AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 2.98 /5 (sur 26 notes)

Nationalité : France
Né(e) le : 14/07/1989
Biographie :


Charles Consigny est le fils du publicitaire Thierry Consigny et de Marie Monnier, et le petit-fils du haut fonctionnaire Pierre Consigny. Il est également le neveu de l'actrice Anne Consigny, et de la décoratrice Pascale Consigny. La famille Consigny est une famille dont l'origine se trouve aux confins de la Champagne et de la Lorraine, dans le département de la Haute-Marne.

Ancien élève du lycée Massillon, il a dix-sept ans lorsqu’il fonde Spring, un magazine culturel, dont dix numéros paraissent avant son arrêt.

Ouvertement homosexuel, Charles Consigny s'engage en décembre 2010 comme militant politique, "conseiller en communication" non officiel et bénévole de Christine Boutin, à l'époque présidente du Parti chrétien-démocrate. Leur rencontre sur Paris Première remonte à l'année précédente. Il partage alors ses idées, dont sa position contre le projet de loi pour les couples homosexuels.

En 2011, il coécrit, avec son père Thierry Consigny, Le Soleil, l'herbe, et une vie à gagner aux éditions Jean-Claude Lattès.

Il poursuit ses études avec une licence de droit à l'université Panthéon-Sorbonne.

Pendant la campagne présidentielle de 2012, il publie une tribune dans le magazine Causeur appelant à voter pour Nicolas Sarkozy.

Depuis décembre 2012, il écrit des chroniques sur le site internet lepoint.fr en tant qu'invité récurrent. Il s'éloigne progressivement de Christine Boutin.

Le 11 janvier 2013, Charles Consigny publie une tribune défendant le projet de loi pour les couples homosexuels tout en précisant être ami avec Christine Boutin et Frigide Barjot. Il crée ensuite, en février 2013, le mouvement et le magazine Francs Tireurs, de la publication duquel il est également directeur.

En janvier 2014, il sort, aux éditions Jean-Claude Lattès, un autre roman, une autoanalyse intitulée L’Âge tendre. Il participe du 20 janvier 2014 au 15 mars 2014 à L'Émission pour tous sur France 2, présentée par Laurent Ruquier. Puis, cette émission quittant subitement l'antenne, il entre dans l'équipe des intervenants réguliers de l'émission de radio Les Grandes Gueules sur RMC, jusqu'au 29 juin 2018, date de sa dernière émission.

À la rentrée 2018, il devient chroniqueur dans l'émission On n'est pas couché sur France 2, en remplacement de Yann Moix.


+ Voir plus
Source : charlesconsigny.unblog.fr
Ajouter des informations
Bibliographie de Charles Consigny   (4)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Charles Consigny - Je m'évade, je m'explique | Présentation


Citations et extraits (32) Voir plus Ajouter une citation
Generationdisco   24 avril 2019
L'âge tendre de Charles Consigny
Tu t'en vas à la dérive

Sur la rivière du souvenir

Et moi, courant sur la rive,

Je te crie de revenir.



Citation de Serge Gainsbourg, La Noyée.
Commenter  J’apprécie          60
CelineDuf   27 mars 2014
L'âge tendre de Charles Consigny
Je voudrai qu'il soit là tout le temps, dans tous les moments et dans tous les endroits, je voudrais qu'l soit là quand je travaille, quand je dors et quand je prends mon petit-déjeuner, je voudrais me lever avec lui et prendre mon petit-déjeuner avec lui et lui téléphoner cent fois par jour quand je travaille ; je voudrais qu'on fasse tout à deux ; je voudrais marcher avec lui dans la rue et qu'on achète des livres et des chaussures, je voudrais une vie normale avec lui, je voudrais faire avec lui toutes les petites choses normales de la vie ; je voudrais qu'on aille voir la campagne ensemble, qu'on regarde les arbres et le ciel et les champs ensemble ; je voudrais tout ça et il n'est pas là et tout ça hélas, comme un effroyable destin, tout ça je le ferai seul, en rêvant de le faire avec lui.
Commenter  J’apprécie          40
julienraynaud   13 mars 2017
Je m'évade, je m'explique de Charles Consigny
[Sarko] me tend une boîte de chocolats dans laquelle je pioche. Il dit : « C’est bon hein ? C’est bon parce qu’y a du sel. C’est bon parce qu’y a du sel dedans. »
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaoui   05 novembre 2015
L'âge tendre de Charles Consigny
Mon père est un être mélancolique, qui s’émeut du regard d’un enfant ou d’un paysage, de la moindre chanson, d’un souvenir. Aimant avec ses enfants, nous rappelant sans cesse combien il nous aime, combien il est fier de ce que nous faisons, combien il est heureux quand il est avec nous. Ce père tellement français (snob, beau, dragueur et socialiste) nous a prodigué une éducation à l’américaine, le plus petit de nos efforts se voyant couvert de félicitations.
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaoui   05 novembre 2015
L'âge tendre de Charles Consigny
..les illusions, les rêves et les fantasmes sont ce qui me permet de ne pas me jeter par la fenêtre. Mais on ne peut qu’être déçu, finalement, par l’homosexualité, bien qu’elle permette au moins d’échapper à la bêtise, à l’égoïsme et à la platitude dont sont frappés les jeunes couples amoureux avec enfants..
Commenter  J’apprécie          30
Generationdisco   06 mars 2019
Je m'évade, je m'explique de Charles Consigny
Page 69 :

Le monde est gouverné par l'intérêt personnel.

Friedrich Von Schiller.
Commenter  J’apprécie          40
myriampele   17 juillet 2012
Le soleil, l’herbe, et une vie à gagner de Charles Consigny
Aujourd'hui j'arrive mieux à le vivre, et rassurez-vous je ne suis pas "une folle", je suis un jeune garçon normal, comme tous les autres, qui préfère juste les autres garçons normaux.
Commenter  J’apprécie          30
enkidu_   12 avril 2020
Je m'évade, je m'explique de Charles Consigny
Fillon, si tant est qu'il survive à l'affaire Pénélope, ne peut plus jouer le libéralisme et la modernité contre l'administrativisme archaïque de l'adversaire historique de la droite. La ligne qui lui permettrait de l'emporter était celle de la civilisation. Être le candidat qui affirme et défend la civilisation judéo-chrétienne contre les assauts de l'islam politique, de l'Amérique hégémonique, et de la Russie impérialiste. Cela impliquait une laïcité « à deux vitesses », prenant en compte la prévalence millénaire de la chrétienté dans l'identité de la France, ce que le candidat des Républicains n'avait pas tellement hésité à mettre en avant durant la primaire. Mais cela impliquait aussi d'être pro-européen et d'être plus fort sur la scène internationale. Or Fillon ne manifestait guère de goût pour l'Union européenne et avait dérouté les observateurs avec des prises de position froides comme la steppe sur le dossier syrien : à l'entendre, il aurait fallu excuser tous les auteurs d'exactions sur place au nom d'une résolution pragmatique de cette guerre. Les droits de l'homme repasseraient, et d'ailleurs il avait aussi proposé de se délier de la Cour européenne les protégeant, parce qu'elle avait eu l'imprudence d'ordonner la retranscription à l'état civil français de la filiation des enfants nés par GPA à l'étranger – il ne fallait pas fâcher La Manif pour tous !



Si l'on laisse de côté ces errements, il était certain que tant que les socialistes continueraient de fermer les yeux sur la progression du salafisme partout dans le pays, de demander qu'on fasse entrer la Turquie dans l'Europe, qu'on indemnise les arrière-arrière-petits-enfants des victimes de la guerre d'Algérie, qu'on interdise les crèches à Noël, qu'on débaptise les jours fériés, qu'on en crée d'autres pour les fêtes musulmanes, François Fillon, qui était peut-être le plus à droite de tous les Républicains, avait de beaux jours de campagne devant lui et pouvait déborder sérieusement Marine Le Pen sur le terrain identitaire, c'est-à-dire sur le terrain reptilien, sur l'angoisse de fond, sur l'inconscient des électeurs.



Ce plan, pour être payant dans les urnes, n'en est pas moins excluant : le candidat ne s'adressait pas aux musulmans ni aux jeunes, ni aux homos ni aux pauvres, pas vraiment aux femmes. Il pourra objecter que, cherchant à relever la France tout entière, son programme concerne en réalité tous ses citoyens ; mais son attitude personnelle, cette distance qu'il mettait entre le monde et lui, donnait le sentiment d'un homme indifférent au sort de ceux qui n'étaient pas exactement ses semblables.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
enkidu_   12 avril 2020
Je m'évade, je m'explique de Charles Consigny
Quand Michel Houellebecq a fait paraître Soumission, un texte superbe, Zemmour m'a dit qu'il regrettait de ne pas avoir écrit lui-même ce livre plus tôt, car il en avait eu l'idée. Comme s'il suffisait d'avoir l'idée ! J'étais étonné qu'un homme aussi lettré n'envisageât pas la part de magie qu'il y avait dans le roman de Houellebecq, cette lumière inexplicable qui parcourt les chefs-d'œuvre. « Qui sait le plus doute le plus », dit l'adage, et Zemmour ne doute pas de lui-même. Cette assurance lui aura toutefois permis de boxer sans relâche un politiquement correct qui, jusqu'à lui, régnait sans partage sur les ondes françaises ; de porter une contradiction exigeante aux abonnés des plateaux de télévision qui, jusqu'à lui, pouvaient y dérouler leur péroraison sans la voir contestée, mise en doute, éclairée depuis un autre angle que le leur ; de rire au nez des nantis de la culture, qui prétendaient, gorgés de subventions et de bons sentiments, dire le bien et le mal par prêches audiovisuels.



Éric Zemmour est un mousquetaire de l'éditorial parmi les plus talentueux. Cependant, le bout de sa pensée, la mise en musique de son programme, c'est la guerre civile avec les musulmans, l'abandon de l'universalisme français par la déconsidération publique des étrangers, et même la fin de la grandeur française en général, car celle-ci n'est possible, à l'heure des pays-continents, qu'au sein d'une Europe forte dont la France peut partager le leadership avec l'Allemagne. Éric Zemmour affirme souvent que ce n'est pas la construction européenne qui a apporté la paix, mais que c'est la paix qui a permis la construction européenne. Puisse l'avenir lui donner raison, à l'heure de la déconstruction européenne ! Il semble pourtant que la tension qui monte entre les différentes puissances du monde soit le fruit de raidissements politiques (Trump, Brexit, défaite de Renzi en Italie, montée du Front national en France, extrême droite aux portes du pouvoir en Autriche, au pouvoir en Hongrie), et que le lent et patient travail d'édification de relations politiques apaisées permettait, ces dernières années, une cohabitation cordiale entre les plus importants pays de la planète.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Generationdisco   17 septembre 2018
Le soleil, l’herbe, et une vie à gagner de Charles Consigny
Page 108 : Spinoza a écrit que "les pires tyrans sont ceux qui savent se faire aimer".
Commenter  J’apprécie          30

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Allons en vacances à l'hôtel, mais attention aux meurtriers ...

Allez, on commence facilement, "L'Énigme de la Chambre 622", Une nuit de décembre, un meurtre a lieu au Palace de Verbier, dans les Alpes suisses. L’enquête de police n’aboutira jamais. L'auteur suisse bien connu des fans de polar ...

Ake Edwardson
Joel Dicker
Joseph Knox
Franck Thilliez

12 questions
33 lecteurs ont répondu
Thèmes : romans policiers et polars , hôtel , humourCréer un quiz sur cet auteur

.. ..