AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.3 /5 (sur 10 notes)

Nationalité : Belgique
Biographie :

Ingénieur physicien, directeur du Laboratoire d'intelligence artificielle de l'Université libre de Bruxelles, Hugues Bersini enseigne l'informatique et la programmation aux facultés polytechnique et Solvay de cette même université.

Source : http://www.eyrolles.com/
Ajouter des informations
étiquettes
Citations et extraits (9) Ajouter une citation
JuliaG   22 novembre 2012
Le Tamagochi de Madame Yen et autres histoires de Hugues Bersini
Dans le numéro du 24 juillet 2015 d'un des rares quotidiens japonais écrit en langue anglaise, le Japan Times, on pouvait lire à la rubrique «fait divers» l'article suivant :

«Le procès de Mme Yen, 65 ans, responsable de la mort d'un bébé âgé de trois mois, se déroulera dans une semaine au tribunal de Tokyo. Le 24 mai dernier, Mme Yen se trouvait au volant de son véhicule dans le quartier de Shinjuku. Mme Ikegami traversait un des boulevards longeant la mairie en empruntant un des larges passages pour piétons, lorsque le landau qu'elle poussait s'est fait renverser par la voiture de Mme Yen. Le bébé, installé dans le landau, est mort sur le coup, sous le regard terrifié de sa mère. Mme Yen, apparemment bouleversée, s'est avérée n'être sous l'emprise ni de l'alcool ni d'aucun stupéfiant. Interrogée par la police au sujet de la perte de contrôle de sa voiture, elle a avoué, à la surprise générale, qu'elle avait relâché son attention pour s'occuper, dans l'urgence, de son Tamagotchi qui, sur le point de mourir, criait famine. Elle s'est défendue en insistant sur l'importance de ce gadget virtuel dans son existence. Très touchée par la détresse de la jeune maman qu'elle venait de séparer à jamais de son être le plus cher, elle a prétendu se trouver dans une situation en tout point analogue avec son Tamagotchi, dont la mort l'aurait plongée dans un désarroi tout aussi profond. Mme Yen vit seule, sans difficultés financières, dans un quartier huppé de la capitale; elle est séparée de son mari depuis vingt ans et a une file dont elle est sans nouvelles depuis des années. Ce jouet lui tient lieu de compagnie et est vite devenu son seul compagnon. Elle passe le plus clair de son temps à s'occuper de lui et de ses besoins plus ou moins pressants. Les policiers sont restés médusés face à la défense avancée par Mme Yen pour justifier son inattention. Elle comparaît devant les tribunaux pour homicide involontaire, encourt jusqu'à cinq ans de prison ferme et une considérable amende. Cependant, lorsque furent portés à la connaissance du public, par voie de presse, les faits, la défense de Mme Yen et la clémence implorée à la justice devant l'importance qu'avait prise ce Tamagotchi à ses yeux, un nombre considérable de personnes se sont émues de ses déclarations et se mobilisent pour que la justice fasse preuve de mansuétude. Le procès de Mme Yen pourrait mettre en lumière l'importance grandissante dans nos sociétés (plus encore que dans d'autres pays) des substituts virtuels (type Tamagotchis, robots de compagnie et autres programmes informatiques de réseaux sociaux) aux compagnons humains ou animaux. Pour une population vieillissante et individualisée, ces robots sont appelés à jouer un rôle de plus en plus important.

Sommes-nous, Japonais, devenus à ce point mentalement contrariés que nous ne parvenions plus à faire la différence entre un stupide objet de métal informatisé et un bébé ? Sommes-nous à ce point aveuglés par les nouvelles technologies que nous leur octroyions une telle place dans nos existences ? Le procureur ne devrait pas avoir de trop grandes difficultés à soutenir son chef d'accusation lorsqu'il s'agira de se prononcer sur l'équivalence en termes de vie et de mort entre un petit jouet, pauvre ersatz d'animal de compagnie, et l'extraordinaire et sacré potentiel de vie et de conscience que représente un nouveau-né.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
lanard   26 octobre 2011
Qu'est-ce que l'émergence? de Hugues Bersini
Deux physiciens, Peter Cariani et surtout Jim Crutchfield, spécialistes des systèmes complexes, réseaux de neurones, automates cellulaires et autres, discourant de l'émergence, ont regretté que peu de cas soit fait des fonctionnalités additionnelles qu'un système émergent est en mesure de proposer. Il ne suffit pas qu'une deuxième domaine sémantique permette de décrire le comportement de l'ensemble, il faut que celui-ci dote le système en question de fonctionnalités additionnelles. il faut voir Mac Jim [id est un observateur du niveau macroscopique] à l'oeuvre pour une tâche que Mic Jim [un observateur du niveau microscopique] n'est plus capable de comprendre, car ne pouvant voir l'environnement qui en fait usage. Cariani insiste pour qu'un phénomène émergent ne soit taxé d'émergent que s'il existe un appareil de mesure, capable de détecter de nouvelles observables, indépendant de nos appareils perceptifs et dont la sélection et le calibrage reposent uniquement sur les dritères de performance. Pour sa part, Jim Crutchfield, un des auteurs et des précurseurs de la théorie du Chaos et des systèmes complexes, propose de s'intéresser plutôt à des phénomènes qu'il décrit comme "intrinsèquement émergent", émergent de l'intérieur, détenant en eux, et là encore sans nécessaire observatrion humaine, la capacité de proposer des fonctionnalités additionnelles. Par exemple, au sujet des formes intéressantes que les règles d'un automate cellulaire sont capables de produire, il énonce: "La simple production de ces formes est insuffisante à capturer l'essentiel de l'émergence de comportements conditionnés et de traitement de l'information. Il faut qu'à un niveau très basique, ces formes jouent un certain rôle... Ce qui est propre à l'émergence intrinsèque est que ces formes puissent conférer au système des fonctionnalités additionnelles, capables de supporter des traitements de l'information. Au cours de l'émergence intrinsèque, il y a un enrichissement des processus computationnels sur lequel le système peut se baser pour accroître ses fonctionnalités". Ainsi, pour le dire plus simplement, à leurs yeux, le "glider" du jeu de la vie ne serait taxable "d'émergent' que si un détecteur naturel repérait ce déplacement et faisait usage de celui-ci. Ce que ces deux auteurs préconisent comme indispensable à la qualification d'un phénomène émergent, est la présence d'une utilité intrinsèque, détectée comme telle de l'extérieur. Il est nécessaire que ce phénomène serve à quelque chose sans pour cela que cette utilisation ait été planifiée.

pp. 106-107
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
lanard   26 octobre 2011
Qu'est-ce que l'émergence? de Hugues Bersini
L'avenir des cellules dépend largement de leur appartenance à des organismes multicellulaires, organismes émergents comme il se doit, pour lesquels s'appliquent en plein les bénéfices de la division du travail. Pour reprendre la description qu'en fait Matt Ridley: "Si une créature met le bien commun au dessus de ses intérêts propres, c'est que son sort est intimement lié à celui de cette communauté." Si l'aliénation de certains de ses comportements au profit des autres lui confère un quelconque avantage adaptatif, il deviendra le plus charmant des gènes. Et Richard Dawkins de déclarer dans une interview pour la BBC, cherchant depuis plusieurs années à se dédouaner de sa malheureuse expression de "gène égoïste": "La coopération génétique est immensément importante tant il est absurde de parler de gènes isolés dans l'entreprise qui s'avère celle de construire un organisme." L'organisme émerge, comme résultat entre autre de cette formidable division du travail entre les gènes, qui leur permet ensemble de réaliser ce tout organistique, apte à satisfaire à la sélection naturelle.

pp. 113-114
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
lanard   26 octobre 2011
Qu'est-ce que l'émergence? de Hugues Bersini
Il est une hypothèse intéressante défendue par John Maynard Smith au sujet de l'origine du code génétique qui se base sur la construction des protéines à partir d'une lecture progressive de la séquence d'ADN. Lors de cette construction, chaque acide aminé constitutif de la protéine se trouve en correspondance avec une séquence de nucléotides dans l'ADN. Maynard Smith pense que le rattachement des acides aminés aux nucléotides n'était pas initialement prévu pour un quelconque codage mais, en phase avec son idée des transitions majeures, avait comme raison originale de faciliter (les protéines sont d'excellent catalyseur) et d'améliorer le rendement de la réplication. La fonction de codage est venue par la suite, en détournant de sa mission d'origine (comme souvent en biologie) cet assemblage nucléotide/acide aminé.

pp. 116-117
Commenter  J’apprécie          20
ghermoul48   29 juin 2019
De l'intelligence humaine à l'intelligence artificielle de Hugues Bersini
L’acceptation du prêt dépend entre autre du montant salarial et du montant des emprunts déjà contractés.c’est la raison sans doute(le banquier étant dans l’impossibilite De me l’expliquer) derrière le refus de la banque à satisfaire ma demande,

Ainsi il faut que la situation sociale ou juridique du client soit jugée acceptable pour s’interesser A son salaire à la hauteur que l’on se penchera sur les emprunts déjà contractés.
Commenter  J’apprécie          00
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Inventions et découvertes

Confronté à une situation l'empêchant de lire et d'écrire, ce très jeune homme a mis au point un astucieux système d'écriture qui se lit du bout des doigts et qui s'écrit avec une tablette et un poinçon.

l'écriture cyrillique
l'écriture morse
l'écriture braille
l'écriture musicale
l'écriture cunéiforme

10 questions
22 lecteurs ont répondu
Thèmes : Inventeurs , ScientifiquesCréer un quiz sur cet auteur