AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.15 /5 (sur 13 notes)

Né(e) le : vers 1250
Mort(e) à : brûlée vive en place de Grève à Paris , le 1er juin 1310
Biographie :

Marguerite Porete, ou Marguerite Porrette, dite Marguerite des Prés, ou la Porette, est un auteur mystique et chrétien du courant des béguines, née vers 1250, brûlée le 1er juin 1310 avec son livre Le Miroir des âmes simples et anéanties.
Vivant à Valenciennes à une époque de grande effervescence religieuse, Marguerite fait partie des Béguines, un mouvement composé de femmes libres, d'âmes en quête d'Amour divin réfutant l'idée de toute autorité religieuse ou maritale. Dans la lignée des Béguines les plus connues telles que Hadewijch d'Anvers*, Marguerite Porète est celle qui s'est particulièrement démarquée autant par son destin tragique que par son témoignage mystique d'une hauteur vertigineuse. Une œuvre qui deviendra le témoin de la spiritualité béguinale et, d'une manière générale, de la mystique occidentale.
«En 1306, l'évêque de Cambrai ordonne de faire brûler publiquement son livre. Une autre accusation suivra en 1302. Refusant d'abjurer sa doctrine, Marguerite Porète est jugée hérétique en avril 1310 par une commission de théologiens. Déclarée relapse le 30 mai 1310, elle est brûlée à Paris [Place de Grève] le 1er juin de la même année.
+ Voir plus
Source : wikipedia et fraternet.com
Ajouter des informations
Bibliographie de Marguerite Porete   (3)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Marguerite PORETE – Une Vie, une Œuvre : Miroir des simples âmes anéanties... (France Culture, 1991) Émission "Une Vie, une Œuvre", par Jacqueline Kelen, diffusée le 5 septembre 1991 sur France Culture. Invités : Marie-Madeleine Davy, Max Huot de Longchamp, Claude Louis-Combet et Annie Cazenave.


Citations et extraits (4) Ajouter une citation
dancingbrave   22 janvier 2020
Le miroir des âmes simples et anéanties de Marguerite Porete
Amour : J’appelle cette âme suprêmement sage parmi mes élues ; mais qui est court de sens ne peut apprécier ni connaître une chose de grande valeur.



Raison : Oui, sire Amour, mais qu’appelez-vous sage ?



Amour : C’est d’être abîmé en humilité.



Etc, etc…..
Commenter  J’apprécie          92
enkidu_   23 décembre 2016
Le miroir des âmes simples et anéanties de Marguerite Porete
Amour : Cette âme porte la marque de Dieu, et sa véritable empreinte est maintenue par l’union d’amour ; et à la manière dont la cire prend la forme du sceau, cette âme prend la marque de ce modèle.



L’âme : En effet, pour beaucoup que Dieu nous aime, comme il l’a montré par ses œuvres divines et ses souffrances humaines, il ne nous aime pourtant pas malgré lui ; et s’il mourut pour nous, et pour nous prit chair humaine, ce fut de son plein gré, au témoignage de sa bonté ; et il me le devait, puisque sa divine volonté le voulait. Non, il ne nous aima pas malgré lui ! En effet, si tout ce que la Trinité avait créé en son savoir eût dû en être damné sans fin, Jésus-Christ, Fils de Dieu, n’aurait pourtant pas dérogé à la vérité pour tous nous sauver.



Malheur à moi ! d’où me vient ce que j’ai dit ? Chacun ne sait-il pas que cela ne peut pas être ?



Amour : Oui, très chère et bien-aimée, mes bien-aimés le savent, que cela ne peut pas être.



Dieu le Père : Mais vous, qui êtes ma bien-aimée très chère, vous le dites parce que telle doit être ma fille aînée, l’héritière de mon royaume, celle qui sait les secrets du Fils par l’amour du Saint-Esprit qui les a donnés à cette âme. (chapitre 50)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Pierbok   11 mai 2019
Le miroir des âmes simples et anéanties de Marguerite Porete
Je commençais alors à sortir de l’enfance, et mon esprit commença à vieillir lorsque mon vouloir fut mort et que mes œuvres furent achevées, ainsi que mon amour qui me rendait frivole. En effet, l’envahissement de l’amour divin, qui se montra à moi par la lumière divine dans un éclair très élevé et éclatant, me montra tout d’un coup et lui-même et moi-même ; lui était très haut, et moi j’étais si bas que je ne pus ensuite m’en relever ni m’aider de moi-même ; et de là vint ce que j’ai de meilleur. Si vous ne comprenez pas cela, je ne puis faire mieux : cette œuvre est miracle dont on ne peut rien vous dire sans mentir.
Commenter  J’apprécie          40
Marguerite Porete
Pierbok   11 mai 2019
Marguerite Porete
Et parce qu’ils tiennent et savent en vérité qu’ils sont égarés, ils demandent souvent leur chemin avec ardent désir, à celle qui sait, c’est-à-dire à demoiselle Connaissance, illuminée par la grâce divine. Et leurs questions apitoient cette demoiselle – ceux qui sont égarés le savent bien –, et c’est pourquoi elle leur enseigne le droit chemin royal par le pays du rien-vouloir. Cette direction est la bonne : celui qui la prend sait si je dis vrai, et ils savent aussi, ces gens égarés et qui se tiennent pour mauvais ; en effet, s’ils sont égarés, ils peuvent venir à l’état des personnes libres dont nous parlons, grâce à l’enseignement de cette lumière divine, à qui cette âme d’humble condition et égarée demande son chemin et sa direction.
Commenter  J’apprécie          30

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Quiz sur DIX de Marine Carteron

1. Pourquoi les personnages sont-ils réellement sur l'île?

Pour faire une émission de télé réalité
Ils sont connectés à un meurtre
Ils sont connectés à un suicide
Ils étaient sélectionnés pour faire un concours

10 questions
9 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur