AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.51/5 (sur 607 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) : 1965
Biographie :

Jennifer Bellak est un auteur de « paranormal romance », sous le pseudonyme de Jenna Black, qui se décrit elle-même comme une junkie aux expériences en tout genre.

Élevée à Philadelphie, elle rejoint l’université de Duke où elle acquiert un diplôme d’anthropologie et de français. Bien qu’elle désire devenir primatologue, elle termine par écrire.

Des documents techniques, d’abord, puis dès romans, à partir de 2006, date de sortie de son premier livre : Watchers in the Night.

C’est à elle que l’on doit la toute dernière héroïne en date de bit-lit (urban fantasy), "Morgane Kingsley".

Elle est un membre éminent de la « Heart of Carolina Romance Writers »

Elle a publié un roman sous son nom marital, Jennifer Barlow : "Hamlet Dreams" (2001).
+ Voir plus
Source : www.milady.fr, wikipedia
Ajouter des informations
Bibliographie de Jenna Black   (9)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Montage de Paul CAMERON "Les bêtes de Black city" disponible sur www.tabou-editions.com


Citations et extraits (48) Voir plus Ajouter une citation
(…) la confiance trahie n'est pas si simple à restaurer (…).
Commenter  J’apprécie          240
Le destin avait-il eu finalement pitié de moi et exaucé mes vœux ? Ou bien Ethan et sa copine étaient-ils les vrais méchants de l'histoire ? Sa belle gueule ne l'empêchait pas d'être pourri jusqu'à la moelle.
Commenter  J’apprécie          170
- Tu appartiens à la cour des Ténèbres ? m'étranglai-je, dans ce qui tenait autant de la question que du cri d'horreur.
- En effet, confirma Ethan. Comme à peu près la moitié des faës résidant en Avalon. Et non, nous ne sommes pas tous maléfiques, tout comme les humains ne sont pas tous bons.
Commenter  J’apprécie          150
Je détestais l'admettre mais, à cause de ma mère, l'alcool me faisait peur. Jamais, jamais je ne voudrais devenir l'ivrogne stupide et négligée en laquelle ma mère s'était transformée. À mes yeux, aucune sensation forte ne valait ce déclin.
Commenter  J’apprécie          150
Pour la première fois depuis que j'avais fugué, je ressentis un pincement de culpabilité. Maman serait-elle capable de se prendre en charge et de s'occuper de ses factures maintenant que je n'étais plus là ? (…). Puis je me repris. Même si elle s'était de plus en plus reposée sur moi au fil des ans et se comportait comme une gamine, elle était quand même adulte et pouvait se prendre par la main comme une grande !
Commenter  J’apprécie          130
(…) je ne pense pas qu'édulcorer la vérité lui donne meilleur goût.
Commenter  J’apprécie          140
J'étais venue en Avalon pour fuir ma mère, mais je crois qu'une autre partie de moi avait secrètement espéré trouver chez Papa les conseils et les attentions qui me manquaient. Je voulais qu'un adulte plus âgé et plus sage que moi m'aide à donner un sens à ma vie et à envisager l'avenir.
Vous connaissez ce vieux proverbe chinois disant qu'il faut se méfier de ses rêves parce qu'ils pourraient se réaliser ? Je ne l'avais jamais aussi bien compris.
Commenter  J’apprécie          110
J'estime que j'étais parfaitement en droit de ruminer la situation dans laquelle je me trouvais, mes craintes pour l'avenir, mes interrogations quant aux gens à qui je devais me fier. Mais quand je m'éveillai le lendemain matin, devinez ce que j'avais en tête ? Le baiser d'Ethan. Quelqu'un a-t-il aperçu mon sens des priorités ? Parce qu'il était visiblement aux abonnés absents.
Commenter  J’apprécie          110
Je n'avais jamais été une grosse fan des bad boys au lycée. Toujours tellement imbus d'eux-mêmes, ils croyaient que se conduire comme des abrutis faisait d'eux des mecs cool. Évidemment, ils n'étaient pas vilains à regarder. Et un bad boy faë... Je ne vous raconte pas.
Commenter  J’apprécie          110
Pour votre information, s'évanouir, c'est nul. J'avais toujours cru que tourner de l'œil consistait simplement à perdre connaissance pendant quelques instants. Je ne savais pas qu'il fallait y ajouter la nausée, la tête qui tourne, des frissons et la peau moite.
Commenter  J’apprécie          110

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Jenna Black (496)Voir plus

Quiz Voir plus

Monstres de la mythologie grecque

Je suis une créature hybride, mi-homme mi-cheval.

Le Minotaure
Le Centaure
La Cavale
La Manticore

12 questions
3374 lecteurs ont répondu
Thèmes : monstre , mythologie grecque , créatures mythologiques , mythologie , mythesCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *}