AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.72 /5 (sur 223 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Williamsport, Pennsylvanie , le 03/04/1929
Mort(e) à : Berkeley, Californie , le 16/04/2012
Biographie :

Ernest Callenbach est un écrivain, critique de cinéma et journaliste américain, partisan de la simplicité volontaire.

Il fréquente l’Université de Chicago où il s’intéresse au cinéma en tant qu’art, puis passe six mois à Paris, à la Sorbonne.

De retour à Chicago, il obtient un master en anglais et communication. De 1955 à 1991, il travaille aux éditions de l’Université de Californie.

Il fonde et édite un journal de renommée internationale, "Film Quaterly", consacré au cinéma. Il le dirigera jusqu'en 1991. Il donne occasionnellement des cours de cinéma à l’Université de Californie à Berkeley et à l'Université d'État de San Francisco.

En parallèle, il édite des livres d’art et de sciences, notamment d’histoire naturelle.

Il est principalement connu pour son roman semi-utopique "Écotopie" (Ecotopia, 1975), vendu à près d’un million de copies.

L’auteur a écrit aussi les préquelles d’"Ecotopie", "Ecotopia Emerging", en 1981 et une demi-douzaine de livres de non-fiction sur les questions écologiques.
+ Voir plus
Source : sites.google.com
Ajouter des informations
Bibliographie de Ernest Callenbach   (1)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Alors que notre prochain roman va paraître dans un mois (on vous en reparle bientôt), retour aux sources avec « écotopia » ! En moins de deux minutes, le traducteur Brice Matthieussent nous présente le roman visionnaire d'Ernest Callenbach et nous explique pourquoi il faut lire ce livre selon lui. PRÉSENTATION DU LIVRE Trois États de la côte ouest des États-Unis ? la Californie, l?Oregon et l?État de Washington ? décident de faire sécession et de construire, dans un isolement total, une société écologique radicale baptisée écotopia. Vingt ans après, l?heure est à la reprise des liaisons diplomatiques entre les deux pays. Pour la première fois, écotopia ouvre ses frontières à un journaliste américain. Au fil de ses articles envoyés au Times-Post, William Weston décrit tous les aspects de la société écotopienne : les femmes au pouvoir, l?autogestion, la décentralisation, les 20 heures de travail hebdomadaire, le recyclage systématique, le rapport à la nature, etc. Quant à son journal intime, il révèle le parcours initiatique qui est le sien : d?abord sceptique, voire cynique, William Weston vit une profonde transformation intérieure. Son histoire d?amour intense avec une Écotopienne va le placer devant un dilemme crucial : choisir entre deux mondes. Récit utopique publié en 1975, traduit depuis dans le monde entier et vendu à plus d?un million d?exemplaires, écotopia est un récit d?une actualité saisissante qui offre une voie concrète et désirable pour demain, et ce faisant agit comme un antidote au désastre en cours.

+ Lire la suite

Citations et extraits (51) Voir plus Ajouter une citation
HordeduContrevent   11 novembre 2021
Écotopia de Ernest Callenbach
Le tout sent la forêt, comme si des aiguilles de pin se décomposaient lentement dans une couche élastique d’humus. Les branches des grands arbres filtrent la lumière, créent une atmosphère d’une étrange douceur et j’ai eu la sensation bizarre de me trouver dans une église obscure.
Commenter  J’apprécie          344
ssstella   22 avril 2021
Écotopia de Ernest Callenbach
Mais les effets les plus notables de cette semaine de travail réduite à vingt heures furent d'ordre philosophique et écologique : l'homme, affirmaient les Écotopiens, n'est pas fait pour la production, contrairement à ce qu'on avait cru au XIXe siècle et au début du XXe. L'homme est fait pour s'insérer modestement dans un réseau continu et stable d'organismes vivants, en modifiant le moins possible les équilibres de ce biotope. Cette approche impliquait de mettre un terme à la société de consommation tout en assurant la survie de l'humanité, ce qui devint un objectif presque religieux, peut-être assez proche des premières doctrines du "salut" chrétien. Le bonheur des gens ne dépendait pas de la domination qu'il exerçaient sur toutes les créatures terrestres, mais d'une coexistence pacifique et équilibrée avec elles.
Commenter  J’apprécie          190
HordeduContrevent   11 novembre 2021
Écotopia de Ernest Callenbach
Sur tout le paysage plane ce silence lugubre, ponctué par le léger vrombissement des bicyclettes et les cris des enfants. Parfois, aussi incroyable que cela puisse paraître dans l'artère principale d'une capitale, on entend même un oiseau chanter.
Commenter  J’apprécie          188
Pavlik   25 mai 2021
Écotopia de Ernest Callenbach
Sur tout le paysage plane ce silence lugubre, ponctué par le léger vrombissement des bicyclettes et les cris des enfants. Parfois, aussi incroyable que cela puisse paraître dans l'artère principale d'une capitale, on entend même un oiseau chanter.
Commenter  J’apprécie          90
HordeduContrevent   11 novembre 2021
Écotopia de Ernest Callenbach
D’après ce que j’ai pu constater à l’occasion de mes quelques emplettes, les vêtements qu’on trouve ici en magasin n’incluent aucun nylon, orlon, dacron ou autre fibre synthétique. (« Je voudrais deux ou trois chemises qu’on n’a pas besoin de repasser. » Le vendeur incrédule : « Vous voulez dire des chemises en fibre synthétique ? Nous n’en vendons plus depuis vingt ans. » Cet échange est suivi par une sorte de conférence pontifiante sur les quantités excessives d’eau et d’électricité nécessaires à la production des produits synthétiques qui, par-dessus le marché, ne sont pas recyclables.)
Commenter  J’apprécie          80
deuxquatredeux   17 janvier 2021
Écotopia de Ernest Callenbach
De plus, l’Écotopia constitue un défi douloureux lancé à la philosophie implicite de la nation américaine : toujours plus de progrès, l’industrialisation au bénéfice de tous, un produit national brut en augmentation constante. (p. 25)
Commenter  J’apprécie          81
HordeduContrevent   11 novembre 2021
Écotopia de Ernest Callenbach
Elle ne me signifie jamais par des mots si telle caresse lui plaît ou pas. J’ai l’impression d’être soudain débarrassé de tout le sempiternel psychodrame américain des soupçons réciproques entre les sexes, des demandes et des contre-demandes sexuelles, de nos efforts désespérés afin de résoudre ce que nous prenons pour le problème inextricable de la sexualité. Avec Marissa, tout vient de nos émotions. Un simple regard suffit à nous transporter de désir. Nous partageons des orgasmes d’une intensité presque terrifiante, sans pour autant que l’une de ces extases soit nécessairement plus importante que la précédente.
Commenter  J’apprécie          77
Laureneb   08 avril 2019
Écotopia de Ernest Callenbach
Les écoles constituent sans doute l'aspect le plus vieillot de la société écotopienne. Notre éducation à domicile et pilotée par ordinateur est ici totalement inconnue. Aujourd'hui encore, les élèves sont rassemblés toute la journée dans une salle de classe afin d'y suivre leurs cours. (L'informatique joue un rôle très minime, car on croit dur comme fer aux vertus pédagogiques de la présence physique des professeurs et des camarades de classe).
Commenter  J’apprécie          50
eterlutisse   02 février 2019
Écotopia de Ernest Callenbach
La société écotopienne privilégie l’expérience et l’activité pratique plutôt que les diplômes, les références ou les profils. La possession d’une licence n’a rien de prestigieux et les citoyens de ce pays ne partagent pas notre engouement pour les doctorats. (Autant que je puisse le dire, aucun diplôme n’est absolument indispensable pour décrocher un boulot précis en Écotopia.) On accorde du respect aux gens selon ce qu’ils ont accompli ; la créativité et l’inventivité sont très appréciées, car elles révèlent des qualités personnelles peu communes et bénéficient énormément à la société.
Commenter  J’apprécie          40
Jesselee   09 septembre 2021
Écotopia de Ernest Callenbach
Décidément, ce pays m'a appris à pleurer. Les larmes me font curieusement du bien, comme si ce n'étaient pas seulement mes canaux lacrymaux qui s'étaient libérés..
Commenter  J’apprécie          50

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Simple, de Marie-Aude Murail

Pourquoi Simple a-t-il cassé la montre ?

Pour voir ce qui faisait du bruit
Pour voir s’il y avait des bonhommes dedans
Parce que l’aiguille s’est arrêtée

12 questions
398 lecteurs ont répondu
Thème : Simple de Marie-Aude MurailCréer un quiz sur cet auteur

.. ..