AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.16 /5 (sur 1650 notes)

Nationalité : Canada
Né(e) à : Montréal , le 28/02/1961
Biographie :

Michel Rabagliati est né à Montréal où il a grandi dans le quartier de Rosemont.

Après s'être intéressé un temps à la typographie, il étudie en graphisme et œuvre dans ce domaine à son compte à partir 1981. Puis, il se lance sérieusement dans l'illustration publicitaire en 1988.

Il a été l'un des premiers à faire de l'illustration exclusivement par ordinateur à Montréal. Depuis, cette technique est couramment utilisée. Il délaisse graduellement ses clients "graphisme" pour se consacrer exclusivement à l'illustration publicitaire, éditoriale et éditoriale. Il travaille pour différents magazines montréalais, torontois et américains.

Ayant trouvé sa voie dans la bande dessinée autobiographique, Michel Rabagliati raconte à travers les péripéties de Paul, son alter ego, ses souvenirs d'enfance dans le quartier montréalais qu'il a habité ou au chalet de sa grande-tante dans les Laurentides.

L'album "Paul à la campagne", paru à la fin de 1999 aux éditions de La Pastèque, a été reçu par un concert d'éloges. La critique a été unanime à saluer le grand talent de conteur et d'illustrateur de Michel Rabagliati. L'album s'est mérité le Prix de la Librairie Pantoute de l'espoir québécois au FBDF 2000, soulignant par là la qualité de cette première œuvre.

Michel Rabagliati vit toujours à Montréal avec sa compagne Carole et leur fille Alice.

Depuis, plusieurs prix lui ont été décernés dont le Doug Wright Award pour la meilleure bande dessinée canadienne en 2006 ainsi qu'une mention spéciale du Prix des libraires du Québec en 2006 pour l'ensemble de son œuvre.

En 2008, il a illustré la pochette du CD La ligne orange, du groupe Mes Aïeux, pour laquelle le groupe a reçu le prix Félix pour la pochette de disque de l'année au Gala de l'industrie de l'ADISQ 2009.

Son sixième album, "Paul à Québec" a reçu le prix du public lors du Festival international de la bande dessinée d'Angoulême de 2010.

"Paul à Québec" a été adapté au cinéma en 2015 par François Bouvier. Michel Rabagliati a co-écrit le scénario avec le réalisateur.

+ Voir plus
Source : wikipédia, www.bdquebec.qc.ca
Ajouter des informations

Michel Rabagliati et ses lectures


Quel est le livre qui vous a donné envie d`écrire ?

Dans mon cas, ce sont les magazines mensuels de BD de Drawn & Quarterly (discontinués depuis), mon présent éditeur anglophone de Montréal, qui m`ont donné envie de me mettre à la BD.


Quel est l`auteur qui vous a donné envie d`arrêter d`écrire (par ses qualités exceptionnelles...) ?

Ah ! Je viens de comprendre le sens de cette question ! Un artiste «Too Much» comme on dit. Je crois que deux auteurs me font cet effet-là : Blutch en Europe et Chris Ware aux USA. Ces artistes sont si talentueux, libres et intelligents que ça me coupe parfois l`envie de poursuivre. Mais comme dit Gilles Vigneault, un grand poète québécois, «Tout a été raconté, mais pas par moi.», ce qui m`encourage un peu à continuer mon petit travail de conteur en images.


Quelle est votre première grande découverte littéraire ?

Je crois bien que c`est L`attrape-coeur (The Catcher in the Rye) de Jérôme D. Salinger. C`était la première fois que j`avais l`impression qu`un écrivain s`adressait à moi directement. L`écriture de Salinger est directe et sans fioritures, je crois que cette honnêteté dans le propos et dans le médium m`ont touché et captivé immédiatement.


Quel est le livre que vous avez relu le plus souvent ?

L`attrape-coeur, bien entendu !


Quel est le livre que vous avez honte de ne pas avoir lu ?

Cent ans de solitude de Gabriel Garcia Màrquez. On m`en a parlé souvent, et on dirait que je n`ai jamais eu le temps de m`y plonger. Peut-être que je ne suis pas encore mûr pour ce titre !


Quelle est la perle méconnue que vous souhaiteriez faire découvrir à nos lecteurs ?

Eh bien ici au Québec, en BD, tout est encore à faire. J`aimerais d`abord faire connaître la BD contemporaine à mes concitoyens. Astérix et Lucky Luke, c`est bien, mais la BD a continué d`évoluer depuis 1970. J`aimerais leur faire connaître le travail de Blutch, Christophe Blain, David B, Guy Delisle, Chris Ware, Charles Burns, Daniel Clowes et une cohorte d`autres auteurs intéressants. J`en profite d`ailleurs toujours lorsque je fais des présentations ou des conférences, pour distribuer une liste imprimée de mes «musts» de la BD actuelle. Les lecteurs ont besoin d`être orientés et en général sont très contents d`avoir quelques pistes de départ pour se remettre à lire de la BD. Car, ici, 50% des lecteurs que je rencontre sont souvent des gens qui ont «arrêté» de lire de la BD il y a vingt ou trente ans, et qui croyaient qu`il ne se faisait plus rien pour les adultes depuis le journal Pilote. La flamme a besoin d`être rallumée.


Quel est le classique de la littérature dont vous trouvez la réputation surfaite ?

Difficile de répondre à cette question, car tous les goûts sont dans la nature, mais disons que pour moi Le Petit Prince de Saint-Exupéry n`est pas aussi intéressant que ça ! Je ne comprends pas pourquoi autant de gens ont accroché à cette histoire somme toute assez ennuyante, pleine de redites et de morales à trois sous.


Avez-vous une citation fétiche issue de la littérature ?

«Nous manquerons de tout, sans compter ce qui nous fera défaut». Greg, Achille Talon.


Et en ce moment que lisez-vous ?

Le cas Sneijderde Jean-Paul Dubois et Chroniques de Jérusalem de Guy Delisle. les deux sont excellents!



L`entretien de Michel Rabagliati avec babelio : Paul au Parc


Ce septième épisode se situe à un moment charnière de la vie de Paul, alors qu`il a une dizaine d`années. Qu`est-ce qui vous a décidé à revisiter cette période de l`enfance ?

Probablement l`envie d`en finir avec l`enfance du personnage qui n`avait été qu`effleurée dans Paul à la campagne.


Au-delà du personnage central de Paul, cet épisode offre un beau portrait des adultes qui se dévouent pour l`éducation culturelle de certains enfants. Pensez-vous que le scoutisme remplisse encore ce rôle de transmission et d`éducation aujourd`hui ?

Voilà certainement la deuxième raison qui m`a poussé à faire ce livre : l`envie de parler des adultes importants dans la vie d`un enfant ou de mentorat si on veut. Pour moi, il s`est passé des choses importantes dans les scouts, mais peut-être que d`autres gars qui ont fait les scouts avec moi n`y ont trouvé que contraintes et ennui. Ça dépend sur qui on tombe comme mentor. J`ai eu la chance d`être là au bon moment et j`ai croisé aux scouts deux adultes très importants pour moi qui m`ont ouvert aux arts et à tabler sur mes forces. C`est ce dont j`avais besoin comme enfant pour m`épanouir : des adultes extérieurs à la maison qui m`encouragent et me donnent confiance. Pour d`autres, ça a pu se passer dans un club de gym ou dans une troupe de théâtre amateur, peu importe, je crois qu`on rencontre tous au moins une personne dans notre vie qui nous aiguille vers quelque chose qui nous fera grandir.


Vous reconstituez méticuleusement, à travers de nombreux détails, le contexte politique du Québec du début des années 1970. Avez-vous vous-même été marqué par les évènements qui secouèrent alors le Québec ? Quel âge aviez-vous pendant la crise d`Octobre ?

Cette partie est assez réelle, j`avais neuf ans pendant la crise d`octobre et je ne perçevais pas vraiment le sérieux de ce qui se passait. C`est d`ailleurs le point de vue de l`enfant qui est illustré dans le livre, Paul comprend mal les choses et il pense que les terroristes du FLQ sont des cubains ! Mais pour la compréhension des événements, j`ai dû quand même expliquer clairement en narration aux lecteurs les grandes lignes de cette crise politique.


Le choix du titre et de la couverture peuvent surprendre, l`action de cette bande dessinée ne se déroulant que très peu dans le parc. Pourquoi avoir choisi ce titre ?

Mes titres sont calqués sur les titres des Martine et des premiers Tintin. Je ne sais pas exactement pourquoi. Je suppose que comme Marlier et Hergé, je veux donner une impression de simplicité et d`honnêteté, WYSIWYG (What you see is what you get). Je crois qu`enfant, je me suis fait trop souvent avoir par des titres pompeux et flamboyants (genre le Mystère du Secret de l`Eldorado des Sept Trésors Perdus) qui cachaient finalement des histoires médiocres. Je suis resté frustré par ces tricheries d`auteurs malhonnêtes ! On n`a pas le droit de flouer des lecteurs, encore moins des enfants.

Je me sens honnête vis à vis du lecteur, en ce sens que, ce qu`il y a sur la couverture de mes livres annonce l`intérieur. Pas de présentation clinquante : couverture molle, en deux couleurs, titre simple, présentation simple et juste prix. Je n`ai pas envie de «vendre» quoi que ce soit à personne. Au lecteur de découvrir ce qu`il y a à l`intérieur. Et s`il achète, ça ne sera pas à cause d`un titre glamour ou d`une présentation lustrée.

Je sais que ce système de titres ne me sert pas tellement et me fait certainement perdre des ventes, surtout pour courtiser de nouveaux lecteurs; s`il n`en ont pas entendu parler par un ami ou dans les journaux, il y a peu de chance qu`il accrochent à mes titres en librairie. Mes titres on l`air d`être écrits pour les tout-petits. de plus ces titres ne sont jamais justes. Dans Paul à la pêche il est question de fausses couches, dans Paul à Québec, de soins palliatifs et dans Paul au Parc, de scoutisme ! Maintenant, la série est plus connue et les lecteurs ont compris le gag. Ils ne se fient plus aux titres et se laissent surprendre par ce qu`ils trouveront à l`intérieur. Anecdote : Au début de la série j`ai failli ne donner aucuns titres à mes livres. Seulement mon nom et le numéro de l`album. J`ai aussi pensé à nommer les livres par les numéros de couleurs Pantone. Trouver un beau titre me stresse énormément, alors ce système de titres «Paul fait ceci ou Paul va à tel endroit...» me facilite beaucoup la vie.


Un passage de « Paul au Parc » montre votre héros se détourner momentanément du dessin pour se mettre à la guitare. Avez-vous vous même hésité à un moment donné de votre vie ? Qu`est-ce qui vous a poussé à continuer le dessin ?

Vous touchez là un point sensible ! Vers 18 ans, je voulais devenir auteur compositeur interprète, et aussi faire de la BD. Mais ces deux métiers n`étaient pas facilement envisageables dans le Québec de la fin des années 70, à moins d`avoir beaucoup de couilles et de persévérance, qualités qui me manquaient. J`ai alors glissé vers la facilité de suivre les traces de mon père en typographie, puis ensuite en graphisme. Mais à vrai dire je ne regrette rien. Je n`avais strictement rien à dire en chansons et en BD avant la quarantaine ! Aujourd`hui, je joue un peu de piano et d`accordéon en hobby et c`est très bien comme ça.


Vous avez remporté le prix du public à Angoulême pour votre précédente bande dessinée « Paul à Québec ». Pensez-vous que remporter ce prix a changé quelque chose à la fois pour vous et pour l`ensemble de la bande dessinée québécoise ?

Pour moi cela a changé que mon oeuvre est plus connue maintenant en France et cela a donc généré des ventes supplémentaires, c`est bien. Pour le Québec, je crois que mon petit succès a encouragé les médias à parler d`avantage de BD et aussi sans doute que cela a encouragé plus de nouveaux jeunes auteurs à s`y mettre, ce qui est bien. Il est vrai que l`on parlait très peu de BD ici il y a une dizaine d`années. Suite au prix d`Angoulême, j`ai été invité à des émissions télé grand public très regardées, ce qui était impensable il y a trois ou quatre ans. Il s`est donc passé un peu pour moi ce que l`on appelle ici souvent, l`effet «Félix Leclerc». Une fois revenu au Québec de sa tournée parisienne dans les années 50, Félix Leclerc fut triomphalement accueilli ici et promu Grand Poète National . C`est un drôle de phénomène culturel qui se produit assez souvent ici, (Céline Dion, Roch Voisine.. etc) les québécois ne sont jamais tout à fait convaincus de leurs talent avant de recevoir l`aval de leurs «grands frères» comme les USA ou la France. Petit pays oblige, je suppose.


La sortie de l`adaptation cinématographique de « Paul à Québec » est prévue pour 2013. Pouvez-vous nous en dire plus sur cette adaptation ? Êtes-vous directement impliqué dans sa réalisation ?

Le film sera tourné en live action et sera très près du livre. Je signe l`adaptation cinématographique et le scénario avec le réalisateur François Bouvier. C`est une expérience des plus amusantes. le tournage aura lieu près de Québec à l`automne 2012. Personne n`est encore pressenti pour le rôle de Paul.


Voilà plus de 10 ans que vous dessinez les aventures de Paul. Avez-vous la même approche qu`au début ? Qu`est-ce qui a changé selon vous depuis « Paul à la campagne », publié en 1999 ?

Je crois que tout est à peu près semblable à l’époque où j`ai commencé en 98. Ce qui me motive, c`est avant tout l`envie de raconter et non pas l`envie de dessiner. C`est un besoin un peu incontrôlable de communiquer avec mes semblables. Je me dis «Tiens, je me demande si ceci pourrait les intéresser ?». Une fois que j`ai l`impression d`avoir assez de matière pour captiver un lecteur, je me mets à dessiner un découpage et ça n`arrête plus jusqu`à la fin !


Avez-vous déjà une idée de scénario pour la prochaine aventure de Paul ?

Non, pas la moindre idée !


Découvrez la bande dessinée Paul au Parc de Michel Rabagliati aux éditions de La Pastèque :


étiquettes
Videos et interviews (27) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
À l'occasion du Festival International de la Bande Dessinée 2020, Michel Rabagliati vous présente "Paul à la maison" aux Editions Pastèque. Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2384051/michel-rabagliati-paul-a-la-maison Notes de Musique : Youtube Library Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
Citations et extraits (55) Voir plus Ajouter une citation
Nastasia-B   22 janvier 2015
Paul à la campagne de Michel Rabagliati
PAUL : ' sont où les toilettes ?

LE PÈRE : Là-bas au fond...

(Paul découvre, émerveillé, les toilettes tapissées de posters de femmes nues dans les positions les plus évocatrices.)

PAUL : MARDE ! J' me suis pissé dessus !

[...]

M. BELLEAU : C'est moé qui les ai collées là... Ça égaie les bécosses... Pis ça occupe quand on fait pleurer Sophie ! Pas vrai ?
Commenter  J’apprécie          460
Sachenka   09 novembre 2017
Paul dans le nord de Michel Rabagliati
Pourquoi c'est toujours lors des journées importantes qu'on a l'air le plus fou?
Commenter  J’apprécie          310
Harioutz   01 avril 2019
Paul à Montréal de Michel Rabagliati
Les freins du métro de Montréal sont des sabots de bois imbibés d'huile d'arachide, d'où cette odeur délicieuse au freinage.
Commenter  J’apprécie          260
marina53   18 avril 2017
Paul à Québec de Michel Rabagliati
Quelqu'un meurt, et c'est comme des pas qui s'arrêtent...

Mais si c'était un départ pour un nouveau voyage ?



Quelqu'un meurt, et c'est comme une porte qui claque...

Mais si c'était un passage s'ouvrant sur d'autres paysages ?



Quelqu'un meurt, et c'est comme un arbre qui tombe...

Mais si c'était une graine germant dans une terre nouvelle ?



Quelqu'un meurt, et c'est comme un silence qui hurle...

Mais s'il nous aidait à entendre la fragile musique de la vie ?



L'arbre et la graine, Benoît Marchon
Commenter  J’apprécie          240
marina53   12 avril 2020
Paul au parc de Michel Rabagliati
Pour cette première matinée, nous allons commencer en douceur ! Nous allons tous aller à la bibliothèque pour emprunter un livre !

(…) Non, Léopold, pas une bande dessinée.... Un VRAI livre.... Roman d'aventures, livre documentaire ou pratique.. Tu vois ?
Commenter  J’apprécie          220
marina53   12 avril 2020
Paul au parc de Michel Rabagliati
Tâchez de quitter cette terre en l'ayant rendue meilleure que vous l'avez trouvée, et quand votre tour viendra de mourir, vous mourrez heureux en pensant que, en chaque occasion, vous n'avez pas perdu votre temps, mais que vous avez fait de votre mieux.

Robert Stephenson Baden-Powell
Commenter  J’apprécie          212
lilimarylene   10 mai 2011
Paul a un travail d'été de Michel Rabagliati
Mais, pas question de me plaindre et surtout pas question de laisser voir aux autres que j'ai la chienne dans le bois ! ...ça, non ! De quoi j'aurais l'air ? Ils sont tous des habitués de la forêt, plein air à mort ! Ils doivent manger de l'écorce et des racines !
Commenter  J’apprécie          100
atchoumgirl   16 août 2012
Paul à Québec de Michel Rabagliati
Quelqu'un meurt,

Et c'est comme des pas

Qui s'arrêtent.

Mais si c'était un départ

Pour un nouveau voyage...



Quelqu'un meurt,

Et c'est comme une porte

Qui claque.

Mais si c'était un passage

S'ouvrant sur d'autres paysages...



Quelqu'un meurt,

Et c'est comme un arbre

Qui tombe,

Mais si c'était une graine

Germant dans une terre nouvelle...



Quelqu'un meurt,

Et c'est comme un silence

Qui hurle.

Mais s'il nous aidait à entendre

La fragile musique de la vie...
Commenter  J’apprécie          90
blandine5674   05 mars 2017
Paul à la pêche de Michel Rabagliati
Ces machines qui grignotent nos nerfs et nos économies, qui nous imposent leur façon de vivre, qui nous privent de vraies relations sociales, ont envahi nos vies en un rien de temps. Plus rien ne sera comme avant, car tout, quasiment tout, se fait désormais à l’aide d’un foutu ordinateur. On s’est bien fait baiser.
Commenter  J’apprécie          90
editionslapasteque   09 mai 2011
Paul à Québec de Michel Rabagliati
- Il va mourir Grand-Papa?

- J'crois bien que oui, mon chou...

- Ah. Mais... Il va aller ou après?

- Euh...Eh bien...Il...Euh...son âme, ou son esprit si tu veux, va monter au ciel, et là il sera

très bien et ne souffrira plus... Il veillera sur nous tous de là-haut...

- Ah.
Commenter  J’apprécie          90
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Céréales quiz !

Poursuivis par la police, Walter, un truand sans envergure, et Francesca, sa maîtresse, se réfugient dans un campement de «mondines», ces repiqueuses de riz de la plaine du Pô, où ils découvrent le dur travail des ouvrières agricoles. Ils y font la connaissance de la belle mais dangereuse Silvana. Celle-ci, voyant clair dans le jeu des deux fugitifs, dénonce Francesca au sergent Marco et, une fois la voie libre, devient la maîtresse de Walter. Le truand tombe vite sous le charme de cette femme aux mœurs libres et à l'allure farouche. Les deux amants, sentant tourner le vent, décident de s'enfuir. Le sergent Marco se lance à leur poursuite...

Riz amer
Blé amer
Orge amer
Seigle amer

11 questions
27 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , céréales , films , bd adulte , romans policiers et polarsCréer un quiz sur cet auteur