AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.18 /5 (sur 19 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 16/11/1717
Mort(e) à : Paris , le 29/10/1783
Biographie :

Jean le Rond D'Alembert ou Jean Le Rond d’Alembert, né le 16 novembre 1717 à Paris où il est mort le 29 octobre 1783, est un mathématicien, philosophe et encyclopédiste français.
Il est célèbre pour avoir dirigé l’Encyclopédie avec Denis Diderot jusqu’en 1757 et pour ses recherches en mathématiques sur les équations différentielles et les dérivées partielles.
Fruit d’un amour illégitime entre la célèbre femme de lettres et salonnière Claudine Guérin de Tencin et le chevalier Louis-Camus Destouches, commissaire d’artillerie, D’Alembert naît à Paris.
À douze ans, il entra au collège des Quatre-Nations. Il y fit de brillantes études, obtint le baccalauréat en arts, puis suivit les cours de l’École de Droit. Il s’était d’abord inscrit sous le nom de Daremberg, puis il le change en D’Alembert, nom qu’il conservera toute sa vie. Refusant de s’inscrire au barreau, il entreprit des études de médecine, puis les abandonna également.
À 22 ans, en 1739, il présenta à l’Académie des Sciences, son premier travail en mathématiques sur des erreurs qu’il avait décelées dans l’Analyse démontrée, ouvrage publié en 1708 par Charles-René Reynaud avec lequel D’Alembert avait lui-même étudié les bases des mathématiques.
Il entra à l’Académie de Berlin à 28 ans. La suite de sa carrière à l’Académie des Sciences fut moins brillante. Nommé pensionnaire surnuméraire en 1756, ce n'est qu’en 1765, à 47 ans, qu’il devint pensionnaire.
Ami de Voltaire et constamment mêlé aux controverses passionnées de ce temps, il était un habitué des salons parisiens. C’est là qu’il rencontra Denis Diderot, en 1746. L'année suivante, ils prennent conjointement la tête de L'Encyclopédie. En 1751, après cinq ans de travail de plus de deux cents contributeurs, paraissait le premier tome de l’encyclopédie dont D’Alembert rédigea le Discours préliminaire.
En 1754, D’Alembert est élu membre de l’Académie française, dont il deviendra le secrétaire perpétuel le 9 avril 1772.. Après une série de crises, la publication de l’Encyclopédie est suspendue de 1757 à 1759. D'Alembert, prudent, se retira de l’entreprise, en 1757, après s’être fâché avec Diderot.
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Emmanuel Couly reçoit Roger-Pol Droit au Musée Jean-Jacques Rousseau de Montmorency d'après son roman, "Monsieur, Je ne vous aime point" (Editions Albin-Michel): C'est l'histoire d'une amitié impossible. Entre Voltaire et Rousseau, les deux géants des Lumières. Dans un XVIIIe siècle en effervescence, ils se lisent, s'écrivent, s'admirent. Avant le temps des déceptions, du mépris, des insultes, où finalement ils se haïssent à mort. Sans jamais se rencontrer... Ce qui les oppose ? Tout ! Dans ce face à face, loin de leurs statues, on découvre Voltaire adulé et mondain, affairiste et généreux, candide et manipulateur, Rousseau exalté et dépressif, ambitieux et sauvage, passionné et libre. On les accompagne dans la farandole de l'époque, de Paris à Genève, de Potsdam à Londres, de châteaux en auberges, de salons en théâtres, philosophant avec Diderot, D Alembert, Grimm, leurs amis communs, batifolant avec des femmes souverainement libres comme Madame de Warens, Madame du Châtelet, ou avec l'humble lingère Thérèse Levasseur… Sans le savoir, ils dessinent la confrontation, plus que jamais actuelle, de deux mondes : Voltaire, « en-haut », choisit progrès, opulence et scepticisme, Rousseau, « en bas », défend nature, frugalité et vertu. Comédie des sentiments, ce premier roman du philosophe Roger-Pol Droit est une fête de grand style. On y apprend que, pour engendrer des idées, les icônes de la philosophie jouissent, souffrent et rêvent.

+ Lire la suite

Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
Jean Le Rond d'Alembert
palamede   27 avril 2019
Jean Le Rond d'Alembert
Il (Galilée, à ceux qui lui demandaient à quoi servaient les recherches mathématiques) répondait que la géométrie servait principalement à peser, à mesurer et à compter: à peser les ignorants, à mesurer les sots, et à compter les uns et les autres.



(Éloge de Bernoulli)
Commenter  J’apprécie          643
Jean Le Rond d'Alembert
milamirage   26 février 2014
Jean Le Rond d'Alembert
La simplicité consiste à montrer ce que l'on est ; la modestie à le cacher.
Commenter  J’apprécie          400
Jean Le Rond d'Alembert
Carosand   20 juin 2013
Jean Le Rond d'Alembert
"Le premier mérite d'un auteur est d'être vrai ; être éloquent n'est que le second."

Commenter  J’apprécie          250
Jean Le Rond d'Alembert
Kittiwake   03 août 2015
Jean Le Rond d'Alembert
La philosophie, bien loin d'être, comme l'imbécile méchanceté l'en accuse, l'ennemie des rois et des peuples, est au contraire leur sauvegarde la plus assurée, par l'horreur qu'elle inspire pour la tyrannie qui rend les souverains odieux.
Commenter  J’apprécie          111
brigetoun   14 novembre 2009
Encyclopédie 1, ou dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers de Jean Le Rond d'Alembert
Voilà donc l'âme installée dans le corps calleux, jusqu'à ce qu'il survienne quelque expérience qui l'en déplace, et qui réduise les physiologistes dans le cas de ne savoir plus où la mettre. En attendant, considérons combien ses fonctions tiennent à peu de chose ; une fibre dérangée : une goutte de sang extravasé ; une légère inflammation ; une chute ; une contusion ; et adieu le jugement, la raison, et toute cette pénétration dont les hommes sont si vains ; toute cette vanité dépend d'un filet bien ou mal placé, sain ou malsain.

Après avoir employé tant d'espace à établir la spiritualité et l'immortalité de l'âme, deux sentiments très capables d'enorgueillir l'homme sur sa condition à venir, qu'il nous soit permis d'employer quelques lignes à l'humilier sur sa condition présente par la contemplation des choses futiles d'où dépendent les qualités dont il fait le plus de cas. Il a beau faire, l'expérience ne lui laisse aucun doute sur la connexion des fonctions de l'âme, avec l'état et l'organisation du corps ; il faut qu'il convienne que l'impression inconsidérée du doigt de la sage-femme suffisait pour faire un sot, de Corneille, lorsque la boîte osseuse qui renferme le cerveau et le cervelet, était molle comme de la pâte
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Jean Le Rond d'Alembert
OutOfTime   24 février 2020
Jean Le Rond d'Alembert
Malheur à tout roman que le lecteur n'est pas pressé d'achever.
Commenter  J’apprécie          30
Jean Le Rond d'Alembert
dede   23 novembre 2008
Jean Le Rond d'Alembert
Malheur à tout roman que le lecteur n'est pas pressé d'achever.
Commenter  J’apprécie          20
Danieljean   10 novembre 2015
Trois mois à la cour de Frédéric : lettres inédites de Jean Le Rond d'Alembert
Les imams et les muphtis de toutes les sectes me paraissent plus faits qu'on ne croit pour s'entendre; leur but commun est de subjuguer, par la superstition, la pauvre espèce humaine.
Commenter  J’apprécie          00
Danieljean   10 novembre 2015
Articles extraits de L'histoire de l'Académie royale des sciences et belles-lettres de Jean Le Rond d'Alembert
On m'accuse de matérialisme, disait un jour un pyrrhonien; c'est à peu près comme si on accusait un constitutionnaire de jansénisme.
Commenter  J’apprécie          00
Danieljean   10 novembre 2015
Encyclopédie 1, ou dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers de Jean Le Rond d'Alembert
Il n’y a que la liberté d’agir et de penser qui soit capable de produire de grandes choses.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Enigme [5] (actualité brûlante)

En 1985, les éditions Bernard Barrault publiaient "37,2° le matin" de Philippe Djian. L'auteur y dénonçait avec clairvoyance (et 35 ans d'avance !) les méfaits du réchauffement climatique.

c'est vrai
c'est faux
et vous trouvez ça drôle ?
Depuis, Djian est mon auteur de SF préféré !

1 questions
23 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature française , roman , humourCréer un quiz sur cet auteur