Manciet
Tu fais jaillir…





tu fais jaillir ? jambe ? floraison

de poissons sources mil et millets

d’accords obscurs plus claire et sonore

que les rayonnements qui t’abreuvent



flanc parfait comme une paume ouverte

prairie en herbe de lune neuve

un plein carré de lande splendide

lorsque la mer change de cheval

Commenter  J’apprécie          90
Labyrinthiques   06 avril 2012
L'enterrement à Sabres de Bernard Manciet
Sans murmure sans grondement sans sonnerie

sur cette terre qui parle de loin

par les nuages sans fin qui vont comme siècles des siècles

vont les oublis et passent les grandes eaux

passe le jugement et la mort et longues eaux

et la bête la terre se soulève et elle passe

avec les eaux grises et les fleuves...



p. 451
Commenter  J’apprécie          70
Labyrinthiques   12 mars 2013
Véniels = Escasenças: Avec des dessins de l'auteur de Bernard Manciet
Dune d'écume et d'haleine

j'enserre la poitrine dorée

du jour arrondi en cette rade

et l'aile frêle du ciel neuf



à fleur de peau ce grain de langue

d'ortie de poire ou pain de seigle

sable et sur ta pente subtile

ton cœur ce grain de beauté



gerbe d'ambre qu'en brûlant

je forgeai marbre et bramai arbre

te mordis chanvre et moutarde

je t'emporte belle gerbe
Commenter  J’apprécie          40
coco4649   03 février 2018
L'eau mate de Bernard Manciet
25.





Cet après-midi là, nous avons constaté un calme brusque.

Les insectes ne vibraient plus. Il languissait une fadeur

de temps venu des montagnes. Nos sèves avaient pris

une lenteur d'automne. Vers la mer, de longues couches

de nuages se superposaient, plus ou moins opaques.

Depuis assez longtemps, nous ne parlions plus tout

seuls. Écoutions-nous, même ? Oui, sans doute, puisque

la rumeur grégorienne des racines, toute en longueur,

montait, et inondait l'herbe. Puis, au-dessus, un blaisement

continu la haussait, sulfurisée. Au-dessus encore, mais

plus élastique, en soprano, une vigne de chant, souple

comme les lignes des dunes, toujours relancée et régressée,

éternisait des racines aériennes. Depuis longtemps, nous

ne parlions plus qu'au point mort.



p.55

Commenter  J’apprécie          10
coco4649   03 février 2018
L'eau mate de Bernard Manciet
7.





À la longue, je me méfiais à mon tour de ces fougères qui

me traçaient un parcours de terre séchée, mais sortaient

d'une vase profonde. Je finis par croire que les chèvre-

feuilles se défiaient aussi de moi. Ils n'embaumaient plus

à mon approche. Puis je compris que les tiges, les racines,

et le moindre brin d’herbe crissaient de la même peur que

moi, une peur légère, assurément, mais très ancienne, et

qui ne s’apaiserait qu’au terme de longues vagues d’an-

nées. Il ne s’agissait en somme que d’une crainte presque

joyeuse. Nous nous retirerions dans la pénombre, aussi loin

que possible du beau temps, atroce, pour une attente qui

n’en finirait pas.



p.19

Commenter  J’apprécie          10
coco4649   08 février 2018
L'eau mate de Bernard Manciet
21.





Les nuits allongeaient, mais très lentement, avec des

crépuscules sans couleur. Les couleurs ralentissaient. Les

ciels s'éternisaient. Les fougères se cassaient silencieuse-

ment les unes après les autres. Le bien-être des après-midi

gagnait. Je m'habituais, indifférent à des appels d'alerte

de plus en plus espacés, de plus en plus, me semblait-il,

lointains. La lagune réchauffait, molle, ma torpeur. Je pris

la lassitude des herbes, des nénuphars, faisant la planche

au milieu de leur fatalisme. Je m'étalais sans fin avec eux,

m'éloignais, dérivais d'immobilité. Les nuages aussi, qui

ne s'en rendaient guère compte. Survie à plat.



p.47

Commenter  J’apprécie          10
Olibabe   15 octobre 2013
Véniels = Escasenças: Avec des dessins de l'auteur de Bernard Manciet
[dernières strophes de "Pluviôse"]



« tu t'éclipses et tu reviens

te secoues comme un jeune chien

te pelotonnes et t'étires

je te tiens pluie dans le creux de la main



autour de moi tu rôdes imprévisible

pluie – par poignées de sel

piqûres de machine à coudre

de tes becquetées je meurs – enfin presque



tu passes et de lierre fiévreux

me recouvre – ma Pluie – et les fougères

dansent lorsque par étrange caprice /

tu enlèves le drap



de pleurs brillante elle s'apaise

créant ce ciel qui le ciel nie

offrande sur moi cette branche

cette pluie de silence »

Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Poèmes gruyère :))

(Le Corbeau et le Renard) - Maître Corbeau, sur un arbre ......... , Tenait en son bec un fromage. Maître Renard, par l'odeur alléché, Lui tint à peu près ce langage : Et bonjour, Monsieur du Corbeau. Que vous êtes ........ ! que vous me semblez ......... ! Sans mentir, si votre ramage Se rapporte à votre plumage, Vous êtes le ......... des hôtes de ces bois

élevé - beau - bien - roi
perché - joli - beau - phénix
feuillu - noir - joli - meilleur
sec - haut - loin - phénix

6 questions
61 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , poésieCréer un quiz sur cet auteur