AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.87 /5 (sur 35 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Clermont-Ferrand , le 13/06/1970
Biographie :

Christian Ingrao est un historien français. Il a été de 2008 à 2014, directeur de l’Institut d’histoire du temps présent (IHTP), une unité du CNRS, il y est aujourd'hui chargé de recherches.

Il est spécialiste de l’histoire du nazisme et de la violence de guerre. Il se consacre actuellement à l'histoire culturelle du militantisme nazi et aux pratiques de violence allemandes notamment sur les fronts orientaux.

Source : https://annuaire.cnrs.fr/l3c/owa/personnel.frame_recherche
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Historien de la Seconde Guerre mondiale, Christian Ingrao a choisi d?explorer le champ de la violence extrême des bourreaux. Il échange à ce sujet avec Anaïs Kien dans une Masterclasse enregistrée au festival Imagine, organisé par France Culture et le Centre Pompidou. Abonnez-vous pour retrouver toutes nos vidéos : https://www.youtube.com/channel/¤££¤13Masterclasse7¤££¤6khzewww2g/?sub_confirmation=1 Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture
Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
PostTenebrasLire   03 juin 2020
La promesse de l'Est. Espérance nazie et génocide, 1939-1944 de Christian Ingrao
La révolution nazie fut inexorablement une affaire de jeunes êtres, et les quinquagénaires font déjà parfois un peu figure de vieillards dans ce monde, face à des quadragénaires investis d’immenses responsabilités, et à ces jeunes à peine sortis de l’adolescence qui constituent la piétaille de l’armée de l’espérance nordique.
Commenter  J’apprécie          30
PostTenebrasLire   29 mai 2020
La promesse de l'Est. Espérance nazie et génocide, 1939-1944 de Christian Ingrao
En premier lieu, c’est bien l’ampleur du projet nazi qui frappe l’observateur. De 1939 à 1943, il a épousé les contours d’une expansion impériale gigantesque et, au mitan de l’euphorie SS, c’était bien un empire germanique allant de la Seine à l’Oural, du Cercle polaire à la mer Noire, et dont le cours des siècles aurait vu se déployer une population de 600 millions de Nordiques, qui constituait l’horizon des dignitaires SS. De l’Ingermanland baltique au Gottengau de la mer Noire, de la mer d’Azov aux campagnes de Posen, les aménageurs nazis rêvaient une Europe immense.
Commenter  J’apprécie          40
PostTenebrasLire   23 mai 2020
La promesse de l'Est. Espérance nazie et génocide, 1939-1944 de Christian Ingrao
Au moment où seules comptaient désormais les productions d’importance stratégique dans l’effort de guerre, les instances économiques SS n’avaient pas réussi à mettre la main sur une quelconque fabrique d’armement ou de munitions. Les industries SS étaient uniquement capables d’honorer des commandes d’assiettes creuses, de bols et de verres
Commenter  J’apprécie          10
PostTenebrasLire   18 mai 2020
La promesse de l'Est. Espérance nazie et génocide, 1939-1944 de Christian Ingrao
Ces hommes savent élaborer des procédures rationnelles et efficaces en concentrant et en centralisant par exemple des formalités administratives d’expulsion, de confiscation et de retrait des documents d’identité en une seule chaîne. Une sorte de taylorisme administratif sur le mode du guichet presque unique
Commenter  J’apprécie          50
PostTenebrasLire   22 avril 2020
La promesse de l'Est. Espérance nazie et génocide, 1939-1944 de Christian Ingrao
Le plan d’approvisionnement, qui consistait à ne pas nourrir les unités d’invasion pour les pousser à prélever sur les territoires conquis, induisait, de l’aveu même de ses planificateurs, la mort par famine de « dizaines de millions de personnes ». C’était un plan Famine au sens plein du terme.
Commenter  J’apprécie          40
PostTenebrasLire   25 avril 2020
La promesse de l'Est. Espérance nazie et génocide, 1939-1944 de Christian Ingrao
Le 17 juillet 1941, Rolf-Heinz Höppner, le chef de l’UWZ de Posen, écrivait à Eichmann que les services du Warthegau réfléchissaient à un « quelconque moyen rapide » d’éliminer les Juifs inaptes au travail au regard de l’hiver qui allait venir et de la probable pénurie de ravitaillement. C’était là l’indice d’une diffusion de l’imaginaire meurtrier et de sa circulation au sein des élites administratives des territoires occupés
Commenter  J’apprécie          30
PostTenebrasLire   11 mai 2020
La promesse de l'Est. Espérance nazie et génocide, 1939-1944 de Christian Ingrao
En mai 1942, 80 % des victimes du génocide sont encore en vie. Un an plus tard, la proportion s’est inversée
Commenter  J’apprécie          40
PostTenebrasLire   13 avril 2020
La promesse de l'Est. Espérance nazie et génocide, 1939-1944 de Christian Ingrao
En d’autres termes, les politiques de germanisation, de prédation économique, de transport et de ravitaillement se conjuguaient en une réaction en chaîne qui aboutissait à trois phénomènes : la constitution de concentrations humaines faramineuses tant en milieu urbain qu’en milieu rural, dans les territoires incorporés autant que dans le Gouvernement Général ; une désorganisation profonde des appareils productifs qui fit s’effondrer les rations disponibles pour des populations locales dont les autorités n’avaient par ailleurs que faire ; un blocage des flux – qu’ils fussent volontaires ou forcés – de population
Commenter  J’apprécie          20
Charybde2   06 décembre 2016
La promesse de l'Est. Espérance nazie et génocide, 1939-1944 de Christian Ingrao
Herbert Wallrabe finit par évoquer la mission d’ingénierie socio-raciale étatique qui consiste à enregistrer des migrants qui finiront par être rééduqués dans des camps avant d’être éventuellement réimplantés sur des territoires à germaniser. Plus profondément, le lieutenant SS insiste sur le caractère passionnel de l’action, sur l’émotion que fait naître chez lui le rapatriement des Volksdeutsche. Avant d’être exprimée aussi clairement en conclusion, cette passion sourdait tout au long du texte : fascination pour la guerre, lecture passionnément raciale de l’espace, des hommes et de l’histoire, haine d’un communisme appréhendé sur le mode de la contagion microbienne : toute la formulation ressortait à cette passion politique qu’était la croyance nazie, à la dimension salvatrice et euphorisante de la migration retour. Tel semble avoir été le contour de l’expérience de cette Osteinsatz particulière, moins marquée par le paroxysme meurtrier que l’Osteinsatz génocide des hommes de la Sicherheitspolizei et du SD au sein des Einsatzgruppen, ou des hommes de l’ORPO (Ordnungspolizei, police chargée du maintien de l’ordre) dans les bataillons de police et les troupes d’état-major des SSPF ou HSSPF.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Charybde2   06 décembre 2016
La promesse de l'Est. Espérance nazie et génocide, 1939-1944 de Christian Ingrao
En premier lieu, en étudiant le nazisme comme une promesse à dimension utopique, en en suivant l’incarnation dans des individus et des cohortes et pas uniquement dans des politiques publiques, il s’agit de restituer la cohérence des perspectives des acteurs, de leurs horizons d’attente et de leurs logiques politiques.

En second lieu, il s’agit d’inscrire leurs discours, leurs croyances et leurs pratiques dans le cadre d’une anthropologie sociale de l’émotion individuelle et collective qui seule permettrait de comprendre la puissance de l’attractivité du système de croyances nazi. Les affects et les émotions générés par le sentiment d’œuvrer pour la réalisation de l’utopie raciale et sociale doivent en effet être pris en compte et restitués dans toute leur intensité. Le nazisme, c’est en tout cas l’hypothèse qui anime ce livre, est tout à la fois affaire de haine et d’angoisse, lesquelles sont les principaux moteurs émotionnels du continuum conduisant à la tentative d’extermination exhaustive de la Judéité européenne, mais il est aussi affaire d’espérance, de joie, de ferveur et d’utopie : celle de bâtir un nouveau monde, un futur alternatif. Un futur nazi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

LNHI-47927

Quelle était la profession d'André-Charles Boulle (1642-1732) à la cour du roi Louis XIV?

jardinier
ébéniste
médecin

7 questions
21 lecteurs ont répondu
Thèmes : Noms propres , guerre mondiale , littérature française , sport , artisanatCréer un quiz sur cet auteur
.. ..