AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.82 /5 (sur 105 notes)

Nationalité : Espagne
Né(e) à : Paris , le 02/06/1903
Mort(e) à : Mexico , le 22/07/1972
Biographie :

Max Aub Mohrenwitz est un auteur, dramaturge et critique littéraire espagnol né Français.

Né à Paris, sa famille juive dut s'exiler en Espagne où il se lia aux artistes espagnols dans les années vingt (Lorca, Picasso, Dali...). Nommé attaché culturel à Paris par la République, il est l'instigateur de Guernica, et, cosigne le scénario de Sierra de Teruel, réalisé par Malraux au moment de la guerre d'Espagne.

Réfugié comme beaucoup de Républicains en France, il est déporté par le gouvernement de Vichy dans le Sud de la France puis en Algérie. Il parviendra à rejoindre les exilés espagnols au Mexique en 1942. Il y fonde une revue, poursuit son oeuvre littéraire tout en enseignant le cinéma et le théâtre et y travaille avec Luis Buñuel (voir leurs entretiens traduits chez Belfond en 1991).

Dans les années cinquante et soixante, il voyage en Europe, Israël et Cuba avant de pouvoir reposer le pied en Espagne en 1969, puis de mourir à Mexico. Ces brefs retours vers la terre de sa jeunesse lui laisseront un goût amer.

Romans, nouvelles, poésie, pièces de théâtre, scénarii, articles, aucun champ de l'écriture n'a été laissé vierge par Max Aub. Au regard de l'amplitude de sa production, il reste peu traduit en français. Il y est célèbre grâce à ses Crimes exemplaires, micro-récits qui démontrent, comme Cioran l'a avoué un jour, qu'il ne passe pas un jour sans que l'on ait envie de trucider son prochain...
+ Voir plus
Source : www.rue-des-livres.com
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Payot - Marque Page - Max Aub - Crimes exemplaires


Citations et extraits (65) Voir plus Ajouter une citation
ClaireG   12 juin 2017
Le Labyrinthe magique, tome 2 : Campo abierto de Max Aub
Tu crois que tous ceux qui sont en train de creuser des tranchées autour de Madrid, ou qui dressent des barricades dans les rues, le font par décision du gouvernement ? Penses-tu ! D’ailleurs le gouvernement ne décide rien du tout. Il ne pense qu’à sauver sa peau… Tu crois que les Madrilènes sont disposés à se laisser massacrer pour défendre la République ? Non, mon vieux ! Ils sont prêts à mourir parce qu’ils veulent éviter que les fachos entrent.



p. 289
Commenter  J’apprécie          330
Bookycooky   01 février 2019
La Véritable Histoire de la mort de Francisco Franco de Max Aub
Don Luis, qui avait été caissier à l'époque de don Porfirio, se conservait dans l'alcool : il était rougeaud, radieux et heureux.

p.19
Commenter  J’apprécie          322
ClaireG   18 décembre 2016
Manuscrit corbeau de Max Aub
Le corbeau observateur :



L'homme est un animal qui s'enrhume - ils appellent cela chaud et froid, enchifrènement, coryza, catarrhe ou autrement. Leurs narines se remplissent de mucosités et ils éternuent. Aucun autre animal ne crache ni ne se mouche. Bien que je ne sois pas homme de l'art, je vois un rapport entre cette curieuse maladie et l'inintelligence de ces bipèdes, et je suppose que leurs idées défectueuses, par transmutation, se transforment en morve, corrompant ainsi plus encore leur tempérament et les plongeant dans l'ignorance et la sottise.



p. 47
Commenter  J’apprécie          300
ClaireG   13 juin 2017
Le Labyrinthe magique, tome 2 : Campo abierto de Max Aub
Le fascisme a apporté avec lui une effrayante marée de suie, d’énormes vagues de boue. Le fascisme est la grande construction du mensonge, ses fondements sont la délation, et la délation est la forme la plus abjecte du mensonge, parce qu’elle n’ose pas inventer pour faire le mal et qu’elle interprète la réalité à sa façon.



p. 413
Commenter  J’apprécie          291
ClaireG   10 juin 2017
Le Labyrinthe magique, tome 2 : Campo abierto de Max Aub
Que les gens s’entretuent comme ça, depuis la nuit des temps … Entre les civilisations qu’elles soient primitives ou raffinées, toujours la guerre. Tuer, s’entretuer, pour une chose ou pour une autre. Mais toujours mieux et de façon plus généralisée, à mesure que la population augmente. Pour le pouvoir. Uniquement pour le pouvoir. On peut appeler ça comme on veut. Pour le pouvoir. Pour qu’un individu puisse faire ce qu’il croit bien, ce qu’il croit être bien pour lui. Sans autre loi.



p. 415

Commenter  J’apprécie          270
Pecosa   16 février 2021
Sauf votre respect de Max Aub
Véjar, son miel et ses taureaux, les hameaux de fermes, Trafalgar au loin, la rivière Barbate, la lagune de la Janda. Si mauresque qu'elle continue de l'être; ce n'est pas pour rien que la fameuse histoire de Guadalete a commencé là. Vieilles frontières du royaume de Grenade. Tout est de la Frontera: Jerez de la Frontera, Arcos, Véjar. Le blanc et le vert, les marais. Et la danse, danser seul, comme il y a un seul Dieu, comme on chante seul. Le baile jondo, le flamenco, pas celui des hérétiques qui se tiennent la main, tellement ils ont peur. Cadix, mère de la danse, d'après les docteurs de l'Eglise.
Commenter  J’apprécie          240
cicou45   30 avril 2015
La Véritable Histoire de la mort de Francisco Franco de Max Aub
"C'est toujours quand on a envie de parler de choses vraiment intéressantes qu'on se retrouve seul. En vérité, on ne parle jamais qu'avec soi-même."
Commenter  J’apprécie          240
nadejda   02 mai 2015
Crimes exemplaires de Max Aub
Je suis coiffeur. C’est une chose qui peut arriver à tout le monde. Je peux dire que je suis un bon coiffeur. A chacun ses manies, moi je n’aime pas les boutons.



C’est arrivé comme ça : je me suis mis à le raser tranquillement, je le savonnai avec adresse, j’affilai mon rasoir sur la courroie et je l’adoucis sur la paume de la main. Je suis un bon barbier ! Je n’ai jamais écorché personne et de plus cet homme n’avait pas la barbe très fournie. Mais il avait des boutons. Je dois reconnaître que ces boutons n’avaient rien de très particulier ; cependant, ils me dérangeaient et me rendaient nerveux, ils me retournaient les sangs.



Le premier, je l’ai pris dans le bon sens, sans plus de mal, mais le second s’est mis à saigner par-dessous. Alors, je ne sais pas ce qui m’est arrivé, il me semble que c’est une chose tout à fait naturelle, j’ai agrandi la blessure et ensuite, sans que je puisse faire autrement, d’un seul coup, je lui ai tranché la tête.

Commenter  J’apprécie          146
solisol   21 juin 2010
Crimes exemplaires de Max Aub
Comment peut-on m’accuser de l’avoir tué alors que j’avais oublié que mon pistolet était chargé ? Tout le monde sait que je n’ai pas de mémoire. Alors maintenant on va dire que c’est de ma faute ? Ca, c’est un comble !
Commenter  J’apprécie          140
viou1108   03 janvier 2020
Manuscrit corbeau de Max Aub
Le fait est que, poussé par son impuissance manifeste, l'homme a vite cessé - il y a des milliers d'années - de s'estimer pour ce qu'il était - ce qu'il était en soi, véritablement - pour se mettre à penser à ce qu'il valait. Cette torsion, cette entorse, a conduit sa main pour inventer un signe à même de déterminer approximativement cette valeur. Ainsi a-t-on vu, soudain, que chacun était catalogué selon l'estime de ses chefs: - Tu vaux ceci. Tu vaux cela. Tu ne vaux rien. Tu vaux beaucoup.

Ils ont donné à cette unité le nom d'argent. […] Les métaux les plus brillants ont été consacrés pour représenter cet idéal; une fois frappés, leur valeur a dépendu de leur poids, par transmutation, ces pièces ont perdu la valeur de ce qu'elle représentaient pour se convertir en valeurs intrinsèques, et les hommes n'ont plus valu pour ce qu'ils étaient mais pour ce qu'ils thésaurisaient.
Commenter  J’apprécie          110

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Espagnol ou Latino ?

Miguel de Cervantes (1547-1616) était...

espagnol
latino-américain

15 questions
59 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature hispaniqueCréer un quiz sur cet auteur

.. ..