AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.17 /5 (sur 129 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) à : Londres , le 09/12/1608
Mort(e) à : Londres , le 08/11/1674
Biographie :

John Milton est un poète et un pamphlétaire anglais.

Il fréquente de prestigieux établissements, St Paul's et Christ's College, Cambridge. Cependant, son désaccord avec son directeur d'études rend son éducation, dans un premier temps, tumultueuse. À bien des égards, cependant, c'est un autodidacte qui ne cesse d'étudier et approfondir ses connaissances en langues anciennes et modernes, philosophie, littérature et théologie.

À la victoire puritaine du Commonwealth de l'Angleterre, il est nommé Secrétaire d'État aux langues étrangères, poste qui le conduit à gérer l'image du nouveau régime auprès de l'étranger. Il publie de nombreux pamphlets et traités en latin ou en anglais. Sa vue baisse inexorablement et, à l'âge de 40 ans, il est complètement aveugle. Il reçoit alors l'aide d'assistants, en particulier celle du poète Andrew Marvell.

Lors de la Restauration, il est arrêté et emprisonné à la Tour de Londres pendant quelques semaines, mais se voit assez rapidement libéré. Il se consacre alors à l'écriture de ses longs poèmes épiques, d'une Histoire de l'Angleterre et aussi de sonnets plus intimes, dont le célèbre " Sur sa cécité".

Célèbre pour être, en particulier, l'auteur de plusieurs poèmes épiques, "Le Paradis perdu", "Le Paradis retrouvé" et "Samson Agonistes", et aussi de sonnets, John Milton est considéré comme l'un des géants de la poésie anglaise.
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
[RARE] John MILTON – Une Vie, une Œuvre : 1608-1674 (France Culture, 1992) Émission "Une Vie, une Œuvre", par Francesca Isidori, diffusée le 2 janvier 1992 sur France Culture. Invités : Armand Himy, Marie-Dominique Garnier, Margaret Llasera, Roger Lejosne.
Podcast (2) Voir tous

Citations et extraits (51) Voir plus Ajouter une citation
John Milton
Enki   21 septembre 2017
John Milton
Les mêmes qui leur ont ôté les yeux reprochent au peuple d'être aveugle.
Commenter  J’apprécie          330
steka   16 avril 2014
Le Paradis perdu de Milton - Essai sur la littérature angloise de John Milton
L’esprit est à soi-même sa propre demeure ; il peut faire en soi un Ciel de l’Enfer, un Enfer du Ciel.
Commenter  J’apprécie          260
Aela   13 février 2011
Le paradis perdu de John Milton
Ce ne sont pas les lieux, c'est le coeur qu'on habite,

Qui fait du Ciel un Enfer, de l'Enfer un Ciel.

Ici je puis régner en paix c'est assez;

Une couronne même en enfer me fait roi:

J'aime mieux régner en enfer que servir au ciel.



The mind is its own place, and in itself

Can make a heav'n of hell, a hell of heav'n

Here we may reign secure, and in my choice

To reign is worth ambition though in hell:

Better to reign in hell, than serve in heav'n. (Bk I, 254-263)
Commenter  J’apprécie          130
Aela   13 février 2011
Le paradis perdu de John Milton
Quoiqu'il puisse arriver, mon destin est le tien,

Je veux avec toi périr ou être sauvé:

Si la mort t'attend, alors la mort est ma vie;

Je sens tant en moi la nature qui nous unit,

Je m'attache à moi-même en m'attachant à toi;

Rien ne peut nous séparer; nos êtres ne font qu'un;

Ton corps est le mien et ta mort sera la mienne.

However I with thee have fixed my lot,

Certain to undergo like doom; if death

Consort with thee, death is to me as life;

So forcible within my heart I feel

The bond of nature draw me to my own,

My own in thee, for what thou art is mine;

Our state cannot be severed, we are one,

One flesh; to lose thee were to lose myself.

Bk IX, 952-959
Commenter  J’apprécie          110
colimasson   27 juin 2012
Le paradis perdu de John Milton
Kérub déchu, la faiblesse est un acte ou une souffrance misérable, mais sois sûr de ceci : faire le Bien ne sera jamais notre rôle, mais faire éternellement le Mal notre seule réjouissance, car c’est le contraire de sa haute volonté, à laquelle nous nous opposons. Si donc sa Providence cherche à tourner le Mal en Bien, notre tâche sera d’inverser cette tendance et d’ouvrir la voie au Mal, à partir du Bien, entreprise qui, souvent, pourra réussir.
Commenter  J’apprécie          100
annie   08 décembre 2012
Le paradis perdu de John Milton
« Même en Enfer, régner est digne d'ambition ; mieux vaut régner en enfer que de servir au ciel. »

de John Milton

Extrait du Le paradis perdu
Commenter  J’apprécie          110
hema6   10 février 2011
Le paradis perdu de John Milton
Sans amour il n'y a point de bonheur.
Commenter  J’apprécie          100
Sotek   08 juillet 2012
Le paradis perdu de John Milton
Celui qui a vaincu par la force, n'a vaincu qu'à moitié son ennemi. (I, 647-682)
Commenter  J’apprécie          80
colimasson   13 février 2019
Le paradis perdu de John Milton
[Remarques, Chateaubriand]



Bentley prétend que, Milton étant aveugle, les éditeurs ont introduit dans le Paradis perdu des interpolations qu’il n’a pas connues : c’est peut-être aller loin ; mais il est certain que la cécité du chantre d’Éden a pu nuire à la correction de son ouvrage. Le poète composait la nuit ; quand il avait fait quelques vers, il sonnait ; sa fille ou sa femme descendait ; il dictait : ce premier jet, qu’il oubliait nécessairement bientôt après, restait à peu près tel qu’il était sorti de son génie. Le poème fut ainsi conduit à sa fin par inspirations et par dictées ; l’auteur ne put en revoir l’ensemble ni sur le manuscrit ni sur les épreuves. Or il y a des négligences, des répétitions de mots, des cacophonies qu’on n’aperçoit, et pour ainsi dire, qu’on n’entend qu’avec l’œil, en parcourant les épreuves. Milton isolé, sans assistance, sans secours, presque sans amis, était obligé de faire tous les changements dans son esprit, et de relire son poème d’un bout à l’autre dans sa mémoire. Quel prodigieux effort de souvenir ! et combien de fautes ont dû lui échapper !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
SZRAMOWO   18 avril 2016
Pour la liberté de la presse sans autorisation ni censure(bilingue) de John Milton
Et quand même tous les vents de la doctrine auraient libre cours sur la Terre, si la Vérité est en lice, c'est lui faire injure que douter de sa force, en mettant en place censure et interdiction. Que la Fausseté s'empoigne avec elle ; qui a jamais vu que la Vérité ait le désavantage dans une rencontre libre et ouverte ? Aucune censure n'a le poids de sa réfutation (...). Car qui l'ignore ? La force de la Vérité vient juste après celle du Tout-Puissant : elle n'a besoin ni de ruses, ni de stratagèmes, ni de censures pour remporter la victoire, ce sont là les manoeuvres et les défenses que l'erreur utilise contre elle : laissez-lui seulement les coudées franches, ne la ligotez pas pendant son sommeil car alors elle ne dit pas vrai, à la différence du vieux Protée, qui ne prononçait ses oracles qu'une fois attrapé et ligoté ; au contraire, elle revêt toutes les formes sauf la sienne.
Commenter  J’apprécie          50
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Littérature anglaise : XVIIIème ou XIXème siècle ?

Orgueil et préjugés - Jane Austen

18ème siècle
19ème siècle

20 questions
9 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature anglaise , 19ème siècle , 18ème siecleCréer un quiz sur cet auteur