AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.79 /5 (sur 1445 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Evanston, Illinois , le 18/06/1957
Biographie :

Richard Powers est un écrivain américain.

Lorsqu’il a onze ans, son père est nommé à la International School Bangkok et la famille s’installe en Thaïlande où elle vit jusqu'en 1972.

Diplômé de la DeKalb High School à DeKalb, dans l'Illinois, en 1975, il fait ses études de physique à l'Université de l'Illinois à Urbana-Champaign (UIUC).

Il commence ensuite des études de littérature et obtient son B.A. en 1978, puis son Master of Art en 1980 à la même université. Il est nommé professeur d’anglais à l'UIUC en 1996 où il est actuellement professeur émérite.

En 1985, il publie son premier roman, "Trois fermiers s'en vont au bal" ("Three Farmers on Their Way to a Dance").

Richard Powers devient un auteur reconnu et à succès aux États-Unis au début des années 1990, avec des romans explorant la relation entre sciences (physique, génétique), technologie, et art (musique).

"La chambre aux échos" ("The Echo Maker", 2006) reçoit en 2006 le National Book Award.

En 2018, Richard Powers est lauréat du Grand Prix de Littérature Américaine pour son douzième roman "L’Arbre-Monde" ("The Overstory", 2018), sélectionné pour le Man Booker Prize 2018.

Il est lauréat du prix Pulitzer de la fiction 2019 pour son roman "L'Arbre-monde".

site officiel : http://www.richardpowers.net/
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Les grands débats - A… comme Arbre : le monde des arbres - dimanche 23 septembre 2018 de 14h00 à 15h00 - Richard Powers - Rita Leistner - Julien Bisson Depuis le succès planétaire du livre de Peter Wollheben, La vie secrète des arbres, il semble qu'on les regarde différemment et que l'on réalise que les forêts ressemblent bel et bien à des sociétés humaines. Les arbres communiquent, apprennent, se souviennent, souffrent et même s'entraident. La photographe canadienne Rita Leisner a longtemps été reporter de guerre, du Cambodge à l'Irak, mais c'est aux arbres qu'elle consacre sa dernière exposition, présentée cette année au festival America. Entre 1983 et 1992, elle a planté des arbres en Colombie-Britannique pour financer ses études et dans The Tree Planters, elle rend hommage aux planteurs d'arbres et à leur vie aux conditions difficiles. Richard Powers, lui, a choisi des arbres et des humains comme personnages de son dernier roman, L'arbre-monde, où il dresse le bilan du drame écologique que nous connaissons. Une conversation entre deux passionnés qui promet d'être surprenante.
+ Lire la suite
Podcasts (2) Voir tous

Citations et extraits (588) Voir plus Ajouter une citation
michemuche   11 octobre 2018
Le temps où nous chantions de Richard Powers
Une année de séparation nous avait fait oublier comment on s'y prend pour être frère et sœur.
Commenter  J’apprécie          480
michemuche   08 novembre 2018
Le temps où nous chantions de Richard Powers
" Je suis quoi ?

- Tu es ma fille, lui dit-il.

- Non Da. Je suis quoi ?

- Tu es intelligente et bonne dans tout ce que tu fais.

- Non. Je veux dire, si toi tu es blanc et maman est noire…"

La réponse qu'il lui fit alors : erronée également.

" Tu as de la chance. Tu es les deux à la fois."



-
Commenter  J’apprécie          420
michemuche   02 novembre 2018
Le temps où nous chantions de Richard Powers
Chanter était ce qu'il faisait de mieux. Chanter, c'était mieux que ce que le monde avait de mieux à offrir, mieux que n'importe quelle drogue, mieux que n'importe quel tranquillisant. Le chant était dans son corps...
Commenter  J’apprécie          402
michemuche   01 décembre 2018
Le temps où nous chantions de Richard Powers
" Les vrais Noirs meurent de blessures par balles, pas vrai ? D'overdose. De malnutrition. D'empoisonnement par le plomb. Mais les sang-mêlé, Joey, de quoi meurent-ils ? Personne ne meurt d'engourdissement, si ?
Commenter  J’apprécie          381
michemuche   08 décembre 2018
Le temps où nous chantions de Richard Powers
Es-tu heureux ? Tu ne pourras rendre personne heureux si tu ne l'es pas toi-même.
Commenter  J’apprécie          381
cardabelle   31 décembre 2018
L'Arbre-Monde de Richard Powers
Nous traversons la Voie Lactée tous ensemble ,

arbres et hommes [...]



A chaque promenade avec la nature

on reçoit bien plus que ce qu'on cherche .



L'accès le plus direct à l'univers ,

c'est une forêt sauvage .



John Muir



********************************************



TRÈS BONNE ANNÉE 2019 pour tous !



***************



et que :



" Les mots résistent à toute la brutalité du jour "

( R. Powers )
Commenter  J’apprécie          325
xst   04 juin 2020
L'Arbre-Monde de Richard Powers
Quand vous abattez un arbre, ce que vous en faites devrait être au moins aussi miraculeux que ce que vous avez abattu.
Commenter  J’apprécie          132
michemuche   13 décembre 2018
Le temps où nous chantions de Richard Powers
Une contralto interprétant des bribes de Donizetti et de Schubert a changé la vie de mes neveux. Non, ce n'est pas ça. Son concert impromptu ne les a pas changés. Il les a faits.
Commenter  J’apprécie          310
cardabelle   28 décembre 2018
L'Arbre-Monde de Richard Powers
[...] hêtre noir [...]



Fort et large , mais plein de grâce ,

il s'évase noblement à sa base pour s'offrir son propre socle .



Prodigue de noix qui nourrissent tous les affamés .



Son tronc lisse et banc gris ressemble plus à de la pierre qu'à du bois .



Ses feuilles couleur de parchemin survivent à l'hiver [...]

et se détachent brillantes sur fond de voisins dénudés .



Élégant , avec ses branches solides qui ressemblent tant à des bras ,

et dont les pointes s'élèvent comme des mains en offrande .



Brumeux et pâle au printemps ,

mais à l'automne ses ramilles plates et larges

baignent l'air de dorures .





P.131 -132
Commenter  J’apprécie          290
joedi   10 juin 2017
Orfeo de Richard Powers
Les gens ne peuvent pas supporter trop d'anarchie. Ils ont besoin de motifs. De répétition. D'un dessin qui ait du sens.
Commenter  J’apprécie          304
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Mon oncle d'Amérique

C'est paradoxal, mon oncle est un chasseur solitaire ...

Francis Scott Fitzgerald
Carson Mc Cullers

13 questions
29 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature américaine , roman , culture littéraire , écrivain , MandragoresCréer un quiz sur cet auteur
.. ..