AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.16 /5 (sur 57 notes)

Nationalité : Finlande
Né(e) à : Sammati , le 9/04/1802
Mort(e) à : Sammati , le 19/03/1884
Biographie :

Elias Lönnrot, (9 avril 1802 à Sammatti - 19 mars 1884 à Sammatti) est un médecin et écrivain finlandais.

Auteur, entre autres, du Kalevala et de la Kanteletar, recueils des anciens chants et épopées du peuple finnois.



Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Chronique sur l'art du conte, animée en alternance par les conteurs Fabien Delorme et Manuella Yapas. Pour ce numéro, Fabien présente le Kalevala, l'épopée nationale finlandaise, et il termine par une histoire. - "Le Kalevala", par Elias Lönnrot, trad. par Gabriel Rebourcet : http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/Quarto/Le-Kalevala - le site de Fabien Delorme : http://www.fabiendelorme.fr/ - le site de Manuella Yapas : http://www.manuellayapas.fr/


Citations et extraits (10) Ajouter une citation
Zebra   24 juin 2015
Le Kalevala : Epopée des Finnois de Elias Lönnrot
page 102 - "Et le forgeron entra ainsi dans sa maison avec son épouse et ses invités.

Jamais tant de bonnes gens ne s'étaient réunies sous ce toit. Les invités, vêtus de blanc, prennent place et l'on dirait que la forêt couverte de givre est entrée dans la maison. Les parures d'argent luisent comme l'aurore, les bijoux d'or scintillent comme des étoiles.

Jamais sous ce toit, il n'y eut si riche festin.

Avec ses dix doigts légers, la bonne hôtesse, Lokka, a cuit le pain et les pâtés, a brassé la bière, a rôti le porc, a préparé le poisson. Les couteaux tranchants se sont émoussés d'avoir dépecé tant de saumons. Les lames d'acier se sont tordues d'avoir nettoyé tant de lavarets.

Déjà la bière et l'hydromel coulent à flots pour égayer les hôtes. Qui va chanter le premier en l'honneur de ce jour ?

Le coucou seul sait lancer son appel, le barde seul sait lancer son chant. Qui commencerait à chanter sinon le vieux et sage Vainamoïnen ?

Il loue la jeune épouse, et la mère âgée, il loue chacun des hôtes, il loue les beaux-parents. Mais avant tout, il loue le maître de maison, le forgeron éternel, Ilmarinen. Il chante les louanges de celui qui a construit sa demeure dans les marécages, qui a apporté les branches de sapin, les troncs des pins, qui a tiré la tourbe des marais et dépouillé de leur écorce les bouleaux pour bâtir ici une vaste et magnifique demeure."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
nathalie_MarketMarcel   22 mars 2012
Le Kalevala : Epopée des Finnois de Elias Lönnrot
« Quelle engeance d’homme est la tienne,

miteux, quelle race de mâles ?

Guère plus fringant qu’un gisant

et tout juste plus beau qu’un mort ! »
Commenter  J’apprécie          60
nathalie_MarketMarcel   22 mars 2012
Le Kalevala : Epopée des Finnois de Elias Lönnrot
Le désir têtu me démange,

l’envie me trotte la cervelle

d’aller entonner la chanson,

bouche parée pour le chant mage

égrenant le dit de ma gent,

la rune enchantée de ma race.



Les mots me fondent dans la bouche,

grains de gorge, pluie de paroles,

ils se ruent, torrent sur ma langue,

ils s’embruinent contre mes dents.
Commenter  J’apprécie          50
psech   17 avril 2018
Le Kalevala : Epopée des Finnois de Elias Lönnrot
Voici maintenant que je pars

Avec un autre compagnon

Au sein de la nuit automnale,

Sur le sol glissant du printemps,

Sans laisser trace sur la glace,

Ni marque de pas sur le sol,

Ni traînée de pans sur la neige,

Ni rayure sur le verglas.

Quand je reviendrai dans ces lieux,

Que je reverrai mon logis,

Qui sait si mère m'entendra,

Si père percevra mes pleurs,

Lors même que je gémirais

Sous leurs yeux, tout près de leur tête ?

Un jeune gazon croit déjà,

Un genévrier a poussé

Sur la face de ma nourrice,

Sur les pommettes de ma mère.

(...)

Adieu maintenant, chère chambre,

Avec ton plafond de sapin!

Il sera doux de te revoir,

Beau de te visiter un jour.

Adieu maintenant, vestibule,

Avec ton plancher de sapin !

Il sera doux de te revoir,

Beau de te visiter un jour.

Adieu maintenant, large cour,

Avec tes superbes sorbiers!

Il sera doux de te revoir,

Beau de te visiter un jour.

A vous tous je fais mes adieux,

Terres, forêts riches en baies,

Chemins bordés de mille fleurs,

Landes couvertes de bruyère,

Lacs semés d'îles par centaines,

Profonds golfes à lavarets,

Monts couronnés de grands sapins,

Vallons cachés sous les bouleaux!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LePalaisdeLaurent   31 mai 2013
Le Kalevala, tome 1 de Elias Lönnrot
Le désir têtu me démange

l'envie me trotte la cervelle

d'aller entonner la chanson,

bouche parée pour le chant mage

égrenant le dit de ma gent,

la rune enchantée de ma race.



[...]



Ce sont les mots de l'héritage,

runes tournées au baudrier

du vieux Väinämöinen,

sous la forge d'Ilmarinen,

l'épée de Lemminkäinen,

l'arc de Joukahainen

au fin fond des champs de Pohja,

les landes du Kalevala.
Commenter  J’apprécie          20
nathalie_MarketMarcel   30 janvier 2013
Le Kalevala : Epopée des Finnois de Elias Lönnrot
Les mots me fondent dans la bouche,

grains de gorge, pluie de paroles,

ils se ruent, torrent sur ma langue,

ils s’embruinent contre mes dents.
Commenter  J’apprécie          32
psech   17 avril 2018
Le Kalevala : Epopée des Finnois de Elias Lönnrot
Le froid m'a fredonné des chants,

La pluie a murmuré des mots,

Le vent m'en ont chanté maint autre,

Maints autres, les flots de la mer,

Les oiseaux ont fourni des sons,

Les cimes des arbres, des vers.
Commenter  J’apprécie          20
psech   17 avril 2018
Le Kalevala : Epopée des Finnois de Elias Lönnrot
Le vieux Väinämöinen parla,

Et les mots qu'il dit les voici :

"A qui rapporterait mes larmes,

Recueillerait les gouttes d'eau

Au fond des ondes transparentes,

J'offrirais un manteau de plumes."
Commenter  J’apprécie          10
nathalie_MarketMarcel   03 février 2013
Le Kalevala : Epopée des Finnois de Elias Lönnrot
Les larmes roulent sous un œil,

les autres sourdent sous l’autre œil.
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Merveilles à dire ou à chanter !

En sortant de l’école / nous avons rencontré / un grand chemin de fer / qui nous a emmenés / tout autour de la terre / dans un wagon doré… est un poème de Jacques Prévert qui a été chanté par :

Charles Trenet et les frères Jacques
Mireille et Jean Nohain
Yves Montand et Renan Luce
Gilbert Bécaud et Alain Souchon

10 questions
34 lecteurs ont répondu
Thèmes : poèmes , chanson , musiques et chansonsCréer un quiz sur cet auteur