AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.07 /5 (sur 23 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Marseille , le 20/12/1938
Mort(e) à : Aix-en-Provence , le 03/2004
Biographie :

François Gardi est un romancier.

Il a écrit des ouvrages pour la jeunesse sous le pseudonyme de Giorda.

Après des études à la Faculté de Lettres d'Aix en Provence et au Conservatoire National de musique de la même ville, il s'intéresse d'abord au théâtre et au cinéma avant de se lancer dans l'écriture d'ouvrages pour la jeunesse et d'animer des ateliers d'écriture dans les écoles et les collèges.

Il aime raconter les légendes d'autrefois où l'imaginaire côtoie la réalité et l'on retrouve cette atmosphère un peu magique dans la plupart de ces ouvrages.

Il a travaillé avec Albin Michel et des romans adultes signés François Gardi qu'il a publiés avec eux : "La grande bastide", "Le château des vignes hautes", son premier livre, "L'atelier du vannier", parlent de la Provence. Il écrit aussi de nombreuses nouvelles pour le magazine Bonne Soirée.

Il a écrit des contes et des histoires pour la jeunesse dans la collection "Ratus". Il avait donné plusieurs livres-cassettes chez Vif-Argent au début des années 80 ("La petite fille aux cheveux bleus" et "Le secret de Jaume le berger").

Il a publié quelque quatre-vingts titres pour tout public et plus de vingt romans pour la jeunesse (Bayard, Milan, Hachette, Hatier, Presse Pocket), parmi lesquels "Les naufragés du Bounty" a reçu le prix de littérature jeunesse de la SGDL et "Un tambour pour la République" le prix Saint-Exupéry.

+ Voir plus
Source : richochet
Ajouter des informations
étiquettes
Citations et extraits (6) Ajouter une citation
domdu84   28 décembre 2012
La Grande Bastide de François Gardi
Comme tous les lundis, le marché de Cavaillon se tenait le matin sur le cours du Midi et la place du Clos à l'ombre des platanes et des ormes.
Commenter  J’apprécie          30
meknes56   13 août 2019
La Grande Bastide de François Gardi
À cinquante ans, Martial n’avait jamais baissé les bras – et moins encore la tête ! – devant rien ni personne. Seule, parfois, la rivière l’avait momentanément vaincu en ravageant ses terres. Mais, toujours, il avait su les remettre en état. Et, depuis qu’il avait décidé de se lancer dans l’élevage des vers à soie, il rêvait qu’il devenait l’homme le plus riche du pays, qu’il rachetait les terres des Janson, qu’il chassait enfin le seigneur du village.

– Ne t’inquiète pas pour moi, Pancrace, reprit-il. J’ai tout prévu. S’il le faut, je les rachèterai, ces terres des Volontaires, même si je dois m’endetter pour ça. Mais je ne les rendrai pas ! Quant au marquis…

Et, faisant claquer son fouet derrière ses oreilles, Martial remit en marche sa mule, comme si la question de « ses » terres était réglée, définitivement réglée.
Commenter  J’apprécie          00
meknes56   13 août 2019
La Grande Bastide de François Gardi
– Moi, je m’appelle François, reprit le garçon. François Amourdieu. Il paraît que c’est un nom d’enfant trouvé. C’est mon ancien patron qui me l’a expliqué. Et ça veut surtout dire que je n’ai pas eu de père, moi.

– Attends, petit… Ce n’est pas parce que tu ne connais pas ton père que tu n’en as pas eu, voulut expliquer Martial brusquement désarmé. Tu en as un, forcément. Et c’est peut-être son nom que tu portes ! Qu’est-ce qu’il en sait, ton boulanger ?

Martial se tut. C’était chez ce boulanger que le garçon avait… Que s’était-il passé, au juste, à Cavaillon ? C’était peut-être le moment d’en parler…

Mais le garçon ne lui en laissa pas le temps. Il lui arracha des mains les rênes de la mule.



– Hue ! lança-t-il en cinglant violemment la croupe et le dos de la bête.
Commenter  J’apprécie          00
domdu84   21 octobre 2011
L'atelier du vannier de François Gardi
Un matin, il aperçu un homme, penché sur les plants qu'il soignait depuis tant de jours - et ce n'était pas un travail plus facile que les moissons ! Il vit l'éclair d'une faucille. Il courut. Quelqu'un coupait son osier !

- Arrêtez ! cria t-il.
Commenter  J’apprécie          10
sld09   05 septembre 2017
L'atelier du vannier de François Gardi
Au sommet de la crête, Antonin s'arrêta.Pourtant, il avait envie de courir. Il était si près de chez lui ! Mais c'était sans doute là qu'il serait le plus en danger. Il ne fallait pas l'oublier.

Commenter  J’apprécie          00
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

En boucle ... avec la Castafiore

La Castafiore est le rossignol milanais qui enchante les albums de

Lucky Luke
Tintin
Asterix
Gaston

17 questions
22 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature jeunesse , littérature française , bande dessinée , écrivain , opéraCréer un quiz sur cet auteur