AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.32 /5 (sur 19 notes)

Nationalité : Allemagne
Né(e) : 1401
Mort(e) : 1464
Biographie :

Nicolas Krebs (1401 - 11 août 1464), plus communément appelé Nicolas de Cues, est un penseur allemand de la fin du Moyen Âge. Il est également connu sous les noms de Nicolas Chrypffs, Nicolas de Cusa, Nicolaus Cusanus ou encore Nicole de Cuse en raison de son lieu de naissance (Cues sur la Moselle).

Il fut évêque, puis cardinal et ami du pape Pie II. Il a écrit une cosmologie (de nature essentiellement métaphysique) dont l'impact, quoique tardif, sera d'une grande importance, puisque Descartes le cite [1] deux siècles plus tard comme un des précurseurs de la pensée scientifique moderne par son originalité.

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Nicolas_de_Cues
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (57) Voir plus Ajouter une citation
colimasson   31 décembre 2014
De la docte Ignorance de Nicolas de Cues
Le maximum, en effet, auquel ne s’oppose pas le Minimum, est nécessairement la mesure la plus adéquate de toutes choses, ni trop grande parce que Minimum, ni trop petite parce que Maximum. Or tout ce qui est mesurable tombe entre le maximum et le minimum. Donc, l’essence infinie est la mesure la plus précise et la plus adéquate de toutes les essences.
Commenter  J’apprécie          140
colimasson   21 décembre 2014
De la docte Ignorance de Nicolas de Cues
Il en découle que la philosophie doit nécessairement rejeter tout ce qui relève de l’imagination et du raisonnement, si elle veut comprendre par simple intellection que l’Unité maximale est trine.
Commenter  J’apprécie          110
colimasson   28 avril 2014
De la docte Ignorance de Nicolas de Cues
La vérité maximale est le Maximum absolu. Donc, ce qui est vrai au maximum est que le Maximum absolu lui-même soit ou ne soit pas, ou qu’il soit et ne soit pas, ou que ni il soit ni il ne soit pas : on ne peut ni dire ni penser davantage.
Commenter  J’apprécie          102
colimasson   02 janvier 2015
De la docte Ignorance de Nicolas de Cues
La ligne infinie est donc tout entière dans n’importe quelle ligne, de même que n’importe quelle ligne est en elle. Et, en vérité, il faut considérer cela conjointement : on voit alors clairement comment le Maximum est dans n’importe quelle chose et dans aucune. […] Que l’on écarte la participation de tous les étants, et il ne reste que l’Entité parfaitement simple, qui est l’essence de toutes les choses. Or nous ne voyons une telle Entité elle-même que dans la docte ignorance la plus grande, car lorsque je rejette de mon esprit tout ce qui participe de l’Entité, il semble que rien ne demeure.
Commenter  J’apprécie          90
colimasson   14 janvier 2015
De la docte Ignorance de Nicolas de Cues
Si, en effet, on dit que Dieu est vérité, se présente la fausseté ; si on dit vertu, se présente le vice ; si on dit substance, se présente l’accident ; et de même du reste. Et comme Dieu lui-même n’est pas une substance, qui ne soit pas tout et à laquelle rien ne s’oppose ; ni une vérité, qui ne soit pas tout et sans opposition ; ces noms particuliers ne peuvent lui convenir sans le diminuer à l’infini. Toutes les affirmations, en effet, posant en lui pour ainsi dire quelque chose de leur signification, ne peuvent convenir à Celui qui n’est pas plus quelque chose que tout.
Commenter  J’apprécie          90
colimasson   12 mars 2015
De la docte Ignorance de Nicolas de Cues
Jésus-Christ, Dieu et Homme, est donc né d’un Père éternel et d’une Mère temporelle, la très glorieuse Vierge Marie : d’un Père maximum et absolument parfait, d’une Mère pleine d’une fécondité virginale, comblée de la bénédiction d’en haut dans la plénitude des temps. Il ne put, en effet, devenir homme d’une mère vierge que temporellement et être Dieu à partir du Père qu’éternellement, mais la naissance temporelle a requis la plénitude de la perfection dans le temps, comme elle avait requis dans la Mère la plénitude de la fécondité.
Commenter  J’apprécie          90
colimasson   06 avril 2014
De la docte Ignorance de Nicolas de Cues
Or la précision des combinaisons dans les réalités corporelles et l’adaptation exacte du connu à l’inconnu dépassent tellement la raison humaine que Socrate disait que savoir pour lui était ignorer. […] Si nous saisissons ceci pleinement, nous saisissons la docte ignorance. En effet, même l’homme le plus savant n’arrivera à la plus parfaite connaissance que s’il est trouvé très docte dans l’ignorance même, qui lui est propre, et il sera d’autant plus docte qu’il saura que son ignorance est plus grande.
Commenter  J’apprécie          90
colimasson   29 décembre 2014
De la docte Ignorance de Nicolas de Cues
De la même manière, tu pourras voir que le triangle est une ligne. […] Parce que l’angle BAC est beaucoup plus petit que deux droits, les lignes BA et AC jointes ensemble sont beaucoup plus longues que la ligne BC. Donc, plus cet angle sera grand, comme BDC par exemple, moins le seront les lignes BD et DC et la ligne BC, et plus petite sera sa superficie. C’est pourquoi si, par hypothèse, un angle valait deux droits, tout le triangle se réduirait à une ligne simple.
Commenter  J’apprécie          80
colimasson   08 décembre 2014
De la docte Ignorance de Nicolas de Cues
Toute inégalité est composée d’égalité et d’un excédent.
Commenter  J’apprécie          100
colimasson   04 janvier 2015
De la docte Ignorance de Nicolas de Cues
[…] Les accidents sont d’autant plus nobles qu’ils participent davantage de la substance.
Commenter  J’apprécie          90

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Sartre t'apprendra !

Quelle est la date de naissance de Jean-Paul Sartre ?

Le 21 juin 1895
Le 21 juin 1905
Le 21 juin 1915

10 questions
33 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , écrivain homme , philosopheCréer un quiz sur cet auteur

.. ..