AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.42 /5 (sur 24 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Narbonne , le 18/05/1913
Mort(e) à : Créteil , le 19/02/2001
Biographie :

Charles Trenet, né Louis-Charles-Augustin-Claude Trenet, est un poète auteur-compositeur-interprète français.

Tout en menant une carrière d'accessoiriste et de décorateur de cinéma, il s'intéresse à la peinture, puis compose des chansons qu'il interprète en duo avec Johnny Hess à partir de 1933.

En 1937, il est seul en scène avec "Je chante", créé par Maurice Chevalier et reçoit en 1938 le prix du disque avec "Boum".

Surnommé "le Fou chantant", il est l'auteur de près de mille chansons, dont certaines, comme "La Mer", "Y'a d'la joie", "L'Âme des poètes", ou encore "Douce France", sont devenues des succès populaires intemporels.

Auteur et interprète de quelque 950 chansons, Trenet s'est produit sur les grandes scènes de music-hall et de cabaret parisiennes et internationales.

Il a aussi joué dans des films pour le cinéma et la télévision. On lui doit également des récits et des livres de souvenirs ("Mes jeunes années", 1978).
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (329) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Alain Souchon et Mathieu Boogaerts chantent Trénet


Citations et extraits (39) Voir plus Ajouter une citation
Wiewowas   18 juin 2018
Tombé du ciel de Charles Trenet
LA FOLLE COMPLAINTE





Les jours de repassage,

Dans la maison qui dort,

La bonne n'est pas sage

Mais on la garde encore.

On l'a trouvée hier soir,

Derrière la porte de bois,

Avec une passoire, se donnant de la joie.

La barbe de grand-père

A tout remis en ordre

Mais la bonne en colère a bien failli le mordre.

Il pleut sur les ardoises,

Il pleut sur la basse-cour,

Il pleut sur les framboises,

Il pleut sur mon amour.



Je me cache sous la table.

Le chat me griffe un peu.

Ce tigre est indomptable

Et joue avec le feu.

Les pantoufles de grand-mère

Sont mortes avant la nuit.

Dormons dans ma chaumière.

Dormez, dormons sans bruit.

Berceau berçant des violes,

Un ange s'est caché

Dans le placard aux fioles

Où l'on me tient couché.

Remède pour le rhume,

Remède pour le cœur,

Remède pour la brume,

Remède pour le malheur.



La revanche des orages

A fait de la maison

Un tendre paysage

Pour les petits garçons

Qui brûlent d'impatience

Deux jours avant Noël

Et, sans aucune méfiance,

Acceptent tout, pêle-mêle :

La vie, la mort, les squares

Et les trains électriques,

Les larmes dans les gares,

Guignol et les coups de triques,

Les becs d'acétylène

Aux enfants assistés

Et le sourire d'Hélène

Par un beau soir d'été.



Donnez-moi quatre planches

Pour me faire un cercueil.

Il est tombé de la branche,

Le gentil écureuil.

Je n'ai pas aimé ma mère.

Je n'ai pas aimé mon sort.

Je n'ai pas aimé la guerre.

Je n'ai pas aimé la mort.

Je n'ai jamais su dire

Pourquoi j'étais distrait.

Je n'ai pas su sourire

A tel ou tel attrait.

J'étais seul sur les routes

Sans dire ni oui ni non.

Mon âme s'est dissoute.

Poussière était mon nom.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          291
Wiewowas   30 mai 2018
Tombé du ciel de Charles Trenet
J'ai connu de vous

De folles caresses,

Des moments très doux

Tous pleins de tendresse.

J'ai connu de vous

Votre corps troublant

Vos yeux de petit loup

Vos jolies dents.

J'ai connu de vous

Toutes les extases

Tous les rendez-vous

Et toutes les phrases,

Vous voyez Madame que l'on n'oublie pas tout :

Moi je pense encore à vous.

Je me souviens de la boutique

Où l'on s'est rencontré un soir

Et je revois les nuits magiques

Où nos deux coeurs battaient, battaient remplis d'espoir.

Quand on a connu

Les mêmes ivresses

Et qu'on ne s'aime plus

Il y a la tendresse

Vous voyez Madame que l'on n'oublie pas tout,

Moi, je pense encore à vous ;



J'ai connu de vous

Les soupes brûlées,

Les ragoûts trop doux,

Les tartes salées,

Pour un oui, un non,

Vous sautiez du balcon.

Tranquille, je vous laissais

Tomber du rez-de-chaussée.

J'ai connu de vous

Les assiettes qui volent,

Les soirs de courroux

Quand vous étiez folle

Vous voyez, Madame, que l'on n'oublie pas tout?

Moi, je pense encore à vous.

Je me souviens de la cuisine

Où très gentiment voisinait

Le poivre avec la naphtaline

Le sucre, la moutarde, le lait, la chicorée !

Quand on a connu les mêmes ivresses

Et qu'on ne s'aime plus,

Il y a la tendresse,

Vous voyez, Madame, que l'on n'oublie pas tout,

Moi, je pense encore à vous,

Moi, je pense encore,

Moi, je pense encore,

Moi, je pense encore à vous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
Wiewowas   30 octobre 2018
Tombé du ciel de Charles Trenet
IL Y AVAIT DES ARBRES



Ah l'amour ami que la vie fit ce jour là

Fut un amour poésie avec moi
Commenter  J’apprécie          300
Wiewowas   12 juin 2018
Tombé du ciel de Charles Trenet
Le vieux piano de la plage ne joue qu'en fa qu'en fatigué

Le vieux piano de la plage possède un la qui n'est pas gai

Un si cassé qui se désole

Un mi fané qui le console

Un do brûlé par le grand soleil du mois de juillet

Mais quand il joue pour moi les airs anciens que je préfère

Un frisson d'autrefois

M'emporte alors dans l'atmosphère

D'un grand bonheur dans une petite chambre

Mon joli cœur du mois de septembre

Je pense encore encore à toi

Do mi si la



Le vieux piano de la plage ne joue qu'en sol en solitude.

Le vieux piano de la plage a des clients dont l'habitude

Est de danser samedi dimanche.

Les autres jours seul sur les planches

Devant la mer qui se souvient il rêve sans fin...

C'est alors que je sors tout courbatu

De ma cachette

Et que soudain dehors tremblant, ému,

Devant lui je m'arrête

Et c'est inouï tout ce que je retrouve

Comme cette musique jolie m'éprouve

Me fait du mal me fait du bien

Je n'en sais trop rien



Adieu, adieu piano tu sais combien peuvent être cruelles

Ces notes que tu joues faux mais dans mon cœur ouvrant ses ailes

S'éveille alors la douce rengaine

De mon heureux sort ou de mes peines.

Lorsque tu tapes, tapes, toute la semaine mais le samedi

Quand les jeunesses débarquent

Tu sais alors brigand de la plage

Que ton souvenir les marque

Et qu'un beau soir passé le bel âge

Un autre que moi devant la piste s'arrêtera là et sera triste

En écoutant le cœur battant

L'air de ses vingt ans
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          273
Charles Trenet
carre   20 août 2013
Charles Trenet
« La nouvelle génération n'ose plus dire qu'elle fait des chansons : on fait des "titres". Je ne sais pas s'ils sont cotés en Bourse ! »
Commenter  J’apprécie          294
Wiewowas   05 juin 2018
Tombé du ciel de Charles Trenet
Si les mystères de la vie

Vous mènent à zéro,

N'y pensez pas, n'y pensez pas, n'y pensez pas trop.

Pourquoi, lorsque tombe la pluie,

Nous vient-elle d'en haut ?

N'y pensez pas, n'y pensez pas, n'y pensez pas trop.

Pourquoi la lune a-t-elle une influence

Sur les marées des océans immenses ?

Pourquoi le paon dit-il "Léon",

Le coq "Cocorico" ?

N'y pensez pas, n'y pensez pas, n'y pensez pas trop.



Si vous avez soif la nuit

Et qu'il n'y ait pas d'eau,

N'y pensez pas, n'y pensez pas, n'y pensez pas trop.

Si, pour traverser Paris,

Vous prenez le métro,

N'y pensez pas, n'y pensez pas, n'y pensez pas trop.

Un peu d'oubli ne fait pas d'mal en toutes choses

Et trop d'génie vous rend parfois morose.

Si vous jouez de la guitare

Et pas du banjo,

N'y pensez pas, n'y pensez pas, n'y pensez pas trop.



Pourquoi dit-on mon beau-frère

A un type qui est vraiment pas beau ?

N'y pensez pas, n'y pensez pas, n'y pensez pas trop.

Et pourquoi : ver "solitaire"

Lorsqu'il y a tant d'anneaux ?

N'y pensez pas, n'y pensez pas, n'y pensez pas trop.

Pourquoi dit-on qu'elle est grande, cette petite ?

Pourquoi le saumon

A-t-il le goût de la truite ?

Pourquoi cette bonne est mauvaise

Et ces bas sont hauts ?

N'y pensez pas, n'y pensez pas, n'y pensez pas trop.



Si vous ignorez l'algèbre,

Les points cardinaux,

N'y pensez pas, n'y pensez pas, n'y pensez pas trop.

Si vous confondez le zèbre

Avec le taureau,

N'y pensez pas, n'y pensez pas, n'y pensez pas trop.

Soyez heureux

Avec le peu de science

Qui rend joyeux

Les braves gens sans méfiance.

Pourquoi les vaches ont des puces

Et les puces pas de veaux ?

N'y pensez pas, n'y pensez pas, n'y pensez pas trop.

Laissez faire le monde qui tourne.

C'est la loi d'En-Haut.

N'y pensez pas, n'y pensez pas, n'y pensez pas trop.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          251
Charles Trenet
Ziliz   12 septembre 2018
Charles Trenet
[ en hommage à Rachid Taha, décédé ce 12/09/2018

qui reprit cette chanson en 1987, avec 'Carte de Séjour' ]



Il revient à ma mémoire

Des souvenirs familiers

Je revois ma blouse noire

Lorsque j'étais écolier

Sur le chemin de l'école

Je chantais à pleine voix

Des romances sans paroles

Vieilles chansons d'autrefois

Douce France

Cher pays de mon enfance

Bercée de tendre insouciance

Je t'ai gardée dans mon cœur !



Mon village au clocher aux maisons sages

Où les enfants de mon âge

Ont partagé mon bonheur

Oui je t'aime

Et je te donne ce poème

Oui je t'aime

Dans la joie ou la douleur



J'ai connu des paysages et des soleils merveilleux

Au cours de lointains voyages tout là-bas sous d'autres cieux

Mais combien je leur préfère mon ciel bleu, mon horizon

Ma grande route et ma rivière, ma prairie et ma maison.



Douce France

Cher pays de mon enfance

Bercée de tendre insouciance

Je t'ai gardée dans mon cœur



(...)

______



♪♫ https://www.youtube.com/watch?v=Ja4hKNTEibo

Version originale écrite par Charles Trenet en 1943, composée avec Léo Chauliac, enregistrée en 1947.

Précision trouvée dans Wikipedia : cette chanson est un soutien moral aux « expatriés de force » (prisonniers de guerre et travailleurs du STO) et en aucun cas un acte de collaboration.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Douce_France_(chanson)

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          255
Wiewowas   31 mai 2018
Tombé du ciel de Charles Trenet
Mam'zelle Clio

Mam'zelle Clio

Le premier jour je me rappelle

C'était chez des amis idiots

Mam'zelle Clio

Mam'zelle Clio

Votre maman avait des ailes

Dans une robe de taff'tas

Vous étiez une demoiselle

Et je vous murmurais tout bas



Dormir avec vous dormir une nuit,

Faire un rêve à deux quand le ciel est noir au fond de ma chambre

Le sommeil est doux quand tombe la pluie

Quand le vent du nord murmure tout bas

Décembre

Tous les mots d'amour le vent nous les dit

Quand la cloche sonne une heure perdue lointaine...

Oublier la vie oublier nos peines

Dormir une nuit dormir mon amour dormir avec vous



Mam'zelle Clio

Mam'zelle Clio

Vous êtes mariée c'est ridicule

Avec le fils de ces idiots

Mam'zelle Clio

Mam'zelle Clio

Votre mari est somnambule

Il se promène sur les toits

Toute la nuit tandis que moi



Je dors avec vous dans le même lit

Nous rêvons tous deux quand le ciel est noir au fond de ma chambre

Votre corps charmant se donne à minuit

Dans un petit hôtel tout près de la rue Delambre

Y a pas d'eau courante et pour faire pipi

C'est au fond de la cour

Mais là-bas y a pas de lumière

Ces petites bêtises me sont familières

Je dors avec vous et pendant le jour

J'attends notre nuit



Mam'zelle Clio

Mam'zelle Clio

Votre mari dans une crise

M'a flanqué deux balles dans la peau

Mam'zelle Clio

Mam'zelle Clio

Je suis bien mort quoi qu'on en dise

Oui mais le diable m'a permis

De revenir toutes les nuits



Dormir avec vous sans vous faire peur

Caresser vos cheveux toucher votre coeur vous dire à l'oreille

" Je t'aime chérie je t'aime et j'en meurs "

Et tirer les poils du petit cocu qui veille

La commode qui grince un bruit sur le toit

Le lit qui gémit c'est moi dans le bois ma brune

Je suis courant d'air et rayon de lune

J'ai l'éternité pour chanter là-bas

Je dors avec toi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Giraud_mm   19 novembre 2018
Tombé du ciel de Charles Trenet
La romance de Paris (Paroles et musique de Charles Trenet)



Ils s'aimaient depuis deux jours à peine

Y a parfois du bonheur dans la peine

Mais depuis qu'ils étaient amoureux

Leur destin n'était plus malheureux,
Commenter  J’apprécie          160
Giraud_mm   22 novembre 2018
Tombé du ciel de Charles Trenet
Y'a de la joie (paroles de Charles trenet/Musique de Charles Trenet et Michel Emer)



Y'a d'la joie bonjour bonjour les hirondelles

Y'a d'la joie dans le ciel par-dessus le toit

Y'a d'la joie et du soleil dans les ruelles

Y'a d'la joie partout y a d'la joie
Commenter  J’apprécie          142

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Titre de chansons

El Diablo

ACDC
ZZ Top
Stevie Ray Vaughan
Rainbow

55 questions
0 lecteurs ont répondu
Thèmes : musique , blues , rock and roll , Pop music , soul musicCréer un quiz sur cet auteur

.. ..