AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.25 /5 (sur 8 notes)

Nationalité : France
Né(e) le : 16/12/1938
Biographie :

Daniel Arnaud, ancien élève de l’École normale supérieure, directeur d'études honoraire à l’École pratique des hautes études (Sorbonne), est spécialiste du Proche-Orient asiatique ancien.

Il en a édité de très nombreux textes et il s'est consacré, parallèlement, à l'étude de ses idéologies et de ses mentalités.





Ajouter des informations
Bibliographie de Daniel Arnaud   (3)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Henri-l-oiseleur   06 mai 2016
Assurbanipal, roi d'Assyrie de Daniel Arnaud
La divinité suprême des Assyriens était incréée et solitaire ; ce mâle n'avait pas d'épouse. Dans les temps anciens, les "enfants du pays d'Assur" composaient sa seule famille. Le droit du sang, non celui du sol, fondait et réglait ses rapports avec ceux qui étaient à la foi ses fils, ses fidèles et ses sujets. Il était présent avec eux dans un monde dont il n'était pas le créateur ; il y conduisait et protégeait la tribu qui le reconnaissait comme père et maître. ... Aussi Assur se trouvait-il partout où circulait sa tribu ; il vivait sous la tente se transportait où elle se transportait ; sous Assurbanipal encore, il restait celui "qui marchait devant". ...

Si les "fils du pays d'Assur" se représentaient leur dieu sous l'apparence d'un homme, ils n'éprouvaient pourtant nul besoin de le figurer. Assur possédait un sceau-cylindre au début du II° millénaire, comme chacun de ses sujets. On y lisait son nom, mais on aurait en vain cherché sa silhouette ... le dieu est présent, mais invisible. En 672, le père d'Assurbanipal l'utilisa encore. Ni lui ni ses contemporains ne s'étonnaient, non plus que leurs ancêtres, que leur dieu n'eût pas de forme visible, à la différence des autres divinités du Proche-Orient. Quand la présence du dieu devait être manifeste, lors de telle ou telle cérémonie, on la symbolisait communément par une épée de fer.



pp. 42-44
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Chasto   17 juillet 2016
Nabuchodonosor II : Roi de Babylone de Daniel Arnaud
Va monter sur les ruines anciennes; vois les crânes, des grands et des humbles: quel fut celui qui fit le mal, quel fut celui qui fit le bien ?
Commenter  J’apprécie          40
Henri-l-oiseleur   06 mai 2016
Assurbanipal, roi d'Assyrie de Daniel Arnaud
Originellement, le chef des Assyriens était d'abord le "vicaire" du dieu tribal ; le "pays d'Assur", en effet, se refusa à reconnaître un roi humain avant le lieu du XIV°s (av. J.-C.) Le changement n'intervint qu'à cette date : le protocole international contraignit alors le premier des "enfants du pays d'Assur" à ajouter à son titre religieux celui, profane, de "roi" ; il n'aurait pu, sinon, parler d'égal à égal avec les souverains ses contemporains. Ceux-ci, en effet, quelle que fût leur autorité, se donnaient et exigeaient qu'on leur donnât ce titre. Malgré tout, de génération en génération, l'antique désignation de "vicaire" ou de "prêtre" d'Assur fut conservée. Au VII°s encore, après une trentaine d'années d'un règne glorieux, Assurbanipal souhaitait encore exercer la "prêtrise" avant la royauté et il se félicitait que la grâce des dieux ait rendu la première aimable chez ses sujets.



p. 42
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Des chiens et des loups dans la littérature

Cujo

Graham Masterton
Stephen King
Mo Hayder

10 questions
126 lecteurs ont répondu
Thèmes : chiens , loup , Dans la littératureCréer un quiz sur cet auteur