AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.23 /5 (sur 155 notes)

Nationalité : Allemagne
Né(e) à : Laufen-sur-le-Neckar , le 20/03/1770
Mort(e) à : Tübingen , le 07/06/1843
Biographie :

Friedrich Hölderlin est un poète et philosophe allemand.

Orphelin du père à deux ans, il voit son beau-père mourir aussi en 1779. Élevé pieusement par sa mère, Friedrich Hölderlin entre à dix-huit ans au séminaire pour étudier la théologie où il a pour camarade Hegel et Schelling.

D'un caractère sensible, tourmenté et mystique, il s'oriente vers la poésie qu'il conçoit comme un hymne et un chant. En 1793 Hölderlin est présenté à Friedrich Schiller, avec lequel il entame une correspondance suivie et qui publie certains de ses poèmes. En 1796, grâce à Hegel, il trouve un emploi de précepteur, mais tombe amoureux de la mère de son élève, qu'il décrira dans ses poèmes sous le nom de Diotima. Il quitte cet emploi, ébranlé par son amour malheureux.

Hölderlin quitte Francfort en 1798. Survient alors une période d'intense créativité, avec les grandes "Élégies", les "Odes" et le second volume de "Hypérion". Il écrit également des textes philosophiques et une tragédie, "La Mort d'Empédocle", restée inachevée.

Les grands "Hymnes" de Hölderlin sont écrits entre 1800 et 1803. Il publie, en 1804, une traduction des tragédies de Sophocle "Œdipe Roi" et de "Antigone".

De plus en plus inquiet et solitaire, à la recherche d'une communion extatique avec le divin, Hölderlin sombre lentement dans la folie. Il est interné en 1806 dans une clinique, puis vit accueilli par un menuisier dans une tour qui donne sur le Neckar.

+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Friedrich HÖLDERLIN – Hommage : les 200 ans de sa naissance (France Culture, 1970) Émission spéciale, en l’honneur du bicentaire d'Hölderlin, diffusée en 1970. Participants : Pierre Bertaux et René Wintzen, entrecoupés de lectures réalisées par Véra Feyder, Jean Topart et René Farabet.
Podcasts (9) Voir tous

Citations et extraits (89) Voir plus Ajouter une citation
Friedrich Hölderlin
colimasson   28 mars 2013
Friedrich Hölderlin
L’homme est un Dieu quand il rêve et un mendiant quand il réfléchit.
Commenter  J’apprécie          581
NMTB   09 avril 2012
Hypérion de Friedrich Hölderlin
Ne faire qu'un avec toutes choses vivantes, retourner, par un radieux oubli de soi, dans le Tout de la Nature, tel est le plus haut degré de la pensée et de la joie, la cime sacrée, le lieu du calme éternel.
Commenter  J’apprécie          541
Friedrich Hölderlin
gavarneur   17 décembre 2018
Friedrich Hölderlin
Nous cheminons vers le sens dans la mesure où nous habitons en poète sur la terre.



Cité dans La poésie sauvera le monde, de Jean-Pierre Siméon
Commenter  J’apprécie          460
Friedrich Hölderlin
GabySensei   28 septembre 2014
Friedrich Hölderlin
Là où croît le danger croît aussi ce qui sauve.
Commenter  J’apprécie          460
NMTB   09 avril 2012
Hypérion de Friedrich Hölderlin
Quiconque a eu, comme toi, l'âme tout entière meurtrie ne peut plus trouver le repos dans les joies particulières ; quiconque a senti comme toi la fadeur du Néant ne peut se rasséréner qu'aux plus hauts degrés de l'esprit, quiconque a fait comme toi l'expérience de la mort ne peut guérir qu'entre les dieux.
Commenter  J’apprécie          330
Friedrich Hölderlin
deuxquatredeux   25 mars 2016
Friedrich Hölderlin
Mais les poètes seuls fondent ce qui demeure.
Commenter  J’apprécie          310
Friedrich Hölderlin
petch   21 mars 2013
Friedrich Hölderlin
Ecris-moi bientôt sans faute. J'ai besoin de tes pures sonorités. La naissance de la pensée dans la conversation et la correspondance est nécessaire aux artistes.

(Extrait de correspondance avec C. Böhlendorff, 1802)
Commenter  J’apprécie          250
coco4649   03 septembre 2018
Poèmes de la folie de Friedrich Hölderlin
Le cimetière





Silencieux endroit qui verdoies de jeune herbe

Où dorment homme et femme, où les croix sont debout,

Où du dehors conduits arrivent les amis,

Où brillantes d'un verre clair sont les fenêtres.



Lorsque brille sur toi la lueur du haut ciel

De midi, quand le printemps souvent y demeure,

Quand un immatériel nuage là, gris et humide,

Et doucement le jour avec beauté s'enfuit !



Quel silence n'est pas sur la grise muraille

Par-dessus quoi un arbre pend avec ses fruits ;

Avec un noir mouillé de rosée, feuillage de deuil,

Les fruits pourtant sont joliment pressés.
Commenter  J’apprécie          210
Ludvik   27 septembre 2013
Hypérion de Friedrich Hölderlin
Le premier enfant de la beauté, le premier enfant de la beauté humaine, de la beauté divine, c’est l’art. En lui l’homme divin se rajeunit et se renouvelle. L’homme veut avoir conscience de lui-même; alors il donne à sa propre beauté une existence en dehors de lui. C’est ainsi que l’homme a créé ses dieux. Car, dans l’origine, l’homme et ses dieux ne faisaient qu’un; l’éternelle beauté, inconnue à elle-même, existait seule. – Ce que je dis est un mystère, mais ce mystère est une réalité.
Commenter  J’apprécie          210
Friedrich Hölderlin
Mimimelie   31 octobre 2015
Friedrich Hölderlin
Les peuples somnolaient...

la chance a voulu qu’ils ne s’endormissent point.
Commenter  J’apprécie          220
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Friedrich Hölderlin (227)Voir plus


Quiz Voir plus

Littérature allemande... ou pas?

...

Elias Canetti
Katarina Mazetti

10 questions
46 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature allemande , littérature germanique , germanophoneCréer un quiz sur cet auteur
.. ..