AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.78/5 (sur 354 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Greenwich, Connecticut , 1960
Biographie :

Jennifer Clément est une écrivaine américaine vivant au Mexique.

Ses parents ont déménagé à Mexico alors qu'elle n'avait qu'un an.

Elle a fait ses études en littérature anglaise et anthropologie à l'Université de New York et a étudié la littérature française à Paris en France. Elle est également diplômée de Stonecoast M.F.A. Program in Creative Writing de l'University of Southern Maine.

Elle obtient une bourse en littérature du National Endowment for the Arts en 2012 pour "Prières pour celles qui furent volées" (Prayers for the Stolen, 2014). Le roman a reçu un accueil enthousiaste, finaliste du prix Fémina 2014, finaliste du grand prix des lectrices Elle 2015, il est en cours de traduction dans de nombreux pays.

"Balles perdues" (Gun Love) paru lors de la rentrée littéraire 2018 est son quatrième roman.

Présidente du PEN club du Mexique de 2009 à 2012, elle est présidente de PEN International depuis octobre 2015.

Jennifer Clément vit actuellement à Mexico.

son site : http://www.jennifer-clement.com/
+ Voir plus
Source : Flammarion
Ajouter des informations
Bibliographie de Jennifer Clement   (6)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Entrevista con Jennifer Clement por el libro "Ladydi" (2014/08).


Citations et extraits (157) Voir plus Ajouter une citation
Ne sois pas trop prudente. On n'est que de la poussière d'étoiles, tu sais.
Commenter  J’apprécie          260
(...) Je crois au coup de foudre, à l'amour au premier regard. Alors fais bien attention à ce que tu regardes.
Commenter  J’apprécie          230
Si tu dois te cacher un jour, fais- le tout près, a dit ma mère. Personne ne pensera que tu te caches là où on pourrait te voir.
Commenter  J’apprécie          210
Un inconnu est un ami à qui vous n'avez pas encore parlé, disait-elle.
Commenter  J’apprécie          210
Je regardais toujours les mains des femmes pour voir si elles étaient mariées. Ma mère disait qu'une bague c'était comme un passeport ou un permis de conduire pour l'amour.
Commenter  J’apprécie          200
Ils buvaient de la bière et tiraient dans l'eau, encore et encore, au cas où il y aurait des alligators.
Je savais qu'il y avait des milliers de balles dans le lit de la rivière. Certaines s'étaient même échouées sur la rive, mélangées au gravier.
(...). Depuis la Mercury, on entendait le bruit des armes qui ouvraient le feu sur l'eau.
- Les voilà qui recommencent, disait ma mère. Ils assassinent la rivière.
Commenter  J’apprécie          190
Ma mère trouvait que Rose ne devrait pas porter son pistolet sur le devant de son chemisier.
- C'est comme mettre une bougie devant des rideaux ou faire sécher des vêtements sur une cuisinière, disait-elle. Tôt ou tard, quelque chose va prendre feu.
Commenter  J’apprécie          180
Une fois que tu as une arme, c'est comme si tu avais trente-huit de fièvre tout le temps.
Commenter  J’apprécie          190
Et tu sais , il n'y a pas de femmes divorcées dans ma ville. Il n'y a que des veuves. Du coup, les hommes savent qu'ils ont intérêt à bien se tenir.
Commenter  J’apprécie          160
Un jour, un savant sera capable d'entendre tout ce que disent les plantes. Tu verras, un jour on saura ce que ressentent les arbres quand on les élague. Ce jour va arriver bientôt. Ce sera un vrai choc pour le monde entier.
Commenter  J’apprécie          150

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Jennifer Clement (484)Voir plus

Quiz Voir plus

Avez vous lu Le petit prince

Quelle est la profession du narrateur qui rencontre le petit prince dans le désert?

Journaliste
Aviateur
Berger
Taxidermiste

9 questions
8626 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..