AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.58/5 (sur 84 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Cotentin , le 01/06/1951
Biographie :

Licenciée es-lettres, Brigitte Bulard-Cordeau est journaliste et écrivaine.

Elle a été rédactrice en chef de Chat magazine et d'Animal magazine - après s'être occupée de Mon animal (52 numéros) .

Elle a à son on actif environ une cinquantaine d’ouvrages, écrits pour les adultes et pour les enfants, en général sur les animaux et aussi sur d’autres sujets…

Elle vit à Paris.

site de l'auteure:
http://www.brigittebulardcordeau.com/

page Facebook:
https://www.facebook.com/brigitte.bulardcordeau

Source : http://www.brigittebulardcordeau.com
Ajouter des informations
Bibliographie de Brigitte Bulard-Cordeau   (64)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Brigitte Bulard CordeauBrigitte Bulard Cordeau, notre sorcière bien-aimée, vous présente ici ses 3 célèbres livres de cuisine, Mes desserts de sorcières, Mes secrets de sorcières, Mes recettes de sorcières, publiés aux Editions du Chêne. www.editionsduchene.fr

Citations et extraits (40) Voir plus Ajouter une citation
Je ne pense pas que les chats prennent le pouvoir un jour.
Ils sont trop intelligents pour cela.
Ils ont compris que le pouvoir, ça use les griffes.

Yves Duteil
Commenter  J’apprécie          110
"Oeil de salamandre ,orteil de grenouille
Poil de chauve-souris et langue de chien,
Langue fourchue de vipère,dard de reptile aveugle,
Patte de lézard,aile de hibou,
Pour faire un charme puissant en trouble,
Bouillez et écumez comme une soupe d'enfer."
Commenter  J’apprécie          100
Le site super-marmite.com propose des repas à deux pas de chez vous. Il a été créé par Oliviers Desmoulins, qui, en rentrant chez lui le soir après le travail, ne rêvait que d’un plat fait maison. D’un côté se retrouvent ceux qui ont fait de la cuisine pour vingt, alors qu’ils ne sont que quatre à se mettre les pieds sous la table ! Ils vont pouvoir écouler leurs excédents. Description du plat, heure et adresse à laquelle il se vend, nombre et prix des portions : tout est sur le site.
Commenter  J’apprécie          80
Pour combattre les verrues, trois huiles essentielles ont des propriétés anti-virales qui agissent ici en synergie. Attention, cette solution ne doit pas être administrée aux enfants de moins de 3 ans. Mélangez 50 gouttes d’huile de tea-tree, 25 gouttes d’huile de menthe poivrée et 25 gouttes d’huile de laurier noble. La posologie est de 2 gouttes matin et soir sur la verrue, durant quatre à six semaines.
Commenter  J’apprécie          80
J'ai étudié beaucoup de philosophes et plusieurs chats, la sagesse des chats est infiniment supérieure.

Hippolyte Taine
Commenter  J’apprécie          90
Look de star avec mon dentifrice naturel.

Mettez 35g de charbon végétal dans un bocal. Ajoutez 10g de feuilles de sauge réduites en poudre et 5g d’argile blanche surfine. Fermez le bocal, secouez, c’est prêt !
Le dentifrice maison est à utiliser de 1 à 2 fois par semaine, en alternance avec un dentifrice doux.
Commenter  J’apprécie          70
De toutes les couleurs, de toutes les longueurs... il faut être gouttière pour bénéficier d'une telle liberté. Sans pedigree, cet aventurier a pourtant sa place auprès des chats de race; dont il a, par ses amours libertines, assuré l'origine. Sa beauté naturelle peut le faire accéder au rang de chat de maison. Voici les nouveaux Aristochats. Le chat de gouttière
Commenter  J’apprécie          60
Tout d’abord, l’Égypte…

Le développement de l’agriculture le long du Nil attire le chat sauvage. Il s’introduit dans un proche périmètre des habitations. Des champs de culture, il parvient jusqu’aux greniers où pullulent les rongeurs. En se mêlant aux autres espèces, tels les rongeurs qu’il chasse ou le chien déjà intégré parmi les bipèdes, le chat va côtoyer l’homme. Il maîtrise sa peur. Il finira même par se transformer physiquement. Sa tenue de camouflage n’est-elle pas devenue inutile, loin de la savane ? Les mouchetures et les taches de sa robe s’estompent, la teinte de sa fourrure s’unifie. Dépourvu de cet habit de mystère qui lui donnait une apparence d’animal inaccessible, intouchable, le chat a l’audace de s’installer autour des maisons. De ses crocs acérés, de son coup de patte furtif, il élimine les rongeurs, assomme vipères et cobras. Épatés, les hommes vont le juger indispensable. On le laisse pénétrer à l’intérieur des habitations. Il passe du grenier aux cuisines. C’est l’ère de la domestication, mot issu du latin domus, c’est-à-dire, « maison ».

Le chat va partager l’existence de l’homme et de la famille. Sur son nouveau territoire, il marque ses repères. Il s’adapte à notre mode de vie. Inévitablement, son caractère se modifie au cours de sa nouvelle vie de chat.

Son époque de gloire

Les rapports avec l’homme deviennent plus chaleureux. L’affection remplace l’indifférence. Ce prédateur, utile et considéré comme tel, devient un animal familier, mêlé aux petits et grands du foyer. Les hiéroglyphes de El Licht révèlent l’intégration du chat sous le toit des Égyptiens. Il est représenté à l’intérieur des tombes privées, couché sous le siège de son maître. Ce qui n’empêche pas de voir défiler des scènes montrant le talentueux chasseur en action. Il se faufile à travers les papyrus pour traquer le gibier d’eau.

En Égypte, le chat est porté aux nues. C’est son époque de gloire. On l’admire, on le cajole. Il est le compagnon des rois d’Égypte. Dès la xie dynastie (2134-1991 avant Jésus-Christ), il est le favori du roi Montouhotep II. Sous le règne d’Aménophis IV, vers 1 400 avant Jésus-Christ, sa popularité s’accroît encore. La reine Tiyi, épouse d’Aménophis III (1400-1362 avant Jésus-Christ), ou encore le prince Thoutmosis, frère aîné du roi Aménophis IV (1363-1346 avant Jésus-Christ), n’auront d’yeux que pour le chat.

Cette ferveur demeure intacte lors de la xiie dynastie (1991-1785 avant Jésus-Christ). On élève des chats sacrés dans le temple d’Amon, à Héliopolis. Dans cette même ville, habite le Grand Chat, non loin de Râ, le dieu du Soleil. Selon le célèbre Livre des morts, il est assez puissant pour combattre le dragon-serpent qui enlace l’arbre de Perse. Nul doute pour les Égyptiens, le chat ne peut être qu’une marque de la manifestation divine.

Bastet, corps de femme et tête de chat

De 1785 à 1557 avant Jésus-Christ, époque transitoire entre le Moyen Empire et le Nouvel Empire, les Égyptiens vénèrent Bastet. La déesse- chat au corps de femme et à la tête de chat est le symbole de l’amour et de la procréation. Le lieu de culte est situé à Bubastis, qui deviendra la capitale de l’Égypte au temps des rois libyens (950 avant Jésus-Christ) ainsi qu’à Saqqarah, où est mis en place le Bubasteion, périmètre consacré à la déesse Bastet, à son sanctuaire et à ses catacombes, situé à l’entrée de la nécropole de Memphis.

Le chat est doté de grands pouvoirs. Il peut infléchir les décisions de ses adorateurs. Selon l’historien Polyen, il a occupé un poste stratégique au ive siècle avant Jésus-Christ lors d’un événement militaire important, le siège de Péluse par Cambyse II, le roi des Perses. Après plusieurs assauts infructueux, le roi ordonna à ses soldats de capturer des chats et de les catapulter vers la cité. Les habitants de Péluse refusèrent que leur animal sacré soit la cible des batailles. Du coup, leur reddition signa la fin du combat. La réaction de ces guerriers « félinophiles » que sont les Égyptiens était prévisible. Et les Perses avaient vu juste en provoquant leur amour inaltérable pour le chat.

Le chat haret

Ainsi appelle-t-on le chat qui est retourné à la nature après avoir été domestiqué. Le chat haret ne peut être considéré comme un chat sauvage appartenant à l’espèce Felis silvestris. Il peut seulement être qualifié de « sauvageon » du fait qu’il ne veut plus se laisser attraper ni rentrer à la maison.

Lors de son voyage en Égypte, vers 60 avant Jésus-Christ, l’érudit Diodore de Sicile ne cache pas sa stupéfaction. Le chat bénéficie d’une telle adoration qu’à ses repas, il a droit à du poisson finement tranché accompagné de lait. Rien d’étonnant à ce que le chat d’aujourd’hui se distingue par son côté difficile et délicat vis-à-vis de la nourriture.

Ce cher disparu

Le chat est un être adoré et, de toute évidence, le deuil s’impose à sa mort. La coutume veut que l’on se rase les sourcils. Tout un cérémonial est prévu en l’honneur du cher disparu. Il s’agit de la momification, appliquée dans les règles édictées pour les hommes. On a recours aux mêmes techniques, on utilise les mêmes produits, rares et précieux, telles les substances balsamiques. Le corps du chat est embaumé et enduit d’huile de cèdre. Son visage est ensuite recouvert d’un masque mortuaire.
En Grèce, à Rome, en Orient…

Le chat d’Égypte est sacré ; il appartient à son pays. Au Ve siècle avant Jésus-Christ, les Grecs vénèrent Bastet, la déesse égyptienne à tête de chat, pour protéger les femmes enceintes et les nouveau-nés. En revanche, le chat qui a les pieds sur terre n’inspire guère le respect. Il est peu aimé des Grecs qui lui reprochent sa paresse et sa chasse aux oiseaux. Mille ans plus tard, dans une épigramme, l’historien Agathias (530-594) condamne la chatte qui a tué sa perdrix.

Volé ou acheté par les Grecs et les Romains, le chat quitte peu à peu son berceau. Il va faire le tour du monde. Au temps des colonisations, sur les navires des explorateurs, il a pour mission de chasser les rats qui grignotent les cordages. Embarqué jusqu’en Inde vers 500 avant Jésus-Christ, il pénètre au-delà de la Méditerranée, en Orient, au Pays du Soleil levant.

Un siècle après l’avènement du Christ, il est introduit dans le sud de la Russie et dans le nord de l’Europe. À la même époque, il débarque en Norvège aux côtés des mercenaires revenant de Byzance. 400 ans plus tard, le petit félin atteint la Lettonie.

Lors de la conquête des Gaules, il est introduit par les Romains, tandis que les Grecs avaient colonisé Marseille. Un jour, le chat atteindra le Nouveau Monde. Il lui faudra attendre le deuxième millénaire. Il est emmené par des jésuites français au Québec dans les années 1500, puis va accompagner les pèlerins à bord du Mayflower en 1620.

Sur le Grand Continent, le chat est tellement apprécié qu’en son honneur on fonde la Société du chat de bibliothèque. Mais on est bel et bien au xviie siècle, le Mayflower accoste en Amérique.

Ailleurs, le chat suscite l’adoration beaucoup plus tôt. En Extrême-Orient, il jouit d’une très haute estime. Les moines bouddhistes ont pour mission d’élever les chats sacrés. Au Japon, on ouvre les portes du Palais de Kyoto à une chatte blanche afin qu’elle puisse mettre bas ses cinq chatons. C’est à l’entrée du temple que l’on place Maneki-Neko, la chatte qui a la patte levée en signe d’accueil.

En Orient, le chat est adoré. La légende raconte que Mahomet préfère sacrifier son vêtement et en couper une manche plutôt que de réveiller sa chatte Muezza, assoupie dans ses bras. Au xiiie siècle, le sultan El Daher Beybars va léguer son jardin aux chats errants. Ce vert paradis est appelé « le verger aux chats » ou Gheytel Qouttah.

En Gaule, on est davantage terre à terre. On apprécie le chat parce qu’il protège les réserves alimentaires. La relation entre chat et homme est d’ordre utilitaire. Sur ce territoire, l’histoire du chat montre le pire et le meilleur. Tantôt sacré, tantôt haï.
Du Moyen Âge à nos jours

L’époque médiévale est une période noire pour le chat. La France retourne sa veste vis-à-vis de cet être qu’elle juge trop étrange. Elle demeure perplexe, indignée quant à son caractère, sa personnalité. Il n’y a qu’un pas pour qu’on l’accuse de tous les maux. À la fin du xiie siècle, il est mêlé à un rituel diabolique organisé par les sectes hérétiques. Les Cathares, dont l’origine du nom est catus, voient apparaître le diable sous la forme de Felis silvestris catus. Soupçonné d’être le suppôt de Satan, le compagnon des sorcières, le chat affole les esprits. Il est haï, brûlé, subit les pires sévices. Le chat n’est pas en odeur de sainteté. Entre 1180 et 1233 notamment, on l’accuse de crimes imaginaires. Au lendemain des croisades (1204), après les épidémies de peste noire, il conserve sa réputation diabolique. Guillaume d’Auvergne, évêque de Paris, décrit Lucifer sous la forme d’un crapaud ou d’un chat. Le petit félin fait couler beaucoup d’encre au Moyen Âge et délie les langues… de vipères.

« J’ai étudié beaucoup de philosophes et plusieurs chats, la sagesse des chats est infiniment supérieure. »

Hippolyte Taine

Le chat ou la genette ?

En France, au viie siècle, lors des invasions sarrasines, le chat se trouve face à une concurrente : la genette. Tous deux ont la même taille et un joli pelage. Le viverridé, également doté de griffes rétractiles, préfère chasser à l’approche et, à l’instar du chat, aime jouer avec sa proie avant de la tuer. Elle sera très appréciée dans le sud-ouest de la France jusqu’au Moyen Âge, puis on la ramènera à la vie sauvage. La genette, réticente aux caresses, n’est pas très câline, et ne se laissera pas apprivoiser comme notre gentil greffier.

Au xve siècle, l’atmosphère est aussi lugubre. C’est l’ère du massacre des chats. Détesté, vilipendé, il est torturé puis brûlé lors des fêtes traditionnelles. Ce spectacle réjouit ses détracteurs. Au xvie siècle, les chats se consument en présenc
Commenter  J’apprécie          10
Le kabeko, inventé par une Française, Dominique Loreau, mariée à un Japonais, permet d’affiner la gestion du budget. Tenir ses comptes « à la main » permet en effet de prendre conscience de la valeur de l’argent, qui semble de plus en plus virtuelle, puisque l’on s’habitue aux paiements par carte bancaire, prélèvements, etc.
Commenter  J’apprécie          30
Visuellement , un magnifique livre.
Mais de grosses déceptions sur l'essai des recettes.
Commenter  J’apprécie          41

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Brigitte Bulard-Cordeau (204)Voir plus

Quiz Voir plus

Expressions québecoises

Les Québécois disent couramment le mot « Bienvenue ». Quel mot les Français emploieraient à la place ?

je vous en prie
bonjour
à bientôt

12 questions
90 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..