AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.85 /5 (sur 152 notes)

Nationalité : République tchèque
Né(e) à : Prague , le 01/04/1899
Mort(e) à : Paris , le 08/03/1955
Biographie :

Lida Durdikova est un écrivain tchèque pour la jeunesse.

Dès l'âge de 15 ans, tout en poursuivant ses études, Lida partagea son temps durant la Grande Guerre, comme infirmière auprès de son père médecin, et auprès des enfants malheureux auxquels elle se consacra librement et passionnément.

Elle fut la collaboratrice de tous les instants du fameux éducateur tchèque, Frantisek Bakule.
Elle a relaté des épisodes de la "geste" Bakule dans deux ouvrages intitulés "Charkan" et "Les Enfants Baladins".
Elle participa aussi à l'œuvre pédagogique d'un autre grand éducateur tchèque, Ladislas Havranek

Durant ses vacances elle accompagna seule, à la montagne, un groupe d'enfants aveugles qui n'étaient jamais sortis de leur pension. Elle raconte cette aventure dans un ouvrage intitulé "Les enfants aux yeux éteints" (1929). Elle s'est également occupée d'un centre d'enfants délinquants.
Son engagement à la cause des enfants se mêla étroitement à sa création poétique pour les adultes. Elle fut à l'origine du groupe des "Neuf Forces" (Deviet sil) qui comptait les meilleurs poètes, écrivains, peintres, architectes tchèques de sa génération, dont Nesval, Halas, Toyen, Obrtel.

Elle accompagna la chorale Bakule aux États Unis, au Danemark, puis, en 1929, en France, où elle rencontra l'écrivain Paul Faucher (1898-1967) qu'elle épousa à Suresnes en 1932. Paul Faucher et Lida élaboreront un programme d'édition, destiné aux enfants, à l'enseigne du "Père Castor".

Sous le pseudonyme de Lida, elle a signé de nombreux albums, notamment dans la collection du Père Castor (Flammarion), qu'elle a contribué à créer avec son mari Paul Faucher. Parmi ceux-ci (illustrés sauf mention contraire par Feodor Rojankovsky, alias Rojan) sont "La Ferme du Père Castor" (1934), "Les Animaux du zoo" (1941), "Poulerousse" (1949), "La grande nuit d'été" (1957)...

+ Voir plus
Source : http://amisperecastor.free.fr
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (8) Ajouter une citation
Shan_Ze   22 décembre 2015
Le royaume des abeilles de Lida Durdikova
Oui, c'est bien la ruche. Mais savez-vous que près de 70 000 petits êtres ailés et dorés y vivent ?
Commenter  J’apprécie          60
BiblioFoxy   15 avril 2017
Les enfants aux yeux éteints de Lida Durdikova
Le lendemain sera riche en surprises agréables. A commencer par les voix de la campagne si différentes de celles qu'on entend en ville. Le bruissement des arbres, le cri des oiseaux, le clapotis des ruisseaux - tout cela est très nouveau,mais en même temps familier. Pour ceux d'entre eux tout au moins qui ont déjà entendu cette sorte de musique lorsqu'ils étaient tout petits.
Commenter  J’apprécie          10
Latviane   03 mai 2013
Poule rousse de Lida Durdikova
Vite, vite,Poulerousse prend ses ciseaux dans sa poche.

Crac, crac, elle coupe la toile

et pfutt ! la voilà libre.

Commenter  J’apprécie          20
nowornever   13 juin 2013
Poule rousse de Lida Durdikova
Elle étouffe, elle se débat dans le sac et lance un "cot, cot" plein d'effroi.

Mais... qui l'entendra ?
Commenter  J’apprécie          20
nowornever   13 juin 2013
Poule rousse de Lida Durdikova
Grassouillette ! grassouillette ! elle est toute grassouillette !
Commenter  J’apprécie          20
sld09   01 octobre 2017
Les enfants aux yeux éteints de Lida Durdikova
– Claire, pouvez-vous nous dire à quoi ressemblent les étoiles ?

– Elles sont dorées comme l'air d'une journée ensoleillée. Elles brillent comme la joie au milieu des peines. Donnez-moi votre main ! Je vais y tracer la forme des étoiles.

Avec son doigt, elle inscrit l'image dans chacune des paumes tendues. Une étoile par enfant. Le dessin terminé, elle souffle longuement au creux de sa main, puis y dépose un léger baiser.

Commenter  J’apprécie          00
JeffreyLeePierre   19 juin 2020
Les plus belles histoires du Père Castor, tome 2 de Lida Durdikova
Ainsi tout le monde dit du bien d'elle. Et le renard, qui dresse ses oreilles pointues à tous les vents, entend un jour :

- Quelle bonne petite poule, cette Poulerousse ! Et comme elle est belle et grassouillette ! toute grassouillette !..

"Grassouillette... se dit le renard. Oh ! aïe ! aïe ! toute grassouillette !"
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox