AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.81 /5 (sur 45 notes)

Nationalité : Canada
Né(e) à : Montréal , 1912
Mort(e) à : Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier , 1943
Biographie :

Hector de Saint-Denys Garneau est un peintre et écrivain québécois.

Issu d'une famille aisée, Garneau grandit dans un milieu cultivé — il est l'arrière-petit-fils du historien François-Xavier Garneau (1809-1866). Il passera une partie de son enfance au manoir de sa famille à Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier en compagnie de sa cousine Anne Hébert.

Il s'établit à Montréal avec ses parents en 1923. La même année, il entreprend ses études classiques, qu'il poursuivra dans différentes institutions montréalaises (Collège Sainte-Marie, Collège Loyola et Collège Jean-de-Brébeuf) tout en suivant des cours de peinture au Collège des beaux-arts ; des problèmes de santé l'obligeront cependant à interrompre ses études en 1934.

En effet, à l’âge de 16 ans, il a contracté une fièvre rhumatismale causant des complications cardiaques. Quelques années plus tard, les médecins lui découvrent une lésion au cœur. Sa perception du monde change brutalement alors qu’il prend conscience de la fragilité de sa vie. Contraint d’interrompre définitivement ses études en philosophie, le jeune homme plonge dans l’abattement.

En 1934, il fonde la revue "La Relève" avec Robert Charbonneau, Robert Élie et Paul Beaulieu. Il n'a publié qu'un seul recueil de poèmes : Regards et jeux dans l'espace, en 1937, qui représente un tournant de la littérature québécoise, qui se bornait alors à une pâle imitation de la littérature française. Toutefois, ce recueil ne reçoit d'abord qu'un accueil mitigé, ce qui aura un effet négatif sur le moral de l'auteur. Il sera reconnu plus tard, après sa mort, comme un précurseur de la littérature moderne québécoise.

Il meurt à l'âge de 31 ans, dans la région de Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier, au nord de Québec, où il habitait, dans des circonstances considérées comme énigmatiques. On admet toutefois que son décès serait dû à une crise cardiaque survenue pendant une promenade en canot. Il faisait alors escale sur la terre de Joseph-Louis Boucher pour tenter de surmonter un épuisement.

Son œuvre picturale ne sera redécouverte qu'en octobre 1993 à l'occasion du 50e anniversaire de la mort du poète. Depuis, plusieurs musées consacrent des expositions itinérantes à son œuvre.
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Saint-Denys GARNEAU – Biographie : 1912-1943 (FILM, 1960) Un film de Louis Portugais, écrit par Anne Hébert, produit par l’Office national du film du Canada.


Citations et extraits (37) Voir plus Ajouter une citation
Hector de Saint-Denys Garneau
lamauvaiseherbe   14 juillet 2020
Hector de Saint-Denys Garneau
Portrait



C’est un drôle d’enfant

C’est un oiseau

Il n’est plus là



Il s’agit de le trouver

De le chercher

Quand il est là



Il s’agit de ne pas lui faire peur

C’est un oiseau

C’est un colimaçon

 

 

Il ne regarde que pour vous embrasser

Autrement il ne sait pas quoi faire

                                                avec ses yeux

Où les poser

Il les tracasse comme un paysan sa casquette

 

Il lui faut aller vers vous

Et quand il s’arrête

Et s’il arrive

Il n’est plus là

 

Alors il faut le voir venir

Et l’aimer durant son voyage.

Commenter  J’apprécie          410
Hector de Saint-Denys Garneau
Walktapus   30 janvier 2016
Hector de Saint-Denys Garneau
Autrefois



Autrefois j’ai fait des poèmes

Qui contenaient tout le rayon

Du centre à la périphérie et au-delà

Comme s’il n’y avait pas de périphérie mais le centre seul

Et comme si j’étais le soleil : à l’entour l’espace illimité

C’est qu’on prend de l’élan à jaillir tout au long du rayon

C’est qu’on acquiert une prodigieuse vitesse de bolide

Quelle attraction centrale peut alors empêcher qu’on s’échappe

Quel dôme de firmament concave qu’on le perce

Quand on a cet élan pour éclater dans l’Au-delà.



Mais on apprend que la terre n’est pas plate

Mais une sphère et que le centre n’est pas au milieu

Mais au centre

Et l’on apprend la longueur du rayon ce chemin trop parcouru

Et l’on connaît bientôt la surface

Du globe tout mesuré inspecté arpenté vieux sentier

Tout battu



Alors la pauvre tâche

De pousser le périmètre à sa limite

Dans l’espoir à la surface du globe d’une fissure,

Dans l’espoir et d’un éclatement des bornes

Par quoi retrouver libre l’air et la lumière.



Hélas tantôt désespoir

L’élan de l’entier rayon devenu

Ce point mort sur la surface.



Tel un homme

Sur le chemin trop court par la crainte du port

Raccourcit l’enjambée et s’attarde à venir

Il me faut devenir subtil

Afin de, divisant à l’infini l’infime distance

De la corde à l’arc,

Créer par ingéniosité un espace analogue à l’Au-delà

Et trouver dans ce réduit matière

Pour vivre et l’art.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Lazlo23   02 janvier 2016
Regards et jeux dans l'espace de Hector de Saint-Denys Garneau
CAGE D'OISEAU



Je suis une cage d'oiseau

Une cage d'os

Avec un oiseau



L'oiseau dans ma cage d'os

C'est la mort qui fait son nid



Lorsque rien n'arrive

On entend froisser ses ailes



Et quand on a ri beaucoup

Si l'on cesse tout à coup

On l'entend qui roucoule

Au fond

Comme un grelot



C'est un oiseau tenu captif

La mort dans ma cage d'os



Voudrait-il pas s'envoler

Est-ce vous qui le retiendrez

Est-ce moi



Il ne pourra s'en aller

Qu'après avoir tout mangé

Mon cœur

La source du sang

Avec la vie dedans



Il aura mon âme au bec.



Commenter  J’apprécie          130
Hector de Saint-Denys Garneau
leonce   09 avril 2020
Hector de Saint-Denys Garneau
Je regarde en ce moment sur la mer et je vois

un tournoiement d'oiseaux

Alentour de je ne sais quel souvenir des mâts

d'un bateau péri

Qui furent sur la mer jadis leur port d'attache



Et c'est à ce moment aussi que j'ai vu fuir

Un bateau fantôme à deux mâts déserts

Que les oiseaux n'ont pas vu, n'ont pas reconnu

Alors il reste dans le ciel sur la mer

Un tournoiement d'oiseaux sans port d'attache.

Commenter  J’apprécie          130
leonce   24 octobre 2018
Regards et jeux dans l'espace de Hector de Saint-Denys Garneau
MA MAISON



Je veux ma maison bien ouverte,

Bonne pour tous les miséreux.



Je l'ouvrirai à tout venant

Comme quelqu'un se souvenant

D'avoir longtemps pâti dehors,

Assailli de toutes les morts

Refusé de toutes les portes

Mordu de froid, rongé d'espoir



Anéanti d'ennui vivace

Exaspéré d'espoir tenace



Toujours en quête de pardon

Toujours en chasse de péché.
Commenter  J’apprécie          131
coco4649   06 octobre 2014
Regards et jeux dans l'espace de Hector de Saint-Denys Garneau
Le jeu



Ne me dérangez pas je suis profondément occupé





Un enfant est en train de bâtir un village

C'est une ville, un comté

Et qui sait

Tantôt l'univers.



Il joue



Ces cubes de bois sont des maisons qu'il déplace et

des châteaux

Cette planche fait signe d'un toit qui penche ça n'est pas mal

à voir

Ce n'est pas peu de savoir où va tourner la route de cartes

Ce pourrait changer complètement le cours de la rivière

À cause du pont qui fait un si beau mirage dans l'eau du tapis

C'est facile d'avoir un grand arbre

Et de mettre au-dessous une montagne pour qu'il soit en haut.



Joie de jouer! paradis des libertés!

Et surtout n'allez pas mettre un pied dans la chambre

On ne sait jamais ce qui peut être dans ce coin

Et si vous n'allez pas écraser la plus chère des fleurs invisibles

Voilà ma boîte à jouets

Pleine de mots pour faire de merveilleux enlacements

Les allier séparer marier

Déroulements tantôt de danse

Et tout à l'heure le clair éclat du rire

Qu'on croyait perdu

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Lazlo23   03 janvier 2016
Regards et jeux dans l'espace de Hector de Saint-Denys Garneau
ACCOMPAGNEMENT



Je marche à côté d’une joie

D’une joie qui n’est pas à moi

D’une joie à moi que je ne puis pas prendre



Je marche à côté de moi en joie

J’entends mon pas en joie qui marche à côté de moi

Mais je ne puis changer de place sur le trottoir

Je ne puis pas mettre mes pieds dans ces pas-là

et dire voilà c’est moi



Je me contente pour le moment de cette compagnie

Mais je machine en secret des échanges

Par toutes sortes d’opérations, des alchimies,

Par des transfusions de sang

Des déménagements d’atomes

par des jeux d’équilibre



Afin qu’un jour, transposé,

Je sois porté par la danse de ces pas de joie

Avec le bruit décroissant de mon pas à côté de moi

Avec la perte de mon pas perdu

s’étiolant à ma gauche

Sous les pieds d’un étranger

qui prend une rue transversale
Commenter  J’apprécie          112
Hector de Saint-Denys Garneau
leonce   04 septembre 2018
Hector de Saint-Denys Garneau
BAIGNEUSE



Ah ! le matin dans mes yeux sur la mer

Une claire baigneuse a ramassé sur elle

toute la lumière du paysage.
Commenter  J’apprécie          120
coco4649   17 octobre 2014
Regards et jeux dans l'espace de Hector de Saint-Denys Garneau
Le jeu



...Une tendre chiquenaude

Et l'étoile

Qui se balançait sans prendre garde

Au bout d'un fil trop ténu de lumière

Tombe dans l'eau et fait des ronds.



De l'amour de la tendresse qui donc oserait en douter

Mais pas deux sous de respect pour l'ordre établi

Et la politesse et cette chère discipline

Une légèreté et des manières à scandaliser les grandes

personnes



Il [un enfant] vous arrange les mots comme si c'étaient de simples

chansons

Et dans ses yeux on peut lire son espiègle plaisir

À voir que sous les mots il déplace toutes choses

Et qu'il en agit avec les montagnes

Comme s'il les possédait en propre.

Il met la chambre à l'envers et vraiment l'on ne s'y

reconnaît plus

Comme si c'était un plaisir de berner les gens.



Et pourtant dans son œil gauche quand le droit rit

Une gravité de l'autre monde s'attache à la feuille d'un arbre

Comme si cela pouvait avoir une grande importance

Avait autant de poids dans sa balance

Que la guerre d'Éthiopie

Dans celle de l'Angleterre.



Nous ne sommes pas des comptables

Tout le monde peut voir une piastre de papier vert

Mais qui peut voir au travers si ce n'est un enfant

Qui peut comme lui voir au travers en toute liberté

Sans que du tout la piastre l'empêche ni ses limites

Ni sa valeur d'une seule piastre



Mais il voit par cette vitrine des milliers de jouets merveilleux

Et n'a pas envie de choisir parmi ces trésors

Ni désir ni nécessité

Lui

Mais ses yeux sont grands pour tout prendre.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
neimad6891   10 novembre 2009
Regards et jeux dans l'espace de Hector de Saint-Denys Garneau
"Je marche à côté d'une joie

D'une joie qui n'est pas à moi

D'une joie à moi que je ne puis pas prendre



Je marche à côté de moi en joie

J'entends mon pas en joie qui marche à côté de moi

Mais je ne puis changé de place sur le trottoir

Je ne puis pas mettre mes pieds dans ces pas-là

et dire voilà c'est moi" p.85
Commenter  J’apprécie          100

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Hector de Saint-Denys Garneau (62)Voir plus