AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.16 /5 (sur 479 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) à : Kensington, Londres , le 14/12/1946
Biographie :

Antony Beevor est un historien britannique.

Il a fait ses études au Winchester College et à l'Académie royale militaire de Sandhurst. Il suivit les cours d'un des plus célèbres historiens de la Seconde Guerre mondiale, John Keegan.

Il est professeur invité des chaires d'histoire, de sciences de l'Antiquité et d'archéologie à l'Université Birkbeck de Londres.

Beevor est l'auteur de nombreux ouvrages controversés pour certains, novateurs pour d'autres, en particulier sur les batailles de la Seconde Guerre mondiale, mais aussi de la guerre d'Espagne qui fait référence, y compris en Espagne.

En tant qu'ancien officier du 11e hussards au sein de l'armée britannique (1967-1970), il a eu accès, pour Stalingrad comme pour Berlin, aux archives soviétiques, qui étaient inaccessibles jusqu'en 1991. Il a ainsi pu donner à l'histoire militaire et politique de la Seconde Guerre mondiale de nouvelles mises en perspectives.

En 1982, il publie son premier ouvrage, "La Guerre d'Espagne" (The Spanish Civil War). Ses travaux les plus connus, les bestsellers "Stalingrad" (1998) et "Berlin - La chute 1945" (Berlin: The Downfall 1945, 2002), font le récit des batailles de la Seconde Guerre mondiale opposant l'URSS et l'Allemagne.

Il publie en 2012 un ouvrage de plus de 850 pages consacré à la Seconde Guerre mondiale, "La Seconde Guerre mondiale" (The Second World War).

site officiel : http://www.antonybeevor.com/

+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Antony Beevor   (12)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Extrait de "D-Day et la bataille de Normandie" de Antony Beevor. Parution numérique le 25 novembre 2020. https://www.audiolib.fr/livre-audio/d-day-et-la-bataille-de-normandie


Citations et extraits (134) Voir plus Ajouter une citation
fnitter   21 avril 2014
Stalingrad de Antony Beevor
Ne comptez pas les jours. Ne comptez pas les kilomètres. Comptez seulement les Allemands que vous avez tués. Tuez les Allemands – c'est le cri de votre terre russe. Ne flanchez pas, ne cédez pas. Tuez.

Commenter  J’apprécie          490
fnitter   21 avril 2014
Stalingrad de Antony Beevor
Le risque constant de se faire tuer les incitait à ne plus tant craindre les commissaires politiques et les indicateurs du service spécial. Quelle différence y avait-il entre une balle allemande et l'ultime ration fournie par l’État soviétique : les « neuf grammes de plomb » du NKVD ?
Commenter  J’apprécie          380
fnitter   20 avril 2014
Stalingrad de Antony Beevor
Les tankistes allemands furent horrifiés lorsqu'ils s'aperçurent qu'ils avaient tiré sur des femmes. Les Russes, eux persistent à juger ces scrupules étrangement illogiques, alors que, le même jour, les bombardiers de Richthofen avaient massacré des milliers de femmes et d'enfants.
Commenter  J’apprécie          370
fnitter   20 avril 2014
Stalingrad de Antony Beevor
Noël n'aura pas lieu cette année pour les raisons suivantes : Joseph a été mobilisé, Marie s'est engagée dans la Croix-Rouge, L'Enfant Jésus a été évacué à la campagne avec son école, les Rois Mages n'ont pu obtenir de visas faute d'un certificat d'aryanité, l'étoile a été interdite par la Défense passive les bergers sont de garde et les anges sont devenus standardistes. Il ne reste que l'âne, et qui donc voudrait passer Noël avec un âne ?
Commenter  J’apprécie          350
fnitter   21 avril 2014
Stalingrad de Antony Beevor
Un flot constant de nouvelles recrues avait redonné à la plupart des divisions leur effectif normal. Pour un « bleu », se joindre à une unité de combattants éprouvés avait une meilleure chance de survie en profitant de l'expérience de ces vétérans qu'en se retrouvant parmi des soldats n'ayant pas encore connu le baptême du feu. Et lorsque la nouvelle recrue avait accepté l'idée que la survie était une notion relative plutôt qu'absolue et avait appris à vivre pour l'instant présent, la tension nerveuse initiale se dissipait.
Commenter  J’apprécie          340
patrick75   21 mars 2013
La chute de Berlin de Antony Beevor
L'un de ces déserteurs répéta à ses interrogateurs une amère plaisanterie circulant à Berlin : " La seule promesse que Hitler ait tenue, c'est celle qu'il a faite avant son arrivé au pouvoir en disant : Donnez-moi dix ans et vous ne reconnaîtrez plus l'Allemagne."
Commenter  J’apprécie          210
fnitter   20 avril 2014
Stalingrad de Antony Beevor
Le monde retiendra son souffle !

Commenter  J’apprécie          231
AlexandreAllamanche   03 juin 2021
D-Day et la bataille de Normandie de Antony Beevor
Regardez le type qui est sur votre droite et regardez celui qui est sur votre gauche. Sur vous trois, il n'en restera qu'un après la première semaine en Normandie.
Commenter  J’apprécie          110
patrick75   23 mars 2013
La chute de Berlin de Antony Beevor
Devant la cage d'une femelle gorille morte, l'écrivain s'entretint un moment avec le vieux gardien qui avait passé les trente sept dernières années à s'occuper des singes.

-" Etait-elle féroce ?" demanda Grossman.

-" Non, répondit le gardien. Elle se contentait de rugir très fort. Les humains sont beaucoup plus féroces."
Commenter  J’apprécie          200
aleatoire   16 août 2016
Stalingrad de Antony Beevor
Les blessés et les malades ne recevaient qu'une mince tranche de pain rassis par jour. Le manque de bandages était particulièrement grave pour les cas de gelures. "Souvent, nota Achleitner, des doigts et des orteils restaient dans les vieux pansements que nous retirions." Epouiller les patients était presque impossible. En défaisant les pansements, les infirmiers se retrouvaient soudain avec une masse de poux ayant sauté des membres du patient sur leurs propres bras. Quand un homme mourait, on pouvait voir la vermine quitter son corps en cortège, à la recherche de chair vivante. (...).

Les installations sanitaires - ou ce qui en tenait lieu - étaient innommables. Elles consistaient essentiellement en un seau hygiénique pour plusieurs dizaines d'hommes atteints de dysenterie. (...).

Un médecin se vit arracher une petite édition de luxe de Faust, reliée de cuir et imprimée sur papier bible, par un soldat soviétique qui voulait utiliser le papier pour rouler ses cigarettes.
Commenter  J’apprécie          166

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Changer l'eau des fleurs de Valérie Perrin

Quelle est l'année de naissance de Valérie Perrin, l'auteur de "Changer l'eau des fleurs" ?

1937
1947
1957
1967

12 questions
77 lecteurs ont répondu
Thème : Changer l'eau des fleurs de Valérie PerrinCréer un quiz sur cet auteur

.. ..