AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.01 /5 (sur 606 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Cedar Rapids, Iowa , le 8/07/1976
Biographie :

Nathan Hill est un écrivain.

Il grandit dans le Midwest, où ses grands-parents travaillaient comme producteurs de maïs, de soja et de bétail. Pour permettre à son père de gravir les échelons au service de la gestion des magasins Kmart, ses parents déménagent successivement dans plusieurs États américains : l'Illinois, le Missouri, l'Oklahoma, le Kansas...

Il obtient un Bachelor of Arts en journalisme à l'Université de l'Iowa, puis un Master of Fine Arts en écriture créative de l'Université du Massachusetts à Amherst.

Il travaille un temps comme journaliste, avant d'enseigner la littérature et l'écriture à Florida Gulf Coast University en Floride et à l'Université Saint-Thomas (Minnesota).

Il publie quelques nouvelles dans diverses revues avant de faire paraître, en 2016, "Les fantômes du vieux pays" (The Nix), un roman qu'il a mis 12 ans à écrire, qui remporte le prix Art Seidenbaum pour la première œuvre de fiction et qui est sacré, en France, Révélation étrangère du magazine Lire en 2017.

Il vit à Naples en Floride avec sa femme, bassoniste à Naples Philharmonic.

son site : https://nathanhill.net/
page Facebook : https://www.facebook.com/nathanhillauthor
Twitter : https://twitter.com/nathanreads
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Nathan Hill   (1)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Les grands débats - R… comme Révolte : Debout face au reste du monde Dimanche 23 septembre 2018 de 11h00 à 12h00 David Chariandy - Nathan Hill - Éric Plamondon - Rachèle Bevilacqua Se soulever, protester, contester l'autorité quelle qu'elle soit. L'histoire comme la littérature sont riches de ces révolutions, révoltes et mouvements de protestation qui proclament à leur façon le goût de la liberté et le droit d'être en désaccord. Les personnages des romans de nos invités se révoltent chacun à leur manière. Rassemblements, manifestations, émeutes, tout le monde y défend une cause. Retour sur les combats qui sont menés dans chacun de leurs livres, avec des écrivains qui partagent leurs impressions et leur regard sur le monde. Partage-t-on forcément les combats de ses personnages ? Doit-on s'être soi-même révolté pour écrire sur le sujet ?

+ Lire la suite

Citations et extraits (171) Voir plus Ajouter une citation
michemuche   09 janvier 2018
Les fantômes du vieux pays de Nathan Hill
- Nous sommes plus fanatiques que jamais dans le domaine de la politique, plus extrêmes que jamais dans le domaine de la religion, plus rigides que jamais dans nos raisonnements, de moins en moins capable de compassion. Nous ne voyons plus le monde que sous un angle totalitaire et inflexible.
Commenter  J’apprécie          361
michemuche   10 décembre 2017
Les fantômes du vieux pays de Nathan Hill
De temps en temps, il se prenait à imaginer que sa vie était une histoire dont vous êtes le héros, et que le dénouement heureux n'était qu'une question de décisions judicieuses. De cette manière, le monde autour de lui, mouvant et imprévisible, lui semblait plus structuré, moins terrifiant.
Commenter  J’apprécie          310
popie21   13 février 2018
Les fantômes du vieux pays de Nathan Hill
"(...)

- Je m'inquiète pour toi.

- Ne t'en fais pas.

- Je m'inquiète que tu ailles à Chicago, dit-elle, finissant par arrêter de tourner autour du pot. C'est juste que... c'est tellement loin. Et tellement grand. Et il y a tous ces, tu sais, ces "éléments urbains"."

Ce qui veut dire, dans sa bouche, ces nègres.
Commenter  J’apprécie          240
Shan_Ze   16 août 2017
Les fantômes du vieux pays de Nathan Hill
Faye avait raison : jamais Samuel n'avait vu un adulte [l'avocat]avec d'aussi petits pieds.

"Merveilleux ! dit-il [l'avocat]. Tout se déroule à merveille." Comment parvenait-il à tenir debout avec ses épaules gigantesques et ses pieds minuscules ? On aurait dit une pyramide à l'envers.
Commenter  J’apprécie          240
alainmartinez   05 septembre 2017
Les fantômes du vieux pays de Nathan Hill
Il y avait quelque chose de romantique dans les graffitis. En particulier quand ils se trouvaient dans des endroits dangereux. Il y avait quelque chose de romantique dans la démarche de se mettre en danger pour écrire. .............

................ Bien sûr, ce n’est pas comme si les graffeurs écrivaient quoi que ce soit d’important. Rien que leur propre nom, encore et encore, de plus en plus gros, de plus en plus fort, de plus en plus coloré. D’ailleurs, quand on y pense, c’était la même stratégie marketing que les chaînes de fast-food tapissant le pays entier d’affiches publicitaires. De l’autopromotion. Du bruit qui s’ajoute au bruit. Ils n’étaient pas mus par le besoin irrépressible de faire passer un message. Ils promouvaient leur marque. Et prenaient tous ces risques, se compromettaient dans cette clandestinité uniquement pour mieux recracher l’esthétique dominante. Déprimant. Même la subversion était subvertie.
Commenter  J’apprécie          210
popie21   16 février 2018
Les fantômes du vieux pays de Nathan Hill
"Il y a quelques années, dit Sebastian, un sit-in avec une dizaine de personnes te valait un entrefilet en page six. Mais aujourd'hui, il y a eu tellement de manifestations, la donne a changé. Chaque nouvelle manifestation rend la suivante plus banale. C'est le grand défaut du journalisme : plus la fréquence d'un événement est importante, moins l'événement est important. Il faut que nous suivions la même trajectoire que la Bourse - une croissance nourrie et permanente."
Commenter  J’apprécie          210
kuroineko   29 août 2018
Les fantômes du vieux pays de Nathan Hill
Se voir avec lucidité, c'est l'affaire de toute une vie.
Commenter  J’apprécie          232
Floenflo   07 juillet 2022
Les fantômes du vieux pays de Nathan Hill
Ce qui se passe, c'est que le gaz lacrymogène se répand, que les flics sont furieux, il s'engouffre dans l'ouverture du bar, déboulent du hall d'entrée car ce qui était censé ne jamais arriver à Chicago vient précisément de se produire : les délégués et les manifestants sont, ensemble, dans la même pièce.

Leurs ordres à cet écart étaient pourtant très clair : les délégués devaient être pris en charge à l'aéroport, dès qu'ils mettaient un pied hors de l'avion, emmenés au Hilton, puis déplacés dans d'énormes bus et escortés jusqu'à l'amphithéâtre raccompagnés de la même manière - protégés, sous cloche, totalement séparés des hippies car les hippies représentent un danger et une menace pour notre démocratie ainsi que l'a expliqué le maire à longueur de déclaration à la télévision. (En réponse à ses déclarations, les leaders du mouvement ont rétorqué qu'une démocratie cessait d'être une démocratie lorsque ces représentants avaient besoin de se protéger du peuple qu'ils étaient censés représenter, réponse restée en grande partie inaudible et bien entendu jamais reprise par le maire ou son service de presse).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Floenflo   07 juillet 2022
Les fantômes du vieux pays de Nathan Hill
Cette publicité ne fait que mettre des mots sur une angoisse existentielle intense que chacun soupçonne sans l'admettre : le consumérisme est voué à l'échec, et, quelles que soient les sommes dépensées, il est inutile d'espérer y trouver le moins sens. Le grand défi pour les gens comme moi, c'est de convaincre des gens comme toi que le problème ne vient pas du système. Le problème, ce n'est pas que l'encas te laisse sur ta faim, c'est que tu n'as pas encore trouvé le bon encas. Le problème, ce n'est pas qu'en fait la télévision est un piètre substitut aux relations humaines, c'est que tu n'as pas encore trouvé la bonne émission. Le problème, ce n'est pas que la politique est une impasse totale, c'est que tu n'as pas encore trouvé le bon politicien. C'est ça que dit cette publicité. Je te le jure, c'est comme de jouer au poker contre quelqu'un qui montre ses cartes et continue de bluffer quand même.
Commenter  J’apprécie          00
Floenflo   07 juillet 2022
Les fantômes du vieux pays de Nathan Hill
Pourtant, pour chaque image montrant un de ces gamins se faisant matraquer, CBS reçoit 10 coups de fil en faveur du type qui tient la matraque. Les reporters se font gazer dans la rue, et quand ils reviennent à leur rédaction, ils trouvent un télégramme envoyé depuis l'autre bout du pays disant que les reporters n'ont rien compris à ce qui se passe à Chicago. Lorsqu'il a entendu cela le vieux Cronkite a su qu'il avait échoué. Ils avaient tellement montré les extrémistes et les hippies que les téléspectateurs ne voyaient plus au-delà. La zone grise avait cessé d'exister. Et le vieux Cronkite en tirait deux conclusions. D'abord, que quiconque pense que la télévision puisse être capable de rassembler une nation et d'ouvrir un véritable espace de dialogue pour que les gens se comprennent et aient de la compassion, celui-là est dans l'illusion totale. Ensuite, que Nixon va gagner.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Des chiffres et des nombres dans les titres de livres

Combien sont les mousquetaires dans ce best-seller d'Alexandre DUMAS père ?

Trois
Quatre
Six
Sept

14 questions
137 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur